Seahawks at Steelers (Grizzly)

Une victoire sans bavure.
Les deux équipes avaient besoin d’une victoire et ceux sont les Steelers qui l’ont décroché et d’une belle manière en encaissant aucun point.
Pour Seattle, l’attaque était amoindri par la blessure de Sidney Rice et n’a pas réussi grand chose lors de ce match. Les Seahawks n’ont réussi à rentrer dans la moitié de terrain adverse lors du milieu du 4e quart-temps. La faute àTavaris Jackson très peu habile dans ces décisions et une OL trop laxiste face à un des meilleurs pass-rush de la NFL. Le running game a été le gros hic du match ne faisant que 31 yards pour 4 coureurs. Le corps de WR n’a pas démériter lors du match mais l’absence du WR#1 s’est fait sentir.
Pour la défense, c’est autre chose. Le front seven a été, non pas performant, mais je pourrais dire “normal”, sans être grandiloquent, ne s’est pas totalement troué, elle a réussi à sacker 2 fois Ben Roethlisberger et a failli le blessé comme Tom Brady en 2009. Par contre, la secondary n’était pas là lors du match comme le CB Brandon Bowner qui a été le meilleur plaqueur des Seahawks mais quand on est DB et qu’on plaque beaucoup, c’est qu’on laisse trop catché les WRs.
Offensivement, Pittsburgh n’a pas forcé son talent. L’attaque au sol n’a pas été impressionnante mais a été ce qu’il faut pour que Rashard Mendenhall et Isaac Redman de marquer un TD chacun. Ben Roethlisberger n’a pas sorti la grosse artillerie (je ne parle pas de ses anciennes affaires hors du terrain.) mais a été performant, menant une attaque aérienne qui a su exploiter les failles défensives de la secondary de Seattle permettant à Mike Wallace de faire 126 yards à la réception. La ligne offensive s’est même permis de laisser passer la DL par flemme, passant à deux doigts de la catastrophe qui aurait pu envoyer Roethlisberger en IR.
Défensivement, les Steelers se sont réveillés et ont démontré qu’ils sont une des meilleures défense de la NFL. Avec 5 sacks et de multiples pressions, le front seven de James Harrisson ont su montrer à la ligue qu’ils sont de retour pour briser les QBs adverses. La secondary a un peu manqué d’agressivité lors du match laissant les WRs adverses trop catchés mais, Troy Polamalu a fait un bon match étant sur tout les fronts, il ne lui manque plus qu’une interception, pour parler d’un match parfait. Mais, la vraie performance de la défense fût le fait qu’aucun point n’a été marqué par l’attaque de Seattle.
Le match a donc été à sens unique et les Steelers ont réussi à maîtriser leur match, empêchant les Seahawks de marquer un seul point. L’attaque de Pittsburgh n’a pas forcé et n’en a pas eu besoin

Comments are closed.