Fiche SB : Super Bowl LIV

 

Présentation

 

Match San Francisco 49ers 2031 Kansas City Chiefs
Date 2 Février 2020
Lieu Hard Rock Stadium, Miami Gardens, Floride
MVP Patrick MAHOMES, Quarterback, Kansas City Chiefs
Ligne Vegas Kansas City Chiefs, +1.5
Arbitre Bill VINOVICH

 

Le champion AFC : Kansas City Chiefs

 

Head Coach Andy REID
Record 12-4 (1er AFC West)
Playoffs Divisional Round : vs. Houston, 51-31
Conference Championship : vs. Tennessee, 35-24

 

Un demi-siècle : c’est la longue période passée par les Chiefs à l’écart de la grande finale. Cette victoire au Super Bowl IV était remplie de symboles : la franchise du fondateur de l’AFL, Lamar Hunt, égalisait à 2-2 dans les Super Bowls entre la ligue « inférieure » et la « grande » ligue, prouvant que l’AFL pouvait rivaliser avec la NFL et que la fusion prévue pour la saison suivante était viable. En hommage, le nom de Hunt a même été donné, en 1984, au trophée du vainqueur de l’AFC… qui n’a plus jamais été soulevé par sa propre équipe. Il a fallu 35 ans pour qu’il « revienne à la maison », avec un essai raté de peu l’année précédente ; les deux architectes de ce retour au sommet forment un duo hétéroclite : le Head Coach expérimenté Andy Reid et le jeune prodige Quarterback Patrick Mahomes. Reid retourne à la grande finale 15 après son premier échec avec les Eagles, revitalisé dans sa créativité offensive grâce à son meneur de jeu : Mahomes, 10e choix de la draft 2017 et déjà MVP de la saison 2018, n’a pas connu une année aussi faste que la précédente où il avait réussi 5000+ yards et 50 TDs, mais il confirme être le futur visage (ou du moins l’un des visages) de la ligue avec un style de jeu unique et explosif.

https://www3.pictures.zimbio.com/gi/Andy+Reid+Patrick+Mahomes+lpqEW8QVA0Fm.jpgAutour de lui, les armes ne manquent pas dans une attaque capable de frapper à n’importe quel moment grâce notamment au receveur Tyreek Hill ou au Tight End Travis Kelce. La défense, décriée la saison précédente, remaniée en partie (surtout dans le front-7) et semblant toujours un peu à la traîne pendant une partie de l’année 2019, a redressé la tête sur la fin de l’exercice derrière les excellents Defensive End Chris Jones et Safety Tyrann Mathieu, mais les doutes sont toujours quelque part dans la tête à l’orée de la finale. Néanmoins, si une équipe peut renverser les montagnes, c’est bien celle-ci : elle a déjà remonté un déficit de 24 points en Divisional Round et de 10 points (par deux fois) en finale AFC.

Titulaires :

  • Quarterback : Patrick MAHOMES.
  • Coureurs : Damien WILLIAMS.
  • Receveurs : Mecole HARDMAN, Tyreek HILL, Sammy WATKINS.
  • Tight End : Travis KELCE.
  • Centre : Austin REITER.
  • Guards : Stefen WISNIEWSKI, Laurent DUVERNAY-TARDIF.
  • Offensive Tackles : Eric FISHER, Mitchell SCHWARTZ.
  • Defensive Tackles : Chris JONES, Derrick NNADI.
  • Defensive Ends : Tanoh KPASSAGNON, Frank CLARK.
  • Middle Linebacker : Anthony HITCHENS.
  • Outside Linebackers : Damien WILSON, Reggie RAGLAND.
  • Cornerbacks : Charvarius WARD, Bashaud BREELAND.
  • Safeties : Tyrann MATHIEU, Daniel SORENSEN.
  • Kicker : Harrison BUTKER.
  • Punter : Dustin COLQUITT.

 

Le champion NFC : San Francisco 49ers

 

Head Coach Kyle SHANAHAN
Record 13-3 (1er NFC West)
Playoffs Divisional Round : vs. Minnesota, 27-10
Conference Championship : vs. Green Bay, 37-20

 

Contrairement à leur adversaire du jour, les 49ers n’ont pas eu à attendre aussi longtemps pour revenir au sommet : leur dernière finale date de 2012 ; c’était d’ailleurs leur première défaite après les cinq Super Bowls du duo Joe Montana – Steve Young. Mais l’équipe est bien différente de l’époque Jim Harbaugh, via une traversée du désert qui a démarré avec l’éviction du fantasque Head Coach et des blessures/retraites surprises en pagaille. L’ex-Safety de Denver, John Lynch, et l’ex-infortuné Coordinateur Offensif du Super Bowl LI, Kyle Shanahan, sont arrivés en 2017 comme duo General Manager – Head Coach pour mener cette reconstruction marquée par le sceau de la continuité… des choix de premier tour dépensés sur la ligne défensive : DeForest Buckner, Arik Armstead, Solomon Thomas et le dernier en date, le #2 Nick Bosa pour former une unité terrifiante ; tout cela sans oublier l’échange pour un autre ancien premier tour, l’ex-Chief Dee Ford.

https://static.clubs.nfl.com/image/private/t_editorial_landscape_8_desktop_mobile/f_auto/49ers/tkxglmnzoqvhegxi2r2t.jpgPour le reste, il y a eu du ménage afin de former une défense redevenue intransigeante avec des talents à la fois nouveaux – comme le Linebacker Fred Warner – et reconnus – comme l’ex-Seahawk Cornerback Richard Sherman. L’attaque n’a pas été en reste pour aider la franchise à finir en tête de la NFC (13-3 et des playoffs assez tranquilles) : c’est le jeu au sol qui a surtout dominé grâce au trio Tevin Coleman – Matt Breida – Raheem Mostert derrière une autre ligne dominatrice, offensive celle-là avec le vétéran Left Tackle Joe Staley. L’ex-Patriot Quarterback Jimmy Garoppolo, dont la blessure rapide en 2018 avait précipité une terrible saison à 4-12 (permettant de drafter Bosa), a fait une saison majoritairement solide… mais il est vrai qu’il reste un point d’interrogation, malgré la présence de l’exceptionnel Tight End George Kittle, si jamais le match doit reposer sur ses épaules.

Titulaires :

  • Quarterback : Jimmy GAROPPOLO.
  • Coureurs : Kyle JUSZCZYK, Tevin COLEMAN.
  • Receveurs : Deebo SAMUEL, Emmanuel SANDERS.
  • Tight End : George KITTLE.
  • Centre : Ben GARLAND.
  • Guards : Laken TOMLINSON, Mike PERSON.
  • Offensive Tackles : Joe STALEY, Mike MCGLINCHEY.
  • Defensive Tackles : Sheldon DAY, DeForest BUCKNER.
  • Defensive Ends : Nick BOSA, Arik ARMSTEAD.
  • Middle Linebacker : Fred WARNER.
  • Outside Linebackers : Dee GREENLAW.
  • Cornerbacks : Richard SHERMAN, Emmanuel MOSELEY, K’Waun WILLIAMS.
  • Safeties : Jaquiski TARTT, Jimmie WARD.
  • Kicker : Robbie GOULD.
  • Punter : Mitch WISHNOWSKY.

 

1er Quart-Temps
San Francisco 0 – Kansas City 0

 

Le Punter Mitch Wishnowsky donne le coup d’envoi du match ; Mecole Hardman le remonte 29 yards jusqu’aux 26 yards de Kansas City.

 

Drive de Kansas City : 14:54, balle sur KC 26

 

Le drive démarre par une première feinte : Patrick Mahomes « hésite » et remet la balle à Damien Williams qui court 7 yards. Mais la pression a vite fait d’arriver sur le #15 : Nick Bosa dévie une passe rapide, puis l’ensemble de la ligne défensive force une nouvelle passe imprécise vers Williams. C’est un 3&out alors que la défense des 49ers marque déjà son territoire. Sur le punt, le retourneur de San Francisco Richie James se fait une frayeur en échappant la balle, mais il la récupère de justesse.

 

Drive de San Francisco : 13:55, balle sur SF 18

 

Les calforniens démarrent par une course à droite de Tevin Coleman qui ne va nulle part, et perd même un yard. Mais Jimmy Garoppolo utilise ensuite la play-action : il trouve George Kittle à l’opposé pour 11 yards et un first down. C’est au tour de Kyle Shanahan d’appeler une tactique surprise : une feinte de remise à Coleman se transforme en end around pour le remuant receveur Deebo Samuel qui prend la défense à revers et gagne 32 yards ! On s’attendait à ce que la première action explosive vienne de Kansas City, mais c’est San Francisco qui fait parler la poudre.

Coleman continue cette belle avancée avec 8 yards en deux courses avant un nouveau trick play des champions NFC : sur une autre end around, Samuel semble s’arrêter et chercher une cible de passe (peut-être même Garoppolo), mais il ne trouve personne et improvise de belle manière pour gagner 7 yards et un nouveau first down. Le Quarterback retrouve son rôle habituel et tente une screen pass vers Raheem Mostert, mais le coureur est rapidement plaqué après 2 yards ; un maigre gain perdu juste derrière sur une screen pass à Samuel qui finit avec un plaquage de groupe. Un hors-jeu du Defensive End Tanoh Kpassagnon rapproche le first down de 5 yards, mais la défense tient bon : Garoppolo ne trouve aucune cible ouverte et sa passe finit dans le gazon.

Robbie Gould entre sur le terrain et réussit un Field Goal de 38 yards au bout d’un premier long drive des californiens (10 actions et 5:58).

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 3
Kansas City Chiefs 0 0

 

Wishnowsky remet la balle en jeu directement en touchback.

 

Drive de Kansas City : 7:57, balle sur KC 25

 

Andy Reid décide de faire sortir son Quarterback de la poche pour l’aider un peu face à cette grande pression. C’est une bonne idée : la première passe en mouvement de Mahomes trouve Tyreek Hill pour 9 yards, puis Williams convertit en first down avec une course de 2 yards. Shanahan décide ensuite de décliner une pénalité du Left Tackle Eric Fisher qui franchit la ligne de scrimmage sur une action de passe prenant trop de temps, et le trio Mahomes-Hill-Williams lui fait payer cela : une passe de 8 yards du premier au deuxième et une course du troisième pour 5 yards produisent une nouvelle avancée.

Une passe laser pour Travis Kelce poursuit ce beau drive avec 9 yards, avant qu’une feinte de jet sweep pour Hill ne trompe la défense : Williams en profite pour ajouter un gros gain de 14 yards au sol. Sur l’action suivante, Hill reçoit bien le cuir des mains de Mahomes, mais la défense s’y attend et il ne gagne que 3 yards. Reid semble enfin avoir réussi à mettre en place son schéma tactique pour ralentir la pression infernale de San Francisco, et Kelce en profite derrière avec une réception de 11 yards. Mais les 49ers n’abdiquent pas et le duo DeForest Buckner – Earl Mitchell sacke Mahomes pour une perte d’un yard. Une mauvaise passe forcée par la pression de Dee Ford place Kansas City en 3e&11 : Mahomes prend alors les choses en main, sort de la poche et court sur la droite pour ce qui semble être un first down ; en fait, le plaquage de Jimmie Ward propulse la balle en touche, et le Quarterback est déclaré trop court d’un yard.

En 4e&1 à 5 yards de l’en-but, Reid tente sa chance : le coeur de la ligne offensive ouvre une brèche au milieu que Williams empreinte pour 4 yards ; il manque le touchdown d’un cheveu. Cela ressemble à un premier tournant : après une tentative très limite mais infructueuse au centre, Mahomes garde la balle sur une option et finit par marquer lui-même ; les Chiefs viennent de répondre de magnifique manière avec un drive de 15 actions et 7:26. La transformation de Harrison Butker passe.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 3
Kansas City Chiefs 7 7

 

Tout cela nous donne un premier quart-temps qui a filé comme le vent alors que Butker tape le renvoi qui finit en touchback.

 

Drive de San Francisco : 0:31, balle sur SF 25

 

Garoppolo a juste le temps de bien lancer le drive avec une passe de 18 yards pour Emmanuel Sanders sur une nouvelle play-action que la première période touche à sa fin sur cet échange de longs drives entre les deux équipes… et on a déjà presque autant de points (10) que lors de toute la finale précédente (16).

 

2e Quart-Temps
San Francisco 3 – Kansas City 7

 

Les 49ers combinent deux choses qu’ils aiment bien faire, la play-action et la screen pass, mais le résultat est une perte de 2 yards de Samuel. Cependant, il y a pire : sur l’action suivante, le Quarterback doit éviter Chris Jones mais il prend un carton du Defensive Tackle Mike Pennel qui le force à lancer un canard boîteux ; il est intercepté par le Cornerback Bashaud Breeland.

 

Drive de Kansas City : 14:08, balle sur KC 44

 

Mis sous la pression de Bosa, Mahomes ne commet pas la même erreur : il envoie une merveille de passe lobée à Sammy Watkins qui a trouvé une brèche dans la défense de zone et attrape le cuir pour 28 yards, postant de suite Kansas City à portée au moins d’un Field Goal. Les deux équipes échangent des pénalités de 5 yards, faisant juste perdre une vingtaine de secondes. Le rookie Linebacker Dee Greenlaw stoppe Hardman après 2 petits yards, Williams ne gagne que 3 yards sur une course, puis Watkins se montre à nouveau mais le Cornerback Emmanuel Moseley le stoppe à un yard du first down.

Reid décide d’y aller derechef en 4e&1, et c’est un nouveau succès : cette fois Mahomes remet la balle à Williams sur l’option et ce dernier fait le tour pour 3 yards. Le duo manque de se connecter à nouveau pour un touchdown, puis Williams est stoppé après 3 yards et le Defensive Back Tarvarius Moore force le coureur Darwin Thompson à laisser tomber une passe qui n’aurait de toute façon pas donné un first down. La défense limite donc les Chiefs à un Field Goal de 31 yards de Butker après l’interception.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 0 3
Kansas City Chiefs 7 3 10

 

Kansas City remet la balle en jeu : James relance 13 yards jusqu’aux 20 yards des 49ers.

 

Drive de San Francisco : 9:26, balle sur SF 20

 

Les champions NFC doivent répondre de suite, mais cela démarre mal avec une course dans le tas de Mostert qui ne gagne qu’un yard ; la deuxième sur les extérieurs marche bien mieux avec 9 yards et un first down. Garoppolo fait une petite push pass sur un Samuel en feu en ce début de match : il repique au centre et accumule 16 yards. C’est le début du show de la ligne offensive qui passe la vitesse supérieure et domine son adversaire directe : Mostert puis Coleman engrangent 28 yards en deux courses derrière les énormes blocks des gros, du Fullback Kyle Juszczyk et de Kittle.

https://www2.pictures.zimbio.com/gi/Kyle+Juszczyk+Super+Bowl+LIV+San+Francisco+SFimnBc6Lc9l.jpgAprès une passe de Garoppolo vers Samuel pour 11 yards (rappelant qu’il est receveur à la base), c’est le très important Fullback lui-même qui clôture le drive avec un remarquable effort : Juszczyk reçoit la passe sur les 11 yards de Kansas City, se défait du plaquage de Daniel Sorensen et profite d’un block de Kittle pour plonger dans l’en-but ! Gould réussit la transformation et voilà les 49ers revenus à hauteur alors que l’interception du drive précédent aurait pu les assommer.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 10
Kansas City Chiefs 7 3 10

 

San Francisco tape le réengagement que Hardman remonte 14 yards jusqu’aux 19 yards des Chiefs, ce qui n’est pas une très bonne décision.

 

Drive de Kansas City : 4:59, balle sur KC 19

 

Cette première mi-temps plaisante, équilibrée avec peu de temps-morts et des big plays (au sens propre comme au figuré) n’a déjà plus que cinq minutes à jouer. Et le rythme ne faiblit pas : encore sous pression, Mahomes parvient cependant à bouger dans la poche et trouver Williams pour 10 yards ; le coureur est un peu l’homme à tout faire des champions AFC pour l’instant. Le Tight End Blake Bell rajoute 9 yards sur une passe, puis Williams remet le couvert pour 4 yards et un first down.

Tyreek Hill prend un risque en revenant en arrière alors qu’il a le first down sur une passe réussie mais il gagne finalement 10 yards. Cependant, les Chiefs n’auront plus la même réussite une fois dans le terrain de leur adversaire : la défense stoppe Williams pour 2 yards, puis elle lit parfaitement une end around de Hardman (-6 yards) et une screen pass pour Williams (1 yard). Dustin Colquitt dégage le ballon et ses partenaires ne parviennent pas à le maintenir hors de l’en-but ; c’est un touchback.

 

Drive de San Francisco : 0:59, balle sur SF 20

 

San Francisco se retrouve à devoir faire une Kansas City : remonter le terrain très vite à coup de big plays ; mais Shanahan a encore tous ses temps-morts donc tout est possible. C’est pourquoi le fait d’appeler deux courses de Mostert pout 5 yards interpelle les observateurs, le Head Coach semblant dire qu’il est content d’atteindre la mi-temps sur ce score de parité ; il est vrai que son équipe pourrait être bien plus mal lotie avec un ballon perdu.

Néanmoins, la décision semble se retourner contre lui quand le coureur Jeff Wilson gagne 20 yards sur une passe au milieu du terrain, plaçant les 49ers sur leurs 45 yards avec 14 secondes à jouer. Elle a l’air encore plus incompréhensible quand Garoppolo envoie une bombe pour Kittle qui engrange 42 yards, mais le Tight End est pénalisé pour une interférence de passe offensive sur Sorensen, le repoussant bras tendu avant la réception ; cela éteint définitivement les espoirs de scorer.

Le Quarterback de la Bay Area met un genou au sol ; cette mi-temps rapide et agréable se termine sur une égalité qui reflète assez le contenu… mais on ne peut s’empêcher de penser que l’élan est plus du côté de la Californie : les deux lignes ont légèrement pris l’ascendant sur leurs rivales directes.

 

3e Quart-Temps
San Francisco 10 – Kansas City 10

 

Butker donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, et James continue la série des mauvaises décisions (de la part des retourneurs des deux équipes d’ailleurs) : il ne gagne que 14 yards et place San Francisco sur ses 16 yards.

 

Drive de San Francisco : 14:56, balle sur SF 16

 

Les 49ers ne tardent pas à reprendre leur avancée : deux passes pour Sanders accumulent 20 yards vers le centre du terrain. Samuel se fait de nouveau remarquer avec une énième end around de 14 yards ; une action qui marche très bien pour les californiens grâce à une grande qualité de block. Coleman gagne 4 yards avec une course plus traditionnelle sur les extérieurs, avant que Juszczyk ne démontre encore sa qualité de route et ses bonnes mains avec une réception de 14 yards.

Une Tight End screen vers Kittle ne gagne que 3 yards, puis la défense se rebiffe avec un plaquage du Linebacker Damien Wilson sur Mostert pour un gain nul. Breeland limite ensuite une courte passe vers Coleman pour seulement 3 yards, et San Francisco doit se contenter d’un Field Goal de 42 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 3 13
Kansas City Chiefs 7 3 0 10

 

Wishnowsky remet la balle en jeu et l’enfer des retourneurs se confirme : le retour de Hardman de 15 yards n’est déjà pas fantastique, mais il s’accompagne d’une pénalité de 9 yards pour holding qui place Kansas City sur ses 9 yards.

 

Drive de Kansas City : 9:23, balle sur KC 9

 

Suite à une play-action, Mahomes se retrouve dans son en-but et la pression arrive : il fait sa spéciale, sortant de la poche et gagnant du temps jusqu’à trouver Watkins pour 19 yards. Une petite passe pour Kelce engrange 4 yards, mais la mi-temps reprend sur le même rapport de force entre les lignes : la ligne défensive des champions NFC gagne les duels, met la pression et stoppe les coureurs comme Williams pour aucun gain.

Mahomes doit de nouveau sortir de la poche pour trouver Watkins (7 yards et le first down), mais les choses vont de mal en pis pour les champions AFC : si Williams gagne 5 yards au sol, Bosa force ensuite un fumble que le Quarterback récupère de justesse pour une perte de 7 yards.

https://www4.pictures.zimbio.com/gi/Fred+Warner+Super+Bowl+LIV+San+Francisco+49ers+uUvS2l5uIVZl.jpgCe n’est qu’un répit de courte durée : sur l’action suivante, probablement frustré de ne pas trouver son big play habituel, Mahomes force une passe vers Hill qui est dans la zone de Fred Warner ; ce dernier intercepte aisément le cuir.

 

Drive de San Francisco : 5:23, balle sur SF 45

 

L’interception de Garoppolo n’avait donné qu’un Field Goal au niveau comptable, et il va falloir que la défense de Kansas City réussisse la même chose, voire mieux ; mais cela démarre mal avec une complétion vers Samuel de 16 yards. Mostert gagne 2 yards au centre, puis une passe vers Sanders est imprécise ; peu importe : bien protégé, Garoppolo a le temps de trouver Kendrick Bourne sur un parcours intérieur pour un gros gain de 26 yards, et le momentum est désormais totalement chez les 49ers.

Le Quarterback utilise à nouveau la play-action pour se connecter avec un Juszczyk intenable ; le Fullback est à deux doigts de scorer avec un gain de 10 yards alors que la défense ne sait plus où donner de la tête. Elle ne peut rien quand Shanahan revient à l’épreuve de force : une course de Mostert au coeur de la ligne finit dans l’en-but pour un touchdown d’un yard qui semble peser bien lourd dans la balance.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 10 20
Kansas City Chiefs 7 3 0 10

 

Les 49ers renvoient la balle directement en touchback.

 

Drive de Kansas City : 2:35, balle sur KC 25

 

Le moins que l’on puisse dire est que les Chiefs sont en terrain connu : encore une fois menés de 10 points (ou plus) dans un match de playoffs cette saison. Mais est-ce qu’ils ne jouent pas une fois de trop avec le feu ? La pression continue d’arriver par vagues successives : Mahomes lance en touche pour échapper au sack, puis Williams gagne 5 yards au sol. Chassé par Bosa, le Quarterback doit encore s’enfuir mais il parvient à convertir cela en un first down avec un plongeon pour 5 yards.

En mode survie et visiblement perturbé, le #15 manque Watkins en lançant derrière lui, puis il trouve rapidement Kelce pour 9 yards qui, cependant, s’arrête alors qu’il avait pourtant le first down ; toute l’équipe d’Andy Reid semble avoir perdu son football. Alors le Head Coach inventif sort une tactique surprise de son chapeau : un snap direct à Kelce en position de Quarterback lui permet de gagner 2 yards pour un first down. C’est sur cette tentative de garder la tête hors de l’eau qu’un troisième quart-temps à sens unique se termine : les 49ers ont scoré 17 points consécutifs pour prendre la tête.

 

4e Quart-Temps
San Francisco 20 – Kansas City 10

 

Il ne manque pas grand-chose pour que la tête collective des Chiefs retourne sous l’eau : Dee Ford poursuit son ancien partenaire et le force à une passe en mouvement très compliquée qui est presque interceptée par le Linebacker Kwon Alexander. Une passe rapide pour Hill gagne 14 yards et donne un peu d’air à Kansas City ; Williams ajoute 13 yards sur une réception grâce à un énorme effort le long de la touche gauche, continuant son gros match.

Mais l’étau n’est jamais loin de se resserrer autour du jeune lanceur : Buckner le sacke pour une perte de 9 yards. Il parvient à en regagner 13 sur un scramble, mais cela est réduit à néant sur l’action suivante : il précipite son geste de passe et la balle se retrouve derrière Hill qui ne peut que la dévier dans les bras de Moore.

 

Drive de San Francisco : 11:57, balle sur SF 20

 

On ne peut jamais enterrer les champions AFC, mais un touchdown à la fin d’un long drive leur ferait très mal. Mostert gagne 6 yards sur une course, puis Kittle en rajoute 12 sur une réception au coeur du terrain. La défense stoppe Mostert pour un yard, puis une passe de Garoppolo vers Samuel est trop haute car forcée par le blitz des Chiefs. Un faux départ du vétéran Joe Staley fait reculer davantage l’attaque : la pression force le Quarterback à sortir de la poche et il ne peut que parcourir 3 yards avant de sortir en touche ; une belle réponse de la défense pour redonner la balle à son attaque. Le premier punt de Wishnowsky du match (!) provoque un arrêt de volée de Hardman.

 

Drive de Kansas City : 8:53, balle sur KC 17

 

Si Reid veut rallumer la mèche c’est le moment : il reste moins de 9 minutes à jouer. Après une course de 3 yards de Williams, Mahomes scramble pour 9 yards pour un first down qui donne un peu d’air aux Chiefs. Hill réussit une réception au ras de la pelouse de 9 yards que Williams convertit en first down pour 2 yards. C’est au tour de la ligne offensive de Kansas City de faire une erreur avec un faux départ du Guard Laurent Duvernay-Tardif : la situation devient rapidement très problématique avec deux passes manquées vers Hill, le #15 étant à chaque fois sous pression ; la deuxième est notamment annulée après un challenge intelligent de Shanahan.

https://www3.pictures.zimbio.com/gi/Tyreek+Hill+Super+Bowl+LIV+San+Francisco+49ers+ZJ_y9IgBJPtl.jpgEn 3e&15 avec 7:13 à jouer et menés de 10 points dans un match où ils n’ont plus vu la lumière du jour depuis un peu plus de 30 minutes, les Chiefs vont encore réussir à trouver la solution grâce à la tactique Jet Chip Wasp : malgré une pression dantesque de Buckner qui fond sur lui, Mahomes cherche encore Hill ; mais cette fois il se connecte avec lui sur une bombe de 44 yards venue de nulle part. Ce miracle menace néanmoins de ne rien donner autre qu’un Field Goal : une passe lobée pour le dragster ne donne rien, puis la pression force encore une passe incomplète.

En 3e tentative, Mahomes tente de trouver Kelce dans l’en-but, et Moore ne se tourne pas pour défendre : il est pénalisé d’une interférence de passe défensive qui place la balle à un yard de la terre promise ; cette fois, le Tight End trouve l’espace libre au fond de l’en-but et score un touchdown qui remet Kansas City dans la rencontre.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 10 0 20
Kansas City Chiefs 7 3 0 7 17

 

Butker tape le réengagement que James remonte 19 yards jusqu’aux 20 yards des 49ers.

 

Drive de San Francisco : 6:06, balle sur SF 20

 

San Francisco sait exactement ce qu’il ne faut pas faire : redonner de suite la balle à la boule de feu que semble redevenir l’attaque de Reid. Mais entre savoir et faire il y a un fossé : après une course de Mostert pour 5 yards, Shanahan appelle deux passes ; la première est déviée par Chris Jones et la deuxième finit dans le gazon, forcée par le blitz de Damien Wilson. C’est le premier 3&out de l’attaque des californiens, et il n’arrive pas au bon moment ; Hardman fait un arrêt de volée sur ses 35 yards suite au punt.

 

Drive de Kansas City : 5:10, balle sur KC 35

 

La no-huddle est en route : une passe rapide pour Hill gagne 5 yards, puis Mahomes se défait de l’emprise de Bosa pour trouver Kelce et 9 yards au milieu du terrain. Richard Sherman effectue un superbe plaquage en un-contre-un contre Hill pour seulement 3 yards, mais il va vite déchanter : sur l’action suivante, Watkins le dépose et réussit un gain de 38 yards sur une passe lobée.

Mahomes garde la balle pour 6 yards, et même un sack de Jaquiski Tartt pour un yard ne peut inverser la tendance : Williams continue sa belle performance et complète le retour avec un touchdown très limite mais validé sur une réception de 6 yards. Butker réussit la transformation, et les Chiefs l’ont encore fait : ils ont remonté un écart de 10 points, le tout en un peu plus de 6 minutes, alors qu’ils étaient dominés des deux côtés du ballon.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 10 0 20
Kansas City Chiefs 7 3 0 14 24

 

Énième mauvaise décision d’un retourneur sur l’engagement : James est plaqué après 15 yards… sur la ligne des 15 yards des 49ers. En fait, il est peut-être plus exact de féliciter le travail des deux couvertures sur équipes spéciales dans ce match.

 

Drive de San Francisco : 2:39, balle sur SF 15

 

Désormais, ce sont les californiens qui courent après le score et qui doivent enclencher le mode accéléré ; un mode qui sied plus à leurs adversaires du jour. C’est donc logiquement… que Shanahan appelle une course surprise de Mostert… qui gagne 17 yards ! Tactique très risquée, mais réussie. Malheureusement, un faux départ de Sanders fait reculer l’attaque de 5 yards, ce qui est une erreur surprenante de la part du vétéran. Garoppolo en fait fi et trouve Kittle pour 8 yards avec un gros effort, puis Bourne pour 16 yards de l’autre côté du temps-mort automatique des deux minutes.

C’est alors que la défense des Chiefs, décriée une bonne partie de la saison et absente pendant la moitié du match, refait surface derrière son meilleur joueur, Chris Jones : le Defensive End sort de nouveau sa grosse papatte pour dévier une passe du Quarterback, puis il effleure la deuxième qui est presque interceptée par Kendall Fuller. En 3e&10 alors qu’il ne reste que 1:39 à jouer, Garoppolo obtient à son tour la possibilité de retourner ce match sur une seule action… mais sa bombe pour Sanders est trop longue et tombe 5 yards devant son receveur.

C’est symptomatique d’une des grandes questions posées avant la finale : la différence de capacité à être clutch entre les deux Quarterbacks ; là où son alter-ego a su trouver l’étincelle dans la difficulté, il a manqué sa chance. En 4e&10, un nouveau blitz ensevelit le Quarterback de San Francisco sous une pression concrétisée par un sack du Defensive End Frank Clark.

 

Drive de Kansas City : 1:25, balle sur SF 42

 

C’est désormais à la défense des 49ers, qui n’a eu aucune réponse pour l’explosion offensive récente de Kansas City, de forcer un 3&out ; les champions NFC ont encore tous leurs temps-morts. L’espoir va cependant être de très courte durée : après une course de 4 yards au milieu, Williams prend le cuir, part sur sa gauche, utilise des blocks du Fullback Anthony Sherman et de Hill, dépasse Ward qui l’attaque sous un mauvais angle, et caracole le long de la touche gauche pour 38 yards.

https://www3.pictures.zimbio.com/gi/Damien+Williams+Super+Bowl+LIV+San+Francisco+HuHEt-RctF7l.jpgC’est le troisième touchdown d’un quart-temps de folie qui ressemble à un vrai couronnement pour les champions AFC.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 10 0 20
Kansas City Chiefs 7 3 0 21 31

 

Le coup de renvoi va directement en touchback.

 

Drive de San Francisco : 1:12, balle sur SF 25

 

Groggy, les 49ers terminent leur match avec une passe pour Samuel interceptée par Fuller.

 

Drive de Kansas City : 0:57, balle sur SF 41

 

Mahomes met trois fois le genou au sol puis épuise les dernières secondes avec une passe longue directement en touche. Les Chiefs retournent au sommet de la NFL… ou plutôt faut-il dire, arrivent au sommet de la NFL moderne (1970).

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
San Francisco 49ers 3 7 10 0 20
KANSAS CITY CHIEFS 7 3 0 21 31

QT Tps Éq. Type Action Score
1 7:57 SF FG Robbie Gould, 38y 30
1 0:31 KC TD Patrick Mahomes, 1y run (PAT) 37
2 9:32 KC FG Harrison Butker, 31y 310
2 5:05 SF TD Kyle Juszczyk, 15y catch (PAT) 1010
3 9:29 SF FG Robbie Gould, 42y 1310
3 2:35 SF TD Raheem Mostert, 1y run (PAT) 2010
4 6:13 KC TD Travis Kelce, 1y catch (PAT) 2017
4 2:44 KC TD Damien Williams, 5y catch (PAT) 2024
4 1:12 KC TD Damien Williams, 38y run (PAT) 2031

 

Immédiatement, deux hommes sont au coeur des pensées. Le premier est Andy Reid, homme et entraîneur adoré de tous, le Head Coach ayant remporté le plus de victoires (221) sans avoir un titre ; cette fois, il cimente sa place parmi les plus grands de l’histoire. Le deuxième est Patrick Mahomes : à 24 ans et 138 jours, le MVP de la saison précédente devient le deuxième plus jeune Quarterback à remporter le Super Bowl (après Ben Roethlisberger au SB XL) et le plus jeune à en être élu meilleur joueur ; et ce même s’il a eu ses moments difficiles : il termine avec 26 passes réussies sur 42 tentées pour 286 yards, 2 touchdowns et 2 interceptions.

https://www4.pictures.zimbio.com/gi/Andy+Reid+Super+Bowl+LIV+San+Francisco+49ers+73HZ3sl6BDBl.jpgSon coureur préféré Damien Williams aurait aussi mérité la récompense, postant 21 touches offensives pour 133 yards et 2 touchdowns. Tyreek Hill (9 réceptions pour 105 yards) et Sammy Watkins (5 réceptions pour 98 yards) ont également été les catalyseurs d’un retour fou qui bat un record et en égalise un autre : Kansas City est la première équipe à remonter des déficits de 10 points ou plus dans trois matchs de playoffs, et ses 21 points marqués en dernier quart-temps égalent les 21 des Cowboys contre les Bills au Super Bowl XXVII. Plus ésotérique, Super Bowl LIV n’a vu aucun yard sur retour de punt.

Du côté des 49ers, on se demande encore comment on a pu devenir muet pendant les 17 dernières minutes du match : Samuel a brillé au début avec 8 touches pour 91 yards (dont 53 yards au sol – un record pour un non-coureur), mais les yeux se braquent assez rapidement sur le playcall de Shanahan (qui a encore oublié de courir pour faire tourner l’horloge alors que c’est la force de son équipe) et sur Garoppolo qui termine avec 20 passes réussies sur 31 tentées pour 219 yards, 1 touchdown et 2 interceptions.