Procédures de tie-break

Les procédures de tie-break permettent de départager deux ou plusieurs équipes à égalité. Elles sont souvent utilisées, car avec le petit nombre de matchs disputés par chaque équipe (16), on se retrouve fréquemment avec des égalités.

Il existe cinq procédures en tout :

  • La procédure de tie-break intra-division à deux clubs, pour séparer deux équipes de la même division ;
  • La procédure de tie-break intra-division à trois clubs et plus, pour séparer trois ou quatre équipes de la même division ;
  • La procédure de tie-break inter-division à deux clubs, pour séparer deux équipes de deux divisions différentes ;
  • La procédure de tie-break inter-division à trois clubs et plus, pour séparer trois clubs ou plus d’au moins deux divisions différentes ;
  • La procédure de tie-break de la draft, pour séparer plusieurs clubs dans l’ordre de la draft.

Rappelons que la majeure partie des critères de tie-break se base sur le bilan ou record, i.e. le nombre de « victoires-défaites » (exemple : un record de 10-6 veut dire 10 victoires et 6 défaites).

 

Le Tie-Break Intra-Division

 

Ce tie-break permet de départager plusieurs clubs à égalité dans la même division. Il peut notamment être crucial pour déterminer le champion d’une division.

Il contient différents critères qu’il faut passer dans l’ordre jusqu’à ce qu’une différence intervienne.

 

Entre deux clubs

 

1. Le record en face-à-face

Quelle équipe a été la meilleure dans les confrontations directes ?

Pour répondre, il faut regarder les résultats des matchs directs entre les deux équipes ; il en existe forcément deux puisqu’elles sont de la même division. Si un des clubs a remporté la double confrontation (record en face-à-face de 2-0), il l’emporte.

2. Le record dans la division

Quelle équipe a été la meilleure contre les adversaires de la division ?

Pour répondre, il faut calculer les records en ne prenant en compte que les matchs contre les adversaires de la division. L’équipe avec le meilleur record l’emporte.

3. Le record contre les adversaires en commun

Quelle équipe a été la meilleure contre les mêmes adversaires ?

Pour répondre, il faut calculer les records en ne prenant en compte que les matchs contre les adversaires en commun, c’est-à-dire les adversaires que les deux équipes ont rencontré. Évidemment, les deux confrontations directes ne comptent pas.

Il faut un minimum de quatre matchs pour que ce critère soit pris en compte. L’équipe avec le meilleur record l’emporte. Dans le cas présent, le minimum de quatre matchs est forcément rempli pour deux équipes de la même division puisqu’elles ont des calendriers très proches.

4. Le record dans la conférence

Quelle équipe a été la meilleure contre les adversaires de la conférence ?

Pour répondre, Il faut calculer les records en ne prenant en compte que les matchs contre les adversaires de la conférence. L’équipe avec le meilleur record l’emporte.

5. L’importance de la victoire

Quelle équipe a battu les adversaires les plus forts ?

Pour répondre, il faut calculer les records cumulés de tous les adversaires battus par chacun des clubs à égalité. L’équipe avec le meilleur record l’emporte.

6. L’importance du calendrier

Quelle équipe a eu le calendrier le plus difficile ?

Pour répondre, il faut calculer les records cumulés de tous les adversaires rencontrés par chacun des clubs à égalité. L’équipe avec le meilleur record l’emporte.

7. Le classement combiné en points marqués et encaissés en conférence

Quelle équipe a été la meilleure pour marquer et encaisser des points dans la conférence ?

Pour répondre, il faut calculer la somme des classements dans la conférence en terme de points marqués et en points encaissés. Comme on parle ici de la somme du classement et non des points en eux-mêmes, l’équipe avec le plus faible total l’emporte (plus une équipe marque et moins elle encaisse de points, plus son classement est faible).

8. Le classement combiné en points marqués et encaissés en NFL

Quelle équipe a été la meilleure pour marquer et encaisser des points en général ?

Pour répondre, il faut calculer la somme des classements dans la NFL en terme de points marqués et en points encaissés. L’équipe avec le plus faible total l’emporte.

9. La différence de points contre les adversaires en commun

Quelle équipe a eu la meilleure différence de points contre les mêmes adversaires ?

Pour répondre, il faut calculer la différence entre points marqués et points encaissés uniquement dans les matchs contre les adversaires en commun. L’équipe avec la meilleure différence de points l’emporte.

10. La différence de points

Quelle équipe a eu la meilleure différence de points générale ?

Pour répondre, il faut calculer la différence entre points marqués et points encaissés sur la saison complète. L’équipe avec la meilleure différence de points l’emporte.

11. La différence de touchdowns

Quelle équipe a eu la meilleure différence de touchdowns générale ?

Pour répondre, il faut calculer la différence entre touchdowns marqués et touchdowns encaissés sur la saison régulière. L’équipe avec la meilleure différence de touchdowns l’emporte.

12. Lancer de la pièce

Quelle équipe aura le plus de chance ?

Pour répondre… il n’y a plus qu’à lancer la pièce. Pile ou face.

Si la pièce tombe sur la tranche, il faut jumeler les deux clubs car, apparemment, il n’y a vraiment rien à faire pour les séparer.

 

Entre trois clubs et plus

 

Lorsqu’on se retrouve avec trois ou quatre clubs à égalité dans la même division, cela se complique un petit peu sur deux points : les critères, et la procédure en elle-même.

Concernant les critères, ils sont rigoureusement les mêmes que la procédure pour deux clubs… c’est simplement qu’ils sont un peu plus longs à mettre en place puisqu’il y a plus d’équipes.

Concernant la procédure, elle change aussi un peu : il faut commencer les étapes avec toutes les équipes à égalité.

  • Si jamais un critère particulier départage tous les clubs, il donne le classement final et le tie-break est fini.
  • Si un seul des clubs se détache (comme premier ou dernier), on le retire de l’équation (en le mettant en tête ou en queue du classement), et on reprend la procédure avec les clubs restants, en repartant de l’étape 1.

Voici la liste des critères, en ne spécifiant que les différences avec la procédures pour deux clubs.

1. Le record en face-à-face

  • Pour trois équipes à égalité, il ne faut pas regarder deux mais six matchs (A@B, B@C, C@A, B@A, A@C, C@B).
  • Pour quatre équipes à égalité… cela revient en fait à regarder le record dans la division ! Donc si ce critère ne suffit pas, on peut directement passer au 3.

2. Le record dans la division

3. Le record contre les adversaires en commun

Là encore, le minimum de quatre matchs est forcément rempli pour plusieurs équipes de la même division à égalité puisqu’elles ont des calendriers très proches.

4. Le record dans la conférence

5. L’importance de la victoire

6. L’importance du calendrier

7. Le classement combiné en points marqués et encaissés en conférence

8. Le classement combiné en points marqués et encaissés en NFL

9. La différence de points contre les adversaires en commun

10. La différence de points

11. La différence de touchdowns

12. Lancer de la pièce

 

Le Tie-Break Inter-Division

 

Ce tie-break permet de départager plusieurs équipes dans des divisions différentes. C’est pourquoi on le surnomme parfois le tie-break Wild Card puisqu’il est surtout utilisé pour décider des équipes Wild Cards pour les playoffs ; mais il peut également être utilisé pour départager des champions de division entre eux afin d’attribuer les fameux seeds de playoffs.

Il possède une étape préliminaire cruciale : si jamais, parmi les équipes concernées, se trouvent plusieurs clubs de la même division, il faut déjà appliquer un tie-break intra-division idoine pour les séparer. La procédure de tie-break inter-division ne peut démarrer qu’avec une seule équipe par division ; inutile d’enclencher un tie-break avec une équipe qui est inférieure à une autre de sa propre division.

Une fois que le tie-break inter-division ne concerne plus que des équipes de divisions strictement différentes, la procédure peut être lancée. Les critères ressemblent beaucoup à ceux de la procédure de tie-break intra-division, mais plusieurs peuvent se révéler inutiles.

 

Entre deux clubs

 

1. Le record en face-à-face

Contrairement à la procédure de tie-break intra-division où il existait forcément deux matchs directs entre deux équipes de la même division, ici ce n’est plus le cas puisque les deux sont de divisions différentes. Le nombre de matchs est donc 0 ou 1, ce qui veut dire que ce critère peut soit mettre fin au tie-break de suite, soit être totalement inutile.

2. Le record dans la conférence

Sans surprise, le critère sur le record dans la division a disparu, et le critère sur le record dans la conférence a « gagné en importance ».

3. Le record contre les adversaires en commun

Les quatre matchs minimum ne sont plus du tout assurés d’exister puisque les deux équipes sont de divisions différentes. Ce critère peut donc aussi se révéler inutile.

4. L’importance de la victoire

5. L’importance du calendrier

6. Le classement combiné en points marqués et encaissés en conférence

7. Le classement combiné en points marqués et encaissés en NFL

8. La différence de points contre les adversaires en commun

9. La différence de points

10. La différence de touchdowns

11. Lancer de la pièce

 

Entre trois clubs et plus

 

C’est un mélange entre la procédure de tie-break inter-division à deux clubs et la procédure de tie-break intra-division à trois clubs et plus :

  • Procédure inter-division à deux clubs : l’ordre des critères est le même, et il faut également passer par l’étape préliminaire pour ne garder qu’une seule équipe par division.
  • Procédure intra-division à trois clubs et plus : si toutes les équipes sont départagées sur un critère, le tie-break est fini. Si une équipe seulement se détache lors d’un critère, que ce soit en tête ou queue de classement, on la conserve à cette position et on reprend la procédure à l’étape 1.

Néanmoins cette procédure possède également sa particularité qui arrive dès le début.

1. Un sweep entre les équipes à égalité

Quelle équipe a battu ou été battu par toutes les autres équipes à égalité ?

Voici le caractère unique de cette procédure. Ici, les records en face-à-face ne suffisent plus à satisfaire le critère : il faut que ces records contiennent un « 0 » quelque part ; aucune victoire ou aucune défaite (ce dernier cas est ce qu’on appelle un sweep – aucune défaite).

Dans le cas où une équipe a battu toutes les autres, elle est de suite déclarée vainqueur du tie-break. Dans le cas où une équipe a été battu par toutes les autres, elle est éliminée du tie-break. Si jamais aucune équipe ne se retrouve avec un 0 dans son record en face-à-face, alors ce critère est inutile.

2. Le record dans la conférence

3. Le record contre les adversaires en commun

4. L’importance de la victoire

5. L’importance du calendrier

6. Le classement combiné en points marqués et encaissés en conférence

7. Le classement combiné en points marqués et encaissés en NFL

8. La différence de points contre les adversaires en commun

9. La différence de points

10. La différence de touchdowns

11. Lancer de la pièce

 

Le Tie-Break de la Draft

 

Ce tie-break permet de départager plusieurs clubs à égalité dans l’ordre de la draft. C’est celui dont on parle le moins, mais il n’en est pas moins important, surtout quand il s’agit du premier tour ; le fait d’être une position plus haut ou plus bas peut faire la différence pour choisir le rookie qui fera la différence.

Rappelons que l’ordre de la draft est organisé par groupes, quelque soit la conférence ou division :

  • #1 – #20 : les 20 équipes ayant raté les playoffs ;
  • #21 – #24 : les 4 équipes ayant perdu le Wild Card Round ;
  • #25 – #28 : les 4 équipes ayant perdu le Divisional Round ;
  • #29 – #30 : les 2 équipes ayant perdu le Conference Championship ;
  • #31 : le perdant du Super Bowl ;
  • #32 : le vainqueur du Super Bowl.

Ce qui nous intéresse ici, c’est donc la procédure pour départager les équipes dans chacun des groupes.

1. Le record global (ordre ascendant)

La draft récompensant les « mauvaises équipes », le premier critère est donc le record global en ordre ascendant ; les pires équipes au début.

2. L’importance du calendrier (ordre ascendant)

Ce critère est bien plus crucial pour l’ordre de la draft que dans les autres procédures. Encore une fois, la draft récompensant les mauvaises équipes, celles avec les calendriers les plus faciles passent devant.

3. Le record dans la division (ordre ascendant, si applicable)

Si les équipes à égalité sont dans la même division, on peut utiliser le record dans la division, mais encore une fois, en ordre ascendant.

4. Le record dans la conférence (ordre ascendant, si applicable)

Si les équipes à égalité sont dans la même conférence, on peut utiliser le record dans la conférence, mais encore une fois, en ordre ascendant.

5. Lancer de la pièce

Si aucun des critères n’a marché, on s’en remet au lancer de pièce.

De fait, si le coin toss n’est jamais arrivé dans les autres procédures de tie-break, il est déjà arrivé plusieurs fois dans celle pour la draft. Par exemple, en 2017, Indianapolis et Minnesota ont toutes les deux fini à 8-8 et avec un SOS de 0.492 ; n’étant ni de la même division ni de la même conférence, un lancer de pièce a été fait lors du NFL Combine (Minnesota a gagné mais n’a pas pu en profiter au premier tour – elle l’avait échangé avec Philadelphie).