Fiche SB : Super Bowl XXXIV

 

Présentation

 

Match Saint-Louis Rams 2316 Tennessee Titans
Date 30 Janvier 2000
Lieu Georgia Dome, Atlanta, Géorgie
MVP Kurt WARNER, Quarterback, Saint-Louis Rams
Ligne Vegas Saint-Louis Rams, +7
Arbitre Bob MCELWEE

 

Le champion AFC : Tennessee Titans

 

Head Coach Jeff FISHER
Record 13-3 (2e AFC Central)
Playoffs Wild Card : vs. Buffalo Bills, 22-16
Divisional Playoff : vs. Indianapolis Colts, 19-16
Conference Championship : vs. Jacksonville Jaguars, 33-14

 

Le Super Bowl XXXIV voit une nouvelle équipe s’avancer sur la scène de la grande finale : les Tennessee Titans, anciens Houston Oilers, accèdent pour la première fois au Super Bowl. Créée en 1960 dans l’AFL, les Oilers ont certes remporté les deux premiers titres de la ligue, mais ils n’étaient jamais parvenus jusqu’à la finale pour le trophée Lombardi. Pour cela, ils ont dû passer par un match resté mythique, le Music City Miracle contre Buffalo en Wild Card qui a, en quelque sorte, fait office de revanche sur The Comeback. Cette accession permet d’ailleurs à toutes les anciennes franchises d’AFL d’avoir au moins disputé une fois le Super Bowl (dans l’ordre chronologique – Kansas City, Oakland/LA, les Jets, Miami, Denver, Cincinnati, New England, Buffalo, San Diego et Houston/Tennessee).

Steve McNair, Eddie George et Frank Wycheck

Coachée par l’ancien arrière des Bears de 1985, Jeff Fisher, les Titans se reposent sur une attaque compétente et une défense efficace, même si aucune n’est exceptionnelle. Le Quarterback Steve McNair est le deuxième afro-américain, après Doug Williams au SB XXII, à atteindre la finale au poste, et il est une menace aussi bien avec ses jambes qu’avec son bras pour trouver Kevin Dyson, Isaac Byrd ou Frank Wycheck. Le jeu de course est animé par le tractopelle Pro-Bowler Eddie George qui officie derrière le Fullback Lorenzo Neal et une ligne offensive où excelle Bruce Matthews. La défense, elle, est explosive avec le Defensive End Javon « The Freak » Kearse, le Linebacker Eddie Robinson ou le Cornerback Samari Rolle.

Titulaires :

  • Quarterback : Steve MCNAIR.
  • Coureur : Eddie GEORGE.
  • Receveurs : Kevin DYSON, Isaac BYRD.
  • Tight Ends : Frank WYCHECK, Jackie HARRIS.
  • Centre : Kevin LONG.
  • Guards : Bruce MATTHEWS, Benji OLSON.
  • Offensive Tackles : Brad HOPKINS, Jon RUNYAN.
  • Defensive Tackles : Josh EVANS, Jason FISK.
  • Defensive Ends : Jevon KEARSE, Kenny HOLMES.
  • Middle Linebacker : Barron WORTHAM.
  • Outside Linebackers : Eddie ROBINSON, Joe BOWDEN.
  • Cornerbacks : Denard WALKER, Samari ROLLE.
  • Safeties : Blaine BISHOP, Anthony DORSETT.
  • Kicker : Al DEL GRECO.
  • Punter : Craig HENTRICH.

 

Le champion NFC : Saint-Louis Rams

 

Head Coach Dick VERMEIL
Record 13-3 (1er NFC West)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Minnesota Vikings, 49-37
Conference Championship : vs. Tampa Bay Buccaneers, 11-6

 

Si les Rams ont déjà participé à un Super Bowl (XIV), ils étaient encore à Los Angeles à l’époque. Ils ont déménagé à Saint-Louis en 1995, et c’est la première grande finale pour une franchise NFL de la ville du Missouri. La surprise de les retrouver là est encore plus grande que pour l’équipe de Nashville : après avoir si souvent raté la marche dans les années 1970 et 1980, barrée par toute la NFC East ou San Francisco, l’équipe était retombée de haut au début des années 1990, finissant même 4-12 en 1998.

Orlando Pace et Dick Vermeil

C’est alors que le Head Coach Dick Vermeil, sorti de sa retraite depuis Super Bowl XX, réussit un coup de maître qui commence par l’émergence improbable d’un ancien Quarterback de NFL Europe et d’Arena League, Kurt Warner. Forcé de remplacer le titulaire Trent Green blessé en présaison, il se retrouve à la tête de l’attaque la plus explosive de la ligue, The Greatest Show On Turf : 6639 yards, 526 points et 42 touchdowns. Élu Most Valuable Player, il se repose sur une ligne énorme comprenant le Guard Adam Timmerman et le Tackle Orlando Pace, le coureur-receveur extraordinaire et Offensive Player Of The Year Marshall Faulk ainsi que le trio de cibles Torry Holt – Isaac Bruce – Az-Zahir Hakim. Dans l’ombre, la défense fait également une saison remarquable, sackant le Quarterback par Grant Wistrom et Kevin Carter, plaquant les coureurs à tour de bras par London Fletcher ou couvrant par Todd Lyght ou Dexter McCleon.

Titulaires :

  • Quarterback : Kurt WARNER.
  • Coureurs : Marshall FAULK, Robert HOLCOMBE.
  • Receveurs : Torry HOLT, Isaac BRUCE.
  • Tight End : Roland WILLIAMS.
  • Centre : Mike GRUTTADAURIA.
  • Guards : Tom NÜTTEN, Adam TIMMERMAN.
  • Offensive Tackles : Orlando PACE, Fred MILLER.
  • Defensive Tackles : Ray AGNEW, D’Marco FARR.
  • Defensive Ends : Kevin CARTER, Grant WISTROM.
  • Middle Linebacker : London FLETCHER.
  • Outside Linebackers : Mike JONES, Todd COLLINS.
  • Cornerbacks : Todd LYGHT, Dexter MCCLEON.
  • Safeties : Billy JENKINS, Keith LYLE.
  • Kicker : Jeff WILKINS.
  • Punter : Mike HORAN.

 

1er Quart-Temps
Saint-Louis 0 – Tennessee 0

 

Craig Hentrich de Tennessee donne le coup d’envoi que Tony Horne remonte 25 yards jusqu’aux 31 yards des Rams.

 

Drive de Saint-Louis : 14:36, balle sur STL 31

 

Le moins que l’on puisse dire est que la première action de ce Super Bowl est inédite : la passe de Kurt Warner est détournée le Defensive Tackle Josh Evans, et attrapée par… le Right Tackle Fred Miller qui perd un yard. La deuxième est plus traditionnelle : Marshall Faulk gagne 4 yards au sol. Warner a plus de succès avec sa tentative suivante : il trouve Isaac Bruce pour 17 yards.

Le Quarterback doit néanmoins subir la pression d’Evans, ce qui force ensuite une passe incomplète. Il essaie de combiner avec Az-Zahir Hakim, mais le receveur rappelle qu’un de ses défauts est de laisser tomber des ballons. Warner peut heureusement se reposer sur le receveur Ricky Proehl pour gagner 11 yards et un first down, après quoi il atteint son Tight End Roland Williams pour 9.

Le Fullback Robert Holcombe surprend tout le monde avec une course de 11 yards, plaçant la balle dans les 20 yards des Titans. Warner manque Faulk via une petite passe sur le côté, puis le coureur est rapidement stoppé pour un yard. Sous la menace du Safety Blaine Bishop, Warner ne trouve pas Holt en 3e tentative dans l’en-but, et Saint-Louis doit se contenter d’un Field Goal malgré un excellent premier drive.

Mais le Punter, Mike Horan, qui doit tenir la balle pour le Kicker Jeff Wilkins, ne contrôle pas le cuir et le coup de pied n’a jamais lieu. Le score reste donc nul et vierge.

 

Drive de Tennessee : 9:40, balle sur TEN 29

 

Après ce raté, l’attaque des champions AFC arrive sur le terrain pour la première fois du match. Steve McNair prouve déjà ses capacités d’improvisation en évitant la pression et en trouvant le Tight End Jackie Harris pour 4 yards. Eddie George réalise sa première course pour 4 yards, après quoi une infraction en zone neutre du Defensive End Kevin Carter offre un first down.

De nouveau pressé par le pass-rush des Rams, McNair vise en touche, mais l’action suivante est bien meilleure : une screen pass pour George qui cavale 32 yards en envoyant bouler le Linebacker London Fletcher au passage. Le Quarterback commet ensuite une erreur avec un retard de jeu qui coûte 5 yards, et cela stoppe l’avancée : George n’ajoute que 2 yards avant deux passes manquées pour Isaac Byrd (attrapable) et Derrick Mason (derrière lui).

Le Kicker Al Del Greco pénètre sur l’astroturf pour un Field Goal de 47 yards, mais les botteurs sont décidément maudits : le ballon passe à gauche des poteaux.

 

Drive de Saint-Louis : 5:38, balle sur STL 37

 

Warner passe enfin la vitesse supérieure : il se connecte avec Holt pour 32 yards, puis Faulk pour 17 ; les deux sont à chaque fois seuls au milieu du terrain. Les Rams sont déjà de retour à l’intérieur des 20 yards des Titans, et Faulk ajoute 5 yards en deux courses. Néanmoins, Warner ne parvient pas à transmettre à Hakim grâce à une bonne défense du Cornerback Denard Walker et le drive cale.

Cette fois, Wilkins convertit sa tentative de 27 yards ; les champions NFC inscrivent les premiers points du match.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 3
Tennessee Titans 0 0

 

Saint-Louis réengage et Tennessee remonte jusqu’à ses 16 yards.

 

Drive de Tennessee : 3:00, balle sur TEN 16

 

McNair démarre le drive en visant Harris pour 12 yards. George court 3 yards, mais il est plaqué pour une perte d’un yard sur la tentative suivante ; McNair ne peut se connecter avec l’autre Tight End, Frank Wycheck, et c’est un dégagement rapide pour Tennessee.

 

Drive de Saint-Louis : 0:39, balle sur STL 31

 

Le Cornerback Samari Rolle sauve un potentiel touchdown en déviant la passe de Warner juste devant Bruce. C’est le danger avec cette attaque feu d’artifice, le big play n’est jamais loinla preuve : sur un blitz du Linebacker Eddie Robinson, Faulk s’échappe dans la zone qu’il a laissée libre et réalise un gain massif de 52 yards le long de la touche ; il est rattrapé par Denard Walker.

Un fumble sur le snap suivant détruit presque cet effort, mais Warner le récupère pour continuer le drive alors que le premier quart-temps touche à sa fin ; une période où les Kickers n’auront pas été à la fête, mais où Saint-Louis a déjà démontré sa capacité pour les actions explosives.

 

2e Quart-Temps
Saint-Louis 3 – Tennessee 0

 

Warner tente une shovel pass pour Hakim dans le trafic, mais elle est incomplète ; il essaye ensuite de trouver Proehl, mais elle est encore détournée par Josh Evans sur la ligne de scrimmage. Jeff Wilkins entre pour un Field Goal de 34 yards, et il est dit que ce ne sera pas le Super Bowl des Kickers : il le rate à droite des poteaux.

 

Drive de Tennessee : 14:48, balle sur TEN 24

 

George porte la balle pour 11 yards, puis McNair rappelle qu’il peut aussi gagner des yards avec ses jambes via un scramble de 13 yards. Il subit la loi de Kevin Carter qui le sacke pour une perte de 6 yards, mais il refait ce retard avec deux complétions pour Harris (8 yards) et Mason (9 yards).

La passe suivante est ratée par le receveur Chris Sanders, puis George est plaqué pour une perte d’un yard par Jay Williams et Jeff Zgonina. Le vétéran Tackle Bruce Matthews commet une rare pénalité pour faux départ, et McNair ne peut trouver Dyson pour couvrir le déficit. C’est à nouveau un punt de Tennessee.

 

Drive de Saint-Louis : 9:29, balle sur STL 16

 

Warner poursuit sa distribution : Bruce pour 11 yards sur un parcours intérieur, Faulk pour 6 à droite, et une infraction en zone neutre de Kenny Holmes offre un first down. Faulk ajoute 2 yards au sol, puis le Quarterback reprend : Bruce pour 15 au milieu, Holt pour 13 sur la gauche, Holcombe pour 1, Holt pour 13 sur un autre parcours intérieur.

Denard Walker est pénalisé pour contact illégal (5 yards de plus), plaçant la balle à 11 yards de l’en-but, mais la machine se grippe : la passe pour Roland Williams est déviée, celle pour Holt n’est pas contrôlée grâce à l’intervention de Bishop, et celle pour Bruce est trop imprécise. Tous les yeux sont rivés vers Wilkins alors qu’il tente déjà son quatrième Field Goal du match ; cette fois il le réussit de 29 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 3 6
Tennessee Titans 0 0 0

 

Saint-Louis rend la balle à Tennessee qui repart de ses 26 yards.

 

Drive de Tennessee : 4:16, balle sur TEN 26

 

Le drive suivant ne va pas durer très longtemps : le Linebacker Todd Collins dévie une passe pour Harris, le Cornerback Todd Lyght manque une interception sur celle pour Dyson, et la dernière pour Mason est empêchée par une énorme pression forçant McNair à se déplacer puis à envoyer la balle plus ou moins touche. 3&out et punt pour les Titans.

 

Drive de Saint-Louis : 3:38, balle sur STL 23

 

Les Rams démarrent mal avec une pénalité pour holding de Roland Williams sur une course de Faulk, mais Warner couvre cela grâce à deux passes pour Faulk et Bruce pour un total de 23 yards. Sur l’action suivante, il est sacké par le Defensive Tackle Jason Fisk pour 7 yards, mais le Quarterback trouve encore la solution avec une complétion de 18 yards pour Holt. Proehl est trop bien couvert pour se saisir de la suivante ; Warner se tourne vers Bruce pour 15 yards et Hakim pour 17 yards.

La suite est un échange de pénalités : holding défensif de l’arrière Donald Mitchell, holding offensif du Guard Tom Nütten puis une saisie dangereuse de la grille faciale de Warner par le Defensive End Jevon Kearse. Tout cela place la balle sur les 10 yards des Titans, mais encore une fois l’attaque de Saint-Louis ne peut trouver l’en-but : le blitz du Safety Anthony Dorsett force une mauvaise passe pour Hakim, la pression de Kenny Holmes provoque une autre passe ratée, et la passe lobée pour Proehl est trop compliquée.

C’est donc encore un Field Goal pour l’attaque la plus explosive de la NFL ; Jeff Wilkins le réussit de 28 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 6 9
Tennessee Titans 0 0 0

 

Saint-Louis tape le renvoi en touchback.

 

Drive de Tennessee : 0:15, balle sur TEN 20

 

McNair pose un genou au sol, et malgré le fait qu’ils n’ont pas marqué un seul point, les Titans peuvent s’estimer très heureux du score grâce au travail énorme de leur défense : avec 294 yards gagnés et cinq voyages dans les 20 derniers yards de Tennessee, les Rams n’ont pu inscrire que trois Field Goals.

 

3e Quart-Temps
Saint-Louis 9 – Tennessee 0

 

Jeff Wilkins donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, et Derrick Mason le remonte 29 yards jusu’aux 28 yards de Tennessee.

 

Drive de Tennessee : 14:36, balle sur TEN 28

 

Il faut que l’attaque de Nashville trouve les solutions car la défense ne pourra pas toujours contenir la force de frappe de Saint-Louis. Elle démarre très bien après la pause grâce à la peur suscitée par la présence d’Eddie George : le coureur engrange 4 yards et McNair utilise la play-action afin de trouver Wycheck pour 13 yards ainsi que Harris pour 8.

Sur les deux actions suivantes, pas de feinte : George porte le ballon pour 15 yards. Il réussit une réception de 3 yards juste derrière, mais il laisse tomber une autre passe sur 3e tentative. Le drive cale et Al Del Greco rentre pour tenter un Field Goal de 47 yards. De manière inexplicable, la protection oublie de s’occuper de Todd Lyght qui fonce tout droit et contre la tentative, laissant les Titans à zéro point.

Avec quatre Field Goals manqués (deux pour chaque équipe), le Super Bowl XXXIV égale le Super Bowl III (Baltimore et les Jets en avaient aussi raté deux chacun).

 

Drive de Saint-Louis : 11:19, balle sur STL 32

 

Les Rams tentent de capitaliser sur cette erreur pour creuser encore l’écart. Faulk couvre 4 yards mais en perd un juste derrière. Il se rachète en engrangeant 8 yards sur une belle réception du bout des doigts. Warner vise un peu plus loin pour la prochaine ; Bruce est seul au milieu de trois défenseurs pour 31 yards.

Eddie Conwell ajoute 16 yards, alors que cela dégénère : une double pénalité pour brutalité contre le Centre Matt Gruttadauria et le Linebacker Barron Wortham sont appelées ; cependant il y a plus grave : Blaine Bishop reste immobile suite au plaquage sur Conwell, son casque ayant été tassé par le dos du Tight End. Le joueur est évacué sur civière, mais il se remettra par la suite.

https://i.pinimg.com/originals/65/71/19/6571192bef11c95c78b1989f774a3c20.jpgLes pénalités étant arrivées après la réception, elles n’annulent pas le gain de Conwell, ce qui place à nouveau l’attaque dans les 10 yards des Titans. Cependant, la même histoire semble se répéter : Kearse dévie une passe de Warner, puis Faulk est arrêté pour un yard. Alors qu’on se dirige vers un énième Field Goal, Warner recule rapidement et envoie un missile vers Holt qui a fait la classique petite route intérieure pour passer devant Donald Mitchell.

Le receveur coince la balle entre sa main et sa grille faciale, ce qui prouve à quel point il fallait cela pour enfin marquer un touchdown dans ce match.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 6 7 16
Tennessee Titans 0 0 0 0

 

Saint-Louis frappe le réengagement, et Derrick Mason réussit un joli retour pour faire redémarrer Tennessee de ses 34 yards.

 

Drive de Tennessee : 7:20, balle sur TEN 34

 

Désormais, c’est réaction obligatoire pour la franchise de Nashville… si ce n’est pas déjà trop tard contre une attaque pareille. C’est le début du George & Wycheck Show : course de 5 yards du premier, course de 9 yards du premier (first down), réception de 3 yards du second, course de 4 yards du premier, réception du 5 yards du second (first down), course de 2 yards du premier, réception du 7 yards du second, McNair garde la balle pour 2 yards (first down), course de 4 yards du premier.

Ce grignotage méthodique amène les Titans sur les 25 yards de Saint-Louis. McNair recule pour passer et ne trouve aucune solution ; il scramble lui-même pour 23 yards jusqu’aux portes de l’en-but. George ne trouve pas la porte d’entrée grâce à un superbe plaquage de Fletcher, mais il arrive sur la deuxième tentative à gauche de la ligne.

C’était la réponse à apporter pour rester dans le match : un drive de 12 actions, 66 yards et 7:06 minutes. Fisher appelle une conversion à deux points pour revenir à 8 longueurs, mais la passe de McNair pour Wycheck est imprécise.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 6 7 16
Tennessee Titans 0 0 6 6

 

Après une feinte d’onside kick, les Titans rendent la balle aux Rams qui vont repartir de leurs 37 yards.

 

Drive de Saint-Louis : 0:14, balle sur STL 37

 

Faulk est plaqué pour une perte d’un yard par Perry Phenix, le Safety qui a remplacé Bishop.

C’est la dernière action d’un troisième quart-temps qui a failli rendre le match inintéressant, mais le dernier drive des Titans redonne un peu de suspense… surtout si la défense de Nashville peut faire le travail.

 

4e Quart-Temps
Saint-Louis 16 – Tennessee 6

 

Warner manque Bruce, puis une pénalité pour faux départ d’Orlando Pace fait reculer l’attaque. Cela place les Rams en 3&16, et le Quarterback ne peut convertir avec une passe longue vers Holt ; c’est un rapide 3&out et un punt.

 

Drive de Tennessee : 14:36, balle sur TEN 13

 

Les Titans vont-ils pouvoir refaire un long drive ? George reprend du service et gagne 6 yards, mais il en perd 2 derrière sur un bon plaquage du Defensive End Grant Wistrom. McNair complète ensuite une passe pour Dyson, convertissant la 3e tentative avec 9 yards. George continue d’essayer de fatiguer la défense un maximum, courant 9 yards en deux tentatives ; mais sur la troisième, un groupe de Rams le stoppe pour un gain nul.

En 4e et quelques centimètres, Fisher décide de tenter le coup ; il est récompensé : McNair garde la balle et engrange 2 yards. Harris ajoute 5 yards sur réception, et George 5 à la course pour un autre first down. L’attaque des Titans semble enfin trouver son rythme, et le Quarterback en profite pour tenter le gros gain qui casse les reins de la défense : une passe réussie vers Byrd tout seul pour 21 yards de plus.

Air McNair ne s’arrête pas là : il part sur sa droite et exécute une screen pass sur sa gauche vers Harris qui engrange lui aussi 21 yards, amenant l’attaque à 3 yards de l’en-but. Comme sur le drive précédent, George termine le travail avec deux courses ; la dernière en mode tractopelle de 2 yards pour le touchdown qui ramène les champions AFC à un Field Goal.

Encore une longue progression : 13 actions, 87 yards et 6:33 au meilleur moment pour relancer complètement la partie.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 6 7 0 16
Tennessee Titans 0 0 6 7 13

 

Tennessee renvoie la balle et Saint-Louis va devoir repartir de ses 21 yards.

 

Drive de Saint-Louis : 7:21, balle sur STL 21

 

Les Titans ont compris que la meilleure manière de défendre l’attaque des Rams est de la laisser sur la touche, mais maintenant il va falloir l’arrêter. Kearse s’occupe de stopper Faulk pour seulement 2 yards, puis Fisk détourne à nouveau une passe de Warner sur la ligne de scrimmage. Par la suite, le Quarterback prend la pression d’Evans et doit jeter la balle au sol en direction de Bruce.

Le match a complètement tourné depuis quelques drives, et Tennessee a désormais le vent dans le dos. C’est un 3&out et un punt des Rams ; preuve que le momentum est du côté des Titans, le punt de Craig Hentrich rebondit dans le mauvais sens, permettant aux champions AFC de repartir de leurs 47 yards.

 

Drive de Tennessee : 6:17, balle sur TEN 47

 

Il y a un quart d’heure de jeu effectif, les Titans étaient menés 16-0 ; désormais ils ont la possession pour passer devant au score. McNair démarre idéalement avec un scramble de 11 yards où il évite trois plaquages. George ajoute 8 yards en deux courses dans son style caractéristique, puis Harris gagne le first down avec une réception de 6 yards ; même la chance est du côté de Tennessee, puisque le fumble du Tight End, forcé par le Safety Billy Jenkins, est récupéré par Byrd.

Mais le receveur ne peut progresser sur sa réception suivante, bien repoussé par le Cornerback Dexter McCleon ; en 3e tentative, la passe de McNair pour Wycheck est bien trop haute. Tout le monde retient sa respiration alors qu’Al Del Greco essaye de convertir son premier Field Goal du match : il y arrive enfin, de 43 yards.

Il ne reste plus que trois minutes à jouer, et on se demande si l’on va voir la première prolongation dans l’histoire du Super Bowl.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 6 7 0 16
Tennessee Titans 0 0 6 10 16

 

Tennessee tape le renvoi et Saint-Louis redémarre de ses 27 yards.

 

Drive de Saint-Louis : 2:12, balle sur STL 27

 

Alors que leur avance a fondu comme neige au soleil et qu’ils n’ont rien fait de probant offensivement depuis 20 minutes, en une seule action les Rams rappellent pourquoi ils sont au Super Bowl : Kurt Warner est le Most Valuable Player et l’attaque peut marquer de n’importe où et n’importe quand.

Le Quarterback recule, fait fi de la présence de Kearse sous son nez, et envoie une magnifique passe lobée le long de la touche à droite pour Bruce. Plutôt bien couvert par Denard Walker, le receveur est cependant le premier à s’ajuster à la trajectoire un peu courte ; il freine légèrement, attrape le cuir au vol, repique à l’intérieur pour esquiver Phenix, puis met le turbo pour rejoindre l’en-but.

http://www.ramsheadquarters.com/wp-content/uploads/2017/02/cropped_REUA_463342.jpgEn une action de 73 yards, Saint-Louis repasse devant.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Saint-Louis Rams 3 6 7 7 23
Tennessee Titans 0 0 6 10 16

 

Saint-Louis redonne la balle à Tennessee ; Mason fait une bonne relance de 21 yards, mais malheureusement Joe Bowden des Titans est pénalisé pour un holding, ce qui les repousse sur leurs 12 yards.

 

Drive de Tennessee : 1:54, balle sur TEN 12

 

Le contrat est simple pour McNair : 114 secondes, 88 yards, 1 temps-mort, et la première prolongation de l’histoire du Super Bowl. Il démarre avec une passe de 9 yards pour Mason et une de 7 yards pour Wycheck ; le Tight End sort du terrain pour arrêter l’horloge. La passe suivante pour Dyson le long de la touche est incomplète.

La défense des Rams choisit alors le pire moment pour faire des cadeaux : saisie de grille faciale du Cornerback Dre’ Bly à la fin d’un scramble de 12 yards de McNair, rajoutant 15 yards ; hors-jeu de Charlie Clemons, rajoutant 5 yards. En 1e&5 sur les 40 yards des Rams alors qu’il reste une minute, McNair scramble 2 yards en touche. Il trouve ensuite Dyson pour 7 yards et un first down avant de faire un spike – jeter la balle par terre pour arrêter l’horloge au sacrifice d’une tentative.

En 2e&10 sur les 31 yards des Rams avec 31 secondes à jouer, Kevin Carter est pénalisé pour une infraction dans la zone neutre, donnant de nouveau 5 yards. George ne voit pas la passe de McNair arriver sur lui, et Tennessee se retrouve en 3e&5 sur les 26 yards des Rams avec 22 secondes à jouer.

Steve McNair réalise alors une des actions les plus improbables de l’histoire du Super Bowl : il recule pour scanner le terrain, puis essaie d’avancer, mais il s’aperçoit qu’il est cerné. Il fait demi-tour mais ne trouve toujours pas de cibles démarquées, et la protection finit par s’effondrer ; il est poursuivi par Kevin Carter et Jay Williams qui l’accrochent, mais le solide Quarterback résiste en posant la main au sol, se défait de leur emprise, retrouve son équilibre et envoie un laser à Dyson pour un gain de 16 yards. C’est un first down et le dernier temps-mort de Tennessee.

La situation est irrespirable : 1e&10, balle sur les 10 yards des Rams, 5 secondes à jouer ; à moins d’une pénalité défensive, la der des der. McNair reçoit le snap et décide rapidement que son receveur sera Dyson sur un parcours intérieur… c’est le choix parfait : Wycheck, en mouvement au début de l’action, part du côté de Dyson et doit faire un parcours profond pour emmener le Linebacker de ce côté, Mike Jones, et « vider » ainsi la zone dans laquelle Dyson se trouve ; en toute logique, aucun défenseur ne pourra le stopper avant l’en-but.

Sauf que Mike Jones ne mord pas totalement dans la feinte. Il sait que Wycheck part dans son dos, mais il voit aussi que Dyson est libre. Il change donc de direction et fond sur Dyson dès que ce dernier a attrapé la balle sur les 5 yards de Saint-Louis. Les deux joueurs se rencontrent à 3 yards de l’en-but, et le Linebacker exécute un plaquage parfait ; même si Dyson essaie de rouler sur lui-même pour étendre son bras et atteindre l’en-but, il est déclaré down à un petit yard de la terre promise.

Les Rams terminent leur saison de Cendrillon par une victoire improbable grâce à un plaquage décisif d’un joueur majoritairement inconnu.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
SAINT-LOUIS RAMS 3 6 7 7 23
Tennessee Titans 0 0 6 10 16

QT Tps Éq. Type Action Score
1 3:00 STL FG Jeff Wilkins, 27y 30
2 4:16 STL FG Jeff Wilkins, 29y 60
2 0:15 STL FG Jeff Wilkins, 28y 90
3 7:20 STL TD Torry Holt, 9y catch (PAT) 160
3 0:14 TEN TD Eddie George, 1y run (no 2pt) 166
4 7:21 TEN TD Eddie George, 2y run (PAT) 1613
4 2:12 TEN FG Al Del Greco, 43y 1616
4 1:54 STL TD Isaac Bruce, 73y catch (PAT) 2316

 

Ce Super Bowl est entré dans la légende de la NFL sous le surnom One Yard Short ou The Tackle ; l’une des actions les plus mythiques de la grande finale (et, pour une fois, défensive !). C’est également le deuxième Super Bowl de l’histoire à n’avoir vu aucune perte de balle (avec SB XXV), et le deuxième à avoir vu 4 Field Goal manqués (SB III).

C’est le premier trophée Lombardi pour les Rams et une belle revanche pour l’éminemment sympathique Dick Vermeil par rapport à sa défaite lors du SB XX (il devient d’ailleurs le Head Coach le plus âgé à remporter le Super Bowl à 63 ans). Néanmoins, cette victoire aurait dû se dessiner bien plus tôt sans la résilience de la défense des Titans et les erreurs des équipes spéciales.

Chez les Titans, Steve McNair a établi un record du Super Bowl pour un Quarterback avec 64 yards au sol, et Eddie George a probablement démarré son match un peu tard (28 courses pour 95 yards mais 2 touchdowns) ; chez les Rams, Marshall Faulk a été éteint au sol (10 courses pour 17 yards !) mais a été précieux en réception (5 pour 90 yards).

Le meilleur joueur du match est celui qui a établi un nouveau record de la finale avec 414 yards à la passe : et pourtant, Kurt Warner n’a pas toujours eu un match facile avec 24 passes réussies sur 45 tentées, mais ses 2 touchdowns auront fait la différence ; ses deux receveurs préférés, Holt et Bruce, combinent pour 13 réceptions, 271 yards et les 2 touchdowns.

Pour terminer, en cette fin de décennie, la NFC a poursuivi sa large domination des années 1980 ; elle a de nouveau infligé un cinglant 8-2 à l’AFC dans les années 1990, ce qui lui permet de mener 20-14 au total.