Fiche SB : Super Bowl XLVII

 

Présentation

 

Match Baltimore Ravens 3431 San Francisco 49ers
Date 3 Février 2013
Lieu Mercedes-Benz Superdome, New Orleans, Louisiane
MVP Joe FLACCO, Quarterback, Baltimore Ravens
Ligne Vegas San Francisco 49ers, +4
Arbitre Jerome BOGER

 

Le champion AFC : Baltimore Ravens

 

Head Coach John HARBAUGH
Record 10-6 (1er AFC North)
Playoffs Wild Card : vs. Indianapolis Colts, 24-9
Divisional Playoff : vs. Denver Broncos, 38-35 (2OT)
Conference Championship : vs. New England Patriots, 28-13

 

Fort heureusement pour les Ravens, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas totalement : l’année passée, en finale AFC contre New England, ils avaient manqué le Field Goal égalisateur à la dernière seconde. Cette année, en Divisional Round contre Denver, ils ont marqué un touchdown égalisateur improbable dans les dernières secondes avant de l’emporter en double prolongation ; ils en ont profité pour prendre leur revanche ensuite sur les Patriots en finale AFC. Menée par le Head Coach John Harbaugh, l’équipe du Maryland a donc dû attendre 12 ans pour jouer sa deuxième grande finale ; seul le Linebacker Ray Lewis reste de la première épopée. La franchise veut ajouter un trophée Lombardi en l’honneur de son propriétaire Art Modell, décédé avant le début de la saison.

John Harbaugh et Joe Flacco

La défense n’est pas au niveau de l’escouade historique de 2000, mais elle fait bien le travail avec des piliers comme le Defensive Tackle Haloti Ngata, le Defensive End Arthur Jones, le Linebacker Terrell Suggs (qui est miraculeusement revenu d’un tendon d’Achille partiellement déchiré très tôt dans la saison), ou l’arrière-garde remplie de playmakers avec le quatuor Graham – Williams – Reed – Pollard. L’attaque a été un peu plus efficace avec son nouveau meneur de jeu, le Quarterback Joe Flacco, solide pendant la saison et brillant en playoffs. Il est bien assisté par une ligne offensive magistrale contenant le duo de Guards Osemele – Yanda ; elle a été un appui important pour le jeu au sol mené par Ray Rice et Vonta Leach. Torrey Smith, Anquan Boldin, le Tight End Dennis Pitta et le retourneur extraordinaire Jacoby Jones ont été des armes importantes pour Flacco toute l’année.

Titulaires :

  • Quarterback : Joe FLACCO.
  • Coureurs : Ray RICE, Vonta LEACH.
  • Receveurs : Torrey SMITH, Anquan BOLDIN, Jacoby JONES.
  • Tight End : .
  • Centre : Matt BIRK.
  • Guards : Kelechi OSEMELE, Marshal YANDA.
  • Offensive Tackles : Bryant MCKINNIE, Michael OHER.
  • Defensive Tackles : Ma’ake KEMOEATU, Haloti NGATA.
  • Defensive End : Arthur JONES.
  • Inside Linebackers : Ray LEWIS, Dannell ELLERBE.
  • Outside Linebackers : Terrell SUGGS, Courtney UPSHAW.
  • Cornerbacks : Corey GRAHAM, Cary WILLIAMS.
  • Safeties : Ed REED, Bernard POLLARD.
  • Kicker : Justin TUCKER.
  • Punter : Sam KOCH.

 

Le champion NFC : San Francisco 49ers

 

Head Coach Jim HARBAUGH
Record 11-4-1 (1er NFC West)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Green Bay, 45-31
Conference Championship : @ Atlanta Falcons, 28-24

 

Le premier point commun entre les champions AFC et NFC cette année, c’est qu’ils ont chacun joué au minimum un Super Bowl et sont invaincus (1-0 pour Baltimore et 5-0 pour San Francisco) ; c’est la première fois que cela arrive. Mais, bien entendu, ce n’est pas le principal : le Head Coach des 49ers n’est autre que le petit frère de John Harbaugh, Jim Harbaugh ! Ce Super Bowl XLVII promet d’être vraiment spécial, étant renommé entre autres le HarBowl en l’honneur de la première fratrie à s’affronter au poste d’entraîneur principal. Jim est un ancien Quarterback qui a failli atteindre la grande finale avec les Colts en 1995 (il a perdu la finale AFC à une passe complétée près contre Pittsburgh). Devenu Coach depuis, il a eu un peu plus de travail pour mener les 49ers à leur sixième Super Bowl, et la possibilité d’égaler les Steelers en trophées Lombardi.

http://www4.pictures.zimbio.com/gi/Super+Bowl+XLVII+Baltimore+Ravens+v+San+Francisco+fkGaILCU32cl.jpg
Jim Harbaugh et Colin Kaepernick

L’atout principal de l’équipe est sa défense devenue monstrueuse avec de multiples votes Pro-Bowls et/ou All-Pro : entre le Defensive End Justin Smith, le meilleur corps de Linebackers Brooks – Bowman – Willis – Aldon Smith ou une couverture redoutable avec Carlos Rogers et le duo de Safeties Dashon Goldson – Donte Whitner, elle a fait trembler nombre d’attaques. L’escouade offensive, elle, a vu l’émergence d’un Quarterback aussi dangereux avec son bras que ses jambes : Colin Kaepernick a remplacé le titulaire Alex Smith suite à une commotion. Il s’appuie sur une ligne excellente avec notamment Joe Staley et Mike Iupati, un jeu de course puissant mené par Frank Gore et un groupe de cibles remarquables comprenant Michael Crabtree, Randy Moss, Mario Manningham et le dominateur Tight End Vernon Davis.

Titulaires :

  • Quarterback : Colin KAEPERNICK.
  • Coureur : Frank GORE.
  • Receveurs : Michael CRABTREE, Randy MOSS.
  • Tight Ends : Vernon DAVIS, Delanie WALKER.
  • Centre : Jonathan GOODWIN.
  • Guards : Mike IUPATI, Alex BOONE.
  • Offensive Tackles : Joe STALEY, Anthony DAVIS.
  • Nose Tackle : Isaac SOPOAGA.
  • Defensive Ends : Ray MCDONALD, Justin SMITH.
  • Inside Linebackers : NaVorro BOWMAN, Patrick WILLIS.
  • Outside Linebackers : Ahmad BROOKS, Aldon SMITH.
  • Cornerbacks : Carlos ROGERS, Tarell BROWN.
  • Safeties : Dashon GOLDSON, Donte WHITNER.
  • Kicker : David AKERS.
  • Punter : Andy LEE.

 

1er Quart-Temps
Baltimore 0 – San Francisco 0

 

Justin Tucker de Baltimore donne le coup d’envoi. Il termine en touchback.

 

Drive de San Francisco : 15:00, balle sur SF 20

 

Le premier drive des californiens est loin d’être une réussite : la première passe de Colin Kaepernick pour son Tight End Vernon Davis est une complétion de 20 yards… annulée pour une formation illégale, Frank Gore ne peut qu’accumuler 3 yards en deux courses, et l’autre Tight End Delanie Walker ne parvient pas à rester dans les limites du terrain avant d’attraper la balle.

C’est donc un 3&out et un rapide punt des 49ers ; Jacoby Jones fait un bon retour qui permet à Baltimore de se placer quasiment au milieu du terrain.

 

Drive de Baltimore : 13:05, balle sur BAL 49

 

Joe Flacco démarre bien mieux de son côté en trouvant le Fullback Vonta Leach pour 8 yards, puis Ray Rice gagne le premier first down du match avec une course de 4 yards. Le Quarterback utilise ensuite une de ses actions préférées : la passe longue vers Torrey Smith pour un gain de 20 yards ; Baltimore est déjà dans les 20 yards de San Francisco.

Rice est rapidement stoppé par le Linebacker Ahmad Brooks après un petit yard, puis la pression arrive sur Flacco qui doit d’abord avancer, puis sortir de la poche pour finalement envoyer la balle dehors. En 3e&9, la passe pour le Tight End Dennis Pitta est impossible car il est bien couvert, mais Brooks est pénalisé pour un hors-jeu, ce qui transforme la 3e&9 ratée en 3e&4 à jouer.

Flacco fait immédiatement payer cette erreur : avec cinq receveurs écartés, Anquan Boldin peut prendre le Linebacker NaVorro Bowman de vitesse facilement, attraper la balle et marquer un touchdown de 13 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 7
San Francisco 49ers 0 0

 

Baltimore réengage directement en touchback.

 

Drive de San Francisco : 10:36, balle sur SF 20

 

La réponse des 49ers commence mal avec Gore qui glisse et se retrouve plaqué pour un perte d’un yard, continuant les soucis du jeu au sol en début de finale. Kaepernick est donc appelé à passer par les airs, et il se connecte avec Michael Crabtree qui sème Ray Lewis et couvre 19 yards au total. Gore continue son chemin de croix avec une course pour un gain nul, alors on essaie de l’aider par une feinte de passe avant ; c’est bien vu : ce draw play permet à la ligne d’ouvrir des brèches et le coureur engrange 9 yards.

De plus, il ne faut pas oublier que Kaepernick lui-même peut utiliser ses jambes, que ce soit sur une action prévue ou non : il gagne 9 yards sur un QB draw et 7 yards sur une course improvisée. Gore ajoute 5 yards, puis le Quarterback arme son bras et atteint un Davis lâché par la couverture pour 24 yards ; cela ressemble déjà bien plus à l’attaque multi-facette des 49ers qui a été si dure à arrêter cette saison.

Une des manières de l’arrêter est de retrouver une solidité contre la course : le Linebacker Albert McClellan stoppe Gore pour un gain nul. Une autre manière est de presser Kaepernick pour forcer une mauvaise passe à Crabtree dans l’en-but. Une dernière manière est de mettre tellement la pression sur le #7 que le Linebacker Paul Kruger le sacke pour une perte de 10 yards.

Ces trois belles actions défensives forcent San Francisco à se contenter d’un Field Goal de 36 yards de David Akers.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 7
San Francisco 49ers 3 3

 

San Francisco rend la balle à Baltimore qui repart de ses 22 yards.

 

Drive de Baltimore : 3:54, balle sur BAL 22

 

Flacco a réussi jusque là des playoffs étincelants, et rien de mauvais ne semble pouvoir lui arriver ; nouvelle preuve quand il recule de 14 yards sous la menace du Linebacker Aldon Smith mais parvient quand même à atteindre Pitta pour un gain de 9 yards. Rice doit s’y reprendre à deux fois pour gagner les 2 yards nécessaires au first down, mais le drive peut continuer. Le coureur ajoute 3 yards avant une passe manquée de Flacco à Boldin grâce à une belle défense du Safety Donte Whitner.

Sauf que le Quarterback est littéralement sur un autre nuage : sur un blitz parfait, Brooks est à deux doigts de le sacker, mais il s’échappe, court sur sa gauche, et s’il semble envoyer une passe désespérée en touche, elle est au contraire on ne peut plus précise vers Boldin qui l’attrape pour 30 yards.

Néanmoins, ces petits miracles successifs finissent par cesser : Flacco esquive deux sackeurs et envoie une petite passe pour Leach qui est englouti par Bowman pour une perte de 3 yards, la double couverture sur Torrey Smith force une passe manquée, et le Defensive End Ray McDonald le sacke pour une perte de 5 yards.

C’est la fin d’un premier quart-temps où les attaques ont majoritairement pris le pas sur les défenses avec 147 yards cumulés (ce qui n’était pas vraiment prévu), mais Baltimore va devoir se dégager.

 

2e Quart-Temps
Baltimore 7 – San Francisco 3

 

Le punt de l’expert Sam Koch termine en touchback.

 

Drive de San Francisco : 14:52, balle sur SF 20

 

La connexion Kaepernick-Davis marchant bien en ce début de match (mis à part la pénalité sur la première action), elle est réactivée pour débuter ce drive : 40 yards en deux complétions, et la défense des Ravens semble n’avoir aucune réponse dès qu’on vise le milieu du terrain. Le jeu au sol prend le relais : LaMichael James gagne 9 yards, puis Gore ajoute 7 yards.

Ces gains ont déjà propulsé les 49ers dans le camp de Baltimore avec la possibilité de repartir, au minimum, avec un Field Goal, mais le premier tournant du match intervient : le Cornerback Corey Graham plaque James et le Linebacker Courtney Upshaw éjecte la balle ; le Defensive End Arthur Jones la récupère pour redonner la possession aux champions AFC.

 

Drive de Baltimore : 11:53, balle sur BAL 25

 

Le coureur Bernard Pierce rentre à la place de Rice, et il fait bonne impression : 12 yards en trois courses à gauche derrière Leach, et un first down. Flacco vise Pitta sur une passe rapide, et le Tight End accélère pour 9 yards, après quoi Pierce ajoute 2 yards pour un nouveau first down. Le jeu aérien étire à nouveau la défense avec un gain de 23 yards d’Ed Dickson qui jongle la balle avant de la sécuriser.

Rice gagne 10 yards en deux courses qui prennent en sandwich une complétion de 14 yards pour Dickson, à laquelle s’ajoute une pénalité pour saisie de grille faciale contre Whitner. Tous les voyants sont au vert pour les Ravens qui terminent le travail : Flacco trouve Pitta dans l’en-but et le deuxième touchdown des résidents du Maryland.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 7 14
San Francisco 49ers 3 0 3

 

Baltimore tape le renvoi et San Francisco le remonte jusqu’à ses 21 yards.

 

Drive de San Francisco : 7:06, balle sur SF 21

 

Les californiens doivent réagir de suite pour ne pas laisser les champions AFC s’envoler au score, mais ils vont confondre vitesse et précipitation et faire exactement le contraire : Kaepernick tente une passe longue très mal avisée vers Randy Moss qui n’a aucune chance de l’attraper ; c’est au contraire le ballhawk Ed Reed qui est sur la trajectoire et qui s’en saisit facilement pour une interception qu’il retourne 6 yards.

http://www1.pictures.zimbio.com/gi/Super+Bowl+XLVII+Baltimore+Ravens+v+San+Francisco+s1OkB_L32Uvl.jpgC’est un petit événement : après 170 passes tentées conjointement par les Quarterbacks de San Francisco au Super Bowl, c’est la première interception ; Joe Montana et Steve Young n’avaient jamais été interceptés en cinq finales.

 

Drive de Baltimore : 6:55, balle sur SF 38

 

Baltimore a toutes les cartes en main pour créer un vrai écart avant la pause. Rice court 5 yards, puis Flacco se connecte avec Leach pour 5 yards et le first down. Le coureur reprend du service avec 13 yards en trois actions ; deux courses, une réception, et encore un first down. Mais la défense de San Francisco sent l’urgence d’une réaction, et durcit le ton : Pierce est stoppé pour un yard via un gros effort de groupe terminé par le Safety Dashon Goldson.

Une passe vers Boldin est laissée tomber par le receveur et presque interceptée par le Cornerback Tarell Brown, puis une tentative dans l’en-but est bien trop haute pour Torrey Smith. En 4e&9, John Harbaugh appelle Justin Tucker pour tenter un Field Goal de 32 yards… mais c’est à ce moment qu’il rappelle qu’il a commencé comme Coordinateur des équipes spéciales : c’est une feinte de Field Goal avec un snap direct pour Tucker qui sprinte sur la gauche du terrain.

Cependant, les 49ers sont vigilants : le duo Patrick Willis – Darcel McBath pousse le Kicker après un gain de 8 yards. À un yard près, les Ravens repartent sans points et les 49ers récupèrent la possession.

 

Drive de San Francisco : 3:05, balle sur SF 6

 

Gore est plaqué pour un gain nul par Upshaw, le Cornerback Cary Williams manque d’intercepter Kaepernick sur une nouvelle passe vers Moss, puis DeAngelo Tyson limite Gore à un gain de 6 yards en 3e tentative. San Francisco doit se dégager après ce rapide 3&out, et le fait d’être profondément situé dans son propre terrain donne une belle position à Baltimore.

 

Drive de Baltimore : 2:07, balle sur BAL 44

 

Flacco tente deux passes vers Jacoby Jones et Torrey Smith, mais le premier relâche la balle et le deuxième est très bien couvert par le Cornerback Chris Culliver ; Smith s’en sort même bien car il a fait une interférence de passe offensive pour empêcher l’interception. Alors que l’on continue de s’interroger sur l’absence de pénalité contre le receveur, le Quarterback ne se pose pas tant de questions : en 3e&10, il avance dans la poche pour éviter la pression et arme le canon qui lui sert de bras ; Jacoby Jones se retrouve tout seul à 10 yards de l’en-but et va tellement vite qu’il doit s’arrêter pour attraper la passe, tombant à la renverse.

Mais personne le touche quand il est au sol, ce qui lui permet de se relever et de marquer un touchdown improbable de 56 yards ! Flacco égale le record détenu par Joe Montana et Kurt Warner de 11 passes de touchdowns en playoffs sur une saison, et les Ravens prennent trois possessions d’écart juste avant la mi-temps.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 21
San Francisco 49ers 3 0 3

 

Baltimore tape le réengagement en touchback.

 

Drive de San Francisco : 1:45, balle sur SF 20

 

Les champions NFC doivent absolument réagir avant la mi-temps sous peine de rentrer aux vestiaires avec un gros mal de crâne. Kaepernick active donc son bras : il trouve Crabtree pour 6 yards, puis Walker pour 14 ; une brutalité du Defensive Tackle Haloti Ngata sur lui ajoute 15 yards. Moss est bien couvert par le rookie Cornerback Jimmy Smith, puis le Quarterback se connecte longue distance avec Walker pour 28 yards, et San Francisco se trouve à nouveau dans les 20 yards de Baltimore.

Kaepernick revient vers Davis pour 8 yards, mais Gore est plaqué pour un gain nul sur l’action suivante. En 3e&2 avec 21 secondes à jouer, une passe est appelée : aucune solution ne se présente et la défense empêche le lanceur de courir pour un first down. C’est donc un nouveau Field Goal de David Akers qui est réussi de 27 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 21
San Francisco 49ers 3 3 6

 

La mi-temps se termine sur ce score de 21-6 qui aurait pu être un peu plus lourd sans cette feinte de Field Goal manquée de Baltimore. San Francisco doit arrêter son adversaire dès le début de la deuxième mi-temps et marquer un touchdown derrière pour revenir dans le match.

 

3e Quart-Temps
Baltimore 21 – San Francisco 6

 

Malheureusement pour les californiens, c’est tout l’inverse qui va se produire : le X-factor des Ravens sur équipes spéciales va frapper. Sur le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, Jacoby Jones attrape la balle au fond de l’en-but et n’hésite pas une seconde à la remonter. Le wedge (mur de protection) devant lui ouvre une brèche dans laquelle il s’engouffre ; il résiste à la tentative de plaquage de McBath, profite d’un dernier block de Leach sur Akers et accélère sans aucune opposition pour un touchdown de 108 yards !

http://www2.pictures.zimbio.com/gi/Super+Bowl+XLVII+Baltimore+Ravens+v+San+Francisco+bC-LVDfKB3Zl.jpgOutre le fait de marquer son troisième retour de kickoff de 100+ yards cette saison et d’assommer les 49ers en mettant 22 points d’écart, Jacoby Jones inscrit son nom dans les livres des records de plusieurs manières :

  1. C’est l’action la plus longue de l’histoire du Super Bowl, battant le retour d’interception de 100 yards du Steeler James Harrison au SB XLIII ;
  2. C’est le retour de kickoff le plus long de l’histoire du Super Bowl, battant celui de 99 yards du Packer Desmond Howard au SB XXXI ;
  3. C’est le retour de kickoff le plus long de l’histoire des playoffs, battant celui de 104 yards du Bronco Trindon Holliday établi trois semaines plus tôt ;
  4. C’est le retour de kickoff le plus long de l’histoire de la NFL, à égalité avec le Patriot Ellis Hobbs (2007), le Packer Randall Cobb (2011) et… lui-même plus tôt dans l’année contre Dallas !

Pour l’anecdote, Jones en a également réussi un de 105 yards contre Oakland cette saison, et il en réussira un TROISIÈME de 108 yards en 2014 contre Pittsburgh. Mais pour l’instant, il semble bien qu’il ait réglé le suspense du Super Bowl XLVII.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 28
San Francisco 49ers 3 3 0 6

 

Baltimore frappe le renvoi que les 49ers remontent jusqu’à leurs 14 yards.

 

Drive de San Francisco : 14:44, balle sur SF 14

 

Il faut désormais un vrai miracle pour que San Francisco retrouve ses esprits et se sorte de ce gouffre… ou un événement totalement improbable. Rien ne prédispose à ce qui va suivre au début du drive : Kaepernick utilise sa mobilité pour trouver Crabtree pour 29 yards, puis Gore ajoute 3 yards. Arthur Jones arrive ensuite à attraper le Quarterback par le bout de la chaussure pour un sack de 6 yards.

C’est à ce moment que ce HarBowl, déjà très spécial au vu de l’affiche, bascule dans l’irréel : une partie du Superdome est subitement plongée dans l’obscurité suite à une coupure de courant. La stupeur le dispute à l’incompréhension, surtout quand tout le monde se rend compte que cela dure ; le problème ne semble pas être réglé rapidement, ce qui est un comble pour un événement planétaire comme le Super Bowl.

Lorsque le match peut enfin reprendre, il s’est passé 34 minutes, et la question est de savoir qui va pouvoir se remettre en marche le plus vite. Les 49ers ne peuvent se sortir de leur 3e&13 : Kaepernick se connecte avec Walker pour 6 yards seulement. Après un retour de kickoff qui a battu plusieurs records de longueur, voici donc la fin du drive, très officieusement, le plus long de l’histoire du Super Bowl ; le punt va en touchback.

 

Drive de Baltimore : 12:10, balle sur BAL 20

 

Cette coupure de courant était la pire chose qui pouvait arriver à l’attaque de Baltimore : elle a marqué avec 1:45 restantes avant la pause, les 49ers ont écoulé le temps restant, le show de la mi-temps est à peu près deux fois plus long qu’une mi-temps classique, Jacoby Jones a marqué son touchdown sur l’engagement, les 49ers sont repartis en attaque, il y a eu la coupure de courant, et enfin les 49ers ont terminé leur drive. En tout, cela fait 84 minutes qu’elle se tourne les pouces, soit presque UNE HEURE ET DEMIE.

Flacco balaye certes ces considérations en reprenant là où il s’était arrêté, complétant une passe de 15 yards pour Torrey Smith, mais la suite n’est pas si rose : Rice est rapidement stoppé pour 2 yards, le Quarterback se comprend mal avec Boldin et Rice est plaqué par Goldson à un yard du first down. Les Ravens doivent punter en touchback eux aussi.

 

Drive de San Francisco : 10:26, balle sur SF 20

 

Encore une fois, les hommes de Jim Harbaugh doivent remonter la majorité du terrain pour marquer (tous leurs drives ont démarré dans leurs 21 yards). Kaepernick prend les choses en main, ou plutôt en jambes : il court deux fois pour 20 yards. Gore court pour 2 yards, puis une passe longue vers Crabtree est bien couverte par Graham.

Le Quarterback vise plus près pour Moss, qui obtient le first down avec 9 yards (et sa première réception du match). Il monte en régime en délivrant une passe de 18 yards pour un Davis esseulé près de la touche, et cette fois sa tentative pour Crabtree arrive à destination : le receveur attrape la balle et rebondit sur les plaquages de Williams et Bernard Pollard pour marquer un touchdown de 31 yards qui redonne un peu de baume en coeur des champions NFC.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 28
San Francisco 49ers 3 3 7 13

 

San Francisco rend la balle à Baltimore qui repart de ses 17 yards.

 

Drive de Baltimore : 7:15, balle sur BAL 17

 

Flacco tente de trouver Boldin en profondeur, mais il est marqué par deux joueurs et la passe n’arrive pas à destination. Pierce porte le cuir mais ne trouve aucune solution, plaqué par Brooks pour un gain nul ; le Linebacker continue son énorme travail en sackant Flacco pour une perte de 8 yards, forçant un 3&out rapide et un dégagement.

Le sack ayant fait reculer l’attaque, Sam Koch doit se dégager de son en-but, et le ballon dépasse à peine le milieu du terrain ; Ted Ginn Jr. ramasse la balle et traverse le terrain en largeur pour prendre la couverture à revers. Koch finit par le sortir après un retour de 32 yards qui place la balle sur les 20 yards de Baltimore !

 

Drive de San Francisco : 5:47, balle sur BAL 20

 

Kaepernick combine avec Davis qui traîne deux défenseurs derrière lui pour gagner 14 yards, et Gore conclut ce court drive par une course de 6 yards droit dans l’en-but.

http://www3.pictures.zimbio.com/gi/Super+Bowl+XLVII+Baltimore+Ravens+v+San+Francisco+OnCn-hi6M4zl.jpgSan Francisco n’est clairement plus la même équipe depuis cette coupure du courant qui pourrait bien être le « miracle » qu’elle attendait ; en moins de 3 minutes, les 49ers sont revenus à un touchdown transformé à 2 points.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 28
San Francisco 49ers 3 3 14 20

 

San Francisco envoie le ballon directement en touchback.

 

Drive de Baltimore : 4:59, balle sur BAL 20

 

Il est évident que Baltimore a intérêt à arrêter l’hémorragie avec quelques points pour remettre deux possessions d’écart. Mais au contraire, tout va dans le sens de 49ers déchaînés : après une course de 3 yards de Rice, le coureur reçoit une petite passe de Flacco et se fait arracher la balle sur le plaquage par Tarell Brown ; le Cornerback récupère le cuir lui-même, et San Francisco est de nouveau dans une excellente position.

 

Drive de San Francisco : 4:10, balle sur BAL 24

 

Il est toujours surprenant de voir à quel point un événement extérieur peut complètement changer la nature d’un match, et les champions NFC espèrent bien continuer à en profiter. Une passe vers Davis est trop imprécise, puis Gore porte la balle pour 3 yards. En 3e&7, Kaepernick essaie de marquer en cherchant Ginn mais Williams dévie la passe au dernier moment ; la défense des Ravens a enfin réussi à limiter la casse.

Mieux : David Akers manque inexplicablement un Field Goal de 39 yards… mais décidément, rien ne va pour Baltimore ; Chykie Brown est pénalisé pour avoir heurté le Kicker, et ce dernier a une deuxième chance en 4e&2. Cette fois, il ne se manque pas et ramène les 49ers à cinq longueurs.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 28
San Francisco 49ers 3 3 17 23

 

Akers a décidément beaucoup de travail en ce troisième quart-temps ; son renvoi est remonté jusqu’aux 28 yards de Baltimore par un Jacoby Jones qui s’envole sous le plaquage de Walker ; d’ailleurs, on peut noter que, contrairement à d’autres, les 49ers continuent de dégager sur Jones et n’utilisent pas de coup de pied « pourri » pour qu’un autre joueur relance à sa place.

 

Drive de Baltimore : 3:04, balle sur BAL 28

 

Il est temps que l’attaque des Ravens sorte de sa torpeur, ne serait-ce que pour forcer San Francisco à faire un peu plus de terrain pour essayer de marquer. Elle semble enfin y parvenir : après deux beaux efforts au sol de Pierce pour 7 yards en tout, Flacco trouve Boldin sur une passe courte ; le receveur utilise sa puissance et repousse Culliver pour un gain de 30 yards.

Pitta ajoute 7 yards sur une autre réception, et le duo Rice-Pierce convertit en first down avec 10 yards en deux courses. Le troisième quart-temps se termine sur la renaissance de la machine offensive des Ravens, ce dont ils avaient cruellement besoin après une période totalement folle qui a vu le retour des 49ers dans le match.

 

4e Quart-Temps
Baltimore 28 – San Francisco 23

 

Pierce sort, secoué sur la dernière action, mais Rice est toujours là, avançant de 4 yards. Boldin réussit une réception de 9 yards, puis Rice ajoute de nouveau 4 yards. Cela amène la balle à un petit yard de l’en-but, et la défense des champions NFC se rebiffe : Rice est stoppé pour un gain nul au milieu puis Flacco, sous pression, ne peut trouver de solution ; San Francisco s’en tire très bien car Justin Smith aurait pu être pénalisé pour être entré en contact avec le Quarterback après la passe et hors des limites du terrain.

Mais les arbitres ne bronchent pas et Baltimore doit se contenter d’un Field Goal de Justin Tucker de 19 yards ; l’important est de valider le réveil de l’attaque des champions AFC.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 3 31
San Francisco 49ers 3 3 17 0 23

 

Tucker botte le réengagement que San Francisco remonte jusqu’à ses 24 yards.

 

Drive de San Francisco : 12:47, balle sur SF 24

 

Kaepernick & Co. vont-ils pouvoir poursuivre sur leur rythme infernal depuis la coupure de courant ? La réponse arrive vite : après une course de 5 yards de Gore, le Quarterback trouve Moss en profondeur entre les deux Safeties pour un gain massif de 32 yards. Gore, utilisant l’absence de Ngata en face sur blessure, explose ensuite pour 15 yards, repoussant plusieurs fois Graham avant que le Cornerback ne le plaque finalement.

Les 49ers sont déjà dans les 20 yards de Baltimore et ne vont pas y rester bien longtemps : après une course de Kaepernick sur une option, le #7 est forcé de s’en remettre encore à ses jambes ; c’est un de ses points forts : il part sur les extérieurs à gauche et va jusque dans l’en-but, scorant un touchdown de 15 yards qui menace d’égaliser la marque.

http://www2.pictures.zimbio.com/gi/Joe+Staley+Super+Bowl+XLVII+Baltimore+Ravens+ncGTrP5sNi1l.jpgJim Harbaugh décide de ne pas attendre et de tenter la transformation à deux points, mais Baltimore répond par un blitz ; Reed met une pression rapide et intense sur le Quarterback qui ne peut trouver Moss.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 3 31
San Francisco 49ers 3 3 17 6 29

 

San Francisco dégage à nouveau et Baltimore repart de ses 21 yards.

 

Drive de Baltimore : 9:51, balle sur BAL 21

 

Dans une fin de match devenue haletante, les Ravens maintiennent toujours leur avance bien qu’elle ait fondu comme neige au soleil (ou comme plombs au Superdome). Si l’attaque peut refaire un drive similaire au précédent, elle maintiendra la pression sur son adversaire, mais il ne démarre pas idéalement : Rice gagne 4 yards sur une réception puis perd 3 yards sur un gros plaquage de Bowman.

Une pénalité vient à la rescousse quand Culliver est coupable d’une interférence de passe défensive sur Torrey Smith ; 14 yards et un first down pour Baltimore. Pierce court pour 2 yards, puis Flacco trouve Boldin pour 8 yards pour un autre first down ; Jim Harbaugh demande un arbitrage vidéo, et il fait bien : Boldin est finalement mesuré un yard trop court, donnant une 3e&1. Le Quarterback revient vers l’ancien Arizona Cardinal qui réussit une magnifique réception avec le Cornerback Carlos Rogers sur le dos ; un gain de 15 yards et un first down indiscutable.

Rice trouve ensuite de l’espace pour 12 yards, approchant la possibilité d’un Field Goal et continuant d’épuiser l’horloge. La défense met les barbelés et limite Rice puis Pierce à 3 yards au total en deux courses, mais elle commet une nouvelle erreur avec un hors-jeu d’Aldon Smith. Cela transforme la 3e&7 en 3e&2, mais les Ravens n’arrivent pas à en profiter : Pitta ne peut contrôler la passe.

Justin Tucker entre sur le terrain et le rookie marque un Field Goal de 38 yards au bout d’un drive qui a duré 5:38.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 6 34
San Francisco 49ers 3 3 17 6 29

 

Baltimore frappe le renvoi en touchback.

 

Drive de San Francisco : 4:19, balle sur SF 20

 

C’est peut-être le dernier drive du match si les 49ers peuvent méthodiquement remonter le terrain, marquer un touchdown et prendre la tête au score (ce qu’ils n’ont jamais fait du match). Gore et Kaepernick utilisent leurs jambes pour amorcer le drive de la victoire : 8 yards chacun au sol. Le grignotage de terrain n’étant pas vraiment le fort des californiens, le Quarterback trouve Davis ouvert le long de la touche droite, mais le Tight End ne parvient pas à contrôler le cuir.

La deuxième tentative longue est bien meilleure : Crabtree l’attrape pour un gain de 24 yards, et San Francisco est déjà dans le camp de Baltimore. Pour continuer sur le thème « pourquoi prendre son temps si on peut marquer immédiatement et mettre une pression énorme sur l’adversaire », Gore évite le Linebacker Terrell Suggs, utilise deux blocks de Walker et du Fullback Bruce Miller, explose le long de la touche gauche, évite le plaquage de Reed et se trouve finalement poussé en touche par Dannell Ellerbe pour un gain massif de 33 yards ; la balle est seulement à 7 yards de l’en-but !

Première tentative : James est noyé dans une pile de joueurs après 2 yards. Deuxième tentative : Kaepernick court sur sa droite et tente une passe laser vers Crabtree vers le coin de l’en-but, mais Graham est au marquage. Troisième tentative : une passe rapide pour Crabtree est délogée sous l’impact de Jimmy Smith.

Quatrième et ultime tentative : Kaepernick tente une passe en toucher dans le coin profond de l’en-but, mais la défense de Jimmy Smith empêche Crabtree d’arriver à destination, et le ballon tombe par terre. Jim Harbaugh est furieux, demandant un holding du défenseur sur Crabtree dans une action qui ne va pas manquer d’alimenter tous les talk-shows, mais les arbitres ne sifflent aucune pénalité, et Baltimore récupère la balle.

Cela ressemble bien à la fin du rêve d’un retour improbable pour les champions NFC.

 

Drive de Baltimore : 1:46, balle sur BAL 5

 

Les Ravens forcent les 49ers à utiliser leur dernier temps-mort, puis ils laissent courir l’horloge avec trois courses, mais cela n’est pas totalement suffisant ; il reste 12 secondes à jouer quand Sam Koch entre sur le terrain pour se dégager. John Harbaugh délivre une dernière preuve qu’il était un spécialiste des équipes spéciales avec une action brillante : Koch attrape le cuir et… se met à trotter dans l’en-but vers sa droite ; il n’a aucune intention de dégager et de risquer un retour de Ginn.

D’abord confus, les 49ers finissent par fondre sur lui et le pousser hors de l’en-but à 4 secondes de la fin pour un safety. Cela coûte deux points, mais annihile quasi-totalement les chances d’un touchdown pour San Francisco ; c’est le huitième safety de l’histoire du Super Bowl.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 14 7 6 34
San Francisco 49ers 3 3 17 8 31

 

Comme la règle l’exige, Baltimore se dégage sur un safety punt, et le temps restant s’écoule lors de cette phase de jeu ; Ginn remonte 31 yards mais ne peut réussir le miracle.

À la fin, il ne pouvait en rester qu’une (équipe invaincue au Super Bowl) : Baltimore célèbre son deuxième Super Bowl, infligeant la première défaite de San Francisco dans la grande finale.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
BALTIMORE RAVENS 7 14 7 6 34
San Francisco 49ers 3 3 17 8 31

QT Tps Éq. Type Action Score
1 10:36 BAL TD Anquan Boldin, 13y catch (PAT) 70
1 3:58 SF FG David Akers, 36y 73
2 7:10 BAL TD Dennis Pitta, 1y catch (PAT) 143
2 1:45 BAL TD Jacoby Jones, 56y catch (PAT) 213
2 0:00 SF FG David Akers, 27y 216
3 14:49 BAL TD Jacoby Jones, 108y kickoff return (PAT) 286
3 7:20 SF TD Michael Crabtree, 31y (PAT) 2813
3 4:59 SF TD Frank Gore, 6y run (PAT) 2820
3 3:10 SF FG David Akers, 34y 2823
4 12:54 BAL FG Justin Tucker, 19y 3123
4 9:57 SF TD Colin Kaepernick, 15y run (no 2pt) 3129
4 4:19 BAL FG Justin Tucker, 38y 3429
4 0:04 SF SAF Sam Koch out of own end zone 3431

 

Il est sûr que personne n’oubliera cette finale, que ce soit le contexte (HarBowl) ou le scénario (28-6 – coupure du courant – 6-25). Baltimore prend la place de San Francisco comme l’équipe ayant remporté le plus de Super Bowls sans en perdre aucun (2-0). De manière assez amusante, les Ravens ont marqué 34 points comme leur précédente victoire (34-7 au SB XXXV), et les 49ers sont la deuxième équipe après Dallas au SB XIII à perdre un Super Bowl en marquant 30+ points… avec 31 toutes les deux.

http://www2.pictures.zimbio.com/gi/David+Akers+Super+Bowl+XLVII+Baltimore+Ravens+BvQgt9n8i7Cl.jpgComme on peut s’en douter après les exploits de Jacoby Jones et Ted Ginn, ce Super Bowl établit un record avec 312 yards sur retours de kickoff et de punt cumulés ; Jones lui-même inscrit son nom dans le panthéon de la grande finale avec ce retour de 108 yards, un total de 290 yards cumulés et 2 touchdowns de 50+ yards.

Malgré la défaite, trois joueurs offensifs ont dépassé 100 yards à San Francisco : Frank Gore (110), Michael Crabtree (109) et Vernon Davis (104), contre un seul à Baltimore, Anquan Boldin (104). Colin Kaepernick termine avec 16 passes réussies sur 28 tentées pour 302 yards, 1 touchdown et 1 interception, plus 62 yards et 1 touchdown au sol ; soit à deux yards du record au sol pour un Quarterback établi par Steve McNair au SB XXXIV (64).

Ray Lewis prend sa retraite après ce deuxième titre et 7 plaquages dans ce match. Le meilleur joueur est Joe Flacco qui a réalisé des playoffs fantastiques (11 touchdowns et aucune interception) : il termine le Super Bowl avec 22 passes réussies sur 33 tentées pour 287 yards et 3 touchdowns.

Comments are closed.