Match de Légende : The Epic In Miami

KellenWinslowEpicMiami

 

La présentation

 

Match San Diego Chargers @ Miami Dolphins
Lieu Orange Bowl
Date 2 Janvier 1982
Occasion AFC Divisional Playoff Game

 

La situation

 

Les playoffs NFL proposent très souvent des confrontations entre des équipes établies chassées par des jeunes loups aux dents longues. C’est encore le cas le 2 Janvier 1982 lorsque San Diego se déplace au mythique Orange Bowl de Miami pour le Divisional Round dans l’AFC.

Les Dolphins de Miami sont des habitués des playoffs sous la coupe de Don Shula. Si leur attaque n’est pas resplendissante, leur défense, surnommée les “Killer Bees” parce que 6 des 11 titulaires ont un nom commençant par “B”, est une des meilleures de la ligue; elle permet à Miami de se hisser encore un fois en playoffs.

Les Chargers de San Diego, quant à eux, ont le plus profité des modifications des règles en 1978 qui ont donné l’avantage à l’attaque, notamment à la passe. Le coach Dan Coryell a mis en place une offensive basée sur le jeu aérien du Quarterback Dan Fouts (photo à gauche) qui arrose la NFL avec 4800+ yards en 1981. Malgré une mauvaise défense, San Diego est parvenu en playoff les deux années précédentes, gravissant une marche par année : Divisional Round, puis finale AFC contre les Raiders l’année dernière. Cette fois, les “Bolts” (l’autre surnom des Chargers) veulent arriver au Super Bowl.

KellenWinslowAirCoryellMais ils vont devoir composer avec un adversaire inattendu : si la température n’est que de 79°F (26°C) au début du match, le taux d’humidité extrême de Miami (80%) transforme vite l’Orange Bowl en gigantesque sauna.

 

Le match

 

QUART-TEMPS 1

 

San Diego rentre bien dans le match : grâce à une longue passe de Fouts pour le receveur Wes Chandler, le premier drive se termine par un Field Goal de 32 yards.

San Diego 3 – Miami 0

La Defensive Line des Chargers met ensuite la pression sur le jeune Quarterback des Dolphins David Woodley, et Miami doit rendre la balle. Sur le punt, Chandler remonte 55 yards pour inscrire le premier touchdown du match, et San Diego assomme les locaux d’entrée.

San Diego 10 – Miami 0

Sur le kickoff suivant, le match continue de tourner à l’avantage des californiens : le premier rebond du ballon le dirige vers les joueurs des Chargers et non ceux des Dolphins; or, sur un kickoff, la balle est vivante si elle a parcouru au moins 10 yards. Du coup, les joueurs de San Diego peuvent s’en saisir et offrir une nouvelle possession à l’attaque. Cette dernière ne se prive pas de transformer l’opportunité grâce à un nouveau touchdown sur une course de Chuck Muncie.

San Diego 17 – Miami 0

C’est la stupeur générale à l’Orange Bowl : il reste 4 minutes à jouer dans le 1er quart-temps, les Dolphins sont déjà à 17 longueurs… et ce n’est pas fini.

Woodley envoie ensuite une passe détournée puis interceptée par le Safety Glen Edwards qui remonte 35 yards jusqu’à la ligne des 8 yards de Miami. Une petite passe de touchdown de Fouts pour James Brooks achève un premier quart-temps à sens unique.

San Diego 24 – Miami 0

 

QUART-TEMPS 2

 

Après ce premier quart-temps catastrophique, Miami cherche de l’air pour respirer, mais ça ne va pas s’arranger : Woodley, dans sa deuxième année NFL, lance une passe ratée et prend deux sacks, montrant clairement qu’il est trop vert pour ce genre de match. Don Shula décide donc de le remplacer par Don Strock; le vétéran, présent dans la ligue depuis 1974, utilise alors de petites passes pour diriger un drive qui amène les premiers points floridiens sur un Field Goal.

San Diego 24 – Miami 3

Les Killer Bees répondent à l’effort offensif sur le drive suivant : le Defensive End Kim Bokamper sacke Fouts et provoque un fumble qui est récupéré par les Dolphins. L’attaque convertit immédiatement l’offrande avec plusieurs passes successives de Strock, la dernière dans l’en-but pour le Tight End Joe Rose. L’espoir commence à renaître dans l’Orange Bowl.

San Diego 24 – Miami 10

Les Chargers reprennent la balle avec 2:46 à jouer dans la mi-temps, mais la défense les maintient à une bonne distance des poteaux. San Diego tente quand même un Field Goal de 55 yards mais le rate, ce qui donne une dernière chance d’attaque à Miami avant la mi-temps.

Après trois actions, il reste 6 secondes et les Dolphins sont à 40 yards de l’en-but adverse. Shula appelle alors 87 Circle Curl Lateral, une tactique spéciale : Strock fait une passe pour Duriel Harris, qui remet immédiatement derrière lui pour Tony Nathan.

EpicInMiami-HookLadderLe coureur prend ainsi toute la défense à revers et s’en va marquer le touchdown dans la folie ambiante.

San Diego 24 – Miami 17

Le fameux hook and ladder (ou hook and lateral) permet à Miami de revenir à 7 points à la mi-temps, un retournement de situation totalement impensable il y a quelques minutes. Les Chargers commencent à accuser le coup physiquement et moralement.

 

QUART-TEMPS 3

 

Revigorés, les Dolphins sont inarrêtables en attaque à la reprise : Strock trouve de nouveau Rose pour un touchdown sur le premier drive de la seconde mi-temps. Aussi incroyable que cela puisse paraître à la fin du 1er quart-temps, les deux équipes sont à égalité !

San Diego 24 – Miami 24

L’attaque de San Diego décide que cela suffit, et parvient enfin à repondre : Fouts conduit son escouade jusqu’à l’en-but adverse grâce à une passe de touchdown de 24 yards pour son excellent Tight End Kellen Winslow. A peine les floridiens sont-ils revenus à égalité que les californiens creusent de nouveau l’écart.

San Diego 31 – Miami 24

Néanmoins, le problème pour San Diego est toujours le même : il faut que la défense-gruyère se décide à faire son travail. Malheureusement pour eux ce n’est toujours pas le cas sur le drive suivant : sur une 3e tentative, la moitié de la défense rate des plaquages, ce qui offre le First Down aux Dolphins. Strock finit par trouver Bruce Hardy pour un touchdown égalisateur de 50 yards; encore une fois, la défense des Chargers lâche complètement son attaque.

San Diego 31 – Miami 31

La fatigue commence à être visible chez l’attaque californienne, et une chute de Charlie Joiner sur une passe de Fouts permet au Safety Lyle Blackwood d’intercepter le Quarterback. Il fait une passe latérale à Gerald Small qui remonte la balle jusqu’aux 15 yards de San Diego.

 

QUART-TEMPS 4

 

Miami capitalise immédiatement au début du 4e quart-temps par une course de Nathan pour un touchdown.

San Diego 31 – Miami 38

C’est un double coup de massue pour les Chargers : non seulement c’est la première fois que les Dolphins mènent, mais le sauna de l’Orange Bowl mine leur organisme; Kellen Winslow commence à ressentir des crampes dans le dos, en plus de sa blessure à l’épaule. Il reste cependant sur le terrain pour aider son équipe à avancer contre les Killer Bees, mais ces dernières tiennent bon et rendent la balle à leur attaque.

Miami a enfin la possession en étant devant au score et Shula peut appliquer sa stratégie préférée : le ball control, une série de courses et de passes courtes pour manger le chrono et avancer en même temps. Les Dolphins parviennent ainsi à progresser, se positionnant au moins pour un Field Goal sur les 24 yards des Chargers. Mais le coureur Andra Franklin commet un fumble récupéré par le Safety Pete Shaw, et ce tournant redonne l’espoir aux visiteurs; Fouts et son escouade doivent maintenant aller chercher l’égalisation.

Joiner et Chandler font chacun deux longues réceptions, amenant la balle sur les 9 yards de Miami. Fouts recule et se met à courir sur sa droite car il prend la pression de la défense; il aperçoit alors Winslow, marqué par deux joueurs. Le Quarterback lance une passe loin dans l’en-but en espérant que le Tight End puisse aller la chercher, mais il est trop court.

EpicInMiami-WinslowBrooksC’est à ce moment que, venu de nulle part, le coureur James Brooks longe la ligne et récupère la balle avant qu’elle ne tombe ! Ce touchdown un peu miraculeux ramène les deux équipes à égalité avec 58 secondes à jouer.

San Diego 38 – Miami 38

Ce qui se passe ensuite est digne d’un scénario de film : les Chargers font un squib kick, autrement dit un coup de pied rasant qui rebondit, pour empêcher une relance facile. Cela se retourne contre eux quand le returner des Dolphins remonte jusqu’à leurs 40 yards, c’est-à-dire une très bonne position de départ. Après une passe incomplète, la suivante tentée par Strock est interceptée par le Cornerback Willie Buchanon en plongeant, mais il perd la balle quand il retombe sur le sol; elle est récupérée par le coureur de Miami Tommy Vigorito.

Miami a eu très chaud, mais ce n’est pas fini. Après deux nouvelles passes, les Dolphins sont à 43 yards des poteaux et tentent le Field Goal de la victoire. Au dernier moment, Kellen Winslow lui-même, lui qui est perclu de crampes, vient se détendre et dévier le ballon; la tentative est trop courte.

Comme si les conditions n’étaient pas déjà dantesques, le temps réglementaire s’achève sur ce score de 38-38 et on doit disputer une prolongation.

 

PROLONGATIONS (OVERTIME)

 

Malgré sa déshydratation, ses blessures aux épaules et ses crampes, Winslow est la cible privilégiée sur le premier drive. Les Chargers sont en place pour un Field Goal de 27 yards, mais une mauvaise transmission force Rolf Benischke à rater la tentative.

On pense que c’est le coup de grâce pour une équipe des Chargers à bout physiquement et nerveusement, mais les Dolphins sont également très atteints par les conditions et le scénario du match. Résultat, plus personne n’arrive à monter de drive victorieux dans cette prolongation, et les deux équipes doivent aller au bout de leurs limites.

Il reste 6 minutes quand Miami démarre un nouveau drive qui avance. Ils arrivent à placer la balle pour un Field Goal de 35 yards, mais le coup de botte d’Uwe Von Schamann est trop bas et le ballon est contré par Leroy Jones. Cela fait maintenant plus de 70 minutes effectives que les joueurs jettent toutes leurs forces et il faut que le match trouve un vainqueur.

EpicInMiami-WinningFGSan Diego repart sur ses 16 yards après le Field Goal contré, et Fouts fait progresser l’attaque grâce à deux longues passes sur Joiner. Il reste 1:08 à jouer quand Bernischke se met en place pour un Field Goal de 29 yards. Cette fois la transmission est correcte, et le Field Goal est réussi.

Après 73 minutes et 52 secondes de lutte acharnée, les Chargers l’emportent.

SAN DIEGO 41 – Miami 38

 

Les conséquences

 

Les deux équipes sont allées au bout d’elles-mêmes mentalement et physiquement dans la chaleur étouffante de l’Orange Bowl pour une place en finale AFC; à tel point qu’on surnomme également ce match The Game That No One Should Have Lost, “le match que personne n’aurait dû perdre”.

S’il fallait sortir un joueur du match, c’est bien évidemment Kellen Winslow avec la performance de sa carrière : 13 réceptions, 166 yards, 1 touchdown, 1 Field Goal contré et tout ça contre une défense qui l’attendait. L’image qui restera pour toujours gravée dans la mémoire collective est, à la fin du match, Winslow qui est porté par deux de ses coéquipiers pour sortir du terrain (la photo tout en haut).

Les Chargers vont en finale AFC, où malheureusement pour eux ils vont faire le grand écart au niveau des températures : ils perdront dans le Freezer Bowl contre les Bengals de Cincinnati. Les Dolphins subissent un coup dur, mais ils sauront relever la tête pour atteindre le Super Bowl l’année suivante (néanmoins perdu contre Washington).

 

La box score

 

Equipes QT1 QT2 QT3 QT4 OT Final
San Diego Chargers 24 0 7 7 3 41
Miami Dolphins 0 17 14 7 0 38