Analyse : Pittsburg Steelers – Dallas Cowboys (NaHO)

Pittsburg Steelers 24 @ 27 Dallas Cowboys (OT)

Deux équipes à jeu égal

Le premier joueur que je vais évoquer et aussi le dernier –oups, spoiler. Parlons de Brandon Carr, que l’on a notamment vu dans son dernier match contre les Bengals de Cincy et son interception qui a largement profité à son équipe dans leur victoire 20-19. Sans décrire tout son match tout de suite, je peux d’hors et déjà vous dire que cette semaine encore le CB a eu une grande importance. Dès le seconde first down il se fait remarquer en couvrant Antonio Brown de tel manière que le receveur n’arrive pahttp://prod.images.cowboys.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/COWBOYS/assets/images/imported/DAL/photos/clubimages/2012/12-December/temp20121216_PIT_DAL_quickies040--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720s à catcher le football, qui rebondit sur le bras de Carr et c’est Spencer qui récupère. Mais le #93 fumble très rapidement et le corps arbitral jugera que la passe n’était pas complète. Sur l’action suivante, la passe va pour Sanders, mais le plaquage par Sensabaugh les emmène au contact avec Frampton et provoque le fumble qu’Alex Albright récupère. Une fois encore, la passe est dite non complète, le processus de réception n’ayant pu être complété d’après les Referees. Finalement c’est Butler qui met fin au drive en bloquant la passe. Les Cowboys entrent rapidement dans leur match, Tony Romo enchaîne les passes rapides sur l’extérieur pour atteindre les FDs. Quand ça ne marche pas, c’est Murray qui fini le travail au sol pour gagner les quelques yards restant. Certains défenseurs se font déjà remarqués, par leur utilité comme Josh Victorian qui pousse Austin in-extremis hors du terrain pour provoquer la passe incomplète, ou alors d’autres pour leur manque d’implication, pour le coup je citerai James Harrison qui semble un peu perdu et couvre très lâchement Austin (oui, lui encore) lors d’un catch pour un gain de 17 yards. On reverra un peu plus tard comment ils ont évolué au cours du match. En attendant, Romo est mobile et concentré comme on peut le voir lors d’un très beau blitz de Foote.Le QB esquive, retourne dans sa poche, et arrive a repérer Dez Bryant qui n’arrive pas à fermer les mains sur le football. Finalement ce drive se conclue par un kick de 50 yards par Bailey et donne une première longueur d’avance aux locaux. Si de ce côté on pouvait voir un QB assez mobile pour éviter la pression de l’autre on a un QB qui profite largement d’une poche très solide. Ben a tout son temps pour lancer et même assez pour réaliser 2-3 feintes de passes avant cela. Après une petite dizaine de minute de jeu, les deux head coach ont déjà gagné un challenge chacun pour annuler des réceptions. Pour le moment les Cowboys mènent le jeu offensif avec une moyenne de 7.4 yards par jeu, alors que les Steelers ont un peu plus de difficultés avec une moyenne de 3.8 yards. Cette différence peut être expliqué par un très gros premier quart temps réalisé par Austin qui est déjà à 5 catchs (dont un challengé a été annulé). Après 13 minutes de jeu, le receveur a déjà accumulé plus de yards que toute l’offense des Steelers ! Murray aussi fait un bon travail avec 56 yards parcourus en 5 tentatives, de quoi faire remonter un peu ses stats. Malheureusement le RB va faire la grosse bourde et arrivé à 5 yards de la endzone, il fumble. DeMarco pousse son OL de son bras gauche pour rester debout, et allonge son bras droit avec le football pour garder l’équilibre : Harrison vient en profiter pour frapper le football et Keisel plonge pour le récupérer.

Les Cowboys retrouveront la redzone dans le second quart temps. Romo feinte le relai à Murray et lance sur Witten parti en deep dans la endzone en passant par le milieu de terrain. Timmons est en retard sur sa couverture, Golden va essayer de l’aider mais venant de trop loin, il ne pourra rien faire de plus non plus. Stratégie intelligente de la part de l’offense des Cowboys profitant du manque d’expérience de Golden, qui vient de passer Safety. Les locaux ont maintenant dix unités d’avance sur leurs visiteurs. Au tour de Big Ben de montrer ce qu’il a. Et le QB va se laisser inspirer par RGIII, Newton et autres QBs du style, et faisant une feinte pour son HB et, sans même tenter la passer, courir. Mais si le QB est grand, il est aussi imposant et pas forcément des plus rapide. Il sera très vite rattrapé et plaqué par Albright qui s’était déjà fait remarqué sur plusieurs actions. Le joueur est rapide et donne beaucoup de mal au jeu de course des Steelers en ce début de match, comme le prouve cette action, où malgré la feinte et le champ totalement libre, Ben Roethlisberger ne gagne que 3 yards. Les deux offenses s’améliorent dans ce quart, mais les locaux restent largement au dessus avec une moyenne de 9.3 yards par jeu, quand les Steelers sont à 5. Mais enfin les ferreux arrivent à quelque chose sur leur quatrième possessiohttp://prod.images.cowboys.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/COWBOYS/assets/images/imported/DAL/photos/clubimages/2012/12-December/temp20121216_PIT_DAL_quickies096--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720n de la soirée. Malgré le fait que ce drive se finisse sur un FG de 32 yards, ce drive à lui seul a été plus long –en terme de yardage – que les trois premiers cumulés. De retour sur les Cowboys, ce second tiers nous permet de voir enfin la première complétion de Dez Bryant. Pour rappel, le WR a son index de la main gauche fracturé, ce qui rend forcément les réceptions délicates, sans parler des risques que le joueur prend pour sa santé au long terme! Et malgré les conditions, le receveur fait encore un très beau travail tout le long du match et son QB n’hésite pas à le chercher. Sur cette première réception, Dez catch de la main droite en plaquant le footbal contre son torse et sécurise le ballon de sa main handicapé, et malgré un Keenan Lewis accroché à sa taille, grâce à un spin, Bryant arrive à dépasser les marqueurs pour obtenir le FD et gagner au final 15 yards, dont les 10 derniers après contact. Mais après ce beau geste sportif, les Cowboys vont payer cher leurs fautes et recevoir trois pénalités successives, qui leur coutera 20 yards et donner un 3rd&30 très compliqué à convertir. Alors forcément, c’est les Steelers qui récupèrent avec un peu plus de 2 minutes à faire. Les Steelers se pressent et remontent tout le terrain grâce à Miller et Brown. Et Ben nous sort le grand show, fait 3 feintes de passes, esquives multitude de défenseurs et lance pour le TE qui fini le half avec un touchdown bien mérité. C’est le huitième TD du TE, et son career high. Je vous avais précédemment parlé de la très bonne poche dont profité big Ben et cette TD pass en est la parfaite démonstration : en tout, Roethlisberger a eu 8.9s avant de passer le football! Il y a plus d’un QB dans la ligue qui aimerait avoir ce laps de temps pour déclencher une passe … Enfin bref, c’est l’heure de la mi-temps et la parité des scores est revenue.

Avec son « petit » 5’10’’ (1m78), Victorian a du mal contre les gros gabarits comme les FBs des Cowboys, et pourtant, le DB va toujours au contact. Mais celui-ci oublie de se servir de ses bras pour bloquer le joueur et alors que la seconde mi-temps commence le défenseur loupe son 3è tackle qui offre un beau FD aux Cowboys par Vickers. Au retour sur le terrain, Timmons continu d’appliquer de la pression sur le QB de Dallas et l’oblige a nous montrer encore sa mobilité. Tony Romo répond bien à l’exercice jusqu’à une énième tentative raté de Harrison, dont Timmons profite en sackant le QB, et engendrer une perte de 13yards. C’est Dwayne Harris qui va faire un très bon boulot pour compenser cette perte en cassant 4 tackles consécutifs avant d’être sorti du terrain après un gain de 18 yards. Et finalement lhttp://prod.images.steelers.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/STEELERS/assets/images/imported/PIT/photos/clubimages/2012/12-December/tempSteelers_vs_Cowboys_12162012_0045--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720es Boyz arrivent à se sortir de ce down un peu plus compliqué, grâce à un très bon mélange des plays. Romo lance un peu partout, outside, slot, screen, … et les Steelers peinent à l’arrêter. Finalement ce drive se fini sur un TD sur Dez Bryant pour le 6e match d’affilé, alors que Lewis s’est fait avoir en croyant devoir couvrir le fond de la endzone. Peu de temps après que Tony ait gouté au gazon, c’est au tour de Ben, punition infligé par Marcus Speers, mais pour une perte plus raisonnable de deux yards. Roethlisberger répond par une deep passe sur Wallace qui a largement pris de vitesse Danny McCray. Sensabaugh a voulu lui venir en aide, mais étant déjà trop loin, Wallace n’a finalement eu aucun problème pour catcher cette passe de 60yards. Après six tentatives sur le receveur, Ben arrive enfin à compléter avec son #17! Il ne reste plus que 2 yards à faire. Il suffit d’une petite course du HB Dwyer, et le score est revenu à égalité. Un peu plus haut j’évoquais le problème de Victorian sur ses plaquages, mais il n’est pas le seul. En effet, il faudrait aussi l’apprendre à Mike Jenkins comment faire. Le CB n’arrivait pas à plaquer au sol Redman et a alors décidé de le lancer dans la touche. Mais le RB a réussi à rester dans le terrain après s’être fait propulser et à gagner encore quelques yards devant le défenseur immobile. Un peu déséquilibré, le RB a fini par toucher la ligne blanche… il était parti pour une longue course sans cela. Enfin bref, je crois qu’il a compris la leçon, sur l’action suivante Jenkins a balancé Wallace dans les bancs. Histoire d’être sur…

Je ne l’ai pas dit, même si le fait qu’il se fasse sacker le sous entend, mais Ben prend plus de pression dans ce half. Anthony Spencer est « un monstre contre le run » comme dirait Rob Ryan, mais il sait aussi mettre la pression sur le QB et le forcer à lancer sur les côtés! Mais en général le big QB garde la tete froide et arrive de temps en temps à nous surprendre par sa réactivité. Et finalement, Brown capte une énième passe, se spin, et malgré toute la bonne volonté de Jenkins, c’est un TD, et les Steelers prennent pour la première fois l’avantage. Quart final oblige, on revoit beaucoup Murray, même si depuis le début du match il fait un gros boulot. Il va notamment http://prod.images.cowboys.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/COWBOYS/assets/images/imported/DAL/photos/clubimages/2012/12-December/temp20121216_PIT_DAL_quickies099--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720nous sortir de très belles esquives et arrive toujours à grappiller des yards. Mais ce n’est pas ce soir non plus qu’il dépassera la barre des 100y … Il ne l’a plus fait depuis le match d’ouverture de la saison quand même (comprenant 6 semaines de blessure). Dallas reprend du flag, ce qui a tendance a briser leur lancé et rendre le momentum aux Black and Yellow. C’est déjà la septième (pour 46y) alors que le compteur des visiteurs reste vierge tout le long du match. Arrive le moment où Romo aussi tente sa deep pass sur Bryant, mais Lewis le couvre superbement, bloquant le joueur sur l’extérieur alors que la passe va vers l’intérieur. Du côté des Steelers, Antonio Brown se met aux Punt return. Après un beau retour plus tôt, Brown remet ça, fait un très beau gain, jusqu’à ce que la main de Butler traine et lui fasse fumble, et Philips va se jeter dessus redonnant la possession aux White and Blue. Les locaux sont déjà dans le territoire des Steelers.  Quand les Cowboys ne se tirent pas dans le pied, le jeu est fluide et très bien organisé, et les voilà en redzone, puis en goal to go. Et finalement le fumble de Brown aura couté très cher, après deux tentatives sur Bryant (une incomplétée par le receveur, l’autre très bien défendu par Lewis),  c’est Murray qui complète un très beau match de sa part par une course dans la endzone. Lui n’a pas encore la série de Dez Bryant, mais se permet un troisième match consécutif avec un TD. En réponses, les Steelers remontent tranquillement, ils vont réaliser un drive de près de 3’30 pour atteindre les 45y en territoire Cowboys, mais finalement, Ware va bloquer les pieds de Ben et c’est Spencer qui va finir le plaquage pour un nouveau sack du QB qui met fin au drive des noir et jaune. Les Cowboys ont maintenant 3 minutes pour remonter et finir le match. Mais ils sont loin dans leur zone, et les visiteurs mettent assez de pression pour retrouver le footbal avec 107s à faire. A noter que le punt, même si il a été frappé au niveau des 10 yards des Cowboys, bénéficie d’une erreur de jugement d’Antonio Brown qui préfère laisser le ballon rebondir. Mauvais choix, car après 43 yards dans les airs, le rebond fait perdre un peu plus de 20 yards aux Steelers qui se retrouvent sur leur 20 yards. Lissemore va réussir à faire chuter pour la troisième fois du match Roethlisberger et engendre une perte de 8 yards. Puis tout dhttp://prod.images.steelers.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/STEELERS/assets/images/imported/PIT/photos/clubimages/2012/12-December/tempSteelers_vs_Cowboys_12162012_0040--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720e suite après c’est Spencer qui rajoute une couche et entraine une nouvelle perte de 8 yards en sackant le QB. Il reste une minute de jeu, les Steelers sont encore obligés de punter. Punt qui sera d’ailleurs très bien remonté par Dwayne Harris, qui fait gagner 40 yards à son équipe, qui se trouve maintenant au milieu du terrain. Mais Austin va louper une passe qui lui passe entre les mains, et finalement les blancs sont bloqués à 48y de la endzone. Les cowboys veulent vraiment cette victoire … et sorte la field goal unit pour tenter de marquer le FG le plus long de l’histoire de la NFL. Après un time out, Dallas change d’avis et remplace le kicker par le punter. Ca ira se jouer en prolongation.

C’est Big Ben qui gagne le toss, et décide de faire parler son bras en premier dans l’over time. Pour sa, il va retrouver Heath Miller, son fidèle TE qu’il n’avait pas du tout utilisé à la passe lors du second half. Mais voilà l’erreur qui coûte le match. Alors que Randy Carr avait déjà permis la victoire la semaine dernière par interception, le défenseur remet ça ! Il se jette devant Wallace, catch le football et remonte le terrain jusqu’au bout ! Carr passe vraiment très proche du pick six, puisqu’il s’écroule seulement à quelques inches de la ligne d’endzone. M’enfin, en suivant les règles de l’OverTime, la moindre action marquante à ce stade donnerait la victoire aux Cowboys. Il reste un yard à faire, un FG, et le match est gagné par Dallas.

Après le match, le QB des Steelers a largement critiqué le playcalling de Haley (Offensive Coordinator), ne trouvant pas normal de ne pas avoir utilisé son TE Heath Miller dans la deuxième moitié du match, et surtout de ne pas avoir accepté que l’équipe joue en no-huddle. En réalité, il faut bien blâmer quelqu’un, et big Beng aurait bien apprécié jouer en no-huddle, ce qui lui aurait permis d’adapter l’offense à son souhait, et non celui de son coach. Il est en effet dommage que le TE n’ait plus éthttp://prod.images.cowboys.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/COWBOYS/assets/images/imported/DAL/photos/clubimages/2012/12-December/temp20121216_PIT_DAL_quickies128--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720é visé alors qu’il avait réceptions chacune des 6 passes dont il était la cible, pour 85 yards et un touchdown, mais de la même manière qu’Austin pour les Cowboys, les défenses s’attendaient à les revoir à l’action. Et puis Miller n’ait pas resté les bras croisé sur le sideline, et a bloqué pour ses coureurs. Mais il est vrai que le QB des Steelers aurait bien eu besoin d’aide à la réception, à l’image de Mike Wallace qui n’a catché aucune de ses 5 premières passes, c’est-a-dire aucune de tout le premier half. Au final, Roethlisberger repart avec 60% de taux de complétion, pour 339 yards, 2 TDs et une interception qui met fin au match. De tout le match, seuls trois receveurs se sont illustrés et on reçu plus de 2 passes de sa part : Brown, Miller et Walace. Brown avec ses 8 réceptions a été son receveur privilégié mais n’a gagné que 76 yards malgré son TD. Miller, en ne recevant qu’une unique passe en OT et aucune dans le second half, repart tout de même avec 7 réceptions, 92 yards et un TD. Et enfin, il a mal commencé son match, mais grâce à sa grosse réception de 60 yards, Wallace sort avec 4 catchs et 95 yards au compteur. Au niveau des RBs la soirée a été quand même des plus difficiles, avec 69 yards totaux. Dwyer malgré ses 9 carries n’a réussi qu’a courir 22 yards (et marquer une fois) tandis que Redman a réussi des courses un peu plus longues avec 30 yards en 3 portés. En défense, on a pu voir un Lewis plutôt bon en couverture (mais qui est sorti du terrain avec du mal à marcher) quand son coéquipier Victorian était un peu plus mis a profit, et avait plus de mal à faire ce qu’il devait faire. Timmons a pour sa part eu plus ou moins de réussite, surtout dans le 2nd half, pour effrayer Romo, alors que Harrison a lui eu vraiment beaucoup de mal à s’y mettre.
En parlant de Romo, mais où était donc Romo-ception cette semaine? 71.4% de complétion, 341 yards et 2 TDs. Match très propre du QB de Dallas qui a bien sur s’adapter aux pressions, et ne s’est pas laissé démonté par l’une des meilleures défenses à la passe dhttp://prod.images.steelers.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/STEELERS/assets/images/imported/PIT/photos/clubimages/2012/12-December/tempSteelers_vs_Cowboys_12162012_0076--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720e la ligue. A la passe, lui a été un peu plus efficace, notamment en diversifiant ses jeux et ses cibles : 9 cibles pour Romo contre 6 pour Ben. Au final, Austin sort évidemment du lot avec ses 7 catchs pour 79yards, mais Murray, Witten, Harris et Bryant ont aussi chacun catché 4 fois ou plus. Avec un TD en cadeau pour Witten et Bryant. A la course, Murray s’en tire mieux que ses homologues, 81 yards au total pour une moyenne de 5.8 yards/porté, plus 31 yards à la passe, et bien sur son TD. Seul point noir : son fumble. Côté défensif Spencer a été un monstre, sur tous les bons coups, il a aussi écrasé Ben avec son 1.5 sack dont un qu’il a partagé avec Ware. Spers et Lissemore ont eux aussi eu le droit à un sack chacun, le tout, dans la deuxième moitié de match, alors que la protection de Ben dans la première était des plus exemplaire. On n’a pas pu passer non plus à coté de Albright, qui fait un gros jeu contre la course et qu’on a retrouvé à des moments clef du jeu, ni Carr, présent du début à la fin pour casser les plans de l’offensive Steelers.
Au final, les deux équipes ont fait jeu égal –d’où l’OT. Sihttp://prod.images.cowboys.clubs.nflcdn.com/image-web/NFL/CDA/data/deployed/prod/COWBOYS/assets/images/imported/DAL/photos/clubimages/2012/12-December/temp20121216_PIT_DAL_quickies168--nfl_mezz_1280_1024.jpg?width=960&height=720 les perdants du soir ont parcouru 388 yards net, les gagnants sont à 415, donc pas grand-chose devant. Du côté des third down c’est pareil, 41% pour les noirs, 36 pour les blancs. Il n’y a que si l’on regarde les chiffres en redzone et goal to go que l’on voit des Steelers plus efficaces (66 et 100%) mais qui ont aussi été moins souvent dans ces zones que les Cowboys. La redzone a été foulé par l’armé Steelers 3 fois, contre 4 pour les Boyz (2/4, 50%), et la goal to go une unique fois pour les visiteurs, et 3 fois par les locaux (1/3, 33%). Il y a vraiment que côté flag que les Steelers se sont largement fait remarqué par le jeu très fair qu’ils ont pratiqué (aucun flag, contre 8 pour les Boyz).

Extra-Stat:
– C’était la deuxième fois que les Steelers jouaient dans le Cowboys Stadium … la dernière fois ils y avaient perdu le Superbowl contre les Packers.