Gameday : Match de Londres Week 5

Gameday 2015

 

New York Giants (3-1) @ Green Bay Packers (3-1)

 

Auteur K.C.
Date et Heure Française Dimanche 9 Octobre, 15:30
Lieu Tottenham Stadium
Titre Habitué contre surprise
Prévision Météo Quelques nuages

 

Nouvelle semaine, nouveau match à Londres pour la NFL. Et une fois de plus cette saison, on retrouve la NFC qui sera représentée par la surprise du début de saison, les New York Giants qui feront face à un habitué des bonnes saisons, les Green Bay Packers (‘à domicile’). Mais pour la première fois depuis longtemps, Londres assistera enfin à un match entre 2 équipes ayant un record positif. De quoi offrir un spectacle digne de ce nom ?

Stats NYG Attaque GB Défense
Points par match 19.0 18 17.2 7
Yards par match 332.0 22 294.8 5
Yards par passe tentée 5.9 31 6.3 11
Yards par course 5.7 2 5.0 22
Third Down % 32.075 27 23.809 1
Redzone TD % 50.000 23 50.000 10
Turnovers 5 10 4 21
Pressions 45 27 35 11
Sacks 14 27 11 6
Field Goal % 81.818 21 100.000 25
Extra Point % 100.000 1 100.000 16

Si le calendrier semble favorable aux Giants en ce début de saison, cela n’enlève en rien leurs bonnes prestations d’équipe. L’attaque a tendance à patiner par moment, en partie dû au jeu irrégulier de son Quarterback Daniel Jones. Mais si ce dernier montre ses limites à la passe (3 TDs, 2 INTs), il reste une vraie menace sous-cotée à la course (193y, 2 TDs). Cela permet à sa ligne offensive de respirer, elle qui éprouve des difficultés à bien le protéger, sauf du côté du Left Tackle qui est excellent.

https://giantswire.usatoday.com/wp-content/uploads/sites/67/2019/12/gettyimages-1194166582.jpg?w=640Si le Quarterback n’est pas aussi performant dans les airs, c’est aussi en partie dû à un corps de receveurs assez limité. Entre les blessures (Sterling Shepard), et les mauvaises performances (Kenny Golladay, blessé en plus de cela), les Giants ne sont pas gâtés. C’est donc Richie James (155y) qui se retrouve receveur #1, accompagné par un Tight End rookie (Daniel Bellinger) qui fait ce qu’il peut pour aider (1 TD).

Heureusement pour eux, les Giants peuvent compter sur le retour au top du coureur Saquon Barkley après 2 ans de galère physique. Et c’est un retour tonitruant que nous offre le joueur, meilleur coureur de NFL pour le moment (463y, 2 TDs), et capable d’aider à la réception (107y). Il faut absolument protéger le soldat Barkley, ou la descente aux enfers pourrait être rapide.

https://cheeseheadtv.com/sites/default/files/styles/insert_image_to_post_body/public/post/2022/10/usatsi_17551170_168397990_lowres.jpg?itok=KbyJf2fpLa défense des Packers ressemble un peu à celle des Giants, avec une défense contre la course moyenne, bien aidée par une défense aérienne excellente (top-3 NFL). Pourtant, le front-7 a les joueurs pour changer le cours du match, que ce soit contre la course avec De’Vondre Campbell et Kenny Clark, ou pour mettre la pression avec Rashan Gary (5 sacks).

Mais la défense aérienne est toujours aussi impressionnante, avec un duo de Cornerbacks (Jaire Alexander notamment) et un duo de Safeties (Adrian Amos) inconstant mais qui a été parmi les meilleurs de NFL. Si la défense se focalise sur le coureur adverse, alors elle pourrait réaliser une de ses meilleures performances de ce début de saison.

Stats GB Attaque NYG Défense
Points par match 18.8 21 17.8 9
Yards par match 377.5 6 332.2 15
Yards par passe tentée 7.5 12 6.7 15
Yards par course 5.0 9 5.1 27
Third Down % 42.553 9 29.412 2
Redzone TD % 60.000 13 35.714 2
Turnovers 7 22 6 12
Pressions 27 13 29 21
Sacks 9 18 9 14
Field Goal % 100.000 1 85.714 13
Extra Point % 100.000 1 100.000 16

Après une défaite surprenante en semaine 1, les Packers ont semble-t-il repris leurs bonnes vieilles habitudes et viennent d’enchaîner 3 victoires de suite. C’est une nouvelle ère du côté de Green Bay, et cela se ressent sur le terrain. À l’instar de son équipe, Aaron Rodgers met du temps à retrouver son niveau habituel qui fait de lui l’un des meilleurs Quarterbacks de NFL. Mais il prend ses marques et commence à trouver ses receveurs de mieux en mieux (6 TDs, 3 INTs). Sa ligne offensive pourrait faire mieux, mais le retour de son Left Tackle à 100% devrait aider.

https://packerswire.usatoday.com/wp-content/uploads/sites/57/2022/10/USATSI_19168077-e1664764240686.jpg?w=1000&h=600&crop=1Sans Davante Adams, les Packers doivent se retrouver une identité aérienne, et la solution pourrait bien venir de leur rookie Romeo Doubs (19 réceptions, 2 TDs), qui commence doucement mais sûrement à devenir la cible favorite de Rodgers. Allen Lazard et Randall Cobb sont là pour amener de l’expérience, mais leur apport reste trop léger. Le Tight End Robert Tonyan pourrait être une des solutions, lui qui vient de marquer son 1er TD depuis presque 1 an.

Le jeu au sol continue d’être une des forces des Packers avec Aaron Jones et AJ Dillon, un des meilleurs duos de NFL… quand il ne perd pas le cuir. Jones continue notamment de montrer son importance aussi bien au sol (327y, 1 TD) que dans les airs (1 TD). L’attaque des Packers n’est donc pas encore bien rodée, mais attention lorsqu’elle le sera.

https://gmenhq.com/wp-content/uploads/getty-images/2021/11/1356058609.jpegPour contrer les Packers, les Giants s’appuieront sur une défense surprenante, mais presque logique quand on connaît le Coordinateur Défensif qui est arrivé chez eux cette saison, « Wink » Martindale. Si le front-7 peut se vanter d’avoir certains joueurs capables de changer le cours du match, il n’en reste pas moins que leur défense contre la course a montré ses limites. Dexter Lawrence essaie de surnager, aussi bien contre la course que pour mettre la pression (2 sacks), mais cela reste trop léger.

La défense contre la passe est bien meilleure (top-8 NFL), en grande partie grâce au duo de Safeties Julian Love – Xavier McKinney. Il faudra malgré tout commencer à créer des turnovers (notamment des interceptions) si les Giants veulent continuer sur leur bonne voie.

Bien que chaque équipe soit à 3-1, on voit mal les Giants venir faire douter les Packers sur ce match. Mais jouer à Londres n’est jamais simple, et ce sera une première pour les Packers. Alors si en plus Barkley continue son début de saison de folie, l’espoir est permis du côté de New York. Pour chaque équipe, il s’agira surtout de rester au contact du premier de leur division respective.