Fiche SB : Super Bowl XXV

 

Présentation

 

Match Buffalo Bills 1920 New York Giants
Date 27 Janvier 1991
Lieu Tampa Stadium, Tampa, Floride
MVP Ottis ANDERSON, Running Back, New York Giants
Ligne Vegas Buffalo Bills, +7
Arbitre Jerry SEEMAN

 

Le champion AFC : Buffalo Bills

 

Head Coach Marv LEVY
Record 13-3 (1er AFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Miami Dolphins, 44-34
Conference Championship : vs. Oakland Raiders, 51-3

 

Après deux titres en AFL (1964 et 1965), les Bills ont connu quelques petites périodes de succès, mais rien de bien consistant. Il faut attendre la nomination du General Manager Bill Polian et les arrivées du Head Coach Marv Levy ainsi que d’une génération de talents phénoménaux pour que la franchise se hisse au niveau des meilleures ; elle se qualifie en playoffs en 1988 et 1989 mais perd à chaque fois contre une équipe de l’Ohio (Cincinnati puis Cleveland). En 1990, l’équipe est mûre pour asseoir sa domination sur l’AFC et accéder au Super Bowl : elle finit 13-3 et fait deux démonstrations en playoffs, avec notamment une démolition des Raiders en finale.

Marv Levy et Bill Polian

Les talents sont partout dans cette franchise : l’attaque est une mitraillette inarrêtable dans une stratégie surnommée la K-Gun, du nom du Tight End polyvalent Keith McKeller ; sa spécificité est d’être une attaque hurry-up (le niveau au-dessus de la no-huddle), les joueurs se remettant rapidement en place pour ne pas laisser le temps à la défense de reprendre son souffle. Le Quarterback Jim Kelly a posté le meilleur QB Rating cette saison (109.2) et possède deux receveurs de haute volée en Andre Reed et James Lofton, sans oublier le formidable coureur Thurman Thomas. La défense est intraitable avec le Defensive Player Of The Year Bruce Smith (19 sacks) ou les Linebackers Darry Talley et Cornelius Bennett. Enfin, les équipes spéciales possèdent l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire, Steve Tasker, bloqueur et plaqueur infatigable.

Titulaires :

  • Quarterback : Jim KELLY.
  • Coureurs : Thurman THOMAS, Jamie MUELLER.
  • Receveurs : James LOFTON, Andre REED.
  • Tight End : Keith MCKELLER.
  • Centre : Kent HULL.
  • Guards : Jim RITCHER, John DAVIS.
  • Offensive Tackles : Will WOLFORD, Howard BALLARD.
  • Nose Tackle : Jeff WRIGHT.
  • Defensive Ends : Leon SEALS, Bruce SMITH.
  • Inside Linebackers : Shane CONLAN, Ray BENTLEY.
  • Outside Linebackers : Cornelius BENNETT, Darryl TALLEY.
  • Cornerbacks : Kirby JACKSON, Nate ODOMES.
  • Safeties : Leonard SMITH, Mark KELSO.
  • Kicker : Scott NORWOOD.
  • Punter : Rick TUTEN.

 

Le champion NFC : New York Giants

 

Head Coach Bill PARCELLS
Record 13-3 (1er NFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Chicago Bears, 31-3
Conference Championship : @ San Francisco 49ers, 15-13

 

Ce Super Bowl XXV innove en étant le premier à voir s’affronter deux équipes d’un même état, celui de New York. En effet, pour faire face à Buffalo, c’est la Grosse Pomme elle-même qui est représentée par les Giants. La franchise est parvenue à empêcher les 49ers de tenter le triplé au terme d’une finale NFC très tendue, et elle retourne à la grande finale quatre ans après son dernier succès. Bill « The Tuna » Parcells mène une équipe qui est peu ou prou la même qu’à l’époque : une défense intraitable avec en fer de lance le duo Carl Banks – Lawrence Taylor, et une attaque qui utilise le ball control, un jeu majoritairement basé sur le duo de coureurs Ottis Anderson – Maurice Carthon qui éreinte les adversaires et mange le chronomètre.

Ottis Anderson

Et les deux joueurs risquent d’avoir du travail, puisque le MVP du Super Bowl XXI est absent : Phil Simms s’est blessé dans le match de saison régulière contre Buffalo, et c’est le moustachu Jeff Hostetler qui l’a remplacé ; c’est une des raisons pour lesquelles les Bills sont vus comme favoris. Le Tight End Mark Bavaro est toujours là pour assister la Quarterback, mais le jeu au sol et la défense vont devoir faire la majorité du travail. Cette dernière, qui a encaissé le plus petit nombre de points (211) et le deuxième plus petit nombre de yards (4206) pendant la saison, doit s’apprêter à utiliser toute sa science pour freiner l’attaque explosive de Buffalo.

Titulaires :

  • Quarterback : Jeff HOSTETLER.
  • Coureurs : Ottis ANDERSON, Maurice CARTHON.
  • Receveurs : Mark INGRAM, Stephen BAKER.
  • Tight End : Mark BAVARO.
  • Centre : Bart OATES.
  • Guards : William ROBERTS, Eric MOORE.
  • Offensive Tackles : Jumbo ELLIOTT, Doug RIESENBERG.
  • Nose Tackle : Erik HOWARD.
  • Defensive Ends : Eric DORSEY, Leonard MARSHALL.
  • Inside Linebackers : Steve DEOSSIE, Pepper JOHNSON.
  • Outside Linebackers : Carl BANKS, Lawrence TAYLOR.
  • Cornerbacks : Mark COLLINS, Everson WALLS.
  • Safeties : Greg JACKSON, Myron GUYTON.
  • Kicker : Matt BAHR.
  • Punter : Sean LANDETA.

 

1er Quart-Temps
Buffalo 0 – New York 0

 

Matt Bahr des Giants donne le coup d’envoi que Don Smith remonte 20 yards ; Buffalo va démarrer sur ses 34 yards.

 

Drive de Buffalo : 14:42, balle sur BUF 34

 

La fameuse K-Gun Offense va donc ouvrir le bal, mais elle ne va pas connaître un franc succès : Jim Kelly a le temps de chercher une cible mais il ne trouve personne d’ouvert ; il lance dans une zone vide. Il atteint ensuite Andre Reed pour 4 et 5 yards, ce qui est insuffisant pour un first down. La défense des Giants est de suite dans le bain et stoppe l’attaque des Bills, forçant un 3&out et un punt.

Le remuant Dave Meggett parvient à éviter plusieurs plaquages pour remonter 20 yards.

 

Drive de New York : 13:29, balle sur NYG 31

 

Bill Parcells ne tarde pas à installer son ball control : Ottis Anderson est plaqué pour un gain nul, mais Daryl Talley est pénalisé pour un hors-jeu. Meggett court pour 4 yards, puis Maurice Carthon pour 3. Jeff Hostetler lance sa première passe en mouvement suite à une play-action, et elle est réussie vers le Tight End Howard Cross pour 13 yards. C’est une bonne idée pour mettre le remplaçant en confiance : utiliser des stratégies contenant des feintes afin de ralentir la défense.

https://i.pinimg.com/originals/88/7a/0a/887a0a07ca98b681c46c110145054130.jpgMeggett prouve à nouveau son incroyable vivacité quand il trébuche sur Anderson qui bloquait pour lui ; il se relève rapidement et gagne 10 yards pour un first down. Hostetler rate une belle occasion en manquant Mark Bavaro complètement ouvert, mais il se reprend en trouvant le receveur Mark Ingram qui engrange 16 yards avec un bel effort. Anderson ajoute 3 yards, puis Hostetler court pour un yard, plaqué par le Defensive End Leon Seals.

Le Quarterback essaie ensuite de se connecter avec Andre Reed dans l’en-but, mais sa passe est un peu trop courte et Cliff Hicks dévie le ballon. New York doit se contenter d’un Field Goal de 28 yards de Matt Bahr, mais le ball control de Parcells fait déjà son travail : c’était un drive de 11 actions, 58 yards et 6:15.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 0 0
New York Giants 3 3

 

Les Giants tapent le réengagement, et Buffalo repart de ses 29 yards.

 

Drive de Buffalo : 7:03, balle sur BUF 29

 

Thurman Thomas touche son premier ballon du match avec un succès très modéré : 2 yards. L’action suivante sera un peu plus réussie, même si la chance y joue une grande part : Kelly recule et envoie une passe longue vers James Lofton ; le receveur a distancé Perry Williams, mais ce dernier se détend au maximum et dévie la balle. Malheureusement pour lui, elle part en cloche et retombe dans les bras de… Lofton qui gagne 61 yards avant d’être rattrapé in extremis par Everson Walls.

Le Quarterback essaie ensuite d’atteindre Keith McKeller mais la passe est incomplète. Thomas est stoppé après 3 yards, puis une passe vers le coureur, bien couvert, est presque interceptée. Buffalo, à son tour, doit taper un Field Goal ; Scott Norwood réussit sa tentative de 23 yards pour égaliser.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 3
New York Giants 3 3

 

Les Giants rendent la balle aux Bills directement en touchback.

 

Drive de New York : 5:45, balle sur NYG 20

 

Sans surprise, le jeu de course reprend du service. Anderson parcourt 5 yards, et Hostetler utilise ses jambes à nouveau pour 5 yards (first down). Meggett ajoute 3 yards, puis le lanceur moustachu continue son bon début de match en trouvant Stephen Baker pour 17 yards. Anderson court pour 4 yards, mais le drive cale : Hostetler lance trop haut pour Baker et un blitz de Kirby Jackson force une passe imprécise pour Meggett (qu’il aurait néanmoins pu attraper). Les Giants doivent se dégager.

 

Drive de Buffalo : 1:57, balle sur BUF 20

 

Les stars des Bills brillent en ce début de drive : Thomas court pour 3 yards, puis Kelly trouve Reed deux fois pour 11 et 4 yards. Mais le problème avec une attaque accélérée, c’est que parfois les attaquants vont plus vite que la musique ; le Guard Jim Ritcher est pénalisé pour un faux départ. Ce n’est pas bien grave : le duo Kelly – Reed se connecte à nouveau pour 20 yards au milieu du terrain malgré le blitz ; la protection tient bien et donne le temps nécessaire au Quarterback.

Thomas rajoute 6 yards juste avant la fin d’un quart-temps offensif qui voit Reed établir un record du Super Bowl avec 5 réceptions en première période.

 

2e Quart-Temps
Buffalo 3 – New York 3

 

Kelly fait une petite passe à Thomas qui fait le reste pour gagner 13 yards au début du deuxième quart-temps. La K-Gun est à pleine puissance et la défense n’arrive pas à la contenir : le coureur Kenneth Davis court pour 3 yards, puis Kelly et Reed combinent pour 9 yards. Thomas ajoute 3 yards et Kelly vise McKeller pour 5 yards ; une pénalité pour brutalité contre le Defensive End Leonard Marshall rajoute seulement quelques yards car les Bills sont aux portes de l’en-but.

Jamie Mueller court pour 2 yards, et Don Smith termine ce magnifique travail avec un touchdown d’un yard. C’est un drive magistral de 12 actions et 80 yards qui n’a duré que 4:27 avec cette attaque accélérée.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 7 10
New York Giants 3 0 3

 

Buffalo réengage et les Giants repartent de leurs 32 yards.

 

Drive de New York : 12:21, balle sur NYG 32

 

Bruce Smith presse Hostetler qui doit courir pour 2 yards. Anderson ne gagne guère plus sur l’action suivante, et Leon Seals vient frapper le Quarterback au moment où il lance, forçant une passe incomplète. C’est un 3&out et un punt, mais les Giants devraient faire attention car Hostetler a déjà pris quelques chocs assez violents ; ils ont un titulaire sur la touche et le troisième Quarterback est Matt Cavanaugh, qui est certes un vétéran puisqu’il a 34 ans, mais il est arrivé cette année et il n’a pas démarré un match depuis 4 ans avec seulement 21 passes lancées.

 

Drive de Buffalo : 10:52, balle sur BUF 27

 

Thomas utilise un gros trou à gauche de la ligne pour un gain de 14 yards. Il ajoute 4 yards ensuite, avant que la couverture des Giants ne se réveille : Kelly doit bouger dans la poche et cherche Reed mais le Safety Myron Guyton arrive au même moment pour empêcher la réception. Le Nose Tackle Erik Howard est pénalisé pour un hors-jeu, approchant les Bills du first down en 3e&1, mais Reed laisse tomber une passe facile.

C’est un punt pour Buffalo ; Meggett appelle un arrêt de volée sur ses 7 yards, une position plus que compliquée.

 

Drive de New York : 9:38, balle sur NYG 7

 

Cela va avoir son importance : Anderson gagne 7 yards, ce qui semble donner de l’air à New York, mais le Centre Bart Oates est par la suite pénalisé pour holding, ce qui fait revenir l’équipe à sa position initiale. En 2e&10, Hostetler recule mais trébuche sur le pied d’Anderson (comme pour Meggett en premier quart-temps), ce qui le force à rentrer dans son propre en-but. La pression arrive de partout, et il est finalement sacké par Bruce Smith pour un safety.

Néanmoins, au ralenti, on peut admirer le réflexe salvateur du Quarterback : Smith lui attrape le bras de lancer qui tient la balle, et cela aurait facilement pu être un fumble et un touchdown pour Buffalo. Mais Hostetler est parvenu à garder la prise et a sécurisé le ballon pour concéder seulement un safety, ce qui est un moindre mal.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 9 12
New York Giants 3 0 3

 

Comme le veut la règle, c’est New York qui se dégage par un safety punt, redonnant la balle à Buffalo qui repart de ses 30 yards.

 

Drive de Buffalo : 8:18, balle sur BUF 30

 

Kelly essaie de faire mal de suite à la défense avec une passe longue pour Reed, mais Guyton est encore là pour lui faire relâcher la balle. Le Quarterback essaie ensuite de trouver McKeller par deux fois, mais les deux passes sont imprécises, et Buffalo commence à montrer de grosses difficultés pour convertir les 3e tentatives ; 0 sur 4 pour l’instant, même si Kelly a le temps de lancer. Les Bills puntent.

 

Drive de New York : 7:53, balle sur NYG 23

 

Les Giants ne font pas beaucoup mieux derrière : Anderson engrange 7 yards en deux courses, mais la passe de Hostetler en 3e tentative est contrée par Seals. Nouveau 3&out et punt pour New York.

 

Drive de Buffalo : 6:19, balle sur BUF 16

 

Comme souvent, c’est Thomas qui est la star du début du drive : 40 yards en quatre actions pour l’arme à double tranchant de Buffalo ; 22 yards en deux courses et 18 yards en deux réceptions. Kelly essaie ensuite de jouer longue distance pour Lofton, mais il est bien couvert par Everson Walls et Perry Williams.

Le Left Tackle Bill Wolford est ensuite pénalisé pour un faux départ, repoussant Buffalo en 3e&7, et cela fait toute la différence : Reed est plaqué rapidement par Carl Banks pour seulement 5 yards ; c’est un nouveau punt des champions AFC.

 

Drive de New York : 3:49, balle sur NYG 13

 

Pour une fois, Parcells démarre avec une passe : Hostetler se connecte avec Bavaro pour 6 yards. Le Tight End est ensuite important pour ouvrir la brèche à droite de la ligne ; Anderson gagne 18 yards. Le Quarterback monte en régime, visant ensuite Ingram pour 22 yards grâce à une passe juste au-dessus du Cornerback Nate Odomes ; cependant, il prend encore un coup de Bruce Smith juste après son lancer.

La mobylette Meggett prend la défense de vitesse et ajoute 17 yards, prouvant que les Giants savent aussi remonter le terrain rapidement quand ils en ont besoin. Hostetler manque de toucher sur une passe pour Carthon, mais il se reprend avec deux complétions pour le coureur puis Cross, gagnant 10 yards et un first down.

Une nouvelle passe est contrée par Cornelius Bennett, et la suivante est trop basse dans l’en-but pour Steve Baker ; Hostetler manque encore de précision dans la zone de vérité. Conscient de l’importance de marquer un touchdown avant la mi-temps, le moustachu règle la mire et sa passe pour Baker est parfaite, juste avant que le receveur ne sorte de l’en-but. Ce touchdown permet à New York de revenir au score au bout d’un superbe drive de 87 yards qui n’aura pris qu’environ trois minutes.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 9 12
New York Giants 3 7 10

 

New York réengage, mais Buffalo ne va pas avoir le temps de faire quoi que ce soit avec 20 secondes restantes et sur ses 13 yards.

 

Drive de Buffalo : 0:20, balle sur BUF 13

 

Kelly met un genou au sol et l’horloge signale la fin d’une première mi-temps assez équilibrée dans laquelle les attaques et les défenses se sont répondues du tac-au-tac. La seule inconnue est de savoir si Hostetler va pouvoir finir le match avec tous les chocs qu’il prend ; il ne fait pas un mauvais match, mais l’addition de la pression physique et de la pression mentale au fur et à mesure du match pourrait peser lourd.

 

3e Quart-Temps
Buffalo 12 – New York 10

 

Scott Norwood donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps que Meggett remonte 16 yards jusqu’aux 25 yards des Giants.

 

Drive de New York : 14:27, balle sur NYG 25

 

Hostetler démarre le troisième quart-temps avec une passe, mais la pression de Bennett le force à la manquer. Le Guard Bob Kratch est ensuite pénalisé pour un faux départ, repoussant les Giants en 2e&15. Fort heureusement, Meggett est là pour affoler la défense sur deux réceptions accumulant 18 yards et offrant le first down ; il casse notamment deux plaquages de Cliff Hicks et Shane Conlan sur la seconde. Il ajoute 4 yards au sol, avant qu’Anderson ne prenne le relais pour 5.

New York a besoin d’un yard pour un autre first down, Anderson fait mieux : utilisant deux magnifiques blocks de Bavaro et Cross, il explose sur la gauche, déborde Talley et engrange 24 yards. Carthon court 5 yards, puis Meggett continue son show avec une chevauchée de 15 yards ; malheureusement, cette dernière est annulée par un holding de Bavaro. Hostetler décide alors de prendre les choses en jambe (2 yards) puis en main : il vise Ingram qui attrape la balle et refuse de tomber ; il casse les plaquages de Kirby Jackson et Talley pour gagner les 14 yards nécessaires au first down.

C’est un effort crucial qui booste toute l’escouade : Anderson ajoute 6 yards en deux courses puis Hostetler se connecte avec Cross pour 9 yards ; afin de se protéger, le Quarterback commence à se déplacer souvent sur un côté, et cela lui réussit plutôt bien. Mais la meilleure manière de protéger son lanceur étant encore de courir, Anderson termine lui-même le travail : une course de 2 yards met en place un touchdown d’un yard qui permet aux Giants de repasser devant au score.

C’est le ball control de New York dans toute sa splendeur : un drive absolument monumental qui a duré 14 actions, 74 yards et 9:29 ; cette dernière marque est tout simplement le record du Super Bowl !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 9 0 12
New York Giants 3 7 7 17

 

Après cette marche inexorable, les Giants rendent la balle ; Al Edwards remonte 33 yards pour donner la balle à l’attaque de Buffalo sur ses 40 yards.

 

Drive de Buffalo : 5:21, balle sur BUF 40

 

Kelly touche le cuir pour la première fois de la deuxième mi-temps alors qu’il ne reste déjà plus que 5:21 à jouer dans le troisième quart-temps ! Cela commence par une course de Thomas pour 8 yards, puis un scramble de 5 yards du Quarterback. Thomas ajoute 2 yards, mais McKeller est pénalisé pour une interférence de passe offensive sur l’action suivante, faisant reculer l’attaque en 2e&18.

Kelly tente de trouver Edwards, mais la couverture de Perry Williams est excellente. En 3e&18, la pression arrive enfin sur le Quarterback qui est sacké par Marshall ; c’est le premier du match pour la Grosse Pomme. Lentement, la défense des Giants commence à prendre son rythme, et l’idée de voir l’attaque des champions NFC réinstaller un énorme drive ne rassure pas les champions AFC… surtout quand le punt n’est pas bon du tout et que New York récupère sur ses 42 yards.

 

Drive de New York : 3:42, balle sur NYG 42

 

Cross place de suite la balle dans la moitié de terrain adverse avec un bel effort sur une réception de 10 yards. Odomes est ensuite pénalisé pour un holding, ajoutant 5 yards pour l’attaque des Giants, mais la défense de Buffalo se rebiffe : Conlan plaque Anderson pour un gain nul puis Bruce Smith force Hostetler à scrambler et à sortir en touche pour une perte d’un yard (qui compte comme un sack).

Le Quarterback trouve alors Ingram, mais le receveur ne peut couvrir que 9 yards, laissant Buffalo en 4e&2. Parcells décide de la tenter par une course d’Anderson, mais Bruce Smith se distingue une nouvelle fois : il est le premier à stopper le coureur pour un gain nul avant que ses partenaires ne viennent l’aider à confirmer le changement de possession.

 

Drive de Buffalo : 1:19, balle sur BUF 37

 

Kelly semble enfin trouver sa vitesse de croisière alors que le troisième quart-temps est bientôt terminé. Il atteint Thomas pour 9 yards, puis Davis sur une screen pass de 4 yards et ce même Davis pour 19 yards.

C’est sur cette action que le quart-temps se termine ; une période dominée par ce drive énorme de New York et par un manque d’allant offensif des Bills… qui est néanmoins en train de s’inverser.

 

4e Quart-Temps
Buffalo 12 – New York 17

 

Cela va se confirmer de suite sur la première action du dernier quart-temps : Thomas voit une brèche au milieu de la ligne, casse la plaquage de Banks, rebondit comme une bille de flipper sur Guyton, évite Reyna Thompson puis profite d’un block de Reed sur Larry Kinnebrew pour passer par les extérieurs et scorer un touchdown de 38 yards !

http://static.nfl.com/static/content/public/video/2017/01/31/0ap3000000781256_video_cp.jpgEn quatre actions, Buffalo vient de repasser devant au score alors qu’ils n’ont pas beaucoup vu le jour (ni le ballon) en troisième période.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 9 0 7 19
New York Giants 3 7 7 0 17

 

Les Bills frappent le renvoi, et les Giants le remontent jusqu’à leurs 23 yards.

 

Drive de New York : 14:43, balle sur NYG 23

 

Anderson démarre le drive avec une petite course de 3 yards. Après une passe manquée sous la pression de Jeff Wright qui inflige un autre choc à Hostetler, le lanceur moustachu combine avec le fidèle Bavaro pour 17 yards et un first down ; le remplaçant de Simms refuse de flancher malgré la douleur qu’il ressent visiblement. Le jeu de course lui permet un peu de respirer en gagnant un first down en deux actions (7+4).

Il repart au travail sur les deux actions suivantes avec deux passes rapides : Bavaro pour 19 yards puis Ingram pour 13. Anderson ajoute 4 yards avant une réception de Bavaro qui est bien stoppé par Conlan et le Safety Leonard Smith (1 yard). Meggett (avec un beau block de Carthon) engrange un autre first down en courant pour 6 yards, plaçant la balle à seulement 3 yards de l’en-but. Wright réussit une action important en plaquant Anderson pour une perte de 4 yards, mais le coureur récupère ce terrain perdu juste derrière.

En 3e tentative, la passe de Hostetler pour Ingram est déviée par Bennett, forçant New York à taper un Field Goal de 21 yards par Matt Bahr. C’est un nouveau très long drive des Giants : 14 actions, 78 yards et 7:23 de temps écoulé ; les champions NFC en sont déjà au total aberrant de 37:20 de possession, ce qu’on ne voit que très rarement à la fin des matchs !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 9 0 7 19
New York Giants 3 7 7 3 20

 

New York rend la balle à Buffalo qui la remonte jusqu’à ses 20 yards.

 

Drive de Buffalo : 7:11, balle sur BUF 20

 

Au vu de la différence dans le temps de possession, il est bien possible que ce soit le dernier drive des Bills, auquel cas ils doivent inscrire au moins un Field Goal. Thomas commence avec une course de 4 yards puis une réception de 15 yards. Sur l’action suivante, Kelly ne trouve pas de receveur et doit sortir du terrain pour seulement un yard.

Davis ne fait pas mieux avec une course d’un yard aussi, confirmant que la défense des Giants prend le pas. Elle stoppe définitivement le drive quand la passe de Kelly pour Edwards est relâchée sous l’impact énorme de Perry Williams, forçant un punt de Buffalo. Dans un sacré duel de spécialistes, Steve Tasker plaque Meggett rapidement alors qu’il avait un trou béant qui aurait pu l’amener jusqu’au touchdown.

 

Drive de New York : 5:25, balle sur NYG 30

 

Les Giants vont-ils pouvoir monter un autre de leurs fameux drives afin d’écouler le reste de l’horloge et l’emporter ? Sans surprise, Anderson démarre au sol avec deux courses de 5 et 9 yards qui amènent un first down ; un bon signe pour les champions NFC. Meggett essaie de prendre le périphérique, mais la défense de Buffalo lui ferme parfaitement la porte et Mike Lodish le plaque pour un gain nul.

Hostetler se connecte avec Bavaro pour un gain de 7 yards mais le Safety Mark Kelso le plaque avant le first down. Cela donne une 3e&3 pour les Giants sur laquelle Parcells tente une coup : il appelle un QB draw de Hostetler, mais la défense ne se laisse pas berner ; Seals et Bennett l’arrêtent pour un seul yard. Les Giants se dégagent avec un excellent punt de Sean Lendeta ; Edwards préfère prendre un arrêt de volée sur ses 10 yards.

 

Drive de Buffalo : 2:16, balle sur BUF 10

 

Voici la situation pour Jim Kelly : avec un seul temps-mort restant, il faut avancer suffisamment pour permettre à Scott Norwood de tenter un Field Goal, sachant qu’il n’a jamais réussi de 50+ yards (0/6) et qu’il n’a pas beaucoup d’expérience sur l’herbe naturelle (les Bills jouent sur une surface artificielle).

Cela commence par deux courses de Kelly qui veut éviter la pression, mais il ne gagne que 9 yards ; c’est un point critique : les Bills n’ont toujours pas converti une seule 3e tentative de tout le match (0/7). Fort heureusement, Thomas vient à la rescousse : il trouve la brèche et gagne 22 yards, plaçant la balle sur les 41 yards de Buffalo.

Il reste 1:20 quand Kelly trouve Reed pour 4 yards puis profite d’un pass-rush nul de New York pour courir 9 yards et entrer dans la moitié de terrain des Giants ; les Bills prennent leur dernier temps-mort sur les 46 yards alors qu’il ne reste que 0:48. Le Quarterback trouve ensuite McKeller pour une réception de 6 yards malgré une passe trop basse.

https://i.pinimg.com/originals/c1/54/1b/c1541bc4ddfa586db684ec541fe2cbbc.jpgThomas semble réussir l’action du Super Bowl en gagnant 11 yards sur le côté droit, plaçant le ballon sur les 29 yards de New York. Après un spike de Kelly pour stopper l’horloge à 8 secondes, Scott Norwood entre sur le terrain pour tenter un Field Goal de 47 yards ; c’est le plus long qu’il ait tenté de sa carrière sur herbe.

Le snap est bon, le Holder fait son travail… mais le Field Goal passe à droite des poteaux, immortalisé pour la postérité par le commentaire d’Al Michaels :

No Good ! Wide Right !

 

Drive de New York : 0:04, balle sur NYG 29

 

Hostetler pose un genou au sol pour mettre un terme au final le plus improbable des 25 années d’existence du Super Bowl.

Les Giants décrochent leur deuxième trophée Lombardi quatre ans plus tard, alors que le nom de Scott Norwood devient synonyme de raté dans un moment crucial.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Buffalo Bills 3 9 0 7 19
NEW YORK GIANTS 3 7 7 3 20

QT Tps Éq. Type Action Score
1 7:14 NYG FG Matt Bahr, 28y 03
1 5:51 BUF FG Scott Norwood, 23y 33
2 12:30 BUF TD Don Smith, 1y run (PAT) 103
2 8:27 BUF SAF Jeff Hostetler tackled in end zone 123
2 0:25 NYG TD Stephen Baker, 14y catch (PAT) 1210
3 5:31 NYG TD Ottis Anderson, 1y run (PAT) 1217
4 14:52 BUF TD Thurman Thomas, 31y run (PAT) 1917
4 7:20 NYG FG Matt Bahr, 21y 1920

 

Le Super Bowl XXV est le premier de l’histoire dans lequel il n’y a eu aucun ballon perdu ; ce n’est pas forcément une surprise avec des Giants qui avaient établi un record NFL de 14 pertes de balle seulement en 16 matchs de saison régulière. Ironiquement, il établit aussi le record du plus petit écart de points possible (un)… juste après l’édition qui a établi celui du plus grand (45).

L’équipe de Parcells, qui a su s’appuyer sur son ball control en attaque et sur une défense menée par un Coordinateur encore inconnu prénommé William « Bill » Belichick, a établi un record du Super Bowl en possédant la balle 40:33, soit plus des deux-tiers du temps.

En remplacement de Simms, Jeff Hostetler s’en tire avec les honneurs, surtout quand on rajoute le traitement de choc qu’il a subi : 20 passes réussies sur 32 tentées, 222 yards et 1 touchdown ; en face, Jim Kelly a été plus limité avec 18 passes réussies sur 30 tentées pour 212 yards. Cependant, ce sont bien les coureurs qui ont brillé dans ce match : Thurman Thomas a cumulé 20 touches pour 190 yards et 1 touchdown ; il aurait mérite le titre de meilleur joueur, mais c’est logiquement le vainqueur Ottis Anderson qui le remporte avec 22 touches pour 109 yards et 1 touchdown.

Comments are closed.