Fiche SB : Super Bowl XLIV

 

Présentation

 

Match New Orleans Saints 3117 Indianapolis Colts
Date 7 Février 2010
Lieu Sun Life Stadium, Miami, Floride
MVP Drew BREES, Quarterback, New Orleans Saints
Ligne Vegas Indianapolis Colts, +5
Arbitre Scott GREEN

 

Le champion AFC : Indianapolis Colts

 

Head Coach Jim CALDWELL
Record 14-2 (1er AFC South)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Baltimore Ravens, 20-3
Conference Championship : vs. New York Jets, 30-17

 

Après leur succès au Super Bowl XLI, les Colts version Indianapolis atteignent la finale trois ans plus tard (pour la quatrième fois de leur histoire toutes villes confondues). Tony Dungy, qui a pris sa retraite à la fin de la saison précédente, a été remplacé par Jim Caldwell. L’équipe n’a pas connu de problème pendant la saison, mais a été au centre d’une controverse : alors que les Colts étaient 14-0, Caldwell a préféré reposer ses titulaires pendant les deux derniers matchs au lieu de viser le 16-0 comme les Patriots en 2007. Ils ont fini 14-2, une de ces deux défaites venant contre des Jets qui ont pu se qualifier en playoffs grâce à cela ; ironiquement, ils seront éliminés par les Colts en finale AFC. La NFL va vite réagir à ce « faussement de compétition » en forçant les rencontres des deux dernières semaines à être des matchs intra-divisions (donc avec plus d’enjeu).

Jim Caldwell

Quoi qu’il en soit, à la tête de l’équipe, on retrouve le quadruple Most Valuable Player Quarterback Peyton Manning ; il a reçu son quatrième vote cette année. Marvin Harrison a pris sa retraite, mais il a été remplacé par l’originaire de Haïti, Pierre Garçon, aux côtés de Reggie Wayne et Dallas Clark. La protection continue d’être superbe avec la ligne menée par Jeff Saturday et les deux Ryan (Lilja et Diem) ; elle en profite pour ouvrir les brèches à Joseph Addai au sol. La défense fait sa part du travail, avec notamment le duo expert du pass-rush, Robert MathisDwight Freeney (23 sacks à eux deux) ; derrière eux, les Linebackers sont solides avec Gary Brackett et Clint Session, et les arrières sont compétents avec le Safety Antoine Bethea à leur tête.

Titulaires :

  • Quarterback : Peyton MANNING.
  • Coureurs : Joseph ADDAI, Gijon ROBINSON.
  • Receveurs : Reggie WAYNE, Pierre GARÇON.
  • Tight End : Dallas CLARK.
  • Centre : Jeff SATURDAY.
  • Guards : Ryan LILJA, Kyle DEVAN.
  • Offensive Tackles : Charlie JOHNSON, Ryan DIEM.
  • Defensive Tackles : Daniel MUIR, Antonio JOHNSON.
  • Defensive Ends : Robert MATHIS, Dwight FREENEY.
  • Middle Linebacker : Gary BRACKETT.
  • Outside Linebackers : Philip WHEELER, Clint SESSION.
  • Cornerbacks : Kelvin HAYDEN, Jacob LACEY.
  • Safeties : Melvin BULLITT, Antoine BETHEA.
  • Kicker : Matt STOVER.
  • Punter : Pat MCAFEE.

 

Le champion NFC : New Orleans Saints

 

Head Coach Sean PAYTON
Record 13-3 (1er NFC South)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Arizona Cardinals, 45-14
Conference Championship : vs. Minnesota Vikings, 31-28 (OT)

 

Pour la deuxième année consécutive, le champion NFC est un nouveau venu sur la scène du Super Bowl. L’émotion est au rendez-vous puisque ce sont les New Orleans Saints : en 2005, la Nouvelle-Orléans a été dévastée par l’ouragan Katrina ; le stade des Saints, le Superdome, en partie touché par la catastrophe, a servi de refuge pour des milliers de personnes. À cette époque, les rumeurs de déménagement de l’équipe étaient déjà présentes à cause du stade, et elles n’ont fait qu’enfler ; il a fallu l’intervention du commissioner Paul Tagliabue et des discussions animées pour qu’elle reste, devenant de même un symbole du renouveau de la ville. C’est donc une belle histoire que cette première accession au Super Bowl quatre ans et demi après ce drame ; encore plus quand on y ajoute les vaches maigres connues par la franchise depuis sa naissance en 1966, notamment dans les années 1980 avec les Aints.

Drew Brees et Sean Payton

Quels sont les raisons de ce succès ? Majoritairement, deux décisions avant la saison 2006 : faire venir l’assistant Head Coach (& coach des Quarterbacks) de Dallas, Sean Payton, et signer l’ex-Quarterback de San Diego, Drew Brees ; une décision pourtant risquée avec l’opération de l’épaule du joueur. Mais Brees a prouvé qu’il avait encore tout son talent, établissant un record NFL avec 70.6% de passes complétées, et menant la meilleure attaque de la ligue avec 510 points et 6461 yards : elle contient une ligne qui comprend la superbe paire de Guards Carl Nicks – Jahri Evans, un trio de coureurs Thomas – Bell – Bush et un quatuor de cibles Colston – Henderson – Meachem – Shockey. La défense est cependant un cran en-dessous, malgré l’activité du Defensive End Will Smith (13 sacks), des Linebackers Jonathan Vilma et Scott Fujita ou des arrières Tracy Porter, Roman Harper et Darren Sharper. En fait, elle s’est surtout fait remarquer en playoffs avec un style de jeu très brutal envers les Quarterbacks adverses, à la limite de la régularité.

Titulaires :

  • Quarterback : Drew BREES.
  • Coureurs : Pierre THOMAS, Reggie BUSH.
  • Receveurs : Marques COLSTON, Devery HENDERSON.
  • Tight End : Jeremy SHOCKEY.
  • Centre : Jonathan GOODWIN.
  • Guards : Carl NICKS, Jahri EVANS.
  • Offensive Tackles : Jermon BUSHROD, Jon STINCHCOMB.
  • Nose Tackle : Sedrick ELLIS.
  • Defensive Ends : Bobby MCCRAY, Will SMITH.
  • Inside Linebackers : Jonathan VILMA, Marvin MITCHELL.
  • Outside Linebackers : Scott FUJITA, Scott SHANLE.
  • Cornerbacks : Jabari GREER, Tracy PORTER.
  • Safeties : Roman HARPER, Darren SHARPER.
  • Kicker : Garrett HARTLEY.
  • Punter : Thomas MORSTEAD.

 

1er Quart-Temps
New Orleans 0 – Indianapolis 0

 

Pat McAfee d’Indianapolis donne le coup d’envoi que Courtney Roby remonte 20 yards jusqu’aux 23 yards des Saints.

 

Drive de New Orleans : 14:55, balle sur NO 23

 

Pierre Thomas reçoit le premier ballon du match et il ne gagne que 2 yards ; il a plus de réussite en réception avec 6 yards, mais le Linebacker Gary Brackett et le Cornerback Kelvin Hayden l’arrêtent juste avant le first down. C’est un point crucial puisque la passe longue de Drew Brees pour Robert Meachem est trop longue ; c’est donc un rapide 3&out et un punt pour New Orleans.

 

Drive d’Indianapolis : 13:22, balle sur IND 27

 

Peyton Manning démontre qu’il est de suite dans le rythme : il se connecte avec son Tight End Dallas Clark pour 18 yards et un first down. Joseph Addai avance de 2 yards sur une course, puis de 4 yards sur une réception ; Clark est de nouveau présent pour 7 yards et un nouveau first down. Cette progression est un temps freinée : le Safety Roman Harper dévie la tentative de Manning pour Clark, puis une screen pass pour le receveur Pierre Garçon ne rapporte que 3 yards.

Sur 3e tentative, la pression fond sur le Quarterback, mais le vétéran ne se démonte pas : il recule et envoie une passe précise vers le receveur Austin Collie qui fait un parcours intérieur pour 14 yards. Harper se montre de nouveau en limitant Addai à une course de 2 yards, puis le Guard Kyle DeVan est pénalisé pour un faux départ. Cette fois, c’est un accroc fatal dans le drive de l’attaque : Addai réussit une réception de 7 yards, mais en 3e tentative, la passe rapide pour Garçon est manquée.

Le Kicker Matt Stover, qui est devenu le joueur le plus âgé à apparaître dans un Super Bowl (42 ans et 11 jours), entre sur le terrain pour tenter un Field Goal de 38 yards ; il le réussit et devient, par le fait, le joueur le plus âgé à marquer dans la grande finale.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 0
Indianapolis Colts 3 3

 

Indianapolis réengage et New Orleans va redémarrer sur ses 26 yards.

 

Drive de New Orleans : 7:22, balle sur NO 26

 

Brees, sous la pression, tente de trouver Thomas, mais Brackett dévie la passe. Le Quarterback délivre ensuite un lancer rapide vers Marques Colston qui gagne 5 yards, puis il faut toute l’agilité de Reggie Bush sur une autre passe rapide pour accumuler 16 yards ; c’est le premier first down du match de Saints.

Bush ajoute 3 yards au sol, mais il est clair que l’attaque des champions NFC n’est pas à son niveau habituel : Colston laisse tomber une passe facile de Brees, puis le Safety Melvin Bullitt surgit devant le receveur pour détourner la passe. C’est un nouveau punt pour New Orleans qui parvient au moins à acculer Indianapolis contre son en-but.

 

Drive d’Indianapolis : 5:12, balle sur IND 4

 

Manning a vite fait de se sortir de cette situation compliquée : une screen pass vers le coureur Donald Brown engrange 11 yards ; la deuxième tentative de connexion n’est pas aussi fructueuse avec la pression du Defensive End Bobby McCray et la couverture du Linebacker Jonathan Vilma. La ligne ouvre ensuite une brèche au centre pour Addai qui couvre 16 yards.

Après une passe manquée vers le receveur Reggie Wayne, causée à nouveau par le pass-rush, Addai continue d’utiliser les excellents blocks devant lui pour ajouter 11 yards et un nouveau first down. Comprenant qu’en ce moment il ne peut que faire des reculs courts et des passes rapides, Manning trouve Wayne pour 5 yards.

Car c’est le jeu au sol qui fait un travail énorme sur ce drive : Brown avance de 4 yards, puis Addai explose de nouveau dans un trou énorme au centre du terrain ; il feinte Vilma et Harper pour un gain de 26 yards. Manning a toujours autant de mal à gérer la pression de la défense, ratant une passe vers Wayne, avant que Brown n’engrange encore 4 yards au sol.

Le #18 trouve enfin la solution sur l’action suivante : il lobe une passe parfaite dans la course de Garçon qui a semé Usama Young et qui attrape le cuir dans l’en-but. C’est le premier touchdown du match et une avance de 10 points pour les champions AFC qui viennent de réussir un drive de 96 yards ; record du Super Bowl égalé.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 0
Indianapolis Colts 10 10

 

Indianapolis rend la balle à New Orleans qui repart de ses 11 yards à cause d’un holding.

 

Drive de New Orleans : 0:30, balle sur NO 11

 

Avec cette défense des Saints qui arrive à presser Manning mais se fait courir sur la tête, il serait bon pour l’attaque de marquer des points pour ne pas laisser les Colts s’échapper au score.

Le coureur Mike Bell gagne 4 yards, signalant la fin d’une première période qu’Indianapolis a dominé de la tête et des épaules.

 

2e Quart-Temps
New Orleans 0 – Indianapolis 10

 

http://www3.pictures.zimbio.com/gi/Drew+Brees+Dwight+Freeney+Super+Bowl+XLIV+OLuDwg--AP2l.jpgBrees combine avec Colston qui réussit une réception difficile pour 11 yards et un first down. Bush porte ensuite la balle deux fois pour 9 yards cumulés, et le Linebacker des Colts Philip Wheeler est pénalisé pour brutalité, ajoutant 15 yards et un first down au total. Le Quarterback semble enfin avoir trouvé son rythme : il se connecte avec Thomas pour 9 yards (le coureur ajoute 2 yards au sol pour le first down), Colston pour 10 (Thomas ajoute un yard au sol) et Devery Henderson pour 6.

Mais la belle série s’arrête là : il finit par être attrapé par le duo terrible de pass-rushers adverses quand Dwight Freeney l’attrape et le sacke avec un bras pour une perte de 7 yards. Les Saints étant assez proches pour tenter un Field Goal, Garrett Hartley entre sur le terrain et le réussit de 46 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 3 3
Indianapolis Colts 10 0 10

 

New Orleans renvoie la balle qu’Indianapolis remonte jusqu’à ses 22 yards.

 

Drive d’Indianapolis : 9:27, balle sur IND 22

 

Le drive commence plutôt bien avec une complétion de Manning vers Addai de 9 yards, plaçant le first down à un seul yard, mais le drive cale rapidement : Vilma plaque le coureur pour une perte de 3 yards, et Garçon laisse tomber une passe parfaite du Quarterback. C’est un 3&out et un dégagement pour Indianapolis.

 

Drive de New Orleans : 8:14, balle sur NO 28

 

Brees essaie de repartir à la passe, mais sa tentative vers le Tight End Jeremy Shockey est trop haute et manque d’être interceptée par le Safety Antoine Bethea. Il règle la mire et se rachète avec des complétions pour Thomas (7 yards) et Colston (13 yards). Bush n’a pas beaucoup de succès sur l’action suivante (un seul yard), alors Brees continue d’utiliser son bras pour avancer : Shockey pour 7 yards puis le receveur Lance Moore tout seul pour 21 yards ; c’est ce qui rend cette attaque aérienne si frustrante à défendre : le danger peut venir de partout avec des formations qui créent des erreurs de couverture.

Il faut donc prendre toutes les opportunités de la faire reculer, comme le fait Bethea quand il défend parfaitement l’end around de Henderson et le pousse dehors pour une perte de 7 yards. Mais même si vous réussissez cela, vous n’êtes jamais à l’abri d’une nouvelle bévue, comme par exemple laisser Colston tout seul au milieu du terrain ; il faut le retour du Linebacker Clint Session pour limiter le gain à 27 yards et stopper le receveur à 3 yards de l’en-but.

Hayden fait un excellent travail pour plaquer Moore dès sa réception pour un gain nul, puis le Tackle Zach Strief est pénalisé pour un faux départ, faisant reculer l’attaque de 5 yards ; Thomas ramène la menace à un yard de la ligne grâce à une course de 7 yards. En 3e&1, Bell reçoit le cuir et semble pouvoir marquer, mais il glisse au moment de changer de direction et Hayden le stoppe pour un gain nul.

Sean Payton décide de tenter le tout pour le tout et de jouer la 4e tentative : Thomas porte la balle et part sur sa droite, mais Brackett puis Session lui ferment la porte pour un gain nul. C’est un drive de 12 actions, 71 yards et 6:25 qui ne donne aucun point.

 

Drive d’Indianapolis : 1:49, balle sur IND 1

 

Cependant, les Colts se retrouvent à nouveau en position très compliquée, ce qui pourrait redonner une possession intéressante pour les Saints si la défense peut les stopper rapidement. Indianapolis décide de passer par la manière forte pour se créer de l’espace : une course de Mike Hart pour 4 yards, puis une course d’Addai pour 5 yards.

C’est alors au tour de la défense de New Orleans de faire le mur : Hart est stoppé pour un gain nul, et les deux temps-morts pris par les Saints leur permettent de repartir sur leurs propres 48 yards avec 35 secondes restantes.

 

Drive de New Orleans : 0:35, balle sur NO 48

 

Et avec un Quarterback comme Brees, cela pourrait même suffire pour égaliser. Henderson est le receveur privilégié : il accumule 25 yards en deux réceptions qui placent déjà les champions NFC à distance de Field Goal. Bush gagne un dernier yard et sort en touche, laissant 5 secondes sur l’horloge.

Garrett Hartley revient sur le terrain et transforme la tentative de 44 yards à la dernière seconde pour réduire l’écart à 4 points.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 6 6
Indianapolis Colts 10 0 10

 

La mi-temps est atteinte sur un score un peu surprenant de 10-6 car les attaques étaient, sur le papier, meilleures que les défenses. Le premier quart-temps a été pour Indianapolis, le deuxième pour New Orleans ; les Saints n’ont pas réussi à concrétiser leur long drive, mais ils sont quand même parvenus à marquer deux Field Goals.

Cela devrait offrir une deuxième mi-temps palpitante.

 

3e Quart-Temps
New Orleans 6 – Indianapolis 10

 

Et personne ne se doute à quel point elle va être palpitante : sur l’engagement, Sean Payton appelle un onside kick surprise de Thomas Morstead ! La balle traverse les 10 yards règlementaires et arrive sur le receveur des Colts Hank Baskett ; il ne parvient pas à s’en saisir, et c’est une pile de joueurs qui se forme autour du cuir. Après plusieurs dizaines de secondes au coeur de la mêlée, les arbitres signalent une récupération du Linebacker des Saints Jonathan Casillas (même si les Saints déclareront plus tard que c’était plutôt le Safety Chris Reis) !

http://www4.pictures.zimbio.com/gi/Super+Bowl+XLIV+ZLwRpHIbKjyl.jpgC’est la première fois qu’un onside kick est tenté en dehors du dernier quart-temps au Super Bowl, et si jamais New Orleans en profite pour repasser devant, l’impact psychologique sera énorme.

 

Drive de New Orleans : 14:59, balle sur NO 42

 

Brees y compte bien : il complète une passe pour Thomas qui échappe à plusieurs plaquages pour gagner 12 yards et le first down. Le Quarterback continue sur son excellent rythme retrouvé, se connectant avec Henderson deux fois pour 9 et 5 yards, puis Colston pour 9 yards ; Thomas ajoute 7 yards au sol pour changer un peu la donne.

L’attaque des champions NFC est enfin redevenue ce rouleau-compresseur impressionnant car Brees peut lâcher ses passes rapidement sans craindre la pression. Une des manières de battre le pass-rush est d’utiliser la screen pass : Thomas suit son convoi de bloqueurs, casse deux plaquages et plonge dans l’en-but pour un touchdown de 16 yards qui valide le risque pris lors de l’onside kick. Les Saints ont retourné le score !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 6 7 13
Indianapolis Colts 10 0 0 10

 

New Orleans tape un réengagement normal qu’Indianapolis remonte jusqu’à ses 24 yards.

 

Drive d’Indianapolis : 11:33, balle sur IND 24

 

Désormais, c’est aux Colts de répondre pour ne pas laisser l’euphorie s’emparer du camp adverse ; et eux aussi possèdent un véritable lanceur métronome, avec un jeu au sol capable de compléter le travail. Manning se déplace hors de la poche et trouve Clark pour 7 yards, puis Addai pour 5 yards, gagnant le first down. Les brèches au sol étant toujours là, le coureur en profite pour ajouter 11 yards dans un slalom patient entre d’excellents blocks.

Une passe rapide pour Collie et une nouvelle course d’Addai rapportent en tout 6 yards. Sur la 3e tentative, Manning sort à nouveau de la poche et délivre une merveille de passe précise entre plusieurs défenseurs ; Clark engrange un gain de 27 yards. D’un seul coup, Indianapolis est déjà sur les 20 yards de New Orleans.

Le Linebacker Scott Shanle dévie une passe vers Clark, mais cela ne freine pas suffisamment l’attaque : Brown engrange 5 yards au sol, puis le fidèle Tight End est de nouveau visé pour 11 yards et le first down. Addai termine ce magnifique travail avec deux pirouettes et un touchdown de 4 yards ; les champions AFC n’ont pas tremblé pour répondre du tac-au-tac dans un match qui ressemble déjà plus au duel qu’on attendait.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 6 7 13
Indianapolis Colts 10 0 7 17

 

Indianapolis renvoie la balle à New Orleans, et Roby fait un retour intéressant jusqu’aux 34 yards des Saints.

 

Drive de New Orleans : 6:08, balle sur NO 34

 

Le renouveau offensif va-t-il continuer ? Thomas commence par gagner 6 yards au sol, puis Brees trouve Bush pour 13 yards. Une nouvelle tentative vers ce dernier est incomplète, mais Henderson continue d’être très précieux avec une réception de 12 yards et un first down.

Le Quarterback vise ensuite un Meachem discret qui est plaquer de suite par Bullitt pour un gain nul. Après une course de 3 yards de Thomas, Bullitt remet le couvert et stoppe Shockey après 4 yards. La défense d’Indianapolis a réussi à empêcher le touchdown, mais elle doit quand même encaisser un Field Goal de 47 yards de Garrett Hartley.

Non seulement cela permet à New Orleans de revenir à un point, mais Hartley devient le premier Kicker à réussir trois Field Goals de 40+ yards dans un Super Bowl.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 6 10 16
Indianapolis Colts 10 0 7 17

 

Nouveau renvoi de New Orleans que Chad Simpson essaie de relancer ; c’est une mauvaise décision : il est rapidement plaqué sur ses 11 yards.

 

Drive d’Indianapolis : 1:55, balle sur IND 11

 

Manning se sort de cette situation un peu difficile en combinant deux fois avec Collie pour 13 yards au total ; Brown ajoute 5 yards au milieu, et ce troisième quart-temps très offensif se termine sur un avantage d’un point pour les champions AFC.

 

4e Quart-Temps
New Orleans 16 – Indianapolis 17

 

La dernière période commence comme la dernière s’est terminée : par une passe de Manning complétée ; elle est à destination de Garçon qui accumule 17 yards au coeur du terrain. Vilma plaque ensuite Addai pour une perte de 2 yards, et Wayne ne peut s’ajuster pour attraper une passe du Quarterback. Le célèbre receveur a d’ailleurs été très effacé dans ce match avec seulement une réception pour 5 yards ; il en réussit une deuxième pour 10 yards, mais cela met les Colts en 4e&2.

Jim Caldwell décide de tenter le coup : la connexion Manning-Wayne fait de nouveau des merveilles avec une passe rapide sur un parcours intérieur qui gagne 14 yards. Addai ajoute 2 yards à la course, puis le Cornerback Malcolm Jenkins lit parfaitement la screen pass vers Collie et plaque le receveur pour une perte de 3 yards. En 3e&11, Manning tente une passe longue pour ce même Collie, mais Vilma est bien placé et empêche la réception.

Matt Stover entre sur le terrain pour un Field Goal de 51 yards ; le Kicker choisit le pire moment pour casser sa série de 16 Field Goals consécutifs réussis en playoffs avec un ballon qui passe à gauche des poteaux.

 

Drive de New Orleans : 10:39, balle sur NO 41

 

De plus, cela redonne la possession à New Orleans sur ses 41 yards, ce qui est une bonne position étant donné le regain de forme de l’attaque de Louisiane. Bush prouve immédiatement cela avec une course de 12 yards ; le ballon est déjà dans le camp d’Indianapolis. Brees reprend ensuite la main avec son rythme et sa précision habituelle : Thomas lui sert de soupape de sécurité pour 5 yards, Henderson pour 6 yards, Bush pour 8 yards, Colston pour 8 yards ; les trois dernières passes sur des parcours extérieurs à gauche.

Cette fois, le #9 vise à droite et Meachem gagne 6 yards avec puissance, puis le Tight End David Thomas engrange 9 yards de plus au centre. Aucun gain n’est énorme, mais c’est une avancée inexorable qui rapproche New Orleans de l’en-but. Payton essaie de prendre la défense à revers en appelant une course ; Thomas gagne 3 yards supplémentaires. Il ne reste plus que 2 yards pour le touchdown, et c’est Shockey, aligné comme receveur, qui joue les déménageurs sur une passe rapide pour remettre les Saints devant au score.

C’est un drive impressionnant de Brees avec 7 passes réussies sur 7 tentées pour 48 yards… et il va même en compléter une dernière ; New Orleans tente une conversion à deux points pour mettre exactement 7 points d’écart entre les deux équipes. L’action est confuse : le Quarterback envoie une passe rapide vers l’extérieur à Moore, mais elle est un peu basse et un peu courte : le receveur doit plonger et ressortir de l’en-but pour l’attraper avant de se contortionner ; de plus, il perd la balle une fois au sol.

https://i.pinimg.com/originals/cd/bd/09/cdbd093eb12ae898c17ca62e9694650f.jpgEn première instance, les arbitres refusent la conversion, mais Sean Payton demande un arbitrage vidéo. Au ralenti, on remarque que Moore a attrapé la balle (en dehors de l’en-but), puis lui a fait franchir le plan vertical de la ligne d’en-but ; il en a perdu le contrôle à cause du contact avec le tibia du défenseur, le Cornerback Jacob Lacey, bien après.

L’arbitre principal Scott Green décrète que le receveur avait le contrôle de la balle et l’a fait entrer dans l’en-but, résultant en une transformation réussie.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 6 10 8 24
Indianapolis Colts 10 0 7 0 17

 

Les Saints rendent la balle aux Colts qui repartent de leurs 30 yards.

 

Drive d’Indianapolis : 5:35, balle sur IND 30

 

Les champions AFC sont plongés dans l’éternel dilemme quand vous êtes menés d’un touchdown à quelques minutes de la fin et que l’attaque adverse marche sur votre défense : il faut marquer, oui, mais il ne faut pas marquer trop vite non plus.

Le drive commence mal avec un faux départ du Tackle Ryan Diem, mais Manning efface cela grâce à une protection excellente qui lui laisse le temps de trouver Garçon pour 17 yards. Sur l’action suivante, il frôle la correctionnelle quand Jenkins manque d’intercepter une passe vers Wayne. Le Quarterback revient vers Garçon pour 10 yards, puis il n’hésite pas à essayer de nouveau vers Wayne ; bonne idée : le #87 réussit deux réceptions pour 17 yards au total, et l’attaque des Colts menace déjà, placée sur les 31 yards des Saints. Une nouvelle passe, vers Collie, ne trouve pas la cible.

C’est à ce moment que le couperet va définitivement tomber : Collie et Wayne font des parcours croisés à gauche, mais la couverture n’est pas du tout gênée ; au contraire, le Cornerback Tracy Porter lit parfaitement la stratégie et la passe vers l’intérieur de Manning. Il surgit devant Wayne et intercepte le ballon : sans personne devant lui, il le remonte 74 yards pour le touchdown.

http://www4.pictures.zimbio.com/gi/Peyton+Manning+Tracy+Porter+Super+Bowl+XLIV+GKd1YZGCpFJl.jpgLa seule perte de balle du match pourrait bien avoir scellé son résultat.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New Orleans Saints 0 6 10 15 31
Indianapolis Colts 10 0 7 0 17

 

Pour ne rien arranger, sur le réengagement, une pénalité pour holding repousse Indianapolis sur ses 14 yards.

 

Drive d’Indianapolis : 3:05, balle sur IND 14

 

185 secondes et deux touchdowns à remonter dans un exploit improbable pour les Colts. Les Saints passent en défense préventive pour limiter le touchdown rapide, mais ils sont vulnérables aux parcours intermédiaires : Clark gagne 16 yards en deux réceptions, puis Collie se trouve seul au milieu pour un gros gain de 40 yards. Addai ajoute 17 yards puis 6 yards, rapprochant Indianapolis de l’en-but ; le Defensive Tackle Anthony Hargrove est pénalisé pour une brutalité qui ajoute 4 yards au total.

L’exploit n’est plus aussi impossible que cela puisque la balle est à 3 yards de l’en-but, mais Garçon est pénalisé à son tour pour une interférence de passe offensive sur Jabari Greer qui avait la possibilité d’intercepter la passe. Addai regagne 10 yards sur une réception, cependant cela a épuisé 17 secondes : Indianapolis est revenu à 3 yards de l’en-but alors qu’il ne reste que 1:16 à jouer.

Une passe dans le trafic pour Collie au milieu est détournée, puis la ligne défensive fait un énorme travail de pénétration en plaquant Addai pour une perte de 2 yards. Dernière chance pour les Colts en 4e&5 : la passe pour Wayne n’est pas contrôlée par le receveur, et New Orleans récupère la possession, entérinant le résultat.

 

Drive de New Orleans : 0:44, balle sur NO 5

 

Drew Brees pose un genou au sol, et les Saints remportent leur premier Super Bowl quatre ans et demi après Katrina ; une victoire qui semble bien plus qu’un simple succès sportif pour la ville de la Nouvelle-Orléans.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
NEW ORLEANS SAINTS 0 6 10 15 31
Indianapolis Colts 10 0 7 0 17

QT Tps Éq. Type Action Score
1 7:29 IND FG Matt Stover, 38y 03
1 0:36 IND TD Pierre Garçon, 19y catch (PAT) 010
2 9:34 NO FG Garrett Hartley, 46y 310
2 0:00 NO FG Garrett Hartley, 44y 610
3 11:41 NO TD Pierre Thomas, 16y catch (PAT) 1310
3 6:15 IND TD Joseph Addai, 4y run (PAT) 1317
3 2:01 NO FG Garrett Hartley, 47y 1617
4 5:42 NO TD Jeremy Shockey, 2y catch (2pt) 2417
4 3:12 NO TD Tracy Porter, 74y INT return (PAT) 3117

 

Menés 0-10 au début du match, New Orleans a égalé le plus grand retour au score de l’histoire du Super Bowl ; Washington était également revenu de 0-10 au SB XXII avant de l’emporter 42-10.

Avec deux Quarterbacks comme Brees et Manning, on ne s’étonne pas de voir un record de passes tentées (63) et, pour la deuxième année consécutive, le record du plus petit nombre de courses cumulées (37 – une de moins que le SB XLIII). Et même s’il est vrai que les défenses ont été redoutables par moment, les attaques ont fait un match très propre dans l’ensemble : un seul sack (par les Colts) et un seul ballon perdu (par les Colts aussi) ; ce dernier aura été crucial.

Peyton Manning ne gagne pas son deuxième trophée Lombardi et termine avec 31 passes réussies sur 45 tentées pour 333 yards, 1 touchdown et 1 interception. Le meilleur joueur du match est Drew Brees : après un mauvais départ, il a redressé la barre pour terminer à 32 passes réussies sur 39 tentées ; ce taux de 82.1% est le deuxième plus haut derrière les 88% de Phil Simms au SB XXI, mais c’est le meilleur avec au minimum 30 passes tentées (Simms en avait réussi 22 sur 25). Brees y ajoute 288 yards et 2 touchdowns plus une conversion à deux points.

Pour bien prouver que ce match était bourré de talent offensif (764 yards cumulés), 16 joueurs différents ont gagné des yards. Si aucun n’a strictement dépassé 100 yards dans une seule catégorie (course ou réception), Joseph Addai a été énorme avec 135 yards cumulés ; en face, Pierre Thomas et Reggie Bush ont accumulé 148 yards à eux deux.

Enfin, ce Super Bowl marque la fin de la décennie des années 2000 : avec la domination de New England et de l’AFC Central/North (Baltimore et Pittsburgh), l’AFC l’emporte 7-3 et revient à la marque ; la NFC ne mène plus que 23-21.