Raiders – Packers (Kuro)


Une journée presque parfaite

Voici un résumé des unes de NFL.com le dimanche d’avant-match depuis quelques semaines :

“- Tebow va-t-il une fois de plus le faire ? Mais avant, une comparaison sur un petit nombre de matchs qui prouve que Tebow est meilleur que QBHallOfFamer OMGWTFBBQLOL !!”

“- L’équipe TeamEnPlayoff voit ses espoirs de playoffs se réduire drastiquement avec le 3e QB PrisDansLaRue qui remplace le titulaire OutPourLaSaison qui est comme son nom l’indique out pour la saison.”
“- L’équipe TropForte a une grande chance de battre les Packers cette semaine. En effet, la dernière fois que QB GrandGenie a affronté Green Bay en 1886, il a lancé 25 passes pour 32 TD. De plus la défense BalèzeDeLaMort a ce qu’il faut pour arrêter l’attaque, juste parce qu’on l’a décidé.”


Et voici le résumé des unes de NFL.com le lendemain :

“- TEBOW DIT IT AGAIN ! Encore une fois, Tebow a gagné le match pour son équipe, avec des stats excellentes : 5/5 272y 12TD 0INT, 157y à la course, 92y à la réception, 8 plaquages, 1 fumble forcé, 3 INT et un field goal victorieux de 72 yards tapé de sa mauvaise jambe car l’autre est attaquée par la gangrène. Et tout ça au 4e QT vu qu’il a pioncé les 3 premiers ! #Tebowing #JesusResurrected #MediaMasturbation”

“- Le 3e QB BonPetitRemplaçantAvecDesCojones a réussi : il a qualifié son équipe en playoffs ! On a toujours cru en lui !”
“- Les Packers ont battu l’équipe BandeDeNazebroques en route pour X-0. Encore une fois Rodgers a torché une défense SuperFaibleQuiVautQuedalle. QB TasDeBouse a lancé des INT, ce boulet. Pffff. Mais attendez, parce que la semaine prochaine alors ouhlàlà la vache, l’équipe TropDeLaMortQuiTue, malgré son record à -.500, a une vraie chance d’y arriver !”


Les Packers ont pu dérouler plus tranquillement cette semaine, affrontant une équipe des Raiders minée par les blessures des deux côtés du ballon. Aaron Rodgers a été remplacé par Matt Flynnalors qu’il restait encore 17 minutes à jouer, c’est pour vous dire si le match était joué tôt : en fait il était même joué dès la MT à 31-0. Le Chirurgien a réussi les passes qu’il a fallu, même s’il a semblé avoir des ratés ici ou là, notamment sur la série de 3 passes incomplètes qui se termine sur une interception. Pour la première fois de la saison Rodgers finit avec un rating inférieur à 100 avec une performance de 17/30, 281 yards, 2 TD et 1 INT. Il faut noter également qu’il a subi 3 sacks et a été frappé plusieurs fois, ce qui a encore plus motivé son remplacement quand le match était plié.

S’il faut trouver un homme du match, pour la première fois il faut regarder du côté des coureurs : avec un James Starks out, Ryan Grant a pu reprendre sa place dans l’escouade et il s’est cru revenu en 2009 avec 10 courses pour 84 yards et 2 TD, dont 1 suite à son premier porter du match de 47 yards. Ca faisait en effet depuis 30 matchs que les Packers n’avaient pas réussi une course de plus de 20 yards, et l’OL a fait un magnifique boulot d’ouverture de brèche dont a aussi profité John Kuhn avec 10 portés pour 46 yards.

Cependant la fête a été gâchée par la blessure au genou de Greg Jennings. Après de grosses craintes concernant la saison, McCarthy parle d’une grosse entorse du genou qui devrait pouvoir guérir en quelques semaines (il indique un pronostic initial de 2-3 semaines). Green Bay est déjà qualifié en playoffs et a accroché le first round bye avec cette victoire, donc techniquement Jennings a 5 semaines pour se remettre de cette blessure. Bref tout ça reste à surveiller. En tout cas, le WR #1 peut être rassuré : les partenaires continuent de produire. Jordy Nelson a encore joué les fusées sur son côté, totalisant 3 réceptions pour 81 yards et 1 TD. Le Conducteur a fini à 4 catchs pour 75 yards, et le second TD à la passe a été marqué par le rookie Ryan Taylor qui remplaçait Andrew Quarless out pour la saison. Premier catch, premier TD, premier Lambeau Leap, on fait pire comme début. Par contre Jermichael Finley et les drops deviennent une histoire récurrente, car c’est lui qui rate sa réception offrant l’interception à la défense.

Evidemment quand on se prend 4 TD en une mi-temps, c’est dur de trouver des choses positives à dire sur la défense des Raiders. Il faut dire que quand on commet 8 fautes à la mi-temps et 11 en tout, ça devient difficile d’espérer quoi que ce soit. La défense a payé ses blessures un peu partout, notamment dans la DL sans Richard Seymour qui s’est faite ballader pendant tout le match. Il faut tout de même noter le match complet de Rolando McClain : 7 plaquages, 2 sacks et 1 safety sur Flynn. Desmond Bryant et Mike Mitchell se distinguent également par 4 plaquages pour chacun, 1 sack pour Bryant et 1 INT pour Mitchell.

L’attaque des Raiders n’a guère fait mieux. Carson Palmer n’a pas justifié le prix de son trade (mais le pourra-t-il un jour, c’est justement là le problème) et il a partagé son temps entre des passes bien ajustées, des drops et des interceptions toutes assez moches : la première provient d’un playcall ridicule qui appelle un naked bootleg du côté de Clay Matthews (très intelligent), la seconde est mal lancée avec Charles Woodson en couverture, la troisième est une horreur en double couverture et sur la dernière Palmer est frappé au bras. Une soirée à oublier pour Palmer qui termine avec 24/42, 245 yards, 1 TD et 4 INT.

On avait promis une attaque conventionnelle des Raiders, on l’a eu. Michael Bush a reçu la balle souvent au début du match, et c’est là où les Raiders perdent la main sur la rencontre : Bush finit à 23 portés pour 78 yards et 1 TD, mais sa plus longue course est de 9 yards. Il a été parfaitement contenu par la défense des Packers qui a ensuite profité des errements de Palmer & Co pour récupérer la balle. Du côté des receveurs, les absences de Denariyus Moore et Jacoby Ford se sont fait cruellement sentir. Darrius Heyward-Bey a été coupable de plusieurs drops qui ont handicappé son attaque, malgré ses stats de 5 catchs pour 78 yards. Lewis Murphy et Kevin Bossse sont avérés précieux avec 4 catchs pour 70 yards de Murphy, et 5 catchs pour 43 yards et 1 TD de Boss.

Les Raiders étaient tellement désespérés qu’ils ont même tenté un fake punt avec une passe deShane Lechler qu’il a envoyée hors de portée de son receveur. Quand ça veut pas hein…

Alors avant de parler de renaissance de la défense des Packers, on peut arguer que les Raiders n’étaient pas à pleine puissance offensive, avec les absences de Moore, Ford et Darren McFadden. Néanmoins, l’escouade a fait son travail proprement. On a pu se rendre compte de ce que ça donne quand la défense provoque des punts et redonne la balle à l’attaque : 1 seul punt pour Green Bay, à la fin du match, le reste a rajouté de points mis à part l’interception.

Robert François et D.J. Smith ont encore une fois remplacé Desmond Bishop et A.J. Hawk avec succès : François comptabilise 9 plaquages, 1 interception et 1 fumble forcé à son actif, Smith a 10 plaquages et 1 interception sur le fameux naked bootleg décrit plus haut. Du côté des autres LB,Brad Jones tape sur le bras de Palmer provoquant l’interception, et Frank Zombo, enfin sur pied, réussit le seul sack du match. Charles Woodson et Sam Shields complète le quatuor d’intercepteurs, alors que Erik Walden a profité du fumble provoqué par François sur Marcel Reece pour récupérer la balle et marquer un TD. Enfin, gros boulot de Morgan Burnett que ce soit en couverture de passe et de course; visiblement il apprécie de ne plus avoir son gros plâtre au bras, en effet c’est plus facile de plaquer avec deux mains : 10 plaquages pour lui.

La défaite des 49ers avancent à la semaine prochaine le match décisif pour que les Packers accrochent le home-field advantage. Contre une équipe des Chiefs sans QB, sans RB, et maintenant sans coach. Mais bon, la défense doit avoir tous les atouts pour arrêter l’attaque.

Quant aux Raiders, ils viennent de subir deux cuisantes défaites de suite, et ils laissent s’échapper les Broncos en tête de la division.

La stat qui dit tout : Il devait rester encore 4 minutes dans le match quand tous les autres matchs étaient déjà finis, oui même Broncos/Bears et son OT Tebowesque. C’est pas possible d’avoir autant de review dans un blowout pareil, sérieux. A un moment les arbitres ont mis 3 minutes à confirmer une décision que tout le monde savait juste, et 2 minutes de plus pour se mettre d’accord que l’horloge devait être avancée de 5 secondes, puis reculée de 4 secondes. On sait jamais, 1 seconde, ça peut faire la diff dans un match à 34-7 ou je sais plus combien.
Bon plus sérieusement, trois stats : les Packers en sont à 27 interceptions, 9 de plus que les suivants (Patriots, Lions et 49ers). Ils ont marqué 466 points, record de franchise. Et Rodgers en est à 39 passes de TD, à égalité avec Favre pour le plus grand nombre de TD en une saison.