Fiche SB : Super Bowl XIV

 

Présentation

 

Match Los Angeles Rams 1931 Pittsburgh Steelers
Date 20 Janvier 1980
Lieu Rose Bowl, Pasadena, Californie
MVP Terry BRADSHAW, Quarterback, Pittsburgh Steelers
Ligne Vegas Pittsburgh Steelers, +10.5
Arbitre Fred SILVA

 

Le champion AFC : Pittsburgh Steelers

 

Head Coach Chuck NOLL
Record 12-4 (1er AFC Central)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Miami Dolphins, 34-14
Conference Championship : vs. Houston Oilers, 27-13

 

Mean Joe Greene

Bien que la génération dorée de Pittsburgh commence à tirer sur la fin, elle est toujours suffisamment forte pour amener les Steelers à leur quatrième Super Bowl. La franchise n’a pas connu de gros écueils dans cette saison, avec une équipe qui a juste enregistré le retour de blessure du Tight End Bennie Cunningham.

Terry Bradshaw a de nouveau démontré qu’il était à l’aise pour prendre une partie de l’attaque à son compte, le duo Bleier – Harris continue d’être excellent, et le Steel Curtain est toujours la meilleure défense en AFC. Pittsburgh arrive au Super Bowl XIV, le dernier des années 1970 (même si techniquement il se joue en 1980), pour cimenter sa place d’équipe de la décennie, et réussir quelque chose d’inédit : un deuxième doublé.

Titulaires :

  • Quarterback : Terry BRADSHAW.
  • Coureurs : Rocky BLEIER, Franco HARRIS.
  • Receveurs : John STALLWORTH, Lynn SWANN.
  • Tight End : Bennie CUNNINGHAM.
  • Centre : Mike WEBSTER.
  • Guards : Sam DAVIS, Gerry MULLINS.
  • Offensive Tackles : Jon KOLB, Larry BROWN.
  • Defensive Tackles : Joe GREENE, Gary DUNN.
  • Defensive Ends : L.C. GREENWOOD, John BANASZAK.
  • Middle Linebacker : Jack LAMBERT.
  • Outside Linebackers : Dennis WINSTON, Robin COLE.
  • Cornerbacks : Ron JOHNSON, Mel BLOUNT.
  • Safeties : Donnie SHELL, J.T. THOMAS.
  • Kicker : Matt BAHR.
  • Punter : Craig COLQUITT.

 

Le champion NFC : Los Angeles Rams

 

Head Coach Ray MALAVISI
Record 9-7 (1er NFC West)
Playoffs Divisional Playoff : @ Dallas Cowboys, 21-19
Conference Championship : @ Tampa Bay Buccaneers, 9-0

 

Jack Youngblood

Le football est parfois ironique : la présence des Los Angeles Rams au Super Bowl XIV est à la fois logique et totalement inattendue. D’un côté, l’équipe de la Cité des Anges a aligné pas moins de SIX saisons à 10+ victoires de 1973 à 1978, mais sans jamais parvenir à accéder à la grande finale ; elle a régulièrement été écartée par Dallas ou Minnesota, avec notamment quatre finales de conférence perdues (1974, 1975, 1976 et 1978). Et de l’autre, c’est lors de sa moins bonne saison, 1979, qu’elle finit par franchir le pas : elle devient en effet la première équipe à accéder au Super Bowl après avoir récolté moins de 10 victoires en saison régulière.

Ce succès est d’autant plus incroyable que la saison a été compliquée : l’équipe a perdu son propriétaire, Carroll Rosenbloom, qui s’est noyé pendant l’intersaison, puis a dû jouer sans son Quarterback titulaire, Pat Haden, remplacé par le grand inconnu Vince Ferragamo. Grâce à de bons joueurs offensifs, dont une superbe ligne menée par Jackie Slater, l’attaque a été prolifique, mais c’est la défense qui est la meilleure escouade avec l’incroyable Jack Youngblood qui joue depuis les playoffs avec une fracture du péroné (!), son homonyme Jim Youngblood (pas de lien de parenté), Fred Dryer (le futur Rick Hunter à la TV), Jack « Hacksaw » Reynolds ou Nolan Cromwell. Si les Steelers pensent avoir un match facile, ils doivent se méfier.

Titulaires :

  • Quarterback : Vince FERRAGAMO.
  • Coureurs : Cullen BRYANT, Wendell TYLER.
  • Receveurs : Billy WADDY, Preston DENNARD.
  • Tight End : Terry NELSON.
  • Centre : Rich SAUL.
  • Guards : Kent HILL, Dennis HARRAH.
  • Offensive Tackles : Doug FRANCE, Jackie SLATER.
  • Defensive Tackles : Mike FANNING, Larry BROOKS.
  • Defensive Ends : Jack YOUNGBLOOD, Fred DRYER.
  • Middle Linebacker : Jack REYNOLDS.
  • Outside Linebackers : Jim YOUNGBLOOD, Bob BRUDZINSKI.
  • Cornerbacks : Pat THOMAS, Rod PERRY.
  • Safeties : Dave ELMENDORF, Nolan CROMWELL.
  • Kicker : Frank CORRAL.
  • Punter : Ken CLARK.

 

1er Quart-Temps
Los Angeles 0 – Pittsburgh 0

 

Matt Bahr des Steelers donne le coup d’envoi qui est remonté par Jim Jodat pour 16 yards, ce qui place la balle sur les 29 yards des Rams.

 

Drive de Los Angeles : 14:31, balle sur LA 29

 

Los Angeles commence au sol, et ce n’est pas un franc succès  : Wendell Tyler trébuche et perd 4 yards en 2e tentative. Vince Ferragamo trouve ensuite Cullen Bryant pour 8 yards mais cela ne suffit pas ; c’est un premier 3&out et un premier punt pour les Rams.

Le Super Bowl continue d’être un match dans lequel il n’est pas aisé de marquer sur le premier drive ; ce n’est arrivé qu’une fois en 14 éditions : Miami au Super Bowl VIII. Une pénalité pour clipping repousse encore un peu les Steelers dans leur terrain,

 

Drive de Pittsburgh : 12:34, balle sur PIT 21

 

Pittsburgh décide aussi de commencer au sol, avec plus de réussite : l’éternel duo Bleier – Harris gagne deux first downs et 22 yards en cinq courses. Lorsque la défense californienne se rebiffe, stoppant Bleier pour un gain nul, Terry Bradshaw passe par les airs et trouve Harris tout seul ; le coureur accélère et engrange 32 yards.

De nouveau, les Rams résistent au sol, et cette fois, quand le Quarterback tente une passe dans l’en-but, elle est trop longue pour un Lynn Swann qui avait pourtant bien feinté le Cornerback Ted Thomas. Pittsburgh doit se contenter d’un Field Goal de 41 yards réussi de justesse par Matt Bahr.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 0 0
Pittsburgh Steelers 3 3

 

Pittsburgh ouvre le score et donne le coup de renvoi… qui est en fait un onside kick surprise ! Mais les Rams sont attentifs et George Andrews le récupère.

 

Drive de Los Angeles : 7:31, balle sur LA 41

 

Les champions NFC vont-ils pouvoir profiter de cette belle position de départ ? Le drive commence bien : malgré la pression du Defensive End Steve Furness, Ferragamo trouve Tyler pour 6 yards. Sur l’action suivante, le coureur porte la balle, slalome sur sa gauche, casse le plaquage de Mel Blount et se lance dans une chevauchée fantastique de 39 yards au bout de laquelle il est plaqué par le Safety Donnie Shell.

Le coureur Lawrence McCutcheon permet au titulaire de souffler sur la touche avec 12 yards en trois courses, amenant l’attaque à 2 petits yards de l’en-but. Tyler revient sur le terrain et se fait repousser par deux fois, mais Bryant finit par percer le rideau de fer et inscrit le premier touchdown du match de près.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 7
Pittsburgh Steelers 3 3

 

Los Angeles remet la balle en jeu, et Larry Anderson effectue un joli retour de 45 yards qui met Pittsburgh en bonne situation.

 

Drive de Pittsburgh : 2:32, balle sur PIT 47

 

Franco Harris entame idéalement le drive avec une course de 12 yards sur la droite, bénéficiant de glissades des Rams sur une pelouse qui a reçu de la pluie quelques jours avant. Bradshaw trouve son Tight End Bennie Cunningham pour 8 yards, après quoi Bleier gagne le first down. Le Quarterback continue par les airs, se connectant avec Swann pour 12 yards, et le premier quart-temps touche à sa fin à l’avantage de Los Angeles ; cependant, Pittsburgh menace.

 

2e Quart-Temps
Los Angeles 7 – Pittsburgh 3

 

Bradshaw échappe à la pression sur la première action du deuxième quart-temps, et trouve à nouveau Cunningham pour 13 yards malgré la couverture de Jim Youngblood et du Safety Dave Elmendorf. Ensuite, il semble que John Stallworth marque le touchdown, mais la passe de Bradshaw au niveau de la ligne d’en-but est haute ; le receveur doit sauter pour l’attraper, ce qui permet au Cornerback Rod Perry de le stopper et au Linebacker Bob Brudzinski de le repousser avant qu’il ne franchisse la ligne.

https://imagecomposer.nfl.com/?f=jpg&l=http://static.nfl.com/static/content/public/pg-photo/2015/09/16/0ap3000000532291/terry-bradshaw_pg_600.jpgCe n’est que partie remise : Harris passe par les extérieurs et marque le touchdown qui replace les Steelers devant au score.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 0 7
Pittsburgh Steelers 3 7 10

 

Les Steelers frappent le réengagement, et le retour des Rams n’est pas excellent ; la balle est sur leurs 19 yards.

 

Drive de Los Angeles : 12:44, balle sur LA 19

 

Le jeu au sol de Los Angeles continue d’avancer avec 14 yards en trois courses. Ferragamo trouve ensuite Tyler sur une passe courte ; il profite de deux bloqueurs devant lui pour gagner 11 yards. Le Quarterback atteint ensuite McCutcheon pour 16 yards ; les coureurs californiens font un gros travail en ce début de match, que ce soit au sol ou à la réception.

Deux actions plus tard, Ferragamo essaie de battre le blitz avec une passe lobée rapide vers Billy Waddy ; elle est manquée, mais les arbitres pénalisent Donnie Shell pour une interférence de passe défensive. C’est le genre d’interventions que les arrières pouvaient se permettre de faire avant les nouvelles règles de 1978, mais qui sont désormais interdites.

Bryant court pour 8 yards, rapprochant encore les Rams de l’en-but, mais le Steel Curtain tient bon : Tyler est ralenti par « Mean Joe » Greene puis plaqué pour une perte de 4 yards par Robin Cole et J.T. Thomas. Sur un nouveau blitz en 3e tentative, Ferragamo tente une autre passe lobée rapide, mais Ron Smith n’arrive pas à contrôler le cuir dans l’en-but. Los Angeles doit donc se résoudre à taper un Field Goal de 31 yards ; Frank Corral égalise la marque.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 3 10
Pittsburgh Steelers 3 7 10

 

Los Angeles redonne la balle à Pittsburgh, et Larry Anderson fait un nouveau show sur un retour de 38 yards ; les Steelers vont repartir de leurs 46 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 7:11, balle sur PIT 46

 

Elle n’a pas de surnom comme Steel Curtain, Doomsday Defense, No-Name Defense ou autre, mais l’escouade défensive des Rams se débrouille très bien aussi ; elle met les barbelés sur le drive suivant avec un Mike Fanning dominateur : Rod Perry plaque Harris pour un gain nul, après quoi le Defensive Tackle stoppe Bradshaw sur une course surprise puis Harris juste avant le first down. C’est un 3&out et le premier punt de Pittsburgh dans le match.

 

Drive de Los Angeles : 4:55, balle sur LA 20

 

C’est au tour du Steel Curtain de rappeler sa qualité : Steve Furness et Dirt Winston plaquent McCutcheon pour un gain nul, L.C. Greenwood plaque Bryant pour un faible gain, et Donnie Shell stoppe une réception de Terry Nelson juste avant le first down ; il arrache même la balle, mais les arbitres déclarent Nelson down avant. C’est donc un 3&out et un punt de Los Angeles.

 

Drive de Pittsburgh : 3:14, balle sur PIT 37

 

Parfaitement protégé, Bradshaw cherche une cible sur la première action du drive, mais il prend la mauvaise décision : il vise Swann sur un parcours intérieur et ne voit pas du tout Dave Elmendorf en plein sur la trajectoire ; le Safety intercepte la passe, remontant le cuir jusqu’aux 39 yards des Steelers.

 

Drive de Los Angeles : 3:05, balle sur PIT 39

 

Ce premier tournant du match permet aux champions NFC d’espérer pouvoir prendre l’avantage juste avant la mi-temps. Robin Cole semble mettre un frein à cet espoir en sackant Ferragamo pour une perte de 10 yards, mais le Quarterback ne se décourage pas ; il trouve Bryant pour 12 yards en 3e tentative. Le Head Coach Ray Malavisi décide de jouer le tout pour le tout en 4e&8 ; un pari risqué mais réussi : Ferragamo se connecte avec Waddy pour 10 yards et un first down.

C’est au tour de Nelson de faire une belle réception de 14 yards malgré l’impact de J.T. Thomas, et les Rams ne sont plus qu’à 13 yards de la terre promise. Deux passes sont manquées le long de la touche à droite, et la pression finit par arriver jusqu’à Ferragamo qui est sacké par John Banaszak pour une perte de 14 yards. Corral rentre pour un Field Goal de 45 yards qui frôle le poteau mais passe.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 6 13
Pittsburgh Steelers 3 7 10

 

Les Rams réengagent et Larry Anderson fait un nouveau beau retour de 37 yards ; néanmoins, les Steelers récupèrent la balle sur leurs 24 yards avec seulement 6 secondes à jouer.

 

Drive de Pittsburgh : 0:06, balle sur PIT 24

 

Bradshaw trouve Lynn pour 10 yards sur la dernière action d’une première mi-temps équilibrée où la seule perte de balle aura été cruciale dans l’identité de l’équipe en avance au score.

Contrairement à ce qui était attendu, les bookmakers ayant donné Pittsburgh vainqueurs par 10.5 points d’écart, les Rams font plus qu’offrir une belle opposition aux Steelers. Le tout va être, maintenant, de conserver cet élan.

 

3e Quart-Temps
Los Angeles 13 – Pittsburgh 10

 

Frank Corral donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, et Larry Anderson continue de prouver qu’il a peut-être été le meilleur Steeler jusque là : un nouveau beau retour de 37 yards place la balle sur les 39 yards de Pittsburgh.

 

Drive de Pittsburgh : 14:32, balle sur PIT 39

 

Sur la première action du drive, Bradshaw évite bien la pression et trouve Swann pour 4 yards. Le duo Bleier – Harris avance à hauteur de 10 yards en trois courses, avant que le Quarterback de Pittsburgh fait appel à sa tactique favorite : la bombe pour le #88.

Discret jusque là, l’élégant receveur fait une nouvelle démonstration de ses qualités athlétiques exceptionnelles : il distance le Cornerback Pat Thomas et saute plus haut que Nolan Cromwell pour attraper le cuir et tomber dans l’en-but ; un touchdown magistral de 47 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 6 0 13
Pittsburgh Steelers 3 7 7 17

 

Pittsburgh frappe le renvoi et Los Angeles remonte jusqu’à ses 23 yards.

 

Drive de Los Angeles : 12:04, balle sur LA 23

 

Les Rams doivent immédiatement réagir à ce coup de massue sous peine de laisser les favoris s’éloigner ; la même erreur faite par les Cowboys par deux fois. Cela ne commence pas très bien avec seulement 3 yards en deux actions, mais c’est au tour du duo Ferragamo – Waddy de démontrer qu’ils peuvent aussi faire parler la poudre : le Quarterback lâche le bras et trouve le receveur qui saute plus haut que le Cornerback Ron Johnson pour une énorme complétion de 50 yards.

https://imasportsphile.com/wp-content/uploads/2017/02/bc177ccb8eb74a4205380fa26a0b65be.jpgMalavisi décide d’alors d’enfoncer le clou en choisissant une action sortie droit du playbook de Tom Landry : Ferragamo remet la balle à McCutcheon qui lance une passe de touchdown précise de 24 yards pour Ron Smith malgré la couverture de J.T. Thomas. Les Rams continuent de démontrer, au Super Bowl, les qualités mentales qui leur ont permis d’en arriver là ; seul ombre au tableau, la transformation est manquée.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 6 6 19
Pittsburgh Steelers 3 7 7 17

 

Los Angeles redonne la balle à Pittsburgh ; cette fois Larry Anderson est bien contenu avec un retour de seulement 10 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 10:06, balle sur PIT 28

 

Les défenses ont été prises à défaut en ce début de deuxième mi-temps, et Pittsburgh continue à avancer grâce à Harris sur une réception de 14 yards. Bradshaw frise la correctionnelle sur l’action suivante : il se déplace pour échapper à la pression et tente une passe dangereuse à contre-courant qui est presque interceptée par Nolan Cromwell.

Le Guard Sam Davis commet un faux départ, ce qui repousse encore l’attaque des champions AFC ; Swann réussit une courte réception de 6 yards mais sort, blessé. Bradshaw décide, malgré cela, de tenter un nouveau coup d’éclat : sa passe longue pour le receveur Jim Smith (qui remplace Swann) est trop imprécise ; elle est interceptée par Eddie Brown. C’est la deuxième perte de balle pour Pittsburgh.

 

Drive de Los Angeles : 7:40, balle sur LA 39

 

Fort heureusement pour Bradshaw, alors que les Rams ont la possibilité de creuser l’écart, le Steel Curtain rattrape l’erreur de son Quarterback : Jack Lambert et Robin Cole plaquent Tyler immédiatement, puis Ferragamo tente à son tour une passe longue vers Preston Dennard qui est trop longue. 3&out des Rams qui doivent se dégager.

 

Drive de Pittsburgh : 6:06, balle sur PIT 27

 

La défense des Rams répond à celle des Steelers en limitant Harris à 4 yards en deux courses, mais le coureur trouve la solution à la réception au centre du terrain ; une nouvelle fois, il perce la couverture pour 20 yards. Jack Youngblood, malgré sa fracture du péroné près de la cheville, plaque Harris pour un gain d’un seul yard ; cependant ce n’est pas suffisant : Sidney Thornton puis  Bradshaw lui-même sur une course improvisée offrent un first down à Pittsburgh.

Le Quarterback trouve ensuite ce même Thornton pour 22 yards au coeur d’une défense des Rams qui a décidément beaucoup de mal à couvrir les coureurs des Steelers. Elle a moins de souci pour stopper le jeu de course avec deux gains nuls de Harris et Thornton, ce qui pousse Bradshaw à tenter de trouver la faille par la passe : il vise à nouveau le centre du terrain où se trouve Stallworth, mais la passe est mal ajustée et se dirige vers Elmendorf.

Le Safety la dévie en l’air et elle est attrapée par Rod Perry qui est plaqué sur ses 4 yards. C’est déjà la troisième possession rendue par l’attaque de Pittsburgh, ce qui ne devrait surprendre personne : malgré sa belle saison, l’équipe a mené la ligue avec 55 ballons perdus en saison régulière.

 

Drive de Los Angeles : 0:35, balle sur LA 4

 

D’ailleurs, si Pittsburgh menait la ligue avec 55 ballons perdus, les Rams étaient juste derrière avec 50 ; mais encore aucun lors de ce Super Bowl, et il faudrait justement que les californiens en profitent pour s’éloigner au score.

Cela commence bien avec une course de Tyler pour 13 yards qui donne un peu d’air à l’attaque, alors que le chronomètre atteint 0:00 sur une troisième période où les défenses ont fini par reprendre du poil de la bête.

 

4e Quart-Temps
Los Angeles 19 – Pittsburgh 17

 

Et c’est exactement ce que le Steel Curtain continue de faire à l’orée du quatrième quart-temps : Tyler est plaqué pour un gain nul, puis Ferragamo est sacké par Loren Toews et Steve Furness pour une perte de 8 yards. Pour ne pas prendre de risque, Malavisi appelle une course en 3e tentative : Bryant manque de peu de gagner le first down sur un bel effort à gauche ; il ne gagne que 14 yards sur les 18. C’est donc un punt pour Los Angeles qui ne profite pas des ballons volés.

 

Drive de Pittsburgh : 12:37, balle sur PIT 25

 

Le drive des Steelers semble aller nulle part avec une course de Harris pour un petit gain, et une passe manquée de Bradshaw pour Thornton. De plus, Pittsburgh commence à manquer de receveurs disponibles car Swann et son remplaçant Theo Bell sont indisponibles sur blessure.

https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/IO_c-v1jt8J2tzhQB8ZcNsPvYmw=/0x0:612x415/1200x800/filters:focal(258x160:354x256)/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_image/image/58533081/9D184FE5_09DE_49B8_8398_CB078190D96F_2189_000004CACFE83471.0.jpegMais il reste encore une arme fatale : John Stallworth. Le Quarterback envoie une bombe au milieu du terrain que Rod Perry ne parvient pas à dévier, et le #82 couvre le reste des 73 yards pour redonner l’avantage à Pittsburgh, comme si de rien n’était.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 6 6 0 19
Pittsburgh Steelers 3 7 7 7 24

 

Les Steelers frappent le renvoi ; les Rams essaient de tromper la couverture avec une reverse, mais cela ne marche pas du tout et Los Angeles repart de ses 14 yards.

 

Drive de Los Angeles : 11:33, balle sur LA 14

 

Alors que les hommes de Chuck Noll semblent avoir retrouvé une solution offensive depuis le début de la deuxième mi-temps, les Rams continuent de peiner contre le Steel Curtain. Tyler gagne 5 yards mais en perd 10 ensuite, après quoi une bombe de Ferragamo vers Dennard est parfaitement couverte par Ron Johnson, ce qui force un 3&out de Los Angeles.

 

Drive de Pittsburgh : 10:11, balle sur LA 46

 

La défense des champions NFC répond présent à son tour sur le drive suivant : une passe manquée, deux courses pour des gains insignifiants et une pénalité pour retard de jeu poussent Pittsburgh à se dégager rapidement.

 

Drive de Los Angeles : 8:29, balle sur LA 16

 

Ferragamo semble enfin trouver quelques clés : il se connecte avec Dennard par deux fois pour 30 yards en tout ; malheureusement, sur la deuxième, Blount le plaque de telle sorte que le receveur atterrit sur la tête et reste un temps au sol. Tyler gagne 8 yards sur une belle course, mais en perd 3 sur un plaquage de Dwight White. Ferragamo cherche ensuite Nelson mais la passe est trop haute ; le Quarterback se reprend bien et trouve Waddy pour 15 yards et un first down sur les 32 yards de Pittsburgh.

Sur un bon rythme, le lanceur essaie de continuer d’avancer par les airs en visant Ron Smith qui est seul au milieu du terrain… ou pas si seul que cela : Jack Lambert a reculé en couverture et se trouve pile sur la trajectoire de la passe qu’il intercepte. C’est la première perte de balle des Rams dans le match, et elle pourrait bien être cruciale si la défense ne stoppe pas Pittsburgh.

 

Drive de Pittsburgh : 5:24, balle sur PIT 30

 

Après deux courses qui ne donnent pas grand-chose, Bradshaw retourne à ce que les Steelers savent faire de mieux : le gros gain qui démoralise les adversaires après une perte de balle. Bénéficiant d’une bien meilleure protection de passe, Bradshaw trouve Stallworth qui a dépassé Elmendorf et Rod Perry pour un gain de 45 yards.

Deux actions plus tard, le Quarterback vise Jim Smith dans l’en-but, et Pat Thomas est pénalisé pour une interférence de passe défensive qui place la balle à un yard. La défense des champions NFC résiste deux fois, mais finit par céder : Franco Harris score un touchdown qui ressemble beaucoup à un quatrième trophée Lombardi pour Pittsburgh.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 6 6 0 19
Pittsburgh Steelers 3 7 7 14 31

 

Renvoi de la balle à Los Angeles qui repart de ses 35 yards.

 

Drive de Los Angeles : 1:42, balle sur LA 35

 

Pris par le temps, Ferragamo prend les choses en main à la passe. Après un scramble de 7 yards, il trouve Drew Hill pour 28 yards le long de la touche. Il tente ensuite de marquer un touchdown immédiat en cherchant Hill au niveau de la ligne d’en-but, mais la passe est incomplète. Il se connecte avec Tyler qui espère avoir un peu de champ, mais la défense des Steelers fond sur lui et le limite à 3 yards.

C’est à ce moment que Pittsburgh appelle un blitz : J.T. Thomas arrive du côté aveugle du Quarterback et le sacke pour une perte de 10 yards. En 4e&17, Ferragamo tente une passe de la dernière chance qui est bien trop haute, et Los Angeles rend la balle à Pittsburgh.

 

Drive de Pittsburgh : 0:39, balle sur PIT 37

 

Terry Bradshaw pose le genou au sol une fois pour mettre fin officiellement au match.

Malgré une vraie belle résistance de Rams héroïques, les Steelers confirment qu’ils sont l’équipe des années 1970 en devenant la première franchise à remporter quatre Super Bowls ; dans un match où, pourtant, ils ont perdu deux ballons de plus que leurs adversaires.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Los Angeles Rams 7 6 6 0 19
PITTSBURGH STEELERS 3 7 7 14 31

QT Tps Éq. Type Action Score
1 7:31 PIT FG Matt Bahr, 41y 03
1 2:44 LA TD Cullen Bryant, 1y run (PAT) 73
2 12:52 PIT TD Franco Harris, 1y run (PAT) 710
2 7:21 LA FG Frank Corral, 31y 1010
2 0:14 LA FG Frank Corral, 45y 1310
3 12:12 PIT TD Lynn Swann, 47y catch (PAT) 1317
3 10:15 LA TD Ron Smith, 24y catch (no PAT) 1917
4 12:04 PIT TD John Stallworth, 73y catch (PAT) 1924
4 1:49 PIT TD Franco Harris, 1y run (PAT) 1931

 

Ce quatrième titre couronne une génération dorée des Steelers qui a réalisé l’exploit de réussir deux doublés ; elle peut désormais lentement disparaître (il faudra attendre la saison 1995-1996 pour revoir Pittsburgh au Super Bowl). Les Rams ont été un adversaire valeureux, le seul qui soit arrivé à mener cette dynastie au début du quatrième quart-temps d’un Super Bowl ; mais, au final, l’expérience leur a manqué aux moments cruciaux.

Malgré ses 3 interceptions, avec 14 passes réussies sur 21 pour 309 yards et 2 touchdowns, Terry Bradshaw gagne son deuxième titre de meilleur joueur pour aller avec ses quatre bagues de champion. Le duo Noll (Head Coach) – Bradshaw (Quarterback) va rester très longtemps le plus couronné de l’histoire du Super Bowl avec 4 titres ; il faudra attendre 37 ans pour qu’il soit détrôné.

Enfin, pour ce dernier Super Bowl des années 1970, un bilan peut être tiré sur la décennie : Pittsburgh et Miami ont largement contribué à la domination de la conférence américaine ; seul Dallas a remporté deux titres pour la NFC, sinon l’AFC mène 8-2 (10-4 au total).