Snippets : Matchs du Wild Card Round

Snippets

Les snippets reviennent cette saison. Vous retrouverez tous les matchs de la semaine qui seront ajoutés au fur et à mesure des résultats, donc n’hésitez pas à revenir consulter l’article.

Légende :

  • c = courses, r = réceptions, t = touches (courses+réceptions), y = yards.
  • kr = retours de kick, pr = retours de punt.
  • fbl = fumble perdu.
  • tck = plaquage, TFL = plaquage à perte.
  • sk = sack, QBH = QB Hit, prs = pressions (sacks + QB Hits).
  • FF = fumble forcé, FR = fumble recouvré, PD = passe défendue.

NB : Les snippets se basent sur les données d’ESPN (c).

 

Sommaire

 

Las Vegas Raiders @ Cincinnati Bengals
New England Patriots @ Buffalo Bills
Philadelphia Eagles @ Tampa Bay Buccaneers
San Francisco 49ers @ Dallas Cowboys
Pittsburgh Steelers @ Kansas City Chiefs
Arizona Cardinals @ Los Angeles Rams

 

Las Vegas Raiders 19 @ 26 Cincinnati Bengals

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Las Vegas Raiders 3 10 0 6 19
CINCINNATI BENGALS 10 10 3 3 26

QT Tps Éq. Type Action Score
1 9:23 LV FG Daniel Carlson, 47y 3-0
1 4:31 CIN TD C.J. Uzomah, 7y catch (PAT) 3-7
1 1:15 CIN FG Evan McPherson, 31y 3-10
2 10:20 CIN FG Evan McPherson, 30y 3-13
2 7:55 LV FG Daniel Carlson, 28y 6-13
2 1:51 CIN TD Tyler Boyd, 10y catch (PAT) 6-20
2 0:13 LV TD Zay Jones, 14y catch (PAT) 13-20
3 10:56 CIN FG Evan McPherson, 43y 13-23
4 14:17 LV FG Daniel Carlson, 34y 16-23
4 6:46 CIN FG Evan McPherson, 28y 16-26
4 3:34 LV FG Daniel Carlson, 28y 19-26

Au revoir 1990, et qu’on ne te revoit plus : Cincinnati a brisé la malédiction de la plus longue disette en cours de victoires en playoffs des quatre sports US majeurs (devinez qui récupère ce « record » en NFL maintenant… Detroit). Mais dans un match qu’ils ont mené quasiment de bout en bout, on ne peut pas dire que les Bengals se soient rendus la tâche facile, malgré les cadeaux de Raiders qui vont encore pouvoir lamenter les erreurs les ayant mis dans ce trou initial… et une belle controverse sur le premier TD des Bengals finalement accepté malgré un coup de sifflet intempestif alors que le ballon était en l’air (ce qui veut dire que l’action aurait dû être à rejouer).

En effet, après un bon premier drive, les Raiders ont accumulé les boulettes avec pénalités (7 pénalités pour 46 yards), ce sack/fumble dans leur propre redzone et ce mauvais kickoff très mal négocié par Peyton Barber qui place Las Vegas sur ses 2 yards. Mais la défense a bien tenu, limitant Cincy à 6 points sur ces deux erreurs, laissant la porte ouverte pour un retour. C’est néanmoins cet écart qui ne sera jamais comblé après plusieurs échanges entre les deux équipes.

Joe Burrow (24/34, 244y, 2TD) n’a pas toujours réussi à trouver la solution, surtout en redzone (2/5) malgré une défense historiquement mauvaise dans l’exercice, mais sa passe de TD – bien que controversée – était une belle improvisation. Dans un match où le jeu au sol a eu toutes les peines du monde à progresser (25c/83y), il a dû s’en remettre à son bras et à sa connexion avec Ja’Marr Chase (9r/116y) ; C.J. Uzomah (6r/64y/1TD) a été un bon renfort aussi. Joe Mixon (21t/76y) a surtout été efficace avec ses mains plus qu’avec ses jambes, et dans l’ensemble Cincinnati a été juste un peu plus sérieux que Las Vegas.

Derek Carr (29/54, 310y, 1TD, 1INT + 1fbl) a été mis sous pression surtout au début (3 sacks + 3 QB Hits), mais il a fini par trouver son rythme : c’était dû à la fois à ses partenaires – Josh Jacobs (17t/127y), Darren Waller (7r/76y), Zay Jones (5r/61y/1TD), Hunter Renfrow (8r/58y) – et à la fois à l’accumulation de blessures dans la défense des locaux ; surtout sur la ligne défensive, freinant le pass-rush et ouvrant un peu plus de voies au sol. Malheureusement, les Raiders ont été encore moins inspirés que leurs adversaires en redzone (1/5), avec pour terminer cette INT de Carr sur le drive de l’égalisation (sachant qu’il était déjà passé pas loin juste avant).

Un match serré où les deux Kickers ont été très fiables, que ce soit Daniel Carlson (4/4 FG + 1/1 XP) ou le rookie Evan McPherson (4/4 FG + 2/2 XP).

Si Kansas City l’emporte, Cincinnati ira à Tennessee. Si Pittsburgh l’emporte, Cincinnati ira à Buffalo.

 

New England Patriots 17 @ 47 Buffalo Bills

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
New England Patriots 0 3 7 7 17
BUFFALO BILLS 14 13 6 14 47

QT Tps Éq. Type Action Score
1 9:45 BUF TD Dawson Knox, 8y catch (PAT) 0-7
1 0:40 BUF TD Dawson Knox, 11y catch (PAT) 0-14
2 7:20 BUF TD Devin Singletary, 3y run (no PAT) 0-20
2 1:53 BUF TD Devin Singletary, 16y run (PAT) 0-27
2 0:01 NE FG Nick Folk, 44y 3-27
3 8:48 BUF TD Emmanuel Sanders, 34y catch (no PAT) 3-33
3 4:12 NE TD Kendrick Bourne, 3y catch (PAT) 10-33
4 13:22 BUF TD Gabriel Davis, 19y catch (PAT) 10-40
4 8:37 BUF TD Tommy Doyle, 1y catch (PAT) 10-47
4 1:44 NE TD Kendrick Bourne, 4y catch (PAT) 17-47

Est-il vraiment nécessaire de passer 107 ans à vous décrire la boucherie qui a eu lieu à Orchard Park ? LatestHuddle tient expressément à présenter ses excuses à Josh Allen (21/25, 308y, 5TD + 6c/66y) qui, visiblement, lit notre glorieux site et qui a dû être tout colère en lisant le Gameday. Conditions frigorifiques ou pas, il a ouvert en deux la deuxième meilleure couverture de NFL en déployant tout son arsenal : passe en mouvement tout en toucher, laser Rodgeresque à deux millimètres d’un défenseur, course décidée pour gagner les yards nécessaires. Un vrai récital d’un joueur qu’on avait senti un tout petit peu en dérive à la fin de la saison, mais qui a remis les choses au clair. Toutes ses cibles ont été présentes, avec une mention pour Dawson Knox (5r/89y/2TD). Devin Singletary (19t/94y/2TD) a été productif dans tous les secteurs, et l’attaque a fait un carton : 7 drives, 7 TDs, 0 punt.

Mac Jones (24/38, 232y, 2TD, 2INT) a fait ce qu’il a pu, mais c’est difficile quand votre défense n’arrête personne et que votre premier drive de chaque MT se termine dans les mains adverses. La bombe magnifiquement interceptée en endzone par Micah Hyde a fait du mal, mais que dire de celle déviée par Matt Milano dans les mains de Levi Wallace ; les deux ont été converties en TD par Buffalo. Toute l’équipe de New England a semblé perdue dans ce match : s’il est vrai que le dernier mois de compétition n’a pas été rutilant pour les Pats, l’ampleur du rotoplaf dans ce match est assez choquante.

Si Kansas City l’emporte, Buffalo ira chez eux. Si Pittsburgh l’emporte, Buffalo recevra Cincinnati.

 

Philadelphia Eagles 15 @ 31 Tampa Bay Buccaneers

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Philadelphia Eagles 0 0 0 15 15
TAMPA BAY BUCCANEERS 14 3 14 0 31

QT Tps Éq. Type Action Score
1 10:00 TB TD Giovani Bernard, 2y run (PAT) 0-7
1 0:25 TB TD Ke’Shawn Vaughn, 1y run (PAT) 0-14
2 9:16 TB FG Ryan Succop, 34y 0-17
3 7:38 TB TD Rob Gronkowski, 2y catch (PAT) 0-24
3 5:18 TB TD Mike Evans, 36y catch (PAT) 0-31
4 12:08 PHI TD Boston Scott, 34y run (PAT) 7-31
4 4:45 PHI TD Kenneth Gainwell, 16y catch (2pt) 15-31

Prenez le match de saison régulière, mettez encore plus d’écart entre Tampa et Philly, et vous avez le match de Wild Card : les Eagles n’ont même pas pu décoller du sol avant d’être dans un trou qui semblait déjà trop profond à la pause. Même s’il a eu quelques difficultés ici ou là à cause d’un pass-rush qui n’a pas été aphone (4 sacks + 6 QB Hits) – les Bucs ont eu quelques blessures sur la ligne offensive – Tom Brady (29/37, 271y, 2TD) a bel et bien découpé la couverture à volonté. Mike Evans (9r/117y/1TD) a été sa cible préférée, pendant que le jeu au sol manquait d’explosivité (31c/106y/2TD). Giovani Bernard (18t/83y/1TD) a été productif, Ke’Shawn Vaughn (19t/62y/1TD) a eu un peu de mal, mais chacun a terminé dans l’endzone.

En face, Jalen Hurts (23/43, 258y, 1TD, 2INT + 8c/39y) n’est pas remis de sa blessure à la cheville et il a été forcé de passer par une défense des Bucs qui s’est clairement concentrée sur la course pour enlever cette solution ; elle y est parvenue (17c/95y/1TD). Hurts a fait ce qu’il a pu avec un pass-rush actif dans la face (2 sacks + 10 QB Hits), cherchant surtout Dallas Goedert (6r/92y) et DeVonta Smith (4r/60y), mais il a été bougé de la poche et bien trop imprécis pour espérer grand-chose. Ajoutez une gaffe sur équipes spéciales avec le fumble de Jalen Reagor, et c’était impossible de réaliser la surprise pour Philly.

Tampa Bay attend le nom de son adversaire : si Dallas l’emporte, Dallas viendra à Tampa. Si San Francisco l’emporte, ce sera le vainqueur du duel de NFC West lundi soir.

 

San Francisco 49ers 23 @ 17 Dallas Cowboys

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
SAN FRANCISCO 49ERS 10 6 7 0 23
Dallas Cowboys 0 7 0 10 17

QT Tps Éq. Type Action Score
1 10:54 SF TD Elijah Mitchell, 4y run (PAT) 7-0
1 4:53 SF FG Robbie Gould, 53y 10-0
2 9:40 SF FG Robbie Gould, 40y 13-0
2 5:19 DAL TD Amari Cooper, 20y catch (PAT) 13-7
2 3:03 SF FG Robbie Gould, 52y 16-7
3 5:50 SF TD Deebo Samuel, 26y run (PAT) 23-7
4 11:53 DAL FG Greg Zuerlein, 51y 23-10
4 8:02 DAL TD Dak Prescott, 5y run (PAT) 23-17

Les 49ers ont d’abord pris l’avantage, puis laissé les Cowboys revenir en s’auto-torpillant de manière répétée, avant que ces derniers ne s’auto-torpillent aussi avec les pénalités (quelle surprise), avant que les premiers continuent de ne pas vouloir la victoire sur leur dernier drive se jouant au millimètre, avant que les derniers ne finissent par commettre une ultime cagade sur le drive final avec un QB draw qui a pris trop de temps, empêchant un spike salvateur. Bref, après avoir longtemps cherché à gagner le match, San Francisco a tout fait pour le perdre, mais Dallas n’a pas voulu leur faire ce plaisir.

Les deux QBs ont connu un match compliqué à différents niveaux. Si Jimmy Garoppolo (16/25, 172y, 1INT) a bien commencé, il s’est étiolé au cours du match jusqu’à commettre plusieurs bévues (son INT, ce snap bien trop rapide sur la 4e&1 potentiellement victorieuse mais qui cause un false start). Dak Prescott (23/43, 254y, 1TD, 1INT + 4c/27y/1TD) de son côté, a été harcelé sans merci (5 sacks + 14 QB Hits) malgré la perte de Nick Bosa en cours de match. Cela ne l’a pas aidé à être précis, il n’a pas été aidé par les drops, et surtout il a totalement foiré cette dernière action en glissant trop tard et en oubliant que c’est l’umpire qui doit placer la balle avant que le jeu ne démarre, perdant les dernières secondes du match.

Mais pour revenir à sa protection, Connor Williams notamment a été en grande difficulté : il a eu sa part dans l’accumulation de pénalités du côté des Boys (14 pénalités pour 89 yards). Si les deux équipes ont manqué de discipline – ce qui n’est pas surprenant vu leurs stats cette saison, cf. San Francisco (9 pénalités pour 58 yards) – ce n’est pas surprenant que ce soit Dallas qui en ait le plus pâti au final, donnant presque la victoire aux 49ers à cause de cela.

Chez les autres playmakers, les soucis de la ligne offensive des locaux se sont aussi vus dans un jeu au sol amorphe (21c/77y/1TD), alors que les visiteurs ont réussi à progresser (38c/169y/2TD). Elijah Mitchell (28t/85y/1TD) et Deebo Samuel (13t/110y/1TD) ont été remarquables, bien aidés par un playcall intelligent de Kyle Shanahan (mais parfois un peu trop pour son propre bien) ; Brandon Aiyuk (5r/66y) a été le plus ciblé.

Du côté de Dallas, Ezekiel Elliott (13t/31y) a été invisible (ce qui est dommage vu son contrat), Tony Pollard (6t/26y) a été oublié, Dalton Schultz (7r/89y) a fait de son mieux avec Amari Cooper (6r/64y/1TD) et Cedrick Wilson (5r/62y), mais les Boys ont attendu bien trop longtemps avant de se réveiller.

San Francisco continue son 90’s Greatest Hits Tour avec un déplacement à Green Bay en Divisional Round ; les 49ers avaient perdu à la dernière seconde et à domicile en Week 3.

 

Pittsburgh Steelers 21 @ 42 Kansas City Chiefs

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Pittsburgh Steelers 0 7 7 7 21
KANSAS CITY CHIEFS 0 21 14 7 42

QT Tps Éq. Type Action Score
2 10:41 PIT TD T.J. Watt, 26y fumble return (PAT) 7-0
2 5:45 KC TD Jerick McKinnon, 4y catch (PAT) 7-7
2 1:55 KC TD Byron Pringle, 12y catch (PAT) 7-14
2 0:13 KC TD Travis Kelce, 48y catch (PAT) 7-21
3 10:13 KC TD Nick Allegretti, 1y catch (PAT) 7-28
3 9:14 KC TD Tyreek Hill, 31y catch (PAT) 7-35
3 4:10 PIT TD Diontae Johnson, 13y catch (PAT) 14-35
4 14:13 KC TD Byron Pringle, 2y catch (PAT) 14-42
4 7:36 PIT TD James Washington, 15y catch (PAT) 21-42

Décidément, contrairement à l’année dernière, ce Wild Card Round n’aura pas été un plaidoyer pour 14 équipes en playoffs. Les Steelers ont tenu un quart-temps avec un TD défensif, mais on sentait bien que l’attaque n’arrivait à rien ; du coup, quand la défense a plié dès le 2e quart-temps, c’était game over.

Patrick Mahomes (30/39, 404y, 5TD, 1INT + 3c/29y) a démarré lentement – étant notamment intercepté sur une déviation – avant de se réveiller en deuxième période et d’arroser pour mettre le match hors de portée. Tout le monde a suivi le mouvement : Travis Kelce (1/1, 2y, 1TD + 5r/108y/1TD), Demarcus Robinson (4r/76y), Tyreek Hill (5r/57y/1TD), Byron Pringle (5r/37y/2TD) ; Jerick McKinnon (18t/142y/1TD) a été polyvalent et inspiré – contrairement à Darrel Williams qui a fumblé.

En parlant de fumble, c’était déjà assez difficile pour Pittsburgh d’exister offensivement, mais encore plus quand le sûr rookie Najee Harris (14t/28y + 1fbl) a commis son premier fumble de la saison. Pour son dernier match, Ben Roethlisberger (29/44, 215y, 2TD) n’a pas été aidé par ses receveurs (drops + aucune cible à 40+ yards) ni son jeu au sol (20c/56y) ; la défense de Kansas City a fait un excellent boulot, fondant sur tous les ballons.

Kansas City recevra Buffalo en Divisional Round pour une revanche du match de Week 5, remporté par les Bills ; pendant ce temps Cincinnati ira à Tennessee.

 

Arizona Cardinals 11 @ 34 Los Angeles Rams

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Final
Arizona Cardinals 0 0 8 3 11
LOS ANGELES RAMS 7 14 7 6 34

QT Tps Éq. Type Action Score
1 3:50 LAR TD Odell Beckham Jr., 4y catch (PAT) 0-7
2 11:58 LAR TD Matthew Stafford, 1y run (PAT) 0-14
2 7:59 LAR TD David Long Jr., 3y INT return (PAT) 0-21
3 10:36 LAR TD Cooper Kupp, 7y catch (PAT) 0-28
3 4:11 ARI TD James Conner, 2y run (2pt) 8-28
4 14:55 LAR FG Matt Gay, 37y 8-31
4 10:13 ARI FG Matt Prater, 55y 11-31
4 4:21 LAR FG Matt Gay, 46y 11-34

Le match peut se résumer à cet enchainement en 2e QT : réception annulée d’A.J. Green après 1272 minutes de délibération qui laisse les Cards acculés à leur endzone – sur l’action suivante Kyler Murray (19/34, 137y, 2INT) attend trop longtemps et, sur le point de se faire sacker pour un safety, il balance la balle en avant droit sur David Long qui score le pick-6 le plus facile de sa carrière, 21-0 Rams. Le TD dès le début de la 2e MT n’a fait que confirmer que c’était game over, et que la notion de momentum n’est pas vaine : ce match a ressemblé à la fin de saison des deux équipes.

Les Rams n’ont fait qu’une bouchée de Cards qui n’ont jamais été dans le match : le jeu au sol de L.A. a été actif (38c/140y/1TD) et Matthew Stafford (13/17, 202y, 2TD) a complété en envoyant quelques banderilles dans une couverture qui a pris des big plays trop régulièrement ; Odell Beckham Jr. (1/1, 40y + 4r/54y/1TD) y est même allé de sa participation. Pour vous dire si le match de Murray a été misérable, quand OBJ a complété sa passe au debut de la 2e MT, il avait plus de yards que le QB. Cooper Kupp (5r/61y/1TD) a été le plus ciblé, mais il n’y avait pas besoin d’en faire des tonnes pour gagner ce match. Le retour de Cam Akers (18t/95y) est remarqué et remarquable après sa blessure au tendon d’Achille en début de saison.

Le fait d’arriver en playoffs a validé les efforts d’Arizona depuis quelques années, mais la franchise va avoir du mal à s’enlever l’étiquette de l’équipe qui plie sous la lumière des projecteurs : le jeu au sol a été éteint (18c/61y/1TD) et les Rams ont mis la pression (2 sacks + 5 QB Hits), poussant Murray à des lancers imprécis voire catastrophiques ; l’attaque n’a trouvé aucun rythme (183 yards totaux) et encore moins sur 3e tentative (0/9).

Il reste encore du travail pour le jeune duo Head Coach – Quarterback. Pendant ce temps, Staffie a remporté son premier match de playoffs et il va essayer de doubler la mise à Tampa Bay.