Fiche SB : Super Bowl XXXV

 

Présentation

 

Match Baltimore Ravens 347 New York Giants
Date 28 Janvier 2001
Lieu Raymond James Stadium, Tampa, Florida
MVP Ray LEWIS, Linebacker, Baltimore Ravens
Ligne Vegas Baltimore Ravens, +3
Arbitre Gerald AUSTIN

 

Le champion AFC : Baltimore Ravens

 

Head Coach Brian BILLICK
Record 12-4 (2e AFC Central)
Playoffs Wild Card : vs. Denver Broncos, 21-3
Divisional Playoff : vs. Tennessee Titans, 24-10
Conference Championship : vs. Oakland Raiders, 16-3

 

Tout finit par arriver ; parfois il suffit juste d’un changement d’environnement et de nom. Les Cleveland Browns avaient buté plusieurs fois à une marche du Super Bowl, connaissant notamment trois défaites en quatre ans contre les Broncos en finale AFC à la fin des années 1980. En 1995, le propriétaire Art Modell a décidé d’un déménagement très controversé vers Baltimore, ce qui a poussé la NFL à intervenir pour assurer le retour d’une franchise à Cleveland en 1999. Imaginez alors la tête des fans quand, cinq ans plus tard seulement, les anciens Browns accèdent enfin au Super Bowl en tant que Baltimore Ravens ; ils sont passés par les Wild Cards, étant la septième équipe à le faire après Dallas – 1975, Oakland – 1980, New England – 1985, Buffalo – 1992, Denver – 1997 et Tennessee – 1999.

Ray Lewis

Cela a été possible grâce à une défense historique qui a établi un record avec 165 points encaissés dans la saison, soit à peine plus de 10 par match (et 4 blanchissages) ! L’escouade est rugueuse contre la course et excellente en couverture avec les Defensive Linemen Tony Siragusa et Michael McCrary, le trio de Linebackers exceptionnels Ray Lewis – Peter Boulware – Jamie Sharper ou les arrières Chris McAllister et Ron Woodson. L’attaque, elle, possède le double champion Tight End Shannon Sharpe dans une attaque plus discrète menée par le Quarterback Trent Dilfer. C’est surtout le jeu au sol qui est explosif avec les coureurs Jamal Lewis et Priest Holmes derrière une ligne offensive où brille le Tackle Jonathan Ogden. Enfin, le Kicker Matt Stover et le retourneur Jermaine Lewis font des prouesses sur équipes spéciales.

Titulaires :

  • Quarterback : Trent DILFER.
  • Coureurs : Sam GASH, Priest HOLMES.
  • Receveurs : Qadry ISMAIL, Brandon STOKLEY.
  • Tight End : Shannon SHARPE.
  • Centre : Jeff MITCHELL.
  • Guards : Edwin MULITALO, Mike FLYNN.
  • Offensive Tackles : Jonathan OGDEN, Harry SWAYNE.
  • Defensive Tackles : Sam ADAMS, Tony SIRAGUSA.
  • Defensive Ends : Rob BURNETT, Michael MCCRARY.
  • Middle Linebacker : Ray LEWIS.
  • Outside Linebackers : Peter BOULWARE, Jamie SHARPER.
  • Cornerbacks : Duane STARKS, Chris MCALLISTER.
  • Safeties : Kim HERRING, Ron WOODSON.
  • Kicker : Matt STOVER.
  • Punter : Kyle RICHARDSON.

 

Le champion NFC : New York Giants

 

Head Coach Jim FASSEL
Record 12-4 (1er NFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Philadelphia Eagles, 20-10
Conference Championship : vs. Minnesota Vikings, 41-0

 

Face aux Ravens, ce sont les New York Giants qui accèdent à leur troisième grande finale après avoir remporté les deux premières (XXI & XXV). Ils sont menés par un Head Coach habité, Jim Fassel ; alors que son équipe n’était pas au mieux à 7-4 pendant la saison régulière, il avait garanti qu’elle se qualifierait en playoffs. Elle a fait mieux, battant les Eagles et laminant les Vikings en finale NFC pour arriver au Super Bowl.

Michael Strahan

À l’instar des adversaires du jour, la défense est la principale force des G-men. Avec un Defensive End sackeur comme Michael Strahan, des Linebackers comme Jessie Armstead et Emmanuel McDaniel, ou une arrière-garde talentueuse avec Jason Sehorn et Shaun Williams, elle est quasiment aussi redoutable que celle de Baltimore dans la défense au sol, même s’il subsiste un petite doute en couverture. L’attaque, elle, est menée par le Quarterback Kerry Collins qui se repose sur un jeu au sol efficace comprenant le duo Tiki Barber – Ron Dayne, et sur le trio de cibles remuant Amani Toomer – Ron Dixon – Ike Hilliard. Les Giants semblant quand même un peu en-dessous de Baltimore dans tous les compartiments, les Ravens sont logiquement vus comme favoris.

Titulaires :

  • Quarterback : Kerry COLLINS.
  • Coureurs : Greg COMELLA, Tiki BARBER.
  • Receveurs : Amani TOOMER, Ron DIXON, Ike HILLIARD.
  • Centre : Dusty ZEIGLER.
  • Guards : Glenn PARKER, Ron STONE.
  • Offensive Tackles : Lomas BROWN, Luke PETITGOUT.
  • Defensive Tackles : Cornelius GRIFFIN, Keith HAMILTON.
  • Defensive Ends : Michael STRAHAN, Cedric JONES.
  • Middle Linebacker : Jessie ARMSTEAD.
  • Outside Linebackers : Micheal BARROW, Emmanuel MCDANIEL.
  • Cornerbacks : Dave THOMAS, Jason SEHORN.
  • Safeties : Sam GARNES, Shaun WILLIAMS.
  • Kicker : Brad DALUISO.
  • Punter : Brad MAYNARD.

 

1er Quart-Temps
Baltimore 0 – New York 0

 

Matt Stover de Baltimore donne le coup d’envoi que Ron Dixon remonte 16 yards jusqu’aux 21 yards des Giants.

 

Drive de New York : 14:50, balle sur NYG 21

 

Le drive démarre avec un petit cadeau des Ravens : une pénalité de 5 yards contre le Defensive Tackle Sam Adams parti un peu trop tôt. Mais ce sera le seul : le Linebacker Ray Lewis dévie une passe vers Pete Mitchell qui est presque interceptée par le Safety Kim Herring, le Linebacker Jamie Sharper plaque Tiki Barber pour un gain nul, et Herring manque sa deuxième interception sur une passe longue en double couverture provoquée par la pression sur Kerry Collins.

C’est un rapide 3&out et un punt de New York.

 

Drive de Baltimore : 13:43, balle sur BAL 37

 

Trent Dilfer démarre le match avec une petite passe sûre pour Priest Holmes de 4 yards. Il aura moins de succès par la suite : le Cornerback Dave Thomas couvre bien le receveur Qadry Ismail et la passe vers Shannon Sharpe va directement en touche. Réponse immédiate de la défense des Giants : 3&out et punt de Baltimore.

 

Drive de New York : 13:02, balle sur NYG 13

 

Cette fois, le pass-rush arrive jusqu’à Collins avec un sack du Defensive End Rob Burnett pour une perte de 5 yards. Barber n’avance que d’un yard avant d’être rudement stoppé par James Trapp, puis Collins est forcé de scrambler pour 5 yards ; bien loin du first down. Nouveau 3&out et punt, ce qui devrait continuer d’arriver dans ce match.

 

Drive de Baltimore : 11:02, balle sur BAL 49

 

L’échange de punt a profité à Baltimore qui se retrouve quasiment sur la ligne médiane pour démarrer. Jamal Lewis est plaqué pour un gain nul, après quoi Dilfer rate son coureur sur une petite passe. Le Defensive Tackle Keith Hamilton est pénalisé de 5 yards, ce qui offre la possibilité de voir le premier first down du match. Dilfer tente alors le gros gain avec une longue passe pour Patrick Johnson qui a de l’avance sur le Cornerback Jason Sehorn, mais la passe lui effleure les doigts dans l’en-but, et c’est un nouveau 3&out pour les Ravens.

Les équipes spéciales font un magnifique travail et New York doit repartir à un petit yard de son en-but.

 

Drive de New York : 9:55, balle sur NYG 1

 

Avec une telle escouade défensive en face, cette position est hautement dangereuse. Après une pénalité offensive qui ne change pas grand-chose puisque les Giants sont déjà acculés à leur en-but, l’action suivante le prouve : Collins ne peut passer de suite, bouge pour tenter d’échapper à la pression, est attrapé et lance une passe désespérée pour Ike Hilliard qui est déviée par trois défenseurs ; fort heureusement pour les champions NFC, elle tombe par terre.

Le Quarterback utilise de nouveau sa mobilité afin de réaliser un petit miracle : il trouve Hilliard pour un gain de 13 yards ; le premier first down du match ! C’est bien, mais cela ne va pas amener grand-chose : le coureur Joe Montgomery gagne 4 yards, puis Barber en ajoute un avant que Ray Lewis ne se montre à nouveau en couverture en déviant une passe pour le receveur Joe Jurevicius.

C’est donc un punt vers Jermaine Lewis qui réussit son premier exploit de la soirée : un retour de 43 yards jusqu’aux 22 yards adverses. Même si une pénalité pour holding fait reculer l’attaque, elle démarre quand même dans le camp des Giants.

 

Drive de Baltimore : 7:35, balle sur NYG 41

 

Dans la famille des Lewis Ravens, après Ray et Jermaine, voici Jamal : il porte la balle pour 3 yards. Dilfer décide ensuite de retenter la passe longue de tout à l’heure : elle est un peu plus courte et bien plus précise, tombant droit dans les bras de Brandon Stokley. Le receveur résiste au retour de Jason Sehorn pour inscrire un touchdown de 38 yards !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 7
New York Giants 0 0

 

Baltimore réengage et les Giants repartent de leurs 14 yards.

 

Drive de New York : 6:50, balle sur NYG 14

 

Collins trouve le Fullback Greg Cormella qui est rapidement stoppé pour 2 yards, Barber ne peut que gagner 2 yards, et le Quarterback doit scrambler pour 2 yards aussi. 3 * 2 = 6 = un autre 3&out de New York ; sur le dégagement, Jermaine Lewis fumble la balle, mais son coéquipier Brad Jackson la récupère.

 

Drive de Baltimore : 4:21, balle sur BAL 28

 

Le drive des champions AFC débute mal avec une pénalité pour faux départ du Guard Edwin Mulitalo, et l’attaque ne va jamais rattraper ce retard : Jamal Lewis court deux fois pour 2 yards, puis Dilfer rate complètement Stokley qui était pourtant démarqué. 3&out et punt pour Baltimore.

 

Drive de New York : 2:41, balle sur NYG 39

 

Étant donné que rien d’autre ne marche contre ces défenses, Collins tente à son tour la passe longue pour débloquer la situation ; comme pour Dilfer un peu plus tôt, elle est juste hors d’atteinte d’un Hilliard pourtant en avance sur les défenseurs. Le Quarterback utilise ensuite une screen pass pour Barber, mais Ray Lewis a tout suivi et le plaque rapidement pour 2 yards. Collins tente une autre bombe pour Amani Toomer, mais celle-ci est vraiment trop longue.

Quelle surprise : un autre combo 3&out – punt dans le match. Il y a deux ans, le Super Bowl XXXIII avait vu le plus petit nombre de punts de l’histoire de la grande finale avec deux… il va sans dire que ce record-là ne sera pas battu ; il faut plutôt regarder vers celui du plus grand nombre : 15 punts lors du Super Bowl XXXI… on en est déjà à huit en un seul quart-temps !

 

Drive de Baltimore : 1:25, balle sur BAL 23

 

Et le neuvième est en route, car les deux Quarterbacks continuent de prouver que le sentiment très mitigé sur leur qualité – surtout face à des défenses pareilles – était fondé : Dilfer manque une passe longue pour un Patrick Johnson complètement esseulé car Sehorn a glissé au début de l’action ; c’était un touchdown assuré. Jamal Lewis couvre 5 yards, mais le duo Dilfer – Johnson a vraiment des gros soucis pour se trouver avec une autre passe incomplète.

3&out et punt des Ravens.

 

Drive de New York : 0:18, balle sur NYG 40

 

Barber court pour un petit yard alors que le premier quart-temps se termine sur une magnifique démonstration… des défenses et des Punters.

L’éclair de génie de Dilfer pour Stokley pourrait se révéler décisif si on continue sur cette voie : les deux Quarterbacks ont combiné 5 passes réussies sur 19 tentées pour 54 yards (dont une de 38) et 1 touchdown. Les deux attaques ont réalisé deux first downs et huit drives ont terminé en 3&out.

 

2e Quart-Temps
Baltimore 7 – New York 0

 

Et devinez comment démarre le deuxième quart-temps ? Un neuvième 3&out et un dixième punt : Hilliard est pris en sandwich et prend un plaquage énorme de Sharper alors qu’il n’a même pas pu attraper la balle, puis Collins rate le receveur qui avait pourtant de l’avance sur son défenseur.

 

Drive de Baltimore : 14:41, balle sur BAL 15

 

Jamal Lewis est rapidement stoppé pour un yard, puis Dilfer trouve Ben Coates (l’ex-Patriot) pour 2, et il n’y a pas beaucoup d’espoir de voir un first down en 3e&7. Mais le Quarterback tient bon dans la poche et vise Patrick Johnson court (pour une fois) et… c’est un first down sur un gain de 8 yards !

Cependant, bien entendu, une telle réussite ne peut pas durer dans un match pareil : Lewis est bien stoppé pour 3 yards, Dilfer sort de la poche pour éviter le pass-rush mais ne peut trouver Sharpe, puis il est sacké par le Defensive End Michael Strahan pour une perte de 6 yards. C’est à croire qu’on serait déboussolé sans un punt à chaque drive.

 

Drive de New York : 11:22, balle sur NYG 40

 

La défense des Ravens commet deux erreurs pour démarrer le drive suivant : le Linebacker Cornell Brown est pénalisé pour holding, et le Cornerback Duane Starks pour contact illégal ; deux fois 5 yards et un first down pour les Giants. L’escouade va néanmoins se reprendre de la plus belle des façons : la couverture dévie une passe suite à un reverse flea-flicker, et surtout Sharper intercepte une passe de Collins pour Toomer que Ray Lewis a déviée.

C’est tout ce qu’il manquait dans cet énorme match défensif : un vol de ballon.

 

Drive de Baltimore : 10:36, balle sur BAL 47

 

Ou plutôt… deux vols : sur l’action suivante, Strahan blitze et force Dilfer à envoyer une passe complètement ratée droit dans les mains de Jessie Armstead. Mieux, le G-man remonte 43 yards pour le touchdown, car si les attaques ne peuvent pas marquer, autant le faire soi-même !

Cependant, la joie est de courte durée : le Quarterback est sauvé par une pénalité pour holding de Keith Hamilton, et les Ravens peuvent continuer le drive. Jamal Lewis profite de suite de ce répit pour gagner un « vrai » first down au sol avec 11 yards, mais personne ne s’excite outre mesure vu la physionomie du match.

Cela se vérifie encore : Lewis est stoppé pour un gain nul, le Defensive Tackle Cornelius Griffin sacke Dilfer pour une perte de 4 yards, et Sharpe laisse tomber une passe facile. C’est encore un punt pour les Ravens.

 

Drive de New York : 8:24, balle sur NYG 8

 

Les Giants repartent en mauvaise position, mais Collins semble enfin se réveiller. Il combine deux fois avec Toomer pour 24 yards, puis le Tight End Howard Cross pour 7 ; une pénalité défensive de Sam Adams donne un nouveau first down. Le pass-rush force le Quarterback à manquer sa passe vers Hilliard, mais il parvient à gagner un autre first down avec son receveur suite à un gain de 10 yards.

https://cdn-s3.si.com/s3fs-public/ray-lewis-baltimore-ravens-new-york-giants-super-bowl-xxxv.jpgLa tentative suivante est déviée par le casque de Larry Webster et presque interceptée par Ray Lewis, avant que Keith Washington ne sacke Collins pour une perte de 9 yards. Barber parvient à couvrir 12 yards au sol, mais c’est largement insuffisant et les Giants doivent punter malgré ce drive encourageant.

 

Drive de Baltimore : 4:09, balle sur BAL 12

 

Qui va casser ce status quo, et surtout cela va-t-il arriver avant la pause ? Dilfer trouve Stokley pour 6 yards, puis Jamal Lewis ajoute 2 yards. En 3e&2, le Quarterback tente un nouveau coup de poker… et celui-ci fonctionne : sa passe lobée tombe pile dans les mains d’Ismail qui longe la ligne de touche pour 44 yards ; il faut un plaquage désespéré en plongeant de Dave Thomas pour empêcher le touchdown.

Jamal Lewis est stoppé après un yard par un bon plaquage de Micheal Barrow, puis la passe de Dilfer pour Ismail n’est pas assez précise. Il trouve Jermaine Lewis pour 6 yards mais Duane Thomas et Emmanuel McDaniel font un bon travail pour le stopper avant le first down. Néanmoins, cela n’est pas suffisant pour empêcher les Ravens de tenter un Field Goal de 47 yards.

Matt Stover le réussit et donne 10 points d’avance aux Ravens.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 3 10
New York Giants 0 0 0

 

Baltimore renvoie la balle aux Giants, et une pénalité pour saisie de grille faciale permet aux champions NFC de repartir de leurs 28 yards.

 

Drive de New York : 1:41, balle sur NYG 28

 

Collins complète une passe vers Dixon pour 16 yards, puis Barber transperce la défense avec un gain de 27 yards en cassant plusieurs plaquages (un vrai exploit contre cette défense) ; de plus, il sort du terrain pour arrêter l’horloge. En deux actions, les Giants sont à 30 yards de l’en-but et peuvent marquer juste avant la mi-temps.

Sauf que le rêve prend fin brutalement : Collins force une passe vers l’en-but pour Mitchell qui est parfaitement couvert ; Chris McAllister réussit l’interception. C’est une belle opportunité envolée pour les champions NFC.

 

Drive de Baltimore : 0:54, balle sur BAL 5

 

Malgré deux bons gains de Jamal Lewis de 21 yards, les Ravens ne cherchent pas plus et sont satisfaits de repartir aux vestiaires avec cette avance de 10 points.

Dans ce match ultra-défensif (comme on s’y attendait), l’équipe qui a réussi les quelques rares actions offensives cruciales (deux passes longues) en a profité pour prendre le large au score.

 

3e Quart-Temps
Baltimore 10 – New York 0

 

Brad Daluiso donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, et Jermaine Lewis fait un nouveau slalom pour le remonter 41 yards ; mais, encore une fois, une pénalité est sifflée pour un holding de Coates, et Baltimore doit repartir de ses 22 yards.

 

Drive de Baltimore : 15:00, balle sur BAL 22

 

Le drive commence par un hors-jeu de Hamilton qui rapproche Baltimore du first down ; Dilfer l’obtient avec une passe de 8 yards pour Stokley. Jamal Lewis ajoute 2 yards au sol, puis 4 yards sur une réception. Mais l’attaque n’ira pas plus loin : Strahan et Griffin sackent le Quarterback pour une perte de 8 yards.

C’est un rapide punt juste après la pause. Suite au sack, Dilfer sort et va passer des tests à l’annulaire de sa main de lancer.

 

Drive de New York : 11:37, balle sur NYG 21

 

Barber avance de deux yards, puis Collins scramble pour 5 et trouve Hilliard pour 7 et un first down. Sur l’action suivante, il attend trop pour lancer la balle et subit un sack du Defensive End Michael McCrary pour une perte de 8 yards. Voulant rattraper ce déficit, il précipite une mauvaise passe vers Hilliard qui est interceptée par Herring.

 

Drive de Baltimore : 8:57, balle sur NYG 41

 

Dilfer n’étant toujours pas revenu, le remplaçant Tony Banks assure l’intérim ; il remet la balle à Jamal Lewis qui gagne un first down avec 10 yards en deux courses. Lewis est ensuite rapidement stoppé pour un yard, ce qui force Banks à tenter une passe ; elle est déviée sur la ligne de scrimmage par Keith Hamilton.

Priest Holmes engrange 6 yards pour rapprocher Matt Stover, mais le Pro-Bowler rate son Field Goal de 44 yards à gauche des poteaux. Si les équipes spéciales s’y mettent aussi, le match risque d’être long (même si cela préserve le suspense).

 

Drive de New York : 6:03, balle sur NYG 31

 

Collins trouve Barber pour un yard, puis une passe vers Hilliard est déclarée incomplète alors que les Ravens pensaient avoir forcé et récupéré un fumble du Quarterback ; le ralenti ne délivre pas de vérité absolue. La défense va alors délivrer la sienne : elle stoppe Barber sur une passe de 7 yards grâce à Ray Lewis et McCrary.

Alors qu’il reste encore 21 minutes à jouer, c’est le punt numéro 15, ce qui égale le record du Super Bowl XXXI.

 

Drive de Baltimore : 4:29, balle sur BAL 17

 

Dilfer revient sur le terrain : sa première passe est laissée tomber par Sharpe, sa deuxième tentative longue vers Patrick Johnson sort en touche, et sur la troisième il lance avec Hamilton devant son visage ; elle est trop courte pour Stokley. C’est donc un rapide 3&out, et un record officiel du Super Bowl avec le 16e punt du match.

 

Drive de New York : 3:58, balle sur NYG 44

 

Et quoi d’autre pour fêter un record que les 30 secondes les plus folles de l’histoire du Super Bowl ?

Le premier chapitre revient à la défense de Baltimore : dès le début du drive, Collins essaie d’atteindre Toomer, mais Starks lit parfaitement la trajectoire, surgit devant le receveur et remonte les 49 yards qui le séparent de l’en-but. Cette fois, pas de pénalité ; ce n’était qu’une question de temps avant qu’une défense ne marque dans la partie.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 3 7 17
New York Giants 0 0 0 0

 

Cela devrait avoir assommé les Giants pour le compte ; il n’en est rien : sur le renvoi, Ron Dixon attrape le ballon, trouve de l’espace à gauche, puis repique à droite vers le centre du terrain ; il dépasse Matt Stover et va jusqu’à l’en-but.

https://www.mercurynews.com/wp-content/uploads/2016/08/20160203_032025_SB-XXXV-39.jpg?w=453C’est un retour de 97 yards qui semble remettre un peu de vie dans la franchise de la Grosse Pomme (et de suspense dans le match).

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 3 7 17
New York Giants 0 0 7 7

 

Jermaine Lewis se dit alors que si la première couche (de la défense) n’a pas suffi, il va mettre la deuxième : sur le réengagement, il suit ses bloqueurs à droite et trouve un espace impossible le long de la touche où il se glisse tel un serpent. Il évite deux Giants et dépasse un troisième pour terminer dans l’en-but à la suite d’un retour de 84 yards qui remet 17 points d’écart entre les deux équipes.

https://i.pinimg.com/originals/72/d1/84/72d1845aa421fc1f423abfbc21b4ef16.jpgSuper Bowl XXXV vient de claquer 21 points marqués en 27 secondes dont deux retours de kickoff dans un match qui a été peu ou prou un concours défensifs et de punts.

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 3 14 24
New York Giants 0 0 7 7

 

Cette fois, aucun exploit sur le réengagement de Baltimore ; les Giants doivent repartir de leurs 25 yards après avoir pris ce coup de massue sur la tête.

 

Drive de New York : 3:13, balle sur NYG 25

 

Barber est plaqué pour un gain nul par le Safety Sam Garnes, Ray Lewis manque d’intercepter une passe vers Mitchell, et Collins jette la balle au sol vers Barber pour éviter le sack de Sam Adams. 3&out et punt pour les Giants.

 

Drive de Baltimore : 2:19, balle sur BAL 36

 

Jamal Lewis court 3 yards en deux tentatives, et Dilfer trouve Coates pour 11 yards et un first down. Il se connecte ensuite avec Sharpe pour 6 yards alors que le troisième quart-temps se termine ; défensif pendant 14:30, et totalement fou pendant les 30 secondes restantes.

 

4e Quart-Temps
Baltimore 24 – New York 7

 

Lewis est bien stoppé par la défense des Giants qui force un nouveau punt.

 

Drive de New York : 14:13, balle sur NYG 8

 

Plaqué contre son en-but et avec le score contre lui, Collins doit tenter des passes pour avancer. La première est manquée vers Barber, la deuxième tourne presque en catastrophe quand McCrary le sacke pour 7 yards et provoque un fumble ; le Tackle Lomas Brown récupère le cuir. La troisième n’a aucune chose d’arriver à Jurevicius.

C’est encore un 3&out et un punt pour des G-men sans solution ; de plus, ce n’est pas un bon punt car il arrive sur les 38 yards de New York.

 

Drive de Baltimore : 13:02, balle sur NYG 38

 

Après une course pour un gain nul de Jamal Lewis, Coates prouve encore être précieux en cette fin de match avec une réception de 17 yards. Lewis avance par la suite de 13 yards en trois courses, et termine le travail avec un touchdown de 3 yards qui met définitivement le match hors de portée des champions NFC.

https://i.pinimg.com/originals/03/59/4b/03594bc0d73c9305a6555208f670f32a.jpgIl semble néanmoins que le coureur perd le contrôle du ballon juste avant l’en-but, ce qui donnerait un touchback pour les Giants, mais les arbitres confirment la décision après avoir vu le ralenti.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 3 14 7 31
New York Giants 0 0 7 0 7

 

Baltimore tape le réengagement. Dixon essaie un nouveau miracle, mais c’est l’inverse qui se produit : il fumble après un retour de 25 yards sur le plaquage de James Trapp, et Robert Bailey des Ravens récupère la possession.

 

Drive de Baltimore : 8:29, balle sur NYG 34

 

Jamal Lewis rapproche l’attaque de l’en-but avec 19 yards en trois courses, mais un fumble de Dilfer sur le snap (qu’il récupère) fait caler le drive. Matt Stover entre pour un Field Goal de 34 yards ; il est réussi.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Baltimore Ravens 7 3 14 10 34
New York Giants 0 0 7 0 7

 

Baltimore remet la balle en jeu, et les Giants repartent de leurs 23 yards.

 

Drive de New York : 5:27, balle sur NYG 23

 

Trois passes pour une seule complétion de 4 yards vers Barber n’est pas suffisant, rajoutant un 3&out et un punt à la longue liste de New York.

 

Drive de Baltimore : 4:10, balle sur BAL 30

 

Priest Holmes court trois fois pour 2 yards alors que tout le monde attend la fin du match.

 

Drive de New York : 1:48, balle sur NYG 27

 

Collins tente un dernier drive qui ne donnera rien.

Les Giants subissent leur première défaite au Super Bowl, alors que les Ravens remportent le premier titre de leur (courte) histoire.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
BALTIMORE RAVENS 7 3 14 10 34
New York Giants 0 0 7 0 7

QT Tps Éq. Type Action Score
1 6:50 BAL TD Brandon Stokley, 38y catch (PAT) 70
2 1:41 BAL FG Matt Stover, 47y 100
3 3:49 BAL TD Duane Starks, 49y INT return (PAT) 170
3 3:31 NYG TD Ron Dixon, 97y kickoff return (PAT) 177
3 3:13 BAL TD Jermaine Lewis, 84y kickoff return (PAT) 247
4 8:45 BAL TD Jamal Lewis, 3y run (PAT) 317
4 5:27 BAL FG Matt Stover, 34y 347

 

Il va sans dire que, peut-être plus que les fans des Giants, les fans des Browns sont les vrais perdants de ce match : il aura fallu seulement cinq ans à leur ancienne franchise pour remporter un titre, une fois partie de l’Ohio.

Deux parallèles intéressants peuvent être faits entre ce Super Bowl et l’édition XVIII, 17 ans auparavant : Baltimore devient la deuxième équipe après les Raiders à marquer des touchdowns via ses trois escouades (attaque – défense – équipes spéciales) et les Giants sont les premiers depuis les Redskins à ne pas dépasser 10 points. Comme attendu, le match aura été défensif : seulement 396 yards cumulés par les deux équipes et 21 punts cumulés dont 11 pour les Giants. La défense des Ravens a harassé les Giants avec 5 ballons volés et seulement 2 conversions de 3e tentatives autorisées sur 14 ; Kerry Collins termine avec un QB Rating cataclysmique de 7.1 : 15 passes réussies sur 39 tentées pour 112 yards et 4 interceptions.

Pour rendre hommage à ce travail, Ray Lewis est voté meilleur joueur du match avec 5 plaquages et 4 passes déviées ; une décision controversée car, lors d’une fête pendant le Super Bowl précédent, il a trempé dans une sombre histoire de meurtre qui lui a valu d’être d’abord suspecté puis de passer un accord avec le procureur.