Fiche SB : Super Bowl XXXI

 

Présentation

 

Match New England Patriots 2135 Green Bay Packers
Date 25 Janvier 1997
Lieu Louisiana Superdome, New Orleans, Louisiane
MVP Desmond HOWARD, Kick Returner, Green Bay Packers
Ligne Vegas Green Bay Packers, +14
Arbitre Gerald AUSTIN

 

Le champion AFC : New England Patriots

 

Head Coach Bill PARCELLS
Record 11-5 (1er AFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Pittsburgh Steelers, 28-3
Conference Championship : vs. Jacksonville Jaguars, 20-6

 

Après un début de décennie totalement dominé par les Bills en AFC et la NFC East en NFC, le Super Bowl XXXI propose le retour en force de franchises ayant connu un certain succès auparavant. Du côté de la conférence américaine, ce sont les finalistes du Super Bowl XX, les Patriots, qui reviennent sur le devant de la scène. Suite à cette déroute contre Chicago, l’équipe est retombée dans l’anonymat avant, en 1993, d’appeler à l’aide quelqu’un qui s’y connaît en matière de trophées Lombardi : Bill « The Tuna » Parcells, double vainqueur avec les Giants (XXI & XXV).

Drew Bledsoe et Bill Parcells

Il a de suite monté un effectif très compétitif en attaque avec le #1 de la draft 1993 – le Quarterback Drew Bledsoe, le coureur polyvalent Curtis Martin (17 touchdowns en tout) et les cibles de passe Terry Glenn et Ben Coates. La défense, un peu plus discrète mais néanmoins efficace, repose sur le talent énorme du Defensive End Willie McGinest, du Linebacker Chris Slade ou des arrières Ty Law et Lawyer Milloy ; sans oublier le retourneur Dave Meggett qui peut marquer n’importe quand. Parcells est le deuxième Head Coach à amener deux équipes différentes au Super Bowl (après Don Shula), et il veut devenir le premier à gagner avec deux équipes différentes.

Titulaires :

  • Quarterback : Drew BLEDSOE.
  • Coureurs : Curtis MARTIN, Keith BYARS.
  • Receveurs : Shawn JEFFERSON, Terry GLENN.
  • Tight End : Ben COATES.
  • Centre : Dave WOHLABAUGH.
  • Guards : William ROBERTS, Todd RUCCI.
  • Offensive Tackles : Bruce ARMSTRONG, Max LANE.
  • Defensive Tackles : Mark WHEELER, Pio SAGAPOLUTELE.
  • Defensive Ends : Ferric COLLONS, Willie MCGINEST.
  • Middle Linebacker : Ted JOHNSON.
  • Outside Linebackers : Chris SLADE, Todd COLLINS.
  • Cornerbacks : Ty LAW, Otis SMITH.
  • Safeties : Lawyer MILLOY, Willie CLAY.
  • Kicker : Adam VINATIERI.
  • Punter : Tom TUPA.

 

Le champion NFC : Green Bay Packers

 

Head Coach Mike HOLMGREN
Record 13-3 (1er NFC Central)
Playoffs Divisional Playoff : vs. San Francisco 49ers, 35-14
Conference Championship : vs. Carolina Panthers, 30-13

 

Le champion NFC, lui, revient d’encore plus loin. Les Packers ont traversé un vrai désert depuis le départ de Vince Lombardi, enchaînant les saisons moyennes voire mauvaises pendant plus d’une vingtaine d’années. Il a fallu, là aussi, une arrivée providentielle pour inverser la tendance : le General Manager Ron Wolf a insufflé une nouvelle vie dans la légendaire franchise. Il a notamment installé le Head Coach Mike Holmgren qui s’y connaît presque autant que Parcells en Super Bowl : il a fait le doublé comme Coordinateur Offensif des 49ers (XXIII & XXIV).

Brett Favre et Ron Wolf

Mais il a aussi orchestré deux mouvements qui ont ramené les Packers à la grande finale : l’échange avec Atlanta en 1991 pour récupérer le fantasque Quarterback et double Most Valuable Player Brett Favre, et la signature en 1993 – au début de la Free Agency – de l’ex-Eagle Defensive End Reggie White. Il a complété l’effectif avec des joueurs de talent : l’attaque surpuissante contient le remuant coureur Edgar Bennett et les cibles Antonio Freeman – Andre Rison – Mark Chmura derrière une ligne offensive très solide ; la défense possède les Defensive Tackles Santana Dotson et Gilbert Brown ou les arrières Craig Newsome et LeRoy Butler… sans oublier l’explosif Desmond Howard sur les équipes spéciales. Tout cela explique que Green Bay soit donné largement vainqueur par les bookmakers.

Titulaires :

  • Quarterback : Brett FAVRE.
  • Coureurs : Edgar BENNETT, William HENDERSON.
  • Receveurs : Antonio FREEMAN, Andre RISON.
  • Tight End : Mark CHMURA.
  • Centre : Frank WINTERS.
  • Guards : Aaron TAYLOR, Adam TIMMERMAN.
  • Offensive Tackles : Bruce WILKERSON, Earl DOTSON.
  • Defensive Tackles : Santana DOTSON, Gilbert BROWN.
  • Defensive Ends : Reggie WHITE, Sean JONES.
  • Middle Linebacker : Ron COX.
  • Outside Linebackers : Wayne SIMMONS, Brian WILLIAMS.
  • Cornerbacks : Craig NEWSOME, Doug EVANS.
  • Safeties : LeRoy BUTLER, Eugene ROBINSON.
  • Kicker : Chris JACKE.
  • Punter : Craig HENTRICH.

 

1er Quart-Temps
New England 0 – Green Bay 0

 

Craig Hentrich de Green Bay donne le coup d’envoi que Hason Graham remonte 18 yards jusqu’aux 21 yards de New England.

 

Drive de New England : 14:37, balle sur NE 21

 

Curtis Martin démarre par une petite course d’un yard, puis Drew Bledsoe trouve Shawn Jefferson pour 14 yards. Le coureur continue d’avoir des problèmes pour avancer dans ce premier drive : le Linebacker Ron Cox plaque Martin pour un gain nul, puis le Defensive Tackle Gilbert Brown joue son rôle de plot inamovible et freine le coureur qui tombe à nouveau sans aucun yard gagné.

Cette fois, Bledsoe ne peut rattraper les limites du jeu au sol ; sa passe pour Dave Meggett est trop forte. New England doit se résoudre au premier punt du match, et le retourneur de Green Bay, Desmond Howard, commence déjà à faire des siennes : il remonte la balle 32 yards pour placer les Packers sur leurs 45 yards.

 

Drive de Green Bay : 12:19, balle sur GB 45

 

Edgar Bennett n’a pas plus de succès que Curtis Martin avec une course d’un yard, mais Brett Favre en a plus que Drew Bledsoe à la passe… BIEN plus : parfaitement protégé, il lobe une passe vers Andre Rison qui a semé le Cornerback Otis Smith ; le receveur de Green Bay sprinte le reste des 54 yards jusqu’au touchdown sur seulement la deuxième action du match des champions NFC !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 0
Green Bay Packers 7 7

 

Green Bay tape le réengagement directement en touchback.

 

Drive de New England : 11:12, balle sur NE 20

 

Les Patriots doivent digérer ce coup de théâtre ; un bon drive avec des points aiderait. Bledsoe trouve Martin sur une petite passe mais le coureur n’a aucun espace et ne gagne qu’un seul yard. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est toujours mieux que la suite : le Quarterback vise Terry Glenn sur un parcours extérieur, mais le Cornerback Doug Evans anticipe parfaitement et coupe la trajectoire pour une interception qui remet de suite Green Bay en situation de rajouter des points.

 

Drive de Green Bay : 10:40, balle sur NE 28

 

La défense des Patriots réagit à ce nouveau coup dur : le Defensive End Ferric Collons rattrape Favre par le maillot et le sacke pour une perte de 10 yards. Dorsey Levens couvre 5 yards au sol, puis en gagne 14 sur une screen pass ; c’est un yard trop court pour le first down grâce au plaquage du Linebacker Tedy Bruschi et de l’arrière Jerome Henderson.

Mike Holmgren ne tente pas le diable en 4e&1 et prend les points : Chris Jacke tente et réussit le Field Goal de 37 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 0
Green Bay Packers 10 10

 

Green Bay rend la balle à New England qui repart de ses 21 yards.

 

Drive de New England : 8:27, balle sur NE 21

 

Vu l’inefficacité du jeu au sol, Parcells décide de passer en mode 100% aérien : après une passe pour le coureur Keith Byars déviée par le Santana Dotson, Bledsoe le trouve sur une screen pass qui engrange 22 yards. Le Quarterback continue de viser ses coureurs : cette fois c’est Martin qui esquive deux plaquages pour ajouter 20 yards. Un blitz de Doug Evans précipite une mauvaise passe de Bledsoe, dont la passe suivante est à nouveau déviée sur la ligne de scrimmage par le Defensive End Gabe Wilkins.

En 3e&10, Bledsoe essaie de se connecter avec Glenn dans l’en-but mais la passe échoue ; cependant, le Cornerback Craig Newsome est pénalisé pour une interférence de passe défensive qui place la balle à un yard de l’en-but. Byars capitalise sur cette erreur en marquant un touchdown nécessaire pour les Patriots.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 7 7
Green Bay Packers 10 10

 

New England frappe le renvoi et Desmond Howard est bien contenu ; Green Bay doit repartir de ses 18 yards.

 

Drive de Green Bay : 6:13, balle sur GB 18

 

Les deux attaques terrestres ont décidément du mal à avancer : Bennett est plaqué par un groupe de défenseurs pour une perte de 4 yards que récupère partiellement Levens (3 yards). Favre essaie d’atteindre son receveur Antonio Freeman, mais sa passe est presque interceptée par le Defensive Back Michael McGruder.

C’est un rapide 3&out et un mauvais punt de Craig Hentrich qui permet aux Patriots d’avoir une excellente position de départ.

 

Drive de New England : 4:44, balle sur NE 43

 

https://i.pinimg.com/originals/91/1f/91/911f91c568d1fb18d18c405e00eed46b.jpgMartin continue d’être bien plus efficace à la réception qu’au sol : il avance de 7 yards sur une passe, avant d’en ajouter 2 par la course. En 3e&1, New England utilise la play-action pour feinter la course et ouvrir le fond du terrain : Bledsoe se connecte avec Glenn pour 44 yards d’une magnifique passe lobée ; il faut la couverture du Safety Eugene Robinson pour éviter le touchdown.

Ce n’est que partie remise : le Quarterback trouve son Tight End Ben Coates dans l’en-but pour un touchdown de 4 yards. Aussi rapidement que les Packers avaient pris l’avantage, les Patriots repassent devant dans un premier quart-temps à 24 points – un record du Super Bowl !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 14
Green Bay Packers 10 10

 

New England réengage et Green Bay repart de ses 26 yards.

 

Drive de Green Bay : 2:15, balle sur GB 26

 

C’est au tour des Packers de devoir digérer les récents événements pour repartir de l’avant. Mais le drive confirme les troubles offensifs des Packers après leur début de match en fanfare : Favre lance trop loin pour Rison, puis Levens ne peut gagner que 5 yards. Sur la 3e tentative, Bruschi et Chris Slade se rejoignent autour du Quarterback et le sackent, forçant un nouveau combo 3&out – punt.

 

Drive de New England : 1:03, balle sur NE 33

 

La défense de Green Bay, elle aussi, sait mettre la pression : Bledsoe, sans solution, est forcé de jeter la balle en touche. Martin court pour 5 yards, après quoi le Quarterback de New England tente une bombe le long de la touche pour Jefferson ; ce dernier est tellement bien couvert par Tyrone Williams que c’est le receveur qui joue les défenseurs et empêche l’interception.

Après un déluge de points, c’est un échange de punt entre les deux équipes.

 

Drive de Green Bay : 0:03, balle sur GB 17

 

Favre termine le premier quart-temps en complétant une passe de 4 yards pour Levens.

Une première période extrêmement mouvementée qui promet pour la suite du match, et il va être intéressant de voir si la résurgence des défenses se poursuit.

 

2e Quart-Temps
New England 14 – Green Bay 10

 

Cela semble être le cas du côté de New England : Favre ne peut trouver ni Keith Jackson ni Rison, les deux étant idéalement couverts par la défense ; la deuxième passe est même déviée en l’air et ne tombe pas loin du Safety Lawyer Milloy. C’est encore un punt des Packers, et avec cet échange de dégagements, ce sont les Patriots qui sont en train de gagner la bataille de la position sur le terrain.

 

Drive de New England : 14:39, balle sur NE 42

 

Bledsoe doit à nouveau se débarrasser de la balle en touche, cette fois sous la pression du terrifiant Reggie White. Sa deuxième passe n’est pas plus réussie vers Coates, et un blitz de Doug Evans force la troisième nulle part. La guerre des nerfs défensive continue.

 

Drive de Green Bay : 14:14, balle sur GB 19

 

Le problème pour Green Bay, comme dit précédemment, est que New England possède de meilleures positions de départ sur ses drives, ce qui pourrait finir par avantager les champions AFC. Une bonne manière d’annuler cela est de faire un bon drive ; même si on doit se dégager à la fin, on a une chance d’acculer l’adversaire à son en-but et d’inverser le rapport de force.

http://archive.boston.com/globe/packages/year_in_review/images/patriots.jpgOu bien, on possède Brett Favre et on le laisse faire ce qu’il sait faire de mieux : il envoie une longue passe précise dans les mains d’un Freeman lancé à pleine vitesse le long de la touche droite. C’est un sprint effréné que les Safeties Lawyer Milloy et Willie Clay ne peuvent remporter ; Favre et Freeman combinent pour un touchdown à la passe de 81 yards – un record du Super Bowl – et Green Bay repasse devant !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 0 14
Green Bay Packers 10 7 17

 

Les Packers renvoient la balle et les Patriots repartent de leurs 24 yards.

 

Drive de New England : 13:40, balle sur NE 24

 

Après cette nouvelle action d’éclat de leurs adversaires, les hommes de Parcells doivent repartir au travail. Bledsoe se connecte avec Glenn pour 9 yards, puis Martin court pour 3 yards et le first down. La couverture empêche à nouveau le Quarterback de trouver une cible, et il envoie en touche ; Martin ajoute encore 3 yards.

Sur la 3e tentative, le Safety LeRoy Butler réussit une action peu commune : bien que bloqué par Meggett, il repousse ce dernier et sacke Bledsoe avec un seul bras ; le genre de choses qu’on voit plutôt de la part d’un Defensive End. Quoi qu’il en soit, cela force un autre punt de New England ; un dégagement que Howard récupère et remonte 34 yards dans un autre slalom spécial pour placer les Packers dans le camp adverse.

 

Drive de Green Bay : 11:13, balle sur NE 47

 

Bennett continue de ne pas trouver la solution au sol avec seulement un yard. Le bras de Favre étant encore la meilleure manière d’avancer, Holmgren l’utilise : Rison reçoit la passe sur un parcours intérieur et contourne la défense pour 22 yards. Le pistolero force un peu sur la poudre ensuite avec une passe qui traverse l’en-but, puis il s’en remet à ses coureurs : Levens trouve enfin la brèche pour 12 yards.

Bennett, lui, continue son chemin de croix, stoppé par Milloy pour une perte de 3 yards ; le coureur essaie souvent de passer par les extérieurs mais n’arrive jamais à prendre la défense à revers. Sous pression, Favre rate le lancement d’une screen pass, puis il tente un lancer trop haut pour Rison dans l’en-but. Green Bay doit donc se contenter d’un Field Goal de 31 yards de Chris Jacke.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 0 14
Green Bay Packers 10 10 20

 

Green Bay fait le renvoi et New England le remonte jusqu’à ses 25 yards.

 

Drive de New England : 7:59, balle sur NE 25

 

Bledsoe essaie de ramener les Patriots dans le match, et il atteint Coates pour un bon gain de 19 yards. Mais Green Bay continue d’appeler des blitz pour battre la protection, et Butler force une passe ratée. Est-ce cela qui perturbe le Quarterback, toujours est-il que sa passe tout en toucher pour Jefferson est bien trop longue et retombe dans les bras du Safety Mike Prior.

 

Drive de Green Bay : 7:10, balle sur GB 26

 

Favre utilise la play-action pour trouver Keith Jackson et un gain de 10 yards sur un gros effort du Tight End. Bennett ajoute 2 yards (au moins ce n’est pas une perte), puis Otis Smith est pénalisé pour une interférence de passe défensive, offrant 6 yards et un first down. Une nouvelle play-action fonctionne bien, permettant à Favre de se connecter avec Freeman pour 22 yards au milieu du terrain.

À partir de cet instant, Holmgren joue exclusivement au sol derrière un Levens qui trouve les solutions que Bennett cherche encore. Le premier gagne 15 yards en deux actions, après quoi le deuxième ne peut rajouter qu’un yard. On fournit donc la main chaude en ballons : Levens ajoute 16 yards en deux courses.

Favre garde ensuite la balle ; l’action était peut-être une passe, mais le Quarterback se déplace et finit par faire le tour. Il sprinte et plonge pour que le ballon atteigne la ligne d’en-but : le touchdown est validé. Les Packers creusent l’écart juste avant la mi-temps à la fin d’un drive de 9 actions, 74 yards et 5:59.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 0 14
Green Bay Packers 10 17 27

 

Green Bay renvoie la balle à New England qui repart de ses 22 yards.

 

Drive de New England : 1:06, balle sur NE 22

 

Les Patriots ont encore le temps d’essayer quelque chose pour revenir avant la pause. Bledsoe s’y attèle en trouvant successivement Coates pour 18 yards, Glenn pour 10 yards, Meggett pour un yard et Vincent Brisby pour 7, ce qui place la balle sur les 42 yards des Packers. Mais les deux passes suivantes sont ratées : trop imprécise pour Glenn et seulement effleurée par un Meggett bien couvert. C’est encore un punt pour les champions AFC.

 

Drive de Green Bay : 0:19, balle sur GB 42

 

Favre essaie un miracle dont il a le secret, mais Willie McGinest le sacke pour une perte de 7 yards, et la mi-temps se termine.

Dans un match où le momentum a balancé d’un côté puis de l’autre, les deux pertes de balle de New England auront coûté cher en entraînant 10 points de Green Bay ; cela a ramené l’élan du côté des Green&Gold à la fin du deuxième quart-temps.

 

3e Quart-Temps
New England 14 – Green Bay 27

 

Adam Vinatieri donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps que Howard remonte 23 yards jusqu’aux 25 de Green Bay.

 

Drive de Green Bay : 14:28, balle sur GB 25

 

Tâche #1 pour la défense de New England : rendre la balle à son attaque. Cela ne démarre pas très bien : Favre combine avec son fidèle Tight End Mark Chmura pour 8 yards, puis surtout Bennett trouve enfin la lumière au sol avec un gain de 8 yards (il a fini la première mi-temps à 7 courses pour -2 yards).

Le Quarterback trouve ensuite le Fullback William Henderson pour 6 yards ; il en rajoute 2 pour un first down, puis encore 8 sur une réception. Mais, étrangement, c’est au tour de Levens d’être bloqué : il ne gagne qu’un yard en deux courses. C’est une 4e&1, et Holmgren décide de tenter le coup, mais il a mal lu les tendances récentes car Levens continue son début de deuxième mi-temps cauchemar : il perd 7 yards sur le plaquage du perce-muraille Linebacker Ted Johnson. Les Packers rendent la balle aux Patriots en excellente position.

 

Drive de New England : 9:32, balle sur NE 44

 

Bledsoe complète deux passes pour 15 yards cumulés à Jefferson et Byars, mais sa tentative suivante est une nouvelle fois déviée sur la ligne de scrimmage par le Defensive End Sean Jones. En 3e tentative, le Quarterback tente une passe longue pour Glenn, mais elle est bien trop profonde, poussant les champions AFC à se dégager. Les défenses continuent leur domination dans ce match ; laquelle craquera en premier ?

 

Drive de Green Bay : 8:07, balle sur GB 12

 

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que les Packers se retrouvent encore désavantagés dans la bataille de position sur le terrain. Et la première action du drive n’arrange par leurs affaires : Otis Smith exécute un blitz parfait du côté aveugle de Favre et le sacke pour une perte de 7 yards. Une tentative désespérée de passe longue et une course de 6 yards de Bennett ne changent rien : Green Bay doit encore rendre la balle à New England en excellente position.

 

Drive de New England : 6:52, balle sur NE 47

 

Cette fois, les Patriots comptent bien profiter de la situation. Martin gagne 4 yards, puis Bledsoe doit scrambler pour un petit yard. Le Quarterback y arrive mieux avec son bras, trouvant Coates pour 13 yards sur une réception un peu chanceuse qui rebondit sur le Tight End et Butler. Il exécute ensuite une play-action et une feinte de end around, mais sa tentative vers Martin est un poil trop longue.

Il parvient à atteindre Jefferson pour 9 yards ensuite, à quoi Martin ajoute 8 yards au sol. C’est un bon drive pour New England qui est à l’intérieur des 20 yards de Green Bay ; le moment que choisi Martin pour percer au milieu de la ligne, casser deux plaquages et finir dans l’en-but. C’est un touchdown de 18 yards qui relance totalement la rencontre.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 0 7 21
Green Bay Packers 10 17 0 27

 

New England a réussi à casser le status quo de la deuxième mi-temps en marquant en premier. Cependant, après les ballons volés par la défense et les coups d’éclat en attaque, Green Bay sort sa troisième arme.

Desmond Howard attrape la balle à un yard de son en-but et accélère immédiatement vers le centre du terrain. Il dévie à peine de sa trajectoire et prend un coup sur la grille faciale de la part de Hason Graham qui le freine un peu mais sans plus ; Keith McKenzie offre une opposition suffisante devant Vinatieri pour empêcher le Kicker d’intervenir, et le reste des 99 yards est couvert par la vitesse de Howard.

http://a4.espncdn.com/photo/2011/0121/dal_sbmoments_12.jpgC’est un nouveau record qui tombe avec le plus long touchdown de l’histoire du Super Bowl, toutes actions confondues. Holmgren appelle une conversion à deux points pour mettre 14 points d’écart, et elle est réussie ; Favre trouve Chmura dans le fond de l’en-but.

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 0 7 21
Green Bay Packers 10 17 8 35

 

Green Bay redonne la balle à New England qui repart de ses 25 yards.

 

Drive de New England : 2:47, balle sur NE 25

 

Les Patriots tentent de repartir, mais c’est à ce moment que le Ministre de la Défense décide de maltraiter le Right Tackle Max Lane pour compléter son match déjà excellent (7 passes forcées et 6 coups sur le Quarterback). Après une passe réussie pour Byars de 5 yards, Reggie White sacke Bledsoe deux fois de suite pour une perte cumulée de 14 yards. 3&out et punt pour une équipe de New England qui pourrait ne pas se relever de toutes les actions explosives réussies par son adversaire.

 

Drive de Green Bay : 1:14, balle sur GB 37

 

Favre scramble pour 12 yards juste avant la fin d’un troisième quart-temps où les deux équipes ont certes chacune marqué, mais on a l’impression que l’élan est complètement du côté des champions NFC.

 

4e Quart-Temps
New England 21 – Green Bay 35

 

La défense de New England répond bien en mettant la pression sur Favre, forçant deux passes très imprécises ; un plaquage rapide sur Levens entre les deux pousse les Packers à punter au début du quatrième quart-temps.

 

Drive de New England : 13:03, balle sur NE 20

 

Martin perd deux yards sur une course, Glenn en perd un sur une réception, et Jefferson n’arrive pas à contrôler un lancer un peu imprécis de Bledsoe à cause de la couverture. Nouveau punt.

 

Drive de Green Bay : 12:31, balle sur GB 40

 

Bennett concentre l’attention de l’attaque : il reçoit une petite passe pour un gain de 4 yards, puis court pour 10 yards avant d’en perdre 2. Favre doit continuer par les airs, mais la tentative vers Freeman est trop haute, et Chmura laisse tomber une réception facile. C’est encore un punt alors que le match tombe dans une certaine torpeur.

 

Drive de New England : 9:51, balle sur NE 14

 

Le punt a fait reculer l’attaque des Patriots loin dans leur terrain, ce qui pousse Bledsoe à utiliser son bras car le temps commence à presser. Il combine avec Coates pour 3 yards, Meggett pour 5 et Coates pour 10. Meggett est plaqué pour un gain nul, forçant Parcells à revenir à l’attaque aérienne : Bledsoe tente une longue passe en cloche vers la touche droite ; Jefferson va plus vite que Newsome, mais ce n’est pas une bonne chose : le défenseur s’est en fait ajusté à la passe et se retrouve tout seul pour l’intercepter.

 

Drive de Green Bay : 8:14, balle sur GB 31

 

Pour manger le temps restant, Green Bay repasse au sol : Bennett couvre 7 yards en deux courses ; Favre complète par une passe pour Freeman et un first down. Levens et Bennett ajoutent 8 yards avant qu’un faux départ du Tackle Bruce Wilkerson ne fasse reculer l’attaque de 5 yards en 3e tentative.

Rien de grave, car Levens semble avoir retrouvé son inspiration au sol et couvre les 7 yards pour un nouveau first down. Bennett engrange 4 yards, mais Favre ne trouve pas Rison pour continuer le drive. Chris Jacke entre sur le terrain pour un Field Goal de 47 yards ; le Kicker le rate sur la droite.

Néanmoins l’important est ailleurs : Green Bay a utilisé 4:18 avant de rendre la balle à New England.

 

Drive de New England : 3:56, balle sur NE 37

 

La défense des Packers limite un maximum les gains (2 yards en deux actions), et Dotson termine le travail avec un sack. Punt de New England.

 

Drive de Green Bay : 3:11, balle sur GB 26

 

Bennett gagne 8 yards en deux courses, mais Favre est sacké par Bruschi. Punt.

 

Drive de New England : 1:49, balle sur NE 29

 

Reggie White écrit son nom dans l’histoire du Super Bowl avec son troisième sack (un record).

https://cdn-s3.si.com/s3fs-public/images/1997-Reggie-White-001247433.jpgBledsoe, lui aussi, termine avec un record (égalé) : 4 interceptions lancées ; la dernière est jonglée par Brisby qui prend un énorme impact de la part de Newsome. La balle rebondit droit dans les bras du Linebacker Brian Williams qui relance jusqu’aux 21 yards des Patriots.

 

Drive de Green Bay : 0:50, balle sur NE 21

 

Favre pose deux fois le genou au sol, et le retour en grâce est complet : les Packers ramènent le trophée Vince Lombardi à la maison, remportant leur troisième Super Bowl et leur douzième titre au total (autre record NFL).

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 14 0 7 0 21
GREEN BAY PACKERS 10 17 8 0 35

QT Tps Éq. Type Action Score
1 11:28 GB TD Andre Rison, 54y catch (PAT) 07
1 8:42 GB FG Chris Jacke, 37y 010
1 6:35 NE TD Keith Byars, 1y catch (PAT) 710
1 2:33 NE TD Ben Coates, 4y catch (PAT) 1410
2 14:04 GB TD Antonio Freeman, 81y catch (PAT) 1417
2 8:15 GB FG Chris Jacke, 31y 1420
2 1:11 GB TD Brett Favre, 2y run (PAT) 1427
3 3:27 NE TD Curtis Martin, 18y run (PAT) 2127
3 3:10 GB TD Desmond Howard, 99y kickoff return (2pt) 2135

 

Avec le plus long touchdown à la passe et le plus long touchdown toutes actions confondues, Green Bay aura marqué cette finale de son explosivité. Autres records battus : celui déjà évoqué des points cumulés inscrits en premier quart-temps (24), mais aussi celui des sacks cumulés (10).

Brett Favre a réalisé un match correct avec 14 passes réussies sur 27 tentées pour 246 yards et 2 touchdowns ; Reggie White, qui courait après cette bague depuis 13 saisons, a été essentiel avec son record de 3 sacks. Mais les votants ont décidé de créer la surprise : le meilleur joueur est celui qui a été un danger tout le match et celui qui a coupé les jambes des Patriots quand ils sont revenus à portée de tir ; Desmond Howard, le retourneur, a accumulé 244 yards dans le match (un record du Super Bowl égalé) avec un touchdown. C’est le premier joueur exclusif d’équipes spéciales à recevoir la récompense.