Fiche Légende : Chris Doleman

#56 – Defensive End

 

ChrisDoleman

 

Présentation

 

GENERALITÉS
Nom complet Christopher John « Chris » Doleman
Date de Naissance 16 Octobre 1961
Lieu de Naissance Indianapolis, Indiana
Date de Décès
Lieu de Décès
CARRIÈRE
Lycée William Penn High School, York
Université Pittsburgh
Draft 1er round de 1985 (#4)
Equipes Minnesota Vikings (1985-1993)
Atlanta Falcons (1994-1995)
San Francisco 49ers (1996-1998)
Minnesota Vikings (1999)
Statistiques 15 saisons
232 matchs – 213 comme titulaire
150.5 sacks
44 fumbles forcés
8 interceptions
HONNEURS
Pro-Bowls 8 (1987-1990, 1992, 1993, 1995, 1997)
All-Pro 5 (1987, 1989, 1990, 1992, 1993)
Performances notables Membre du club des 100 sacks
Récompenses Membre de l’équipe NFL des années 1990
Membre du Ring Of Honor des Vikings
Hall Of Fame Classe de 2012

 

Biographie

 

Lorsqu’il arrive chez les Vikings, Chris Doleman a une habitude curieuse que ses partenaires remarquent de suite : il vient tous les jours, sans faute, en portant une mallette noire en cuir; le genre de mallette qui accompagne généralement les cadres. Les rumeurs vont bon train pour savoir ce que contient cette fameuse mallette : un déjeuner peut-être ? Le joueur lui-même délivre la réponse à un journaliste : elle contient son outil de travail (le playbook) et ses papiers, comme le ferait exactement n’importe quel homme d’affaires. Car Doleman travaille dans le business de la chasse au Quarterback; son éthique de travail, ses capacités et sa volonté de fer vont lui permettre d’être un des meilleurs. Quelqu’un qui mérite le Hall Of Fame.

Chris Doleman 1992 football cardChristopher « Chris » Doleman naît à Indianapolis, l’un des cinq fils du couple formé par John et Mary Lee. Le père travaille pour la société Carterpillar, un groupe industriel connu qui fabrique notamment des machines de construction ou de forage de mines; son travail lui demande de déménager assez rapidement après la naissance de Chris pour aller dans la petite ville de York, en Pennsylvanie. Le jeune garçon, comme ses frères, grandit dans une famille tranquille et se découvre une passion pour le sport; à 11 ans il s’inscrit dans le Boys Club de la ville de York où il peut s’épanouir en découvrant les joies du football.

Lorsqu’il entre au lycée de William Penn à la fin des années 1970, il intègre bien évidemment l’équipe de football des Bearcats. Cependant elle a des difficultés depuis plusieurs années car elle n’arrête pas de changer de coach, ne trouvant pas une stabilité suffisante. Cela n’empêche pas le jeune Doleman de voir la vie du bon côté et de venir tous les jours de bonne humeur aux entraînements. Il fait d’ailleurs plus que participer, puisqu’il devient la star de l’équipe à plusieurs postes : Tight End, Defensive End et Punter; il est même élu All-State de Pennsylvanie en attaque et en défense. Mais ce n’est pas le seul sport dans lequel il se fait remarquer, car il est un vrai phénomène athlétique; il joue aussi au basketball, défendant notamment avec succès contre un futur haut choix de la draft NBA, le #2 de 1984 Sam Bowie (qui en fait deviendra surtout célèbre pour avoir été pris juste avant un certain Michael Jordan). Sa dernière année lycéenne, Doleman devient même la première star de la toute nouvelle équipe de volley, même s’il n’y a jamais joué de sa vie.

ChrisDolemanPittLe jeune homme sort de William Penn en 1980 et décide de parfaire son éducation avec une année préparatoire dans l’académie militaire de Valley Forge. Une fois cette année terminée, il reçoit logiquement plusieurs propositions de la part d’Universités très intéressées par un athlète hors pair comme lui. Doleman fait son choix en fonction de la proximité pour que ses parents puissent le voir jouer : il intègre l’Université de Pittsburgh (Pitt), située elle aussi en Pennsylvanie. De 1981 à 1984, il se retrouve dans la période glorieuse des Panthers, avec des stars lycéennes partout sur le banc et des coachs très compétents. Il est replacé strictement en défense, évoluant aux postes de Defensive End et Linebacker, et il doit se battre pour gagner et garder sa place. Cela le pousse à l’excellence, et même s’il n’a obtenu aucune distinction personnelle, son total de 25 sacks est le troisième de l’histoire de l’Université à son départ.

Bien entendu, un tel prospect est immédiatement placé en haut de la liste lors de la draft NFL de 1985. Ce sont les Vikings du Minnesota qui le choisissent en quatrième position : l’équipe du légendaire Head Coach Bud Grant n’est pas vraiment arrivée à renouveler la génération dorée des années 1970, et l’équipe est dans une phase de reconstruction. Doleman fait partie des plans, mais le joueur va rapidement se heurter à un problème : les Vikes jouent défensivement dans un système n 3-4, ce qui veut dire qu’il est placé comme Outside Linebacker et non Defensive End. Cette position ne lui convient pas véritablement, car il doit également savoir poursuivre les coureurs et descendre en couverture, ce qui limite son impact dans le pass-rush. De ce fait, malgré une titularisation immédiate son année de rookie et une grande activité comme plaqueur, sa force principale n’est pas du tout exploitée : il accumule seulement 0.5 et 3 sacks en 1985 et 1986.

Néanmoins, le déclic a lieu à la fin de la saison 1986 : comprenant qu’ils font fausse route, les assistants défensifs du nouveau coach Jerry Burns replacent Doleman comme un Defensive End dans une 4-3. Le joueur réussit alors deux de ses trois sacks, et la défense reprend un alignement en 4-3 à partir de 1987. Le #56 prouve immédiatement que c’était la bonne solution, avec une saison à 11 sacks et six fumbles forcés en seulement 12 matchs; cela lui vaut son premier vote Pro-Bowl, et il aide les Vikings à redresser la tête pour retourner en playoffs.

Jmd/Rams 23 DolemanAprès un petite coup de moins bien en 1988, Doleman explose littéralement à la face de la NFL en 1989 : il devient une force inarrêtable, empilant sack sur sack, plaquant à tour de bras et se jetant sur tous les ballons. Il est voté au Pro-Bowl et All-Pro avec 21 sacks (à un seul sack du record NFL de Mark Gastineau), cinq fumbles forcés et cinq fumbles récupérés. Cependant, la réussite collective continue de lui échapper, car Minnesota n’arrive pas à retourner au Super Bowl. Doleman ne retrouvera certes jamais une telle saison au niveau des sacks, mais il va compiler quatre années très solides de 1990 à 1993 : 35 sacks, 14 fumbles forcés, six fumbles récupérés, trois interceptions dont un touchdown et deux safeties; il gagne trois votes Pro-Bowl et deux All-Pro en quatre saisons, mais la grande finale lui échappe toujours.

Au début de l’année 1994, le contrat du #56 commence à peser lourd car il est le Defensive End le mieux payé de la ligue, et les Vikings pensent pouvoir s’en sortir avec les joueurs déjà présents, dont un autre futur Hall Of Famer, John Randle. L’équipe décide de faire quelque chose d’impensable : pendant la draft, elle échange Doleman et son second tour avec les Falcons contre le second tour de 1994 et le premier tour de 1995 d’Atlanta; ce premier tour servira à Minnesota pour prendre le remplaçant de Doleman, Derrick Alexander. Cet échange est finalement bien plus rentable pour Minnesota que pour Atlanta : Doleman ne fait même pas une première saison complète, et il ne joue que deux ans avec les Falcons avec 16 sacks au total entre 1994 et 1995 (même si cette dernière saison lui vaut un vote au Pro Bowl).

ChrisDoleman49ersBien qu’ayant déjà 35 ans en 1996, Doleman tente une dernière aventure avec les 49ers de San Francisco. Il renaît littéralement, dépassant 10 sacks chacune de ses trois saisons dans la franchise californienne, continuant de forcer des fumbles et réussissant des interceptions. Il totalise 38 sacks de 1996 et 1998, même si encore une fois le Super Bowl se dérobe à lui. Il décide ensuite de faire sa tournée d’adieu en revenant chez les Vikings une dernière année, en 1999. Il rajoute huit sacks à son total pour terminer sa carrière comme le quatrième meilleur sackeur de l’histoire avec 150.5 derrière Bruce Smith, Reggie White et Kevin Greene (qui prend sa retraite en même temps que lui).

Doleman a passé 15 années sur les gridirons de la NFL, jouant 232 matchs dont 213 en tant que titulaire. En plus de sa participation au fameux club des 100 sacks, il a également forcé 44 fumbles, en a récupéré 24, a réussi huit interceptions, a marqué trois touchdowns et deux safeties. Il a été un poison constant pour les attaques adverses, même s’il a connu quelques difficultés à certains moments. S’il est logiquement voté dans l’équipe NFL des années 1990 et son nom ajouté au Ring Of Honor des Vikings, il lui a probablement manqué une bague de champion ou deux pour être un Hall Of Famer dès sa première année; éligible depuis 2005, il devra attendre 2012 pour entrer à Canton.

Entre temps, Doleman s’est tourné vers d’autres activités : il a créé le Celebrity Charitable Network, une société de consulting qui aide les célébrités dans leurs différentes actions caritatives. Il n’a pas abandonné le football car il fait quelques apparitions sur des talk shows sportifs afin de donner son avis. L’histoire, cependant, ne dit pas s’il emporte toujours avec lui sa fameuse mallette partout où il va.