Fiche SB : Super Bowl XXX

 

Présentation

 

Match Dallas Cowboys 2717 Pittsburgh Steelers
Date 28 Janvier 1996
Lieu Sun Devil Stadium, Tempe, Arizona
MVP Larry BROWN, Cornerback, Dallas Cowboys
Ligne Vegas Dallas Cowboys, +13.5
Arbitre Red CASHION

 

Le champion AFC : Pittsburgh Steelers

 

Head Coach Bill COWHER
Record 11-5 (1er AFC Central)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Buffalo Bills, 40-21
Conference Championship : vs. Indianapolis Colts, 20-16

 

Bill Cowher

Le Super Bowl XXX est celui des records avant même le début du match : c’est le premier à offrir la troisième itération d’une même affiche et il donne une possibilité au vainqueur de retrouver les 49ers au sommet du palmarès avec cinq titres. En effet, les Steelers reviennent sur le devant de la scène en AFC après un passage à vide dans les années 1980. Chuck Noll est parti en 1992 et a été remplacé par Bill Cowher qui a dû reconstruire un effectif compétent.

Il s’axe, comme toujours, sur une défense redoutable dirigée par le génial Coordinateur Dick LeBeau. Elle contient un corps de Linebackers polyvalent mené par Levon Kirkland, Kevin Greene et Greg Lloyd ainsi qu’une arrière-garde exceptionnelle avec Carnell Lake ou Ron Woodson (qui revient d’une rupture d’ACL subie la même année). L’attaque est moins spectaculaire mais fait le travail avec le Quarterback Neil O’Donnell, les coureurs Erric Pegram et Byron « Bam » Morris ou les receveurs Yancey Thigpen et Ernie Mills. La ligne offensive est très importante derrière le Centre Dermontti Dawson.

Titulaires :

  • Quarterback : Neil O’DONNELL.
  • Coureurs : Erric PEGRAM, John WILLIAMS.
  • Receveurs : Yancey THIGPEN, Ernie MILLS.
  • Tight End : Mark BRUENER.
  • Centre : Dermontti DAWSON.
  • Guards : Tom NEWBERRY, Brenden STAI.
  • Offensive Tackles : John JACKSON, Leon SEARCY.
  • Nose Tackle : Joel STEED.
  • Defensive Ends : Brentson BUCKNER, Ray SEALS.
  • Inside Linebackers : Levon KIRKLAND, Chad BROWN.
  • Outside Linebackers : Kevin GREENE, Greg LLOYD.
  • Cornerbacks : Willie WILLIAMS, Carnell LAKE.
  • Safeties : Myron BELL, Darren PERRY.
  • Kicker : Norm JOHNSON.
  • Punter : Rohn STARK.

 

Le champion NFC : Dallas Cowboys

 

Head Coach Barry SWITZER
Record 12-4 (1er NFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Philadelphia Eagles, 30-11
Conference Championship : vs. Green Bay Packers, 38-27

 

https://i.pinimg.com/originals/fe/54/b4/fe54b41d85243d6335bff97a64e568d7.jpg
Barry Switzer

Après les Super Bowls X et XIII, c’est donc la troisième opposition entre Pittsburgh et Dallas. Les Cowboys ajoutent un record à la liste en participant à leur huitième finale, et ils espèrent bien réussir deux choses : gagner trois Super Bowls en quatre ans (ce qui n’a jamais été fait), et prendre leur revanche sur les deux défaites contre les Steelers dans les années 1970. De manière surprenante, Jimmy Johnson ne sera pas là pour mener l’équipe : suite à des divergences avec le propriétaire Jerry Jones, il est parti au début de la saison, remplacé par Barry Switzer.

Ce dernier a repris un effectif peu ou prou identique à celui du doublé : les Triplets (Aikman – Smith – Irvin) sont toujours là  – Smith a même établi un record NFL avec 25 touchdowns au sol pendant la saison. Ils sont accompagnés de leurs assistants habituels : la ligne offensive du Great Wall Of Dallas, Daryl « Moose » Johnston et Jay Novacek. En défense, les changements les plus notables sont l’arrivée du champion en titre ex-49er Cornerback Deion Sanders à l’opposé de Larry Brown, et l’émergence du Safety Brock Marion aux côtés de Darren Woodson ; c’est une arrière-garde absolument redoutable. Il n’est pas surprenant que Dallas soit donné large favori de ce match pour asseoir son titre de dynastie du début des années 1990.

Titulaires :

  • Quarterback : Troy AIKMAN.
  • Coureurs : Emmitt SMITH, Daryl JOHNSTON.
  • Receveurs : Kevin WILLIAMS, Michael IRVIN.
  • Tight End : Jay NOVACEK.
  • Centre : Derek KENNARD.
  • Guards : Nate NEWTON, Larry ALLEN.
  • Offensive Tackles : Mark TUINEI, Erik WILLIAMS.
  • Defensive Tackles : Russell MARYLAND, Leon LETT.
  • Defensive Ends : Tony TOLBERT, Charles HALEY.
  • Middle Linebacker : Robert JONES.
  • Outside Linebackers : Dixon EDWARDS, Darrin SMITH.
  • Cornerbacks : Deion SANDERS, Larry BROWN.
  • Safeties : Darren WOODSON, Brock MARION.
  • Kicker : Chris BONIOL.
  • Punter : John JETT.

 

1er Quart-Temps
Dallas 0 – Pittsburgh 0

 

Norm Johnson de Pittsburgh donne le coup d’envoi que Kevin Williams remonte 18 yards jusqu’aux 29 yards des Cowboys.

 

Drive de Dallas : 14:39, balle sur DAL 29

 

De manière assez surprenante, Dallas démarre le match à la passe : Troy Aikman vise le Tight End Jay Novacek mais la passe est incomplète. Le Quarterback se règle et trouve Michael Irvin pour 20 yards, après quoi le troisième des Triplets, Emmitt Smith, entre à son tour dans la danse : il profite des excellents blocks de Jay Novacek et Daryl Johnston pour exploser dans la brèche et couvrir 23 yards.

Cependant, la défense des Steelers décide de rappeler qu’elle n’est pas n’importe qui : Emmitt Smith est plaqué rapidement pour 2 yards, puis le Cornerback Carnell Lake percute Irvin pour l’empêcher de contrôler une passe. Le receveur Kevin Williams tente enfin une end around mais ne peut ajouter que 2 yards, ce qui pousse les Cowboys à se contenter d’un Field Goal. Chris Boniol le convertit de 42 yards pour les premiers points du match.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 3 3
Pittsburgh Steelers 0 0

 

Dallas tape le renvoi que Pittsburgh remonte jusqu’à ses 45 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 11:40, balle sur PIT 25

 

De manière… moins surprenante, Pittsburgh démarre bel et bien au sol : Erric Pegram gagne 4 yards en deux courses. En 3e tentative, Neil O’Donnell trouve le receveur Andre Hastings, mais la passe est trop courte d’un yard. C’est donc un 3&out et un punt pour les Steelers.

 

Drive de Dallas : 9:58, balle sur DAL 25

 

Emmitt Smith porte la balle pour 8 yards en deux courses, mais une pénalité pour faux départ du Guard Nate Newton fait reculer l’attaque de 5 yards. Aikman n’en a cure : il complète une passe de 11 yards avec Irvin pour le first down ; un petit exploit car la défense de Pittsburgh n’a pas l’habitude d’encaisser des conversions de longues 3e tentatives.

https://cdn-s3.si.com/s3fs-public/2015/12/15/super-bowl-xxx-emmitt-smith-vault.jpgL’attaque de Dallas n’est pas la première venue, et Aikman le prouve juste derrière : il se connecte pour 47 yards avec… le Cornerback Deion Sanders, aligné comme receveur. Emmitt Smith ajoute 4 yards, puis le Quarterback est poussé dehors par le Defensive End Ray Seals pour une perte de 3 yards.

Mais, encore une fois, ce contre-temps importe peu : Aikman trouve Novacek au milieu du terrain pour 10 yards et un first down. Le duo remet cela sur l’action suivante suite à une play-action pour 3 yards et un touchdown aisé. Dallas prend une avance de dix points après deux beaux drives maîtrisés.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 10
Pittsburgh Steelers 0 0

 

Dallas rend la balle à Pittsburgh qui repart de ses 27 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 4:59, balle sur PIT 27

 

C’est probablement le pire scénario pour les champions AFC : leur attaque doit courir derrière le score en espérant que la défense va se réveiller. O’Donnell commence mal avec une petite passe bien trop haute pour Pegram, mais il se rachète en atteignant Ernie Mills pour 11 yards. Bam Morris ajoute 6 yards en deux courses, avant d’utiliser le remuant rookie-couteau-suisse Kordell « Slash » Stewart : Quarterback ultra-mobile pouvant également courir et recevoir, il couvre 5 yards en deux courses (dont une 4e&1) pour un nouveau first down.

L’attaque aérienne souffle ensuite le chaud et le froid : O’Donnell manque Mills, mais trouve Hastings pour 11 yards. Le snap suivant est trop haut et le Quarterback fumble la balle ; il la récupère mais le Defensive End Brentson Buckner le sacke pour une perte de 13 yards. Pour se refaire, O’Donnell vise Corey Holliday ; c’est un gain de 10 yards alors que le premier quart-temps se termine sur une domination des Cowboys.

 

2e Quart-Temps
Dallas 10 – Pittsburgh 0

 

Une nouvelle passe vers Holliday est manquée, et Pittsburgh doit rendre la possession à Dallas sur un punt.

 

Drive de Dallas : 14:47, balle sur DAL 20

 

Aikman a confiance en son précieux Novacek pour gagner 18 yards en deux passes. Il se repose ensuite sur Irvin pour 12 yards (malgré la pression), puis le duo Smith – Johnston pour 21 yards en quatre courses et deux réceptions. Inexorablement, l’attaque texane avance sur le terrain ; la défense de Pennsylvanie ne manque pas d’agressivité, mais elle n’arrive jamais à plaquer pour un gain nul ou à perte.

http://static.nfl.com/static/content/public/pg-photo/2015/10/23/0ap3000000564008/super-bowl-xxx-michael-irvin_pg_600.jpgLe Quarterback décide alors de viser la jugulaire : il combine avec Irvin pour un touchdown de 24 yards… mais il marque pour une bonne raison : le receveur a accroché l’épaulière de Lake et a commis une interférence de passe offensive. En 1e&20, Novacek revêt à nouveau le costume de héros avec un gain de 19 yards, mais les Steelers arrivent enfin à fermer la porte : Greg Lloyd stoppe Emmitt Smith pour un gain nul, puis Levon Kirkland le plaque pour une perte de 3 yards.

C’est donc un nouveau Field Goal pour Dallas, converti de 35 yards par Chris Boniol.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 3 13
Pittsburgh Steelers 0 0 0

 

Dallas réengage et Pittsburgh repart de ses 32 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 5:50, balle sur PIT 32

 

La défense a su résister, mais cela ne change pas la situation : Pittsburgh a toujours une bulle sur le tableau d’affichage. Malheureusement, ce drive sera tout sauf réussi : O’Donnell lance derrière un Yancey Thigpen ouvert, Bam Morris perd un yard au sol et le Quarterback ne peut trouver Hastings bien couvert.

Rapide 3&out et un nouveau dégagement des Steelers qui n’y arrivent pas. Ils essaient même de tromper l’arbitre en poussant un Cowboy sur le ballon laissé libre afin de récupérer la possession, mais ce dernier n’est pas dupe.

 

Drive de Dallas : 4:56, balle sur DAL 14

 

Sur la première action du drive, Aikman recule et glisse ; il n’est pas le premier depuis le début du match car le terrain n’est pas en parfait état. De fait, sa passe vers Moose Johnston est un peu derrière le Fullback qui ne peut la contrôler. Lloyd refait parler de lui en attrapant la chaussure d’Emmitt Smith pour le stopper ; c’est un nouveau gain nul pour le #22.

Aikman tente ensuite de trouver Irvin sur un parcours intérieur, mais le Defensive Back Chris Oldham la dévie. La défense des Steelers répond enfin présent et force un rapide 3&out ; de plus, la bataille de position commence à avantager Pittsburgh.

 

Drive de Pittsburgh : 3:52, balle sur PIT 46

 

C’est le moment ou jamais de marquer un touchdown pour revenir au score juste avant la mi-temps. Mais O’Donnell semble déréglé : il rate Thigpen tout seul sur le côté, puis il est sacké par le Defensive End Charles Haley pour une perte de 10 yards. En 3e&20, la situation paraît très compliquée, mais le Quarterback se reprend et se connecte avec Hastings qui couvre 19 yards ; le Safety Brock Marion l’arrête juste avant le first down.

Bill Cowher sait qu’il n’a pas le choix et tente la 4e&1 en remettant la balle dans les mains de « Slash » : Kordell Stewart court 3 yards et permet au drive de continuer. O’Donnell n’arrive toujours pas à combiner avec Thigpen qui est parfaitement couvert par Sanders, mais Bam Morris assure au sol avec 15 yards en deux courses.

Malgré un lancer relâché par Jonathan Hayes et un sack du Defensive Tackle Chad Hennings pour une perte de 9 yards, O’Donnell arrive à trouver un certain rythme : il réussit deux passes vers Mills pour 24 yards, une vers Hastings pour 6, et il conclut par un touchdown de 6 yards pour, enfin, Thigpen. Le drive n’a pas été facile, mais c’est l’essentiel est ailleurs : les Steelers ont presque épuisé l’horloge et sont revenus à -6.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 3 13
Pittsburgh Steelers 0 7 7

 

Pittsburgh frappe le réengagement que Dallas remonte jusqu’à ses 38 yards.

 

Drive de Dallas : 0:08, balle sur DAL 38

 

Troy Aikman pose un genou au sol pour atteindre la mi-temps sur ce score de 13-7 qui est à l’avantage de Dallas, comme la majorité de la mi-temps ; cependant, Pittsburgh a semblé trouver la bonne formule à la fin, que ce soit en attaque ou en défense… même si cela reste fragile.

 

3e Quart-Temps
Dallas 13 – Pittsburgh 7

 

Chris Boniol donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, mais le ballon part directement en touche, ce qui est une pénalité : les Steelers vont donc repartir de leurs 40 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 15:00, balle sur PIT 40

 

https://i.pinimg.com/originals/51/3b/c8/513bc8a6493df35593aec0b3db6eda20.jpgC’est le genre d’erreur qui peut faire la différence si Pittsburgh parvient à construire sur l’élan de la fin de première mi-temps. Cela commence plutôt bien : malgré une course de Bam Morris pour un gain nul, le coureur engrange 10 yards sur une réception. Il utilise ensuite les brèches ouvertes par ses bloqueurs et sa carrure massive pour casser les plaquages et ajouter 17 yards en deux courses.

O’Donnell essaie de compléter à la passe, mais il lance trop haut (ou trop tôt) pour Mark Bruener, puis Hastings subit l’impact du Defensive Back Scott Case en même temps que le ballon arrive. Malgré ce début prometteur, Pittsburgh doit donc se dégager.

 

Drive de Dallas : 12:07, balle sur DAL 20

 

La défense des champions AFC semble vraiment avoir pris la mesure d’Emmitt Smith : Kevin Greene le force à encaisser une perte d’un yard, puis Kirkland le plaque pour une perte de 4. Aikman rattrape cette inefficacité avec deux passes pour Irvin (16 yards) et Kevin Williams (7 yards), mais il ne convertit pas la 3e tentative pour son receveur favori.

Dallas, frustré, cale encore en attaque et doit se dégager, alors que Pittsburgh doit absolument en profiter le plus vite possible ; avec la puissance offensive des texans, on ne sait jamais quand elle va finir par percer le barrage.

 

Drive de Pittsburgh : 9:14, balle sur PIT 36

 

Ce Super Bowl au couteau continue avec des Steelers qui repartent plutôt en bonne position. Le jeu au sol apporte le premier first down via Pegram et « Slash » Stewart ; 11 yards en deux courses. Pegram ajoute un yard, mais Stewart relâche la passe de O’Donnell ; c’est un peu l’histoire du Quarterback dans ce match : quelques complétions, quelques passes ratées, quelques passes relâchées par ses cibles et un touchdown.

Malheureusement pour Pittsburgh, il va ajouter une autre catégorie : la mauvaise communication qui envoie la balle directement dans les bras du Cornerback Larry Brown ; ce dernier est absolument tout seul alors que les deux receveurs de ce côté ont fait des parcours intérieurs. Le défenseur remonte son interception 44 yards jusqu’aux 18 yards des Steelers pour ce qui pourrait être un tournant du match.

 

Drive de Dallas : 7:18, balle sur PIT 18

 

Les grandes équipes savent profiter de ce genre d’offrande : Aikman trouve Irvin pour 17 yards, et Emmitt Smith parachève ce court drive par un touchdown d’un yard.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 3 7 20
Pittsburgh Steelers 0 7 0 7

 

Dallas renvoie le ballon à Pittsburgh qui démarre sur ses 15 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 6:14, balle sur PIT 15

 

C’est un gros coup de bambou sur la tête des champions AFC qui ont commis l’erreur brisant le status quo ; mais rien n’est perdu s’ils peuvent marquer un touchdown. Le drive ne commence pas idéalement : O’Donnell est sans solutions et subit un sack de Hennings pour une perte de 4 yards. Bam Morris vient à la rescousse et gagne 7 yards ; le Quarterback combine avec Hastings pour 8 yards et le first down.

Le coureur John Williams est plaqué pour un gain nul, mais une autre passe pour Hastings et une course de Pegram obtiennent un nouveau first down. O’Donnell atteint ensuite Mills pour 8 yards, donnant une 2e&2 sur les 47 yards de Pittsburgh. Bam Morris est plaqué pour un gain nul une première fois par le Linebacker Darrin Smith, puis une deuxième fois par Tony Tolbert.

Cowher décide de jouer une nouvelle 4e tentative, mais cette fois il n’aura pas le même succès : Bam Morris est stoppé pour un gain nul par le mur de la ligne défensive de Dallas. Pittsburgh rend donc la balle à son adversaire.

 

Drive de Dallas : 1:26, balle sur PIT 47

 

Emmitt Smith fournit un gros effort pour gagner 6 yards sur une course, avant qu’Aikman vise Irvin par deux fois : la première passe est presque interceptée par Lloyd, la deuxième est bien défendue par Woodson. Dallas a évité une belle erreur et punte après ce rapide 3&out.

 

Drive de Pittsburgh : 0:33, balle sur PIT 20

 

O’Donnell trouve Mills pour 12 yards le long de la touche, puis Bam Morris gagne 5 yards pour relancer Pittsburgh juste avant la fin d’un troisième quart-temps résumé par l’erreur cruciale du Quarterback des Steelers.

Mais, grâce à la défense, le match n’est pas hors d’atteinte si les champions AFC peuvent marquer.

 

4e Quart-Temps
Dallas 20 – Pittsburgh 7

 

C’est ce que O’Donnell s’attache à réussir en ce début de dernière période. Après une belle course de Bam Morris pour 12 yards, il se connecte avec Mills pour 11 yards ; le receveur fait une belle frayeur à tout le monde avec l’impact énorme de Scott Case qui force un fumble, mais Mark Bruener le récupère.

Morris, Mills, Thigpen et John Williams engrangent ensuite 16 yards sur quatre réceptions, amenant une 2e&8. La passe suivante pour Stewart est trop forte, et la défense des Cowboys finit par réagir ; Tolbert sacke O’Donnell pour une perte de 9 yards. Ce n’est pas idéal vu le score, mais Pittsburgh doit se contenter d’un Field Goal de 46 yards de Norm Johnson.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 3 7 0 20
Pittsburgh Steelers 0 7 0 3 10

 

Frustré de ne pas être parvenu à entrer dans l’en-but et conscient qu’à ce rythme son attaque n’y arrivera peut-être pas, Cowher fait tapis : il appelle un onside kick surprise… qui fonctionne ; Deon Figures le récupère et place l’attaque sur ses propres 48 yards !

 

Drive de Pittsburgh : 10:52, balle sur PIT 48

 

Un drive de 52 yards jusqu’au touchdown, et ce Super Bowl promet une fin bien plus palpitante que la plupart de ceux des dernières années.

O’Donnell démarre par deux complétions de 12 et 11 yards pour Hastings, avant que Mills ne soit trouvé pour 7 yards ; il paye néanmoins le prix avec un choc casque contre casque de Larry Brown. Bam Morris obtient le first down avec une course de 5 yards et on sent que le momentum est en train de changer de camp.

O’Donnell ajoute deux passes réussies de 6 yards pour Morris et Thigpen, approchant l’attaque à 5 yards de l’en-but. De là, Bam Morris force la porte : il lui faut trois courses mais il score le touchdown qui relance complètement la partie.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 3 7 0 20
Pittsburgh Steelers 0 7 0 10 17

 

Pittsburgh frappe le réengagement ; Kevin Williams fumble la balle puis est parfaitement contenu, et Dallas va devoir repartir de ses 12 yards.

 

Drive de Dallas : 6:13, balle sur DAL 12

 

Il va falloir toute l’expérience des auteurs du doublé XXVII & XXVIII pour contenir la furia des Steelers qui ont le vent dans le dos. Une complétion de 22 yards d’Aikman pour Kevin Williams à l’intérieur est une bonne façon de calmer tout le monde. Mais la défense ne compte pas se laisser faire avec en tête de gondole Kirkland : il plaque Emmitt Smith pour un gain limité d’un yard puis il blitze et surprend tellement Aikman que le Quarterback tombe et se sacke lui-même.

La passe sur 3e tentative vers Kevin Williams est bien trop haute, principalement parce que le receveur perd ses appuis sur cette pelouse vraiment glissante. Dallas doit rendre la possession à Pittsburgh sur un punt alors qu’on entre dans les cinq dernières minutes d’un match devenu irrespirable.

 

Drive de Pittsburgh : 4:15, balle sur PIT 32

 

C’est à peine croyable quand on se rappelle que Dallas a mené 13-0, mais Pittsburgh a la balle pour passer devant au score ; et si le drive est assez long, ce pourrait être le touchdown du titre. O’Donnell n’est encore une fois pas aidé par ses receveurs : Hastings relâche une passe.

Mais il ne s’aide pas beaucoup lui-même non plus, car l’histoire n’est qu’un éternel recommencement : son receveur fait à nouveau un parcours intérieur, le Quarterback envoie à nouveau la passe à l’extérieur… directement sur Larry Brown. Le Cornerback réussit sa deuxième interception toute cuite, sans aucun adversaire aux alentours ; il remonte la balle 34 yards jusqu’aux 6 yards des Steelers.

https://i.pinimg.com/originals/0b/ad/8a/0bad8a068a2a7e34ad8f190881ac6091.jpgDans un match aussi serré et avec si peu de pertes de balle, chacune a un impact énorme ; celle-ci pourrait mettre fin au suspense.

 

Drive de Dallas : 4:01, balle sur PIT 6

 

Emmitt Smith n’a besoin que de deux tentatives pour créer un trou qui semble insurmontable avec un touchdown de 4 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Dallas Cowboys 10 3 7 7 27
Pittsburgh Steelers 0 7 0 10 17

 

Dallas donne le renvoi que les Steelers remontent jusqu’à leurs 24 yards.

 

Drive de Pittsburgh : 3:28, balle sur PIT 24

 

O’Donnell tente de rattraper son erreur en avançant à la passe. Il trouve Hastings pour 11 yards puis Holliday pour 9, avant qu’une pénalité pour contact illégal de Dallas ne donne un nouveau first down. Hastings réussit une nouvelle réception de 6 yards et John Williams de 5, ce qui donne encore un first down.

Le Quarterback essaie ensuite de viser Stewart, mais la passe est trop forte. Williams laisse tomber la deuxième tentative, et Hastings ne contrôle pas la troisième, l’envoyant en cloche ; elle aurait pu être interceptée. Cela ne fait aucune différence au final : sur la 4e tentative, Williams laisse à nouveau tomber la passe, ce qui scelle la victoire des Cowboys.

 

Drive de Dallas : 1:42, balle sur DAL 40

 

Dallas fait courir l’horloge un maximum avant de rendre la balle avec quelques secondes encore à jouer.

 

Drive de Pittsburgh : 0:03, balle sur PIT 42

 

La dernière tentative de O’Donnell est interceptée par Marion, ce qui est anecdotique.

Dallas rejoint San Francisco avec cinq victoires au Super Bowl, alors que Pittsburgh connaît sa première défaite dans la grande finale (4-1).

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
DALLAS COWBOYS 10 3 7 7 27
Pittsburgh Steelers 0 7 0 10 17

QT Tps Éq. Type Action Score
1 12:05 DAL FG Chris Boniol, 42y 30
1 5:23 DAL TD Jay Novacek, 3y catch (PAT) 100
2 6:03 DAL FG Chris Boniol, 35y 130
2 0:13 PIT TD Yancey Thigpen, 6y catch (PAT) 137
3 6:42 DAL TD Emmitt Smith, 1y run (PAT) 207
4 11:20 PIT FG Norm Johnson, 46y 2010
4 6:36 PIT TD Bam Morris, 1y run (PAT) 2017
4 3:43 DAL TD Emmitt Smith, 4y run (PAT) 2717

 

C’est finalement la défense de Dallas qui a gagné le match : Pittsburgh termine avec plus de first downs (25-15) et de yards (310-254), mais les trois interceptions de Neil O’Donnell ont été rédhibitoires ; surtout les deux premières qui ont permis à l’attaque de marquer 14 points.

Dallas est la première équipe à remporter trois titres en quatre ans, et au moins trois titres avec trois Head Coachs différents (Tom Landry, Jimmy Johnson et Barry Switzer). Les Cowboys continuent également la domination sans partage de la NFC sur l’AFC : cela fait désormais 12 victoires de suite de la conférence nationale depuis celle des 49ers au Super Bowl XIX.

Le Defensive End Charles Haley, véritable maître dans l’art de faire partie des dynasties, devient le joueur le plus titré de l’ère du Super Bowl avec cinq bagues : deux à San Francisco (XXIII & XXIV) et trois à Dallas (XXVII, XXVIII & XXX).

Enfin, dans un match où les Triplets n’ont rien fait d’exceptionnel au niveau statistique, les votants ont décidé de bien souligner le rôle des interceptions lancées par Neil O’Donnell : c’est le Cornerback Larry Brown qui est voté meilleur joueur avec ses deux interceptions (même si, pour le coup, il a juste eu à tendre les mains pour les attraper – être au bon endroit au bon moment est une qualité).