Fiche SB : Super Bowl XXIII

 

Présentation

 

Match Cincinnati Bengals 1620 San Francisco 49ers
Date 22 Janvier 1989
Lieu Joe Robbie Stadium, Miami, Floride
MVP Jerry RICE, Wide Receiver, San Francisco 49ers
Ligne Vegas San Francisco 49ers, +7
Arbitre Jerry SEEMAN

 

Le champion AFC : Cincinnati Bengals

 

Head Coach Sam WYCHE
Record 12-4 (1er AFC Central)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Seattle Seahawks, 21-13
Conference Championship : vs. Buffalo Bills, 21-10

 

A l’instar des Super Bowls XIII et XVII, le Super Bowl XXIII propose une revanche : celle du Super Bowl XVI. Les champions AFC sont donc les Cincinnati Bengals qui sont menés par un duo bien différent de la finale d’alors : le Head Coach Sam Wyche et le Quarterback Boomer Esiason. S’ils ont eu des mots lors de la saison précédente, ils sont enfin sur la même longueur d’onde, et cela se voit : Wyche a généralisé l’utilisation de la no-huddle offense, cette tactique offensive sans regroupement avant chaque action, et Esiason est un gaucher très intelligent qui est capable de la faire fonctionner et qui a reçu le titre de Most Valuable Player.

Sam Wyche et Boomer Esiason

L’attaque est le point fort de l’équipe avec le duo de coureurs James BrooksIckey Woods, ce dernier étant un rookie sensationnel qui s’est aussi fait connaître avec une danse de touchdown particulière, le Ickey Shuffle. Cependant, l’équipe doit se passer de son excellent coureur Stanley Wilson qui a été surpris en train de se droguer à la cocaïne la veille du match. Esiason, lui, est bien protégé derrière une ligne où officie toujours l’All-Pro Tackle Anthony Muñoz. Du côté de la défense, c’est déjà un peu moins reluisant malgré la présence de Tim Krumrie, Jim Skow, Reggie Williams (autre ancien du SB XVI), Eric Thomas ou David Fulcher ; et tout le monde sait qu’elle sera testée par l’adversaire du jour.

Titulaires :

  • Quarterback : Boomer ESIASON.
  • Coureurs : James BROOKS, Ickey WOODS.
  • Receveurs : Tim MCGEE, Eddie BROWN.
  • Tight End : Rodney HOLMAN.
  • Centre : Bruce KOZERSKI.
  • Guards : Bruce REIMERS, Max MONTOYA.
  • Offensive Tackles : Anthony MUÑOZ, Brian BALDOS.
  • Nose Tackle : Tim KRUMRIE.
  • Defensive Ends : Jim SKOW, Jason BUCK.
  • Inside Linebackers : Carl ZANDER, Joe KELLY.
  • Outside Linebackers : Leon WHITE, Reggie WILLIAMS.
  • Cornerbacks : Lewis BILLUPS, Eric THOMAS.
  • Safeties : David FULCHER, Solomon WILCOTS.
  • Kicker : Jim BREECH.
  • Punter : Lee JOHNSON.

 

Le champion NFC : San Francisco 49ers

 

Head Coach Bill WALSH
Record 10-6 (1er NFC West)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Minnesota Vikings, 34-9
Conference Championship : vs. Chicago Bears, 28-3

 

Après deux victoires lors des Super Bowls XVI (contre Cincinnati) et XIX (contre Denver), on s’attendait à revoir un peu plus souvent les 49ers au Super Bowl. L’équipe a chuté plusieurs fois en playoffs de manière surprenante ; la pire défaite est intervenue la saison précédente quand San Francisco (13-2) a été éliminée à domicile par Minnesota (8-7) avec un match catastrophique de Joe Montana. Joe Cool a été conforté par Bill Walsh comme titulaire au début de cette année, mais le jeune chien fou Steve Young pousse au portillon.

Jerry Rice et Joe Montana

Le #16, toujours en place pour l’instant, possède des armes différentes : si Roger Craig est toujours présent (nommé Offensive Player Of The Year), son trio de cibles est désormais composé de John Taylor (excellent aussi sur équipes spéciales), John Frank (bon bloqueur) et du fabuleux Jerry Rice (20.4 yards par réception). Du côté de la défense, Ronnie Lott a continué sa maturation et prouvé sa polyvalence en se déplaçant au poste de Safety dans une arrière-garde redoutable, alors que les Linebackers ont vu Charles Haley s’installer aux côtés du vétéran Keena Turner.

Titulaires :

  • Quarterback : Joe MONTANA.
  • Coureurs : Tom RATHMAN, Roger CRAIG.
  • Receveurs : John TAYLOR, Jerry RICE.
  • Tight End : John FRANK.
  • Centre : Randy CROSS.
  • Guards : Jesse SAPOLU, Guy MCINTYRE.
  • Offensive Tackles : Steve WALLACE, Harris BARTON.
  • Nose Tackle : Michael CARTER.
  • Defensive Ends : Larry ROBERTS, Kevin FAGAN.
  • Inside Linebackers : Jim FANHORST, Michael WALTER.
  • Outside Linebackers : Charles HALEY, Keena TURNER.
  • Cornerbacks : Tim MCKYER, Don GRIFFIN.
  • Safeties : Jeff FULLER, Ronnie LOTT.
  • Kicker : Mike COFER.
  • Punter : Barry HELTON.

 

1er Quart-Temps
Cincinnati 0 – San Francisco 0

 

Lee Johnson de Cincinnati donne le coup d’envoi que Harry Sydney remonte 11 yards jusqu’aux 27 yards de San Francisco.

 

Drive de San Francisco : 14:42, balle sur SF 27

 

Walsh décide de commencer avec une tactique surprise : Jerry Rice porte la balle 5 yards sur une end around. Une course plus conventionnelle de Roger Craig ne gagne aucun terrain, mais il se rachète avec une réception de 10 yards qui donne un first down ; néanmoins, l’action se termine sur une mauvaise nouvelle avec la fracture de la cheville du Left Tackle Steve Wallace, remplacé par Bubba Paris.

Les Bengals utilisent ce fait de suite : le Safety David Fulcher n’est pas bloqué du côté de Paris et sacke Montana pour une perte de 11 yards. Craig ne peut que gagner 6 yards sur la course suivante, avant que le Centre Randy Cross et Joe Montana ne ratent le snap ; le Quarterback récupère le fumble pour encore 2 yards de perdus. San Francisco doit punter à la fin d’un premier drive mouvementé.

 

Drive de Cincinnati : 12:31, balle sur CIN 26

 

Esiason démarre de manière idéale avec une passe de 17 yards pour le receveur Eddie Brown. Ickey Woods porte ensuite le cuir pour 8 yards. Malgré un beau plaquage du Safety Jeff Fuller sur une end around du receveur James Brooks, Woods ajoute 6 yards pour assurer un autre first down.

La no-huddle est déjà bien lancée, mais elle va vite caler : suite à une play-action, Esiason ne trouve pas de receveur et fait un mauvais lancer sous la pression du Linebacker Charles Haley. Après une autre course de Woods pour 5 yards, le Quarterback tente une passe en toucher pour Tim McGee mais le receveur ne peut la contrôler. Les Bengals doivent punter à leur tour : c’est un bon dégagement et une belle couverture qui placent les 49ers sur leurs 3 yards.

 

Drive de San Francisco : 8:16, balle sur SF 3

 

Heureusement, les californiens ont Craig pour couvrir 8 yards et se donner un peu d’air, mais l’action est notable pour une autre blessure grave : le Nose Tackle essentiel de Cincinnati, Tim Krumrie, se fracture la jambe sur le plaquage et doit quitter ses partenaires. Montana exploite cette absence en courant au milieu de la ligne pour 2 yards et un first down.

Le Quarterback utilise ensuite son bras pour faire avancer sa West Coast Offense toujours aussi millimétrée : il trouve Frank pour 8 yards, puis Rice pour 12. Il cherche ensuite Taylor ; la passe est incomplète, mais David Grant est pénalisé de 15 yards pour brutalité sur Montana.

Craig et Tom Rathman gagnent une nouvelle série de tentatives avec 12 yards en deux courses, mais l’attaque cale avec quatre passes ratées de Montana pour une seule réussie à Rathman (12 yards). Mike Cofer entre sur le terrain et inscrit les premiers points du match : un Field Goal de 41 yards ; dommage après un drive de 14 actions, 73 yards et 5:02.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 0
San Francisco 49ers 3 3

 

San Francisco remet la balle en jeu directement en touchback.

 

Drive de Cincinnati : 2:50, balle sur CIN 20

 

Le duo Brooks – Woods continue de faire du bon travail derrière la ligne offensive, engrangeant 13 yards en trois courses (malgré un bon impact de Ronnie Lott sur la dernière). Mais Esiason n’arrive pas à poursuivre cette bonne série : il n’atteint pas Jim Riggs après s’être déplacé sur le côté, et sa passe pour Eddie Brown est presque interceptée par Lott qui avait feint le blitz pour redescendre en couverture. C’est la quatrième passe consécutive ratée par Esiason et Cincinnati doit se dégager.

 

Drive de San Francisco : 0:23, balle sur SF 30

 

Rice éblouit les spectateurs avec une réception formidable à une main juste avant de sortir en touche ; un gain de 16 yards. Craig évite deux plaqueurs pour ajouter 8 yards alors que le premier quart-temps se termine sur un court avantage pour San Francisco ; en espérant que les blessures graves vont s’arrêter.

 

2e Quart-Temps
Cincinnati 0 – San Francisco 3

 

Le deuxième quart-temps commence en sens inverse de la fin du premier : c’est d’abord Craig qui parcourt 5 yards avant que le duo Montana – Rice fasse encore des siennes sur une magnifique passe lobée ; 30 yards au nez et à la barbe du Safety Solomon Wilcots.

https://media.gettyimages.com/photos/football-super-bowl-xxiii-san-francisco-49ers-jerry-rice-in-action-picture-id81371148?k=6&m=81371148&s=612x612&w=0&h=VqRO_v23alc3kFfg59T6FAIRP64Auhz-rAlrEbHF8Zw=Mais la défense des champions AFC montre alors les dents : Reggie Williams stoppe Rathman pour un petit gain, Montana tente une passe trop compliquée pour Frank, et Fulche réussit un plaquage doublement important sur Rathman ; non seulement il empêche le touchdown, mais aussi le first down avec un gain de seulement 7 yards. En 4e&1 à 2 yards de l’en-but, Walsh hésite un moment ; dans un match plutôt défensif, il décide de prendre les points avec un Field Goal.

Il n’avait probablement pas compté sur le mauvais snap de Randy Cross (le deuxième du match) qui ne peut pas être totalement contrôlé par le Punter/Holder Barry Helton ; Cofer rate sa tentative de 19 yards, un nouveau record du Super Bowl pour le Field Goal raté le plus court.

 

Drive de Cincinnati : 12:59, balle sur CIN 20

 

Néanmoins, Cincinnati n’arrive pas à en profiter : leur attaque continue de patiner, surtout au niveau aérien contre la bonne couverture des 49ers. La passe d’Esiason pour Eddie Brown est défendue par le Cornerback Don Griffin, Woods est plaqué pour un petit gain par le Nose Tackle Michael Carter, puis Brown est immédiatement plaqué par Lott qui empêche le first down pour un yard.

Nouveau punt des champions AFC qui ne trouvent pas la solution, et cela ne s’arrange pas sur le retour : le vent perturbe Taylor qui rate la balle ; cette dernière roule 17 yards en arrière avant que le receveur ne la récupère sur ses 6 yards… et ne joue les slalomeurs, transformant une action catastrophique en miracle. Il remonte finalement le punt 45 yards, un record du Super Bowl, pour placer l’attaque dans le camp des Bengals.

 

Drive de San Francisco : 11:06, balle sur CIN 46

 

Cincinnati a grand besoin que la défense stoppe l’attaque San Francisco, ou au moins la limite à un Field Goal. Elle va faire mieux : une passe en arrière de Montana pour Harry Sydney est relâchée par le coureur qui a le bon réflexe de se jeter sur la balle (la passe étant en arrière, c’est un fumble) ; mais l’attaque perd 10 yards. Elle en perd 2 de plus avec un sack de David Grant sur Montana.

Et enfin, elle ne manque pas l’opportunité de voler le ballon quand Craig, pourtant bien parti pour convertir une 3e&22, est percuté par Fulcher ; Jim Skow récupère le cuir.

 

Drive de Cincinnati : 10:03, balle sur CIN 41

 

Esiason démarre ce drive avec une complétion de 6 yards pour Cris Collinsworth, après quoi Brooks ajoute 11 yards pour un first down. Mais le MVP de la saison a décidément du mal à trouver son rythme face à une telle combinaison pass-rush / couverture : il vise McGee qui a trois défenseurs autour de lui (passe défendue), il doit lancer en touche sous la menace du Defensive End Larry Roberts, et enfin il est sacké par Charles Haley pour une perte de 6 yards.

La défense des californiens est en train de faire perdre son football au meilleur joueur de la saison. Nouveau punt qui plaque les 49ers loin dans leur terrain.

 

Drive de San Francisco : 7:52, balle sur SF 11

 

Craig est le point focal du début du drive : il est plaqué par l’omniprésent Fulcher pour un gain nul, puis une passe dans sa direction n’est pas assez précise. La suivante l’est déjà plus, et le coureur peut gagner un first down. Mais au sol, c’est plus compliqué : Fulcher se distingue encore avec un nouveau plaquage pour un gain nul. Montana trouve Frank pour un autre first down, mais l’action est annulée ; Randy Cross, qui fait un début de match vraiment compliqué, est pénalisé pour un holding.

La défense des Bengals continue d’être infranchissable au sol avec un plaquage de Skip McClendon sur Craig pour une perte de 3 yards ; c’est comme si l’absence du leader Tim Krumrie avait motivé toute la défense contre la course. En 3e&22, une passe pour Craig se termine par un petit gain de 4 yards, et c’est la fin d’un drive assez improbable où les 49ers auront mis 7 actions et plus de 3 minutes pour aller de leurs 11 yards à leurs 12 yards.

C’est un punt et un bon petit retour de Cincinnati qui va repartir dans le camp de San Francisco.

 

Drive de Cincinnati : 4:04, balle sur SF 44

 

Woods gagne 3 yards alors que l’équipe de Wyche vise le touchdown pour prendre l’avantage. Juste derrière, Esiason trouve enfin la marche avant à la passe avec une complétion de 18 yards pour McGee. Le duo Brooks – Woods ajoute 7 yards en deux courses, mais le gaucher lanceur retombe dans son inconstance et échappe au pire : sa passe pour Eddie Brown est bien trop haute et le Cornerback Tim McKyer laisse tomber l’interception.

Les Bengals se contentent donc d’un Field Goal de 34 yards de Jim Breech pour enfin égaliser.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 3
San Francisco 49ers 3 0 3

 

Alors que la deuxième mi-temps touche à sa fin, Cincinnati rend la balle à San Francisco qui démarre de ses 25 yards.

 

Drive de San Francisco : 1:04, balle sur SF 25

 

Craig continue d’être l’atout #1 en attaque : il trouve un peu d’espace sur la gauche pour une course de 11 yards, mais il laisse tomber une passe de Montana par la suite. Jason Buck et Jim Skow sackent le Quarterback pour une perte de 5 yards, avant qu’il ne trouve Rathman pour 11 yards ; c’est insuffisant pour un first down. Les 49ers se dégagent alors qu’il ne reste plus beaucoup de temps.

 

Drive de Cincinnati : 0:13, balle sur CIN 3

 

Acculé à son en-but, Esiason pose un genou au sol pour faire tourner l’horloge.

C’est la fin d’une première mi-temps très acharnée (deuxième plus faible total de points – 6 – derrière le SB IX entre Pittsburgh et Minnesota – 2), et historique (première fois qu’un Super Bowl est à égalité à la pause). Les deux défenses ont majoritairement dominé, avec un MVP en Boomer Esiason qui est loin de ce qu’il a montré en saison régulière (4 passes réussies sur 12 tentées pour 48 yards).

 

3e Quart-Temps
Cincinnati 3 – San Francisco 3

 

Mike Cofer donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, et Stanford Jennings remonte jusqu’aux 25 yards, mais une pénalité pour usage illégal des mains fait reculer l’attaque sur ses 14 yards.

 

Drive de Cincinnati : 14:28, balle sur CIN 14

 

Plutôt discret en première mi-temps, Woods démarre la deuxième avec deux courses pour 11 yards et un first down. Après une pénalité pour hors-jeu de Haley, Esiason semble également être revenu avec de meilleures intentions : il trouve Collinsworth pour une magnifique réception plongeante de 20 yards. Mais cette embellie est de courte durée : Woods est plaqué rapidement par le Defensive End Karl Fagan, puis le Guard Bruce Reimers est pénalisé 10 yards pour holding.

En 2e&21, Esiason ne panique pas : il se connecte avec Brooks qui bénéficie d’un block et casse un plaquage le long de la touche pour 20 yards ; Woods donne une nouvelle série de tentatives avec une course de 3 yards. Cincinnati se remet en difficulté avec une pénalité pour procédure illégale, puis un sack conjoint de Fagan et Buck sur une improvisation du Quarterback.

https://i.pinimg.com/originals/e4/1c/dc/e41cdc80b0321c4c4f16aac91258a011.jpgEn 2e&15, Brooks gagne 7 yards, puis Esiason continue de prouver qu’il va mieux avec une complétion de 11 yards et un first down du vétéran Collinsworth. Néanmoins, à l’image de son match, l’attaque retombe dans ses travers : après une course de Woods pour 3 yards, le Centre Bruce Kozerski est pénalisé pour un faux départ, et Woods est plaqué pour une petite perte par trois joueurs.

Cette fois, le Quarterback ne peut pas sauver le drive : il est harassé par le duo Larry Roberts – Danny Stubbs et doit se débarrasser de la balle en touche, lançant vaguement dans la direction de McGee. C’est au tour de Cincinnati d’être frustré : un long drive de 8:49 se termine avec un Field Goal de 43 yards ; au moins, il leur permet de reprendre l’avantage.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 3 6
San Francisco 49ers 3 0 0 3

 

Après ce drive monumental pour les mauvaises raisons (trop de pénalités), Cincinnati réengage et San Francisco remonte jusqu’à ses 16 yards ; une pénalité pour saisie de la grille faciale contre les Bengals propulse l’attaque sur ses 31 yards.

 

Drive de San Francisco : 5:32, balle sur SF 31

 

Montana vise Rice pour la première action des 49ers dans la deuxième mi-temps, mais la passe est incomplète. Le Quarterback décide ensuite d’utiliser ses jambes pour gagner le first down avec une course de 11 yards. Craig ajoute 4 yards, puis Montana trouve Rice pour 12 yards. Le cheval de travail Craig continue son oeuvre avec 4 yards, mais Montana est sacké par Reggie Williams pour une perte d’autant.

Joe Cool tente alors d’atteindre le coureur, mais ce dernier n’a pas le temps de contrôler le cuir qu’il est percuté par Barney Bussey. Les californiens sont forcés de se dégager, et les champions AFC se font une belle frayeur : Ira Hillary, le retourneur, laisse la balle rebondir derrière lui, mais il ne fait pas attention au fait qu’elle revient dans sa direction. Elle lui touche le talon et devient vivante ; heureusement pour lui, son partenaire Ray Horton plonge sur la balle pour acter la possession de Cincinnati.

 

Drive de Cincinnati : 2:29, balle sur CIN 19

 

Malheureusement, ce réflexe crucial de Horton n’aura été pour rien : sur la première action du drive suivant, Esiason se déplace sur sa gauche et vise McGee, mais il ne voit pas le Linebacker Bill Romanowski sur la trajectoire ; le joueur dévie la balle en l’air et la récupère pour la première interception du match et une position idéale.

 

Drive de San Francisco : 2:22, balle sur CIN 23

 

Le troisième quart-temps pourrait bien s’achever sur un tournant du match, mais c’est sans compter sur la défense de Cincinnati qui répond présent. S’il est vrai qu’elle est aidée par une vision extrêmement rare – Rice relâchant une passe de Montana – elle stoppe Craig pour 3 yards, puis le Cornerback Lewis Billups plaque Rice 2 yards avant le first down.

Walsh décide de refaire confiance à son équipe de Field Goal ; cette fois tout se passe comme prévu et Mike Cofer peut réussir la tentative de 35 yards pour égaliser à nouveau.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 3 6
San Francisco 49ers 3 0 3 6

 

Après avoir été la première édition à entrer en pause avec un score de parité, la 23e va-t-elle être la première à entrer au dernier quart-temps sans aucun touchdown marqué ? Stanford Jennings décide de régler la question sans plus attendre : sur le réengagement, il profite de magnifiques blocks pour partir quasiment tout droit et couvrir 93 yards jusqu’à l’en-but !

C’est le deuxième retour de kickoff pour un touchdown de l’histoire du Super Bowl après Fulton Walker de Miami au SB XVII. Quelque part, il semble si normal que le premier touchdown d’un match pareil arrive sur équipes spéciales ; et, pour l’anecdote, Stanford Jennings n’est même pas le retourneur officiel… c’est Stanley Wilson.

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 10 13
San Francisco 49ers 3 0 3 6

 

Après ce coup d’éclat, les Bengals rendent la balle aux 49ers qui doivent repartir de leurs 15 yards.

 

Drive de San Francisco : 0:14, balle sur SF 15

 

Prendre un tel coup de bambou sur la tête à la fin du troisième quart-temps pourrait faire la différence si les californiens ne répondent pas de suite. Montana et Rice s’occupent de remettre la tête de l’attaque à l’endroit : le Quarterback arrive à délivrer la passe avant de prendre un impact et le receveur gagne 31 yards le long de la touche.

C’est la fin du troisième quart-temps.

 

4e Quart-Temps
Cincinnati 13 – San Francisco 6

 

Montana continue sur sa lancée : après s’être déplacé sur sa droite, il démontre tout son toucher en lobant le Linebacker Joe Kelly pour trouver Craig le long de l’autre touche ; un gain massif de 40 yards. Le Quarterback vise ensuite Taylor dans l’en-but, et il doit s’estimer heureux de ne pas être intercepté par Billups qui était mieux placé.

Il punit immédiatement cette opportunité manquée par la défense : Rice, placé dans le slot, fait rapidement la différence face à Billups, et le duo score un touchdown de 14 yards à la fin d’un drive éclair de 4 actions, 75 yards et 1:08 ; tout l’inverse des longues séquences se terminant par des Field Goals.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 10 0 13
San Francisco 49ers 3 0 3 7 13

 

San Francisco frappe le réengagement, et Cincinnati doit repartir de ses 35 yards.

 

Drive de Cincinnati : 14:03, balle sur CIN 35

 

Ce touchdown est plus important qu’il n’y paraît, car c’est le premier d’une attaque dans ce match ; cela veut dire que les Bengals doivent trouver le moyen de répondre avec la leur. Esiason trouve Eddie Brown pour 8 yards, puis Woods ajoute 6 yards au sol. Le gaucher est ensuite sacké par Haley pour une perte de 6 yards, et il manque une passe pour Collinsworth ; toujours cette inconstance frustrante qui force un nouveau punt.

Une nouvelle bévue sur équipes spéciales rend presque la possession à l’équipe qui se dégage : Taylor ne demande pas l’arrêt de volée et prend un énorme impact de Horton qui provoque un fumble ; le 49er Darryl Pollard intervient pour récupérer le ballon.

 

Drive de San Francisco : 11:14, balle sur SF 18

 

Encore une fois, Montana fait immédiatement payer le prix à ses adversaires qui ont manqué l’opportunité de voler un ballon : il envoie une passe longue vers Rice qui utilise tout son talent athlétique pour mettre Billups derrière lui, sauter et attraper la balle ; un gain de 44 yards.

Craig fait également un énorme match, engrangeant 6 yards de plus en deux courses, mais Taylor subit l’impact de Fulcher sur la 3e tentative ; c’est une passe incomplète. Mike Cofer entre pour tenter un Field Goal de 49 yards afin de reprendre l’avantage, mais le ballon passe à droite des poteaux ; le score reste à 13-13.

 

Drive de Cincinnati : 8:47, balle sur CIN 32

 

L’attaque de Cincinnati semble encore se diriger vers un drive inutile quand Woods est plaqué pour un gain nul, et Esiason est poussé dehors pour une perte de 3 yards (cela compte donc comme un sack pour Michael Carter). Heureusement, le Quarterback trouve Hillary pour 17 yards, convertissant la 3e&13 et continuant le drive. Woods explose alors pour 17 yards en deux courses, bien à l’image de l’escouade offensive de Wyche aujourd’hui : un coup géniale, un coup inefficace.

Le Quarterback utilise Woods comme leurre dans une play-action et se connecte avec Eddie Brown pour 12 yards grâce à une superbe réception de funambule. Bruce Kozerski commet cependant un nouveau faux départ, coûtant 5 yards, et cela fait caler le drive : deux courses pour 7 yards et une passe ratée pour Brooks poussent les Bengals à tenter un troisième Field Goal.

Jim Breech score de 40 yards pour redonner l’avantage à Cincinnati au terme d’un nouveau long drive qui a duré 5:27.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 10 3 16
San Francisco 49ers 3 0 3 7 13

 

Cincinnati botte le renvoi et San Francisco remonte jusqu’à ses 20 yards, mais une pénalité repousse l’attaque sur ses 8 yards.

 

Drive de San Francisco : 3:04, balle sur SF 8

 

Les 49ers ont donc à peine 3 minutes pour : soit remonter le terrain suffisamment et marquer un Field Goal qui enverrait ce Super Bowl dans un autre dimension avec une prolongation, soit réussir un exploit et remonter 92 yards pour marquer le touchdown de la probable victoire.

Montana démarre par une petite passe pour Craig puis il active immédiatement le mode no-huddle. Il trouve Frank pour 7 yards et Rice pour 7 ; le receveur sort du terrain pour arrêter l’horloge à 2:16. Craig ajoute 5 yards en deux courses à sa collection, profitant du temps mort automatique des deux minutes entre les deux. Montana décide ensuite de viser un peu plus loin : il se connecte encore avec Rice pour 17 yards sur un parcours extérieur qui finit en touche, arrêtant l’horloge à 1:49.

Joe Cool lance une petite passe au milieu pour Craig qui engrange 13 yards, après quoi une passe pour Rice est trop longue ; cela a le bénéfice d’arrêter le chronomètre sur 1:36. Montana atteint à nouveau Craig pour 5 yards, mais Randy Cross continue son match cauchemar en étant pénalisé pour avoir dépassé la ligne de scrimmage sur cette action de passe (illegal man downfield) ; 10 yards de pénalité très coûteux. Le Quarterback des californiens n’en a cure : il se repose sur son fidèle Rice avec un parcours intérieur cette fois ; le receveur accélère pour gagner 27 yards, et il faut un plaquage crucial de l’arrière Rickey Dixon pour empêcher le touchdown.

Sur l’action suivante, l’autre monstre offensif de San Francisco dans ce match, Craig, réussit une réception de 8 yards. Un temps-mort est pris par les 49ers pour arrêter le chronomètre sur 39 secondes restantes, et Montana appelle sa tactique en 2e&2 sur les 10 yards des Bengals. Qui va-t-il chercher ? Rice ? Craig ? Aucun des deux : il envoie un laser chirurgical au centre de l’en-but à… John Taylor ; ce dernier réussit sa SEULE réception du match, mais quelle réception : le touchdown qui place San Francisco devant au score.

https://cdn-s3.si.com/s3fs-public/images/1989-biever-john-taylor.jpgSi la légende de Joe Montana avait besoin d’un drive pour être cimentée, le voici : 8 passes réussies sur 9 tentées pour 97 yards en 2:30.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 10 3 16
San Francisco 49ers 3 0 3 14 20

 

Les 49ers donnent le dernier coup de renvoi du match, et les Bengals remontent jusqu’à leurs 26 yards.

 

Drive de Cincinnati : 0:26, balle sur CIN 26

 

Cincinnati a 26 secondes, avec une attaque qui n’a jamais trouvé son rythme, pour faire un miracle après ce qui pourrait être le touchdown victorieux le plus tardif de l’histoire du Super Bowl. Esiason commence par une complétion de 5 yards pour McGee, après quoi il ne trouve pas de solutions et subit un sack de Haley.

Deux passes impossible pour Collinsworth sont respectivement trop haute et défendue, et la revanche n’aura pas lieu : dans un match étouffant, les 49ers remportent leur troisième Super Bowl, le deuxième contre les Bengals.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Cincinnati Bengals 0 3 10 3 16
SAN FRANCISCO 49ERS 3 0 3 14 20

QT Tps Éq. Type Action Score
1 3:14 SF FG Mike Cofer, 41y 03
2 1:15 CIN FG Jim Breech, 34y 33
3 5:39 CIN FG Jim Breech, 43y 63
3 0:50 SF FG Mike Cofer, 32y 66
3 0:34 CIN TD Stanford Jennings, 93y kickoff return (PAT) 136
4 14:03 SF TD Jerry Rice, 14y catch (PAT) 1313
4 3:20 CIN FG Jim Breech, 40y 1613
4 0:34 SF TD John Taylor, 10y catch (PAT) 1620

 

San Francisco devient la première équipe à gagner le Super Bowl après n’avoir remporté que 10 victoires sur une saison régulière à 16 matchs ; Green Bay avait terminé 9-4-1 en 1967, Pittsburgh 10-3-1 en 1974 et Washington 8-1 dans la saison tronquée de 1982.

Le listing des scores est révélateur de ce match ultra-serré : les deux équipes se sont rendu coup pour coup, et la seule différence entre elles a été cruciale à la fin ; là où les Bengals n’ont scoré qu’un Field Goal (16-13), les 49ers ont répondu par un touchdown (16-20).

Avec trois bagues de champion et le titre de dynastie des années 1980, Bill Walsh annonce peu après sa retraite, laissant les clés de la maison à son Coordinateur Défensif George Seifert (Walsh reviendra dans l’organisation à la fin des années 1990 et au début des années 2000). C’est également le dernier Super Bowl remis par le commissioner Pete Rozelle, remplacé par Paul Tagliabue peu après.

Sur le terrain, le MVP de la saison, Boomer Esiason, aura été limité à 11 passes réussies sur 25 tentées pour 144 yards et 1 interception. Joe Montana, lui, établit un nouveau record de la grande finale avec 357 yards à la passe (23 passes réussies sur 36 tentées pour 2 touchdowns).

Cependant, le meilleur joueur est le receveur Jerry Rice qui a battu le record de yards en réception avec 215 (sur 11 réceptions et 1 touchdown). Craig aura été un autre artisan de ce succès aussi, avec 25 touches pour 172 yards.

Comments are closed.