Panthers – Colts (Kuro)

Allez, pour une fois, je vais changer un peu l’ordre habituel de l’analyse. On va faire un petit jeu : devinez le score. Voici les indices :
– Comme attendu, “Double Trouble” s’est réveillé.
Cam a couru pour un TD, portant son total à 10.
– Les Cats ont tenu le ballon en attaque pendant un écrasant 36:17 (continuant la tradition des Colts d’avoir le plus mauvais temps de possession de la ligue).
– Les Colts n’ont converti qu’une tentative de 3rd down sur 9 (11%), contre 6/12 (50%) pour les Panthers.
– 2/2 d’efficacité pour les Panthers en zone rouge, 1/3 pour les Colts.

Maintenant fermez les yeux et imaginez le score.

C’est bon ? 31-7 ? 34-10 ?

Carolina Panthers 27 @ Indianapolis Colts 19

De… justesse ???

Perduuuuuuuu. Et c’est encore pire si je vous dis que les Colts ont eu non pas UNE mais DEUX chances de marquer le TD+2 points derrière pour égaliser et aller en prolongations. Considérez l’intro comme un gigantesque les stats du match qui ne disent rien du tout.

Alors quid (quid étant la manière politiquement correcte de dire WTF) ? Et bien la faute se reporte sur les principales défaillances de Carolina qui les minent depuis le début de la saison : les pénalités, la défense et un amalgame de petites choses qui empêchent l’attaque de carburer à pleine allure.

Parlons justement de l’attaque. Sir Isaac Newton nous a depuis longtemps inculqué les lois de la gravitation, mais son lointain descendant Cam (après divers croisements ethniques) n’en a cure de tout ça : il ne gravite pas autour de la endzone, il y fonce casque au vent et ballon sous le bras. 10 TD à la course pour lui, il n’est plus qu’à deux du record de Steve Grogan des Patriots avec 12. Du côte de la passe, Newton reste droit dans la poche, délivrant des passes quelques fois au cordeau, mais il a souvent dû s’éloigner sous la pression notamment de Terrence Mathis. Cam termine à 20/27 pour 208 yards à la passe, et 9 courses pour 53 yards et 1 TD. Par contre Cam doit apprendre à lâcher la balle plutôt que de prendre des mégasacks de 10 yards.


DeAngelo Williams et Jonathan Stewart ont bien profité des largesses habituelles de la défense des Colts pour enfin faire un match digne de leur valeur : 25 courses pour 139 yards à eux deux avec 2 TD à la course pour DeAngelo. On peut rajouter les 12 yards de Stewart à la passe pour arriver à un total de 151 yards pour les deux coureurs. Du côte des receveurs, on retombe sur un match classique : Steve Smith devant, les autres derrière. Si Brandon LaFell a eu 5 catchs pour 46 yards, c’est Smitty qui a fait les big plays pour faire avancer l’attaque avec 3 catchs pour 68 yards. C’est un peu le problème de Carolina en fait : l’attaque aérienne semble tenir à peu près la route, mais il y a cette incertitude qui plane toujours et qui fait qu’il suffit d’une seule petite erreur pour que l’attaque cale. Il manque clairement un #2 à côté de Smith, et LaFell n’y est pas encore. Olsen et Shockeysont de bons compléments, mais un vrai #2 serait clairement un boost pour l’attaque. Surtout que Smitty n’est pas immortel.

On continue également dans le chaud et le froid soufflé par les équipes spéciales des Cats : pour la seconde semaine de suite Kealoha Pilares s’est fait remarqué avec cette fois un bon retour de kick de 81 yards que le punter Pat McAfee arrête de justesse. Le froid, c’est le Field Goal contré d’Olindo Mare qui aurait pu coûter cher.

En face, la défense des Colts a fait de… de la défense des Colts, c’est-à-dire un match terrible contre la course (176 yards total pour Carolina) et moyen contre la passe. Antoine Bethea et Pat Angerer ont essayé de boucher les trous mais ça n’a pas suffit pas. Seul le pass rush a réussi à se distinguer avec 3 sacks de Mathis, Freeney et Angerer et on peut rajouter le fumble forcé par Jacob Lacey, mais pour ce qui est du reste on ne peut pas non plus demander à une escouade de rester compétitive pendant 36 minutes.


En effet, c’est difficile de rester en attaque quand vous gagnez 1 yard au 1er QT. The Painter Inc.nous a sorti un début de match à la ramasse totale, oscillant entre craquage sous la pression du pass rush Panthers et passes improbables. Et puis les choses ont fini par se mettre en place et les Colts ont commencé à trouver les trous dans la défense de Carolina; Painter en particulier. Il a certes bénéficié d’une grosse interférence de passe en 2e QT, mais il a paru plus régulier en 2e MT. Malheureusement il reste Curtis Painter, et il gâche deux tentatives de revenir au score sur deux INT en fin de match. Il termine néanmoins à un honorable 15/29, 226 yards, 1 TD et 2 INT.

Dans notre série “Les adversaires des Panthers aiment le jeu au sol”, Donald Brown et Joseph Addai s’en sont donnés à coeur joie, malgré eux aussi un mauvais départ dans le match. Ils accumulent 113 yards en 21 portés avec 1 TD pour Brown. Du côté des receveurs, on a enfin retrouvéReggie Wayne qui a réalisé sa meilleure performance de la saison avec 5 catchs, 122 yards et 1 TD, même si on pourra toujours argumenter qu’il a pas mal profité des largesses de la défense de Carolina sur son TD. Le reste du corps de receveur a été moins en vue; Pierre Garçon et Austin Collie totalisent cependant 6 catchs pour 62 yards.


Et nous arrivons donc à notre sujet préféré : la défense de Carolina. Il serait facile de retenir les deux INT de Chris Gamble et Sherrod Martin qui scellent le sort du match, mais la vraie hérésie c’est que les Colts soient restés dans le match au point d’arriver à portée de tir des Panthers. Le TD de Reggie Wayne voit Godfrey et Martin se rentrer dedans avant que Wayne ne mette un vent à Darius Butlerpour 50 yards et un TD. Captain Munnerlyn y est aussi allé de son interférence qui donne une bonne position et le premier TD aux Colts. La DL avec les deux rookies Sione Fua et Terrell McClain est encore trop tendre et s’est faite bougé sur les jeux de course. Chez les LB, on peut noter le bon match de James “Mr.” Anderson qui continue son bon travail de remplacement, bien assisté par la belle performance de Jordan Senn (10 plaquages chacun).

Le fait que Carolina ne sache pas se mettre à l’abri dans ce genre de match prouve que si leur record aujourd’hui est un peu injuste du fait de toutes leurs défaites de 7 points ou moins (5 cette saison), les Panthers manquent encore d’armes pour pouvoir prétendre à passer le prochain palier. Newton en est une, mais pas la seule. Quant aux Colts, ils viennent peut-être de lâcher leur seule victoire potentielle de la saison (je n’ose pas imaginer Maurice Jones-Drew contre la run def des Colts, et vous ?). Ils devraient peut-être sérieusement réfléchir à l’implication à long terme de l’effondrement même temporaire de leur franchise. OK Peyton va revenir, ou Luck va arriver, ou le Grand Méchant Loup va tous les bouffer (honnêtement en ce moment c’est presque une bonne solution), mais quelle crédibilité vont garder les managers de l’équipe aux yeux de la NFL après ce fiasco ? On savait pourtant depuis un bout de temps que si Peyton se blessait…

Comments are closed.