Snippets : Matchs de la Week 6

Snippets

Les snippets reviennent cette saison. Vous retrouverez tous les matchs de la semaine qui seront ajoutés au fur et à mesure des résultats, donc n’hésitez pas à revenir consulter l’article.

Légende :

  • c = courses, r = réceptions, t = touches (courses+réceptions), y = yards.
  • kr = retours de kick, pr = retours de punt.
  • fbl = fumble perdu.
  • tck = plaquage, TFL = plaquage à perte.
  • sk = sack, QBH = QB Hit, prs = pressions (sacks + QB Hits).
  • FF = fumble forcé, FR = fumble recouvré, PD = passe défendue.

NB : Les snippets se basent sur les données d’ESPN (c).

 

Sommaire

 

New York Giants @ New England Patriots
Carolina Panthers @ Tampa Bay Buccaneers
Washington Redskins @ Miami Dolphins
Philadelphia Eagles @ Minnesota Vikings
Houston Texans @ Kansas City Chiefs
New Orleans Saints @ Jacksonville Jaguars
Seattle Seahawks @ Cleveland Browns
Cincinnati Bengals @ Baltimore Ravens
San Francisco 49ers @ Los Angeles Rams
Atlanta Falcons @ Arizona Cardinals
Dallas Cowboys @ New York Jets
Tennessee Titans @ Denver Broncos
Pittsburgh Steelers @ Los Angeles Chargers
Detroit Lions @ Green Bay Packers

 

New York Giants 14 @ 35 New England Patriots

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
New York Giants (2-4) 0 14 0 0 14
NEW ENGLAND PATRIOTS (6-0) 7 14 0 14 35

QT Tps Éq. Type Action Score
1 1:41 NE TD Chase Winovich, 6y blocked punt return (PAT) 0-7
2 7:11 NE TD Brandon Bolden, 1y run (PAT) 0-14
2 6:05 NYG TD Golden Tate, 64y catch (PAT) 7-14
2 4:38 NYG TD Markus Golden, 42y fumble return (PAT) 14-14
2 0:36 NE TD Tom Brady, 1y run (PAT) 14-21
4 8:33 NE TD Kyle Van Noy, 22y fumble return (PAT) 14-28
4 3:49 NE TD Tom Brady, 1y run (PAT) 14-35

Ce n’est pas faute d’avoir réussi à freiner l’attaque des Patriots pendant 3 QTs, mais les erreurs de l’attaque et notamment de Daniel Jones (15/31, 161y, 1TD, 3INT) ont fini par être rédhibitoires, sans grande surprise. Dans un match où les deux défenses ont marqué, celle des Giants a fait de son mieux mais elle a fini par craquer sous le poids du temps de possession (39:36). Elle a quand même réussi à mettre une certaine pression sur Tom Brady (31/41, 334y, 1INT + 7c/6y/2TD + 1fbl) qui n’a pas forcément passé un bon match, revoyant les fantômes des deux Super Bowls perdus avec un pass-rush actif (3 sacks + 6 QB Hits) ; fort heureusement Sony Michel (24t/113y) et Julian Edelman (9r/113y) ont été là pour l’aider à progresser.

Sans surprise, Jones a lutté sans véritable playmaker : le seul TD offensif est venu sur un big play vers Golden Tate (6r/102y/1TD), mais à part cela le match a été largement insatisfaisant offensivement (213 yards totaux) avec un taux de 3e tentative abyssal (2/10). Le rookie QB a été bien trop imprécis face à une redoutable couverture pour espérer mieux dans cette rencontre.

 

Carolina Panthers 37 @ 26 Tampa Bay Buccaneers

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
CAROLINA PANTHERS (4-2) 10 7 10 10 37
Tampa Bay Buccaneers (2-4) 0 7 3 16 26

QT Tps Éq. Type Action Score
1 13:20 CAR FG Joey Slye, 49y 3-0
1 1:05 CAR TD Christian McCaffrey, 1y run (PAT) 10-0
2 12:43 TB TD Ronald Jones II, 5y run (PAT) 10-7
2 7:32 CAR TD Christian McCaffrey, 25y catch (PAT) 17-7
3 8:21 CAR FG Joey Slye, 46y 20-7
3 8:05 CAR TD Curtis Samuel, 8y run (PAT) 27-7
3 5:27 TB FG Matt Gay, 54y 27-10
4 14:55 CAR TD Curtis Samuel, 13y catch (PAT) 34-10
4 12:51 TB TD Cameron Brate, 10y catch (2pt) 34-18
4 7:56 CAR FG Joey Slye, 29y 37-18
4 4:47 TB TD Dare Ogunbowale, 3y run (2pt) 37-26

Dans un match où Christian McCaffrey (26t/57y/2TD) a marqué mais a été majoritairement contenu, c’est Kyle Allen (20/32, 227y, 2TD) qui est sorti de sa boîte pour faire progresser l’attaque, ce qui n’a pas toujours été facile d’ailleurs (268 yards totaux), surtout en 3e tentative (3/15). Mais ce match est surtout l’histoire de l’implosion de Jameis Winston (30/54, 400y, 1TD, 5INT + 1fbl) : matraqué par le pass-rush (7 sacks + 12 QB Hits) mené par l’inarrêtable ex-Buc Gerald McCoy (3tcks + 2.5TFLs + 2.5sks + 4QBHs + 1PD), le QB a commencé par une INT et n’a jamais sorti la tête de l’eau. Chris Godwin (10r/151y) a encore fait un match dantesque, mais quand vous perdez autant de ballons (7 turnovers), c’est mission impossible.

 

Washington Redskins 17 @ 16 Miami Dolphins

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
WASHINGTON REDSKINS (1-5) 0 7 10 0 17
Miami Dolphins (0-5) 0 3 0 13 16

QT Tps Éq. Type Action Score
2 11:34 WAS TD Terry McLaurin, 25y catch (PAT) 7-0
2 1:07 MIA FG Jason Sanders, 39y 7-3
3 9:42 WAS TD Terry McLaurin, 33y catch (PAT) 14-3
3 4:15 WAS FG Dustin Hopkins, 21y 17-3
4 10:56 MIA TD Kalen Ballage, 1y run (PAT) 17-10
4 0:06 MIA TD DeVante Parker, 11y catch (no 2pt) 17-16

Fitzmagic lives (almost) on. Dans un match qui a été au niveau du bilan des deux équipes, les Reds s’en tirent avec la victoire, mais ça n’a pas été un match glorieux du tout, que ce soit en yards avec 582 yards totaux ou sur 3e tentative avec 5/25. Il y a quand même eu des satisfactions dans la capitale : Adrian Peterson (25t/136y) a, comme prévu, profité du playcall du nouveau Head Coach Bill Callahan, et Terry McLaurin (4r/100y/2TD) continue sa saison étincelante ; mais on aurait pu en voir plus de l’attaque, Case Keenum (13/25, 166y, 2TD) s’étant surtout appliqué à ne pas faire d’erreurs.

On ne peut pas dire la même chose de Josh Rosen (15/25, 85y, 2INT) qui a été harassé par le pass-rush (5 sacks + 8 QB Hits). Ryan Fitzpatrick (12/18, 132y, 1TD) est rentré et a insufflé quelque chose de différent, mais ce drop de Kenyan Drake sur la conversion à 2 points a été fatal. C’est ce genre de saison à Miami.

 

Philadelphia Eagles 20 @ 38 Minnesota Vikings

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Philadelphia Eagles (3-3) 0 10 10 0 20
MINNESOTA VIKINGS (4-2) 10 14 7 7 38

QT Tps Éq. Type Action Score
1 7:43 MIN TD Adam Thielen, 6y catch (PAT) 0-7
1 1:54 MIN FG Dan Bailey, 39y 0-10
2 12:10 PHI FG Jake Elliott, 53y 3-10
2 11:39 MIN TD Stefon Diggs, 62y catch (PAT) 3-17
2 9:31 MIN TD Stefon Diggs, 51y catch (PAT) 3-24
2 7:02 PHI TD Miles Sanders, 32y catch (PAT) 10-24
3 12:11 PHI TD Alshon Jeffery, 3y catch (PAT) 17-24
3 6:19 PHI FG Jake Elliott, 40y 20-24
3 1:16 MIN TD Stefon Diggs, 11y catch (PAT) 20-31
4 8:17 MIN TD Dalvin Cook, 1y run (PAT) 20-38

Comme dit dans le Gameday, ce n’était qu’une question de temps avant que Stefon Diggs (9t/185y/3TD) n’apparaisse : affronter la couverture des Eagles aide. Kirk Cousins (22/29, 333y, 4TD, 1INT) en a profité pour reconnecter avec son #14 pour que tout le monde soit content dans un match où Dalvin Cook (18t/54y/1TD) n’a pas été en verve contre cette défense au sol féroce de Philly ; le rookie Alexander Mattison (14c/63y + 1fbl) a encore été intéressant mais il doit protéger le cuir.

Néanmoins, c’est surtout la défense qui a fait un sacré travail, limitant les Eagles et tenant bon lors de leur retour en 3e QT : Carson Wentz (26/40, 306y, 2TD, 1INT) n’a pas été mauvais mais inconstant, bien gêné par le pass-rush (2 sacks + 5 QB Hits) ; Miles Sanders (6t/92y/1TD) a été une machine à big plays et Alshon Jeffery (10r/76y/1TD) a été important.

 

Houston Texans 31 @ 24 Kansas City Chiefs

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
HOUSTON TEXANS (4-2) 3 20 0 8 31
Kansas City Chiefs (4-2) 17 0 7 0 24

QT Tps Éq. Type Action Score
1 11:42 KC TD Tyreek Hill, 46y catch (PAT) 0-7
1 10:19 KC FG Harrison Butker, 41y 0-10
1 5:46 HOU FG Ka’imi Fairbairn, 44y 3-10
1 1:28 KC TD Damien Williams, 14y catch (PAT) 3-17
2 12:15 HOU TD Duke Johnson, 11y catch (no PAT) 9-17
2 3:06 HOU TD Carlos Hyde, 2y run (PAT) 16-17
2 0:16 HOU TD Deshaun Watson, 3y run (PAT) 23-17
3 6:30 KC TD Tyreek Hill, 6y catch (PAT) 23-24
4 6:17 HOU TD Deshaun Watson, 1y run (2pt) 31-24

On a un instant eu peur que la prophétie se réalise, et que la propension de la couverture des Texans a lâché des big plays allait leur coûter le match… et finalement, la défense de Houston a fait un énorme travail (309 yards totaux), même si le pass-rush n’a pas posté des stats énormes (1 sack + 2 QB Hits) : il est apparu au meilleur moment pour compléter un comeback de 3-17 et faire passer les Texans en tête juste avant la mi-temps, un avantage décisif.

Et qui a scoré ce TD de l’avantage ? Deshaun Watson (30/42, 280y, 1TD, 2INT + 10c/42y/2TD) qui n’a pas connu un match toujours facile, mais qui n’a subi aucun sack (!), qui a su trouver DeAndre Hopkins (9r/55y) et Darren Fells (6r/69y), qui a pris les choses en main dans la redzone, et qui a pu faire comme Indy : s’appuyer sur un jeu au sol consommateur d’horloge (39:48) ; Carlos Hyde (27t/130y/1TD) a été indispensable. En face, Patrick Mahomes (19/35, 273y, 3TD, 1INT + 1fbl) n’a pas eu la même chance malgré le retour de Tyreek Hill (5r/80y/2TD) ; les Chiefs commencent à montrer quelques failles (celle de la défense contre la course était déjà connue mais d’autres apparaissent), et le MVP en titre déteste vraiment l’AFC South.

 

New Orleans Saints 13 @ 6 Jacksonville Jaguars

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
NEW ORLEANS SAINTS (5-1) 3 0 3 7 13
Jacksonville Jaguars (2-4) 0 3 3 0 6

QT Tps Éq. Type Action Score
1 2:29 NO FG Wil Lutz, 47y 3-0
2 2:41 JAC FG Josh Lambo, 22y 3-3
3 8:40 NO FG Wil Lutz, 21y 6-3
3 3:11 JAC FG Josh Lambo, 32y 6-6
4 11:49 NO TD Jared Cook, 4y catch (PAT) 13-6

Ce n’est pas spectaculaire… sauf si vous aimez voir un boa constrictor étouffer sa proie lentement. C’est un peu la même chose avec la défense des Saints qui a complètement éteint les Jags (226 yards totaux) ; et ce même si Leonard Fournette (26t/118y) s’est démené. Gardner Minshew II (14/29, 163y, 1INT) n’a jamais réussi à se dépêtrer de la défense de Louisiane, ce que Teddy Bridgewater (24/36, 240y, 1TD) a tout juste mieux réussi à faire (sur un drive, ce qui a fait la différence) : Latavius Murray (11t/79y) a “pris la place” d’un Alvin Kamara (18t/66y) clairement limité et Jared Cook (3r/37y/1TD) a scoré le TD de la victoire. Ce n’est pas spectaculaire, mais ça gagne : New Orleans est 4-0 sans Drew Brees.

 

Seattle Seahawks 32 @ 28 Cleveland Browns

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
SEATTLE SEAHAWKS (5-1) 6 12 7 7 32
Cleveland Browns (2-4) 14 6 0 8 28

QT Tps Éq. Type Action Score
1 13:01 CLE TD Nick Chubb, 7y run (PAT) 0-7
1 8:52 SEA TD Russell Wilson, 16y run 6-7
1 4:43 CLE TD Baker Mayfield, 10y run (PAT) 6-14
2 14:54 CLE TD Ricky Seals-Jones, 31y catch 6-20
2 10:46 SEA FG Jason Myers, 38y 9-20
2 7:25 SEA FG Jason Myers, 20y 12-20
2 0:22 SEA TD Jaron Brown, 17y catch 18-20
3 6:00 SEA TD Jaron Brown, 6y catch (PAT) 25-20
4 9:02 CLE TD Nick Chubb, 3y run (2pt) 25-28
4 3:30 SEA TD Chris Carson, 1y run (PAT) 32-28

Les Hawks et les Browns résumés en un match : les premiers se compliquent toujours la vie mais s’en sortent souvent grâce à la magie de leur candidat au MVP, et les seconds font miroiter ce qu’ils pourraient être avant de redevenir ce qu’ils ont toujours été, des auto-destructeurs patentés. Après un début de match excellent qui a vu Cleveland mener 20-6, rideau : Baker Mayfield (22/37, 249y, 1TD, 3INT + 4c/35y/1TD) a parfaitement débuté avant de sembler se blesser, revenir, et imploser. Nick Chubb (25t/139y/2TD + 1fbl) a été important mais il a été stoppé sur 4e et il a commis un fumble. Odell Beckham Jr. (6r/101y) est enfin sorti de sa boîte, mais il a été un peu seul.

En face, Russell Wilson (23/33, 295y, 2TD) continue de bâtir son CV de MVP avec l’aide de Tyler Lockett (6t/78y) et d’un DK Metcalf (5t/73y) qui a peut-être une tétine en protège-dents, mais il est loin d’être un bébé dans le sport. Malgré le match encore énorme de Myles Garrett (5tcks + 2TFLs + 2sks + 3QBHs), le #3 a mené un nouveau retour à la marque, bien assisté par un joueur qui a mal démarré la saison mais qui se réveille : Chris Carson (28t/159y/1TD) est une machine à yards ces dernières semaines.

 

Cincinnati Bengals 17 @ 23 Baltimore Ravens

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Cincinnati Bengals (0-6) 7 3 0 7 17
BALTIMORE RAVENS (4-2) 14 3 3 3 23

QT Tps Éq. Type Action Score
1 14:48 CIN TD Brandon Wilson, 92y kick return (PAT) 7-0
1 11:28 BAL TD Lamar Jackson, 21y run (PAT) 7-7
1 4:01 BAL TD Mark Ingram II, 1y run (PAT) 7-14
2 14:48 BAL FG Justin Tucker, 40y 7-17
2 0:36 CIN FG Randy Bullock, 22y 10-17
3 0:02 BAL FG Justin Tucker, 49y 10-20
4 3:46 BAL FG Justin Tucker, 21y 10-23
4 1:28 CIN TD Andy Dalton, 2y run (PAT) 17-23

Les Bengals ont scoré sur le kickoff, ce qui est toujours une bonne manière de commencer un match… et puis plus rien avant qu’il ne soit trop tard. La défense de Cincy a encore complètement explosé au sol (43c/269y/2TD), notamment face à un remuant Lamar Jackson (21/33, 236y + 19c/152y/1TD) dont les stats sont dignes d’un match de NCAA ; Mark Andrews (6r/99y + 1fbl) a encore fait un match intéressant, mais il a perdu un ballon. De l’autre côté, que dire ? Andy Dalton (21/39, 235y, 1INT) fait ce qu’il peut grâce à l’aide d’un des rares rayons de soleil dans l’Ohio du sud, le jeune receveur spectaculaire Auden Tate (5r/91y). Mais pour le reste…

 

San Francisco 49ers 20 @ 7 Los Angeles Rams

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
SAN FRANCISCO 49ERS (5-0) 7 0 10 3 20
Los Angeles Rams (3-3) 7 0 0 0 7

QT Tps Éq. Type Action Score
1 9:17 LAR TD Robert Woods, 8y run (PAT) 0-7
1 3:39 SF TD Tevin Coleman, 2y run (PAT) 7-7
3 12:50 SF TD Jimmy Garoppolo, 1y run (PAT) 14-7
3 4:58 SF FG Robbie Gould, 25y 17-7
4 12:03 SF FG Robbie Gould, 34y 20-7

Certes, d’aucuns diront que ce ne sont pas les Rams de 2018, mais il serait maintenant futile de nier la qualité défensive de cette équipe de San Francisco. Certes, d’aucuns (les mêmes ?) argumenteraient qu’il serait temps que cela marche avec cinq anciens choix de premier tour, mais il n’en reste que Robert Saleh a désormais une escouade assez terrifiante dans les mains. Elle a littéralement asphyxié Jared Goff (13/24, 78y + 1fbl), autant par le pass-rush (4 sacks + 6 QB Hits) que par la couverture, et elle a fermé toutes les écoutilles au sol (22c/109y/1TD). Les Rams terminent avec des taux nuls en 3e (0/9) et 4e tentatives (0/4). NULS !

L’attaque a fait le reste sans être particulièrement géniale, mangeant l’horloge (38:52). Jimmy Garoppolo (24/33, 243y, 1INT + 1fbl) n’a pas eu un match aisé non plus – les deux QBs ont eu des problèmes de ligne offensive avec les blessures – mais il peut toujours compter sur George Kittle (8r/103y) ; le jeu au sol a eu plus de mal malgré l’activité du duo Matt Breida (17t/63y) – Tevin Coleman (20t/61y/1TD). San Francisco invaincu en Week 6, qui l’eût cru ?

 

Atlanta Falcons 33 @ 34 Arizona Cardinals

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Atlanta Falcons (1-5) 7 3 10 13 33
ARIZONA CARDINALS (2-3-1) 3 17 7 7 34

QT Tps Éq. Type Action Score
1 9:23 ATL TD Calvin Ridley, 9y catch (PAT) 7-0
1 5:41 ARI FG Zane Gonzalez, 39y 7-3
2 13:02 ARI TD Chase Edmonds, 2y catch (PAT) 7-10
2 9:02 ARI TD David Johnson, 1y run (PAT) 7-17
2 3:37 ATL FG Matt Bryant, 29y 10-17
2 0:04 ARI FG Zane Gonzalez, 22y 10-20
3 11:25 ARI TD Maxx Williams, 20y catch (PAT) 10-27
3 7:46 ATL FG Matt Bryant, 44y 13-27
3 1:02 ATL TD Devonta Freeman, 7y catch (PAT) 20-27
4 10:50 ATL TD Austin Hooper, 6y catch (PAT) 27-27
4 5:12 ARI TD David Johnson, 14y catch (PAT) 27-34
4 1:53 ATL TD Devonta Freeman, 12y catch (no PAT) 33-34

C’est ce genre de saison pour les Falcons qui n’arrivent pas à sortir de l’ornière : Matt Bryant (2/2 FG + 3/4 XP) qui rate la PAT de l’égalisation et qui propulse Arizona à une victoire de plus qu’Atlanta sur la saison. Mais il ne doit pas être le seul coupable car la défense a encore pris la marée : Kyler Murray (27/37, 340y, 3TD + 11c/32y) a connu son meilleur match professionnel… même s’il a été inconstant et qu’il n’a pas toujours eu le support du jeu au sol (29c/102y/1TD) ; c’est surtout via les airs que David Johnson (18t/102y/2TD) et le surprenant Chase Edmonds (7t/67y/1TD) ont apporté leur contribution.

Chez les Falcons, ironiquement, c’était au contraire le meilleur match au sol de l’équipe avec un Devonta Freeman (22t/118y/2TD) retrouvé. Et Matt Ryan (30/36, 356y, 4TD) continue de poster les meilleurs stats d’un QB de l’histoire dans une équipe à une victoire (ou presque). Et Austin Hooper (8r/117y/1TD). Et Julio Jones (8r/108y). Et rien de tout cela n’importe en 2019 pour une franchise d’Atlanta qui était à 21 minutes de gagner le Super Bowl il y a 981 jours, et qui aujourd’hui balaye (presque) le fond de la NFC.

 

Dallas Cowboys 22 @ 24 New York Jets

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Dallas Cowboys (3-3) 0 6 3 13 22
NEW YORK JETS (1-4) 7 14 0 3 24

QT Tps Éq. Type Action Score
1 3:24 NYJ TD Le’Veon Bell, 2y run (PAT) 0-7
2 14:56 DAL FG Brett Maher, 50y 3-7
2 3:34 NYJ TD Robby Anderson, 92y catch (PAT) 3-14
2 0:27 NYJ TD Ryan Griffin, 5y catch (PAT) 3-21
2 0:00 DAL FG Brett Maher, 62y 6-21
3 7:50 DAL FG Brett Maher, 32y 9-21
4 6:30 DAL TD Ezekiel Elliott, 5y run (PAT) 16-21
4 3:24 NYJ FG Sam Ficken, 38y 16-24
4 0:43 DAL TD Dak Prescott, 4y run (no 2pt) 22-24

Il paraît que les Jets ont récupéré Sam Darnold (23/32, 338y, 2TD, 1INT), vous avez vu une différence ? Et tout ça dans un match où Le’Veon Bell (15t/53y/1TD) n’a pas été particulièrement inspiré. Mais le jeune QB s’est connecté avec Robby Anderson (5r/125y/1TD), Jamison Crowder (6r/98y) et Demaryius Thomas (4r/62y) – qui a failli en faire une belle sur l’onside kick final – et hop ! Première victoire de la saison, Dallas vaincu. Facile, non ? Bon, pas si facile : The Darnold a eu chaud à plusieurs reprises.

Et il doit une fière chandelle à cette défense qui se bat depuis le début de la saison. Elle a certes un peu trop concédé à Ezekiel Elliott (33t/152y/1TD), mais elle a bien tenu en redzone (2/4), elle a réussi un stop juste avant le méga-TD d’Anderson, et elle a su mettre la pression (1 sack + 8 QB Hits), jusqu’à la conversion à 2 pts ratée par les Boys qui “offre” la victoire. Certes, les blessures en attaque à Dallas n’ont pas aidé – Dak Prescott (28/40, 277y + 3c/11y/1TD) a eu du mal à trouver une cible fiable – mais d’autres s’en sortent dans les mêmes conditions. Et même si Brett Maher (3/4 FG + 1/1 XP) a encore raté un FG, il est difficile de lui en vouloir quand l’attaque cale à répétition et qu’il passe un FG de 62 yards juste avant la mi-temps.

 

Tennessee Titans 0 @ 16 Denver Broncos

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Tennessee Titans (2-4) 0 0 0 0 0
DENVER BRONCOS (2-4) 3 3 7 3 16

QT Tps Éq. Type Action Score
1 10:16 DEN FG Brandon McManus, 31y 0-3
2 4:40 DEN FG Brandon McManus, 53y 0-6
3 4:56 DEN TD Phillip Lindsay, 2y run (PAT) 0-13
4 4:53 DEN FG Brandon McManus, 48y 0-16

Cela devait bien arriver : Tennessee a trouvé une équipe meilleure qu’elle dans les combats de boue. Marcus Mariota (7/18, 63y, 2INT) a passé un bout de match misérable avant de finir sur le banc ; Ryan Tannehill (13/16, 144y, 1INT) a fait un peu mieux mais trop peu. Le pass-rush a été monstrueux (7 sacks + 10 QB Hits) et confirme que la belle ligne offensive des Titans n’est plus qu’un lointain souvenir. Ironiquement, les deux équipes terminent avec le même taux affreux de 3e tentatives (2/14), et Joe Flacco (18/28, 177y, 1INT) aussi a eu du mal, mais lui a pu compter sur le duo Royce Freeman (16t/76y) – Phillip Lindsay (17t/75y/1TD) et sur Courtland Sutton (4r/76y).

 

Pittsburgh Steelers 24 @ 17 Los Angeles Chargers

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
PITTSBURGH STEELERS (2-4) 14 7 3 0 24
Los Angeles Chargers (2-4) 0 0 0 17 17

QT Tps Éq. Type Action Score
1 10:51 PIT TD Devin Bush, 9y fumble return (PAT) 7-0
1 4:29 PIT TD James Conner, 12y run (PAT) 14-0
2 6:34 PIT TD James Conner, 26y catch (PAT) 21-0
3 8:12 PIT FG Chris Boswell, 20y 24-0
4 14:00 LAC FG Chase McLaughlin, 38y 24-3
4 7:13 LAC TD Hunter Henry, 5y catch (PAT) 24-10
4 1:29 LAC TD Hunter Henry, 11y catch (PAT) 24-17

C’était le match le plus Bolt imaginable : à “domicile” avec des fans largement inférieurs en nombre, les Chargers – et leur ligne offensive – ont implosé dès le début du match et le retour en 4e QT n’y a rien changé. Philip Rivers (26/44, 320y, 2TD, 2INT + 1fbl) commet des boulettes et le jeu au sol a été non-existant (14c/32y) ; la seule bonne nouvelle est le retour marqué de Hunter Henry (8r/100y/2TD) aux côtés de Mike Williams (5r/72y).

Et pourtant Pittsburgh était venu avec la ferme intention de protéger Devlin Hodges (15/20, 132y, 1TD, 1INT), ce qui a été bien fait : James Conner (23t/119y/2TD) a été l’homme-à-tout-faire, avec un lieutenant solide en Benny Snell Jr. (18t/89y). La défense a complété avec la double intervention du spécialiste des ballons volés, Devin Bush, qui en a rajouté deux (et un TD) dans sa besace.

 

Detroit Lions 22 @ 23 Green Bay Packers

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Detroit Lions (2-2-1) 10 3 6 3 22
GREEN BAY PACKERS (5-1) 0 10 3 10 23

QT Tps Éq. Type Action Score
1 12:41 DET FG Matt Prater, 26y 3-0
1 6:35 DET TD Kerryon Johnson, 1y run (PAT) 10-0
2 13:28 DET FG Matt Prater, 22y 13-0
2 7:31 GB TD Jamaal Williams, 5y catch (PAT) 13-7
2 0:07 GB FG Mason Crosby, 37y 13-10
3 12:35 GB FG Mason Crosby, 48y 13-13
3 9:01 DET FG Matt Prater, 41y 16-13
3 3:27 DET FG Matt Prater, 51y 19-13
4 12:17 DET FG Matt Prater, 54y 22-13
4 9:03 GB TD Allen Lazard, 35y catch (PAT) 22-20
4 0:00 GB FG Mason Crosby, 23y 22-23

Controverse ! Scandale ! Ou alors, on peut aussi se dire que les Lions perdent avec un turnover differential de +3 en ayant manqué beaucoup d’occasions de tuer le match, notamment en redzone (1/3). Bon, OK, cela n’empêche pas que la fin de match peut énormément frustrer les visiteurs sur les décisions arbitrales. La rencontre a vite démarré pour Detroit grâce au jeu long de Matthew Stafford (18/32, 265y) – gros match de Kenny Golladay (5r/121y) – mais l’attaque s’est ensuite embourbée dans une défense des Packers qui a commencé à mettre les barbelés (299 yards totaux) grâce notamment au pass-rush (3 sacks + 4 QB Hits). Plus surprenant, les visiteurs n’ont jamais trouvé la faille au sol (20c/56y/1TD), alors que c’était la faiblesse des locaux.

Cela n’a pas été le cas à Green Bay : alors que les receveurs continuent de tomber comme des mouches (hello Dallas !), et que même Aaron Jones (15t/60y + 1fbl) s’est mis à bégayer, Jamaal Williams (18t/136y/1TD) a rappelé qu’il existait dans une performance XXL. Cela a bien aidé Aaron Rodgers (24/39, 283y, 2TD, 1INT) qui a oscillé entre l’arrachage de cheveux à cause des drops et les passes vintage Rodgers comme sur le TD du miraculé Allen Lazard (4r/65y/1TD) ; il s’est levé, il a marché, il a couru, il a reçu et il a marqué un magnifique TD. C’est toujours mieux que le pauvre Darrius Shepherd qui a passé un match cauchemar avec un fumble sur équipes spéciales et un drop qui a mené à l’INT.

Enfin, une belle rédemption : dans un match de Kickers où Matt Prater (5/5 FG + 1/1 XP) a été pourtant parfait, c’est Mason Crosby (3/3 FG + 2/2 XP), lui qui avait connu un match à Ford Field catastrophique l’année dernière, qui donne la victoire maintenant les Packers en tête de la division.