Fiche SB : Super Bowl XLIX

 

Présentation

 

Match New England Patriots 2824 Seattle Seahawks
Date 1er Février 2015
Lieu University Of Phoenix Stadium, Glendale, Arizona
MVP Tom BRADY, Quarterback, New England Patriots
Ligne Vegas Égalité
Arbitre Bill VINOVICH

 

Le champion AFC : New England Patriots

 

Head Coach Bill BELICHICK
Record 12-4 (1er AFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Baltimore Ravens, 35-31
Conference Championship : vs. Indianapolis Colts, 45-7

 

Cette 49e édition du Super Bowl voit les Patriots égaler le record de participations avec huit ; ils reviennent à hauteur des Cowboys et des Steelers à la recherche d’un quatrième trophée Lombardi qui leur échappe depuis dix ans. Et tout n’a pas été simple cette saison : le début a été compliqué (2-2) à cause, notamment, de la qualité de la ligne offensive. Tout s’est bien arrangé puisque New England a terminé 10-2 pour poster le meilleur bilan en AFC, mais une controverse a eu lieu pendant la finale AFC et ne va pas tarder à exploser – elle sera bientôt connue sous le nom Deflategate avec en son coeur, Tom Brady.

http://www1.pictures.zimbio.com/gi/Dont+Hightower+Jamie+Collins+New+England+Patriots+vkUb0nKu6vml.jpg
Dont’a Hightower et Jamie Collins

En attendant, le Quarterback a encore fait une excellente année (33 touchdowns pour 8 interceptions) et devient le premier à démarrer six grandes finales à ce poste ; il va très probablement en établir ou améliorer tous les records dans un Super Bowl à la fin de celui-ci. Il a parfaitement utilisé ses cibles : le fidèle Tight End Rob Gronkowski, la révélation de 2013 Julian Edelman et le très précieux Brandon LaFell. Le jeu au sol n’a pas été beaucoup utilisé mais il a été solide dans l’ensemble avec le trio Vereen – Ridley – Gray. La défense a su faire le travail avec le vétéran Defensive Tackle Vince Wilfork, le pass-rusher Chandler Jones, les Linebackers Jamie Collins et Dont’a Hightower, et surtout une arrière-garde qui a vu les arrivées des Cornerbacks Darrelle Revis (ex-Jet) et Brandon Browner (ex-Seahawk) devant le Safety Devin McCourty.

Titulaires :

  • Quarterback : Tom BRADY.
  • Coureurs : Shane VEREEN.
  • Receveurs : Brandon LAFELL, Julian EDELMAN.
  • Tight End : Rob GRONKOWSKI, Michael HOOMANAWANUI.
  • Centre : Bryan STORK.
  • Guards : Dan CONNOLLY, Ryan WENDELL.
  • Offensive Tackles : Nate SOLDER, Sebastian VOLLMER.
  • Defensive Tackles : Vince WILFORK, Sealver SILIGA.
  • Defensive Ends : Rob NINKOVICH, Chandler JONES.
  • Middle Linebacker : Jamie COLLINS.
  • Outside Linebackers : Dont’a HIGHTOWER.
  • Cornerbacks : Darrelle REVIS, Brandon BROWNER, Kyle ARRINGTON.
  • Safeties : Patrick CHUNG, Devin MCCOURTY.
  • Kicker : Stephen GOSTKOWSKI.
  • Punter : Ryan ALLEN.

 

Le champion NFC : Seattle Seahawks

 

Head Coach Pete CARROLL
Record 12-4 (1er NFC West)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Carolina Panthers, 31-17
Conference Championship : vs. Green Bay Packers, 28-22 (OT)

 

Et Browner ne va pas être dépaysé : les champions NFC sont les champions en titre, les Seahawks. Seattle a l’opportunité de réussir le neuvième doublé du Super Bowl, et pour cela la franchise s’est basée exactement sur la même recette que l’année dernière : explosivité et puissance à tous les étages… même si, comme pour son adversaire du jour, le début a été compliqué ; les Seahawks ont démarré 3-3 avant de finir la saison 9-1, puis ils ont dû réussir un retour miraculeux contre les Packers en finale NFC pour l’emporter en prolongations.

http://www2.pictures.zimbio.com/gi/Pete+Carroll+Russell+Wilson+Seattle+Seahawks+KaS6mGa7ieAl.jpg
Pete Carroll et Russell Wilson

C’est la défense qui continue de mener l’équipe aux sommets : elle a fini première en points (254) et yards (4274) encaissés avec la même ossature terrible : des Defensive Ends Michael Bennett et Cliff Avril à la Legion Of Boom Sherman – Chancellor – Thomas (avec Byron Maxwell remplaçant Browner), en passant par les Linebackers à tout faire Bobby Wagner et K.J. Wright ainsi que le sophomore Bruce Irvin. L’attaque a été top-10 NFL avec le remuant Quarterback Russell Wilson, les cibles explosives Doug Baldwin et Jermaine Kearse ou le punitif coureur Marshawn Lynch. Les deux équipes ont de tels arguments à faire valoir que les bookmakers font quelque chose de très rare : ils ne donnent aucun favori avant le match.

Titulaires :

  • Quarterback : Russell WILSON.
  • Coureurs : Marshawn LYNCH.
  • Receveurs : Doug BALDWIN, Jermaine KEARSE, Ricardo LOCKETTE.
  • Tight End : Luke WILLSON.
  • Centre : Max UNGER.
  • Guards : James CARPENTER, J.R. SWEEZY.
  • Offensive Tackles : Russell OKUNG, Justin BRITT.
  • Defensive Tackles : Tony MCDANIEL, Kevin WILLIAMS.
  • Defensive Ends : Michael BENNETT, Cliff AVRIL.
  • Middle Linebacker : Bobby WAGNER.
  • Outside Linebackers : K.J. WRIGHT, Bruce IRVIN.
  • Cornerbacks : Richard SHERMAN, Byron MAXWELL.
  • Safeties : Kam CHANCELLOR, Earl THOMAS.
  • Kicker : Steven HAUSCHKA.
  • Punter : Jon RYAN.

 

1er Quart-Temps
New England 0 – Seattle 0

 

Steven Hauschka de Seattle donne le coup d’envoi que Danny Amendola remonte 23 yards jusqu’aux 18 de New England.

 

Drive de New England : 14:57, balle sur NE 18

 

Tom Brady démarre à la passe avec trois complétions rapides pour le Tight End Rob Gronkowski, le receveur Danny Amendola et le coureur Shane Vereen ; 13 yards et un first down. Le coureur LeGarrette Blount ajoute 4 yards en puissance, mais Brady ne parvient pas à trouver Vereen, bien marqué par Byron Maxwell, en 3e&6 ; New England doit se dégager.

Sur le punt, Jeron Johnson heurte la jambe d’appui de Jon Ryan, ce qui est une brutalité sur le punter qui aurait dû coûter 15 yards et un first down, mais les arbitres de donnent qu’un contact avec le punter, qui coûte seulement 5 yards. Seattle peut donc repartir en attaque.

 

Drive de Seattle : 11:34, balle sur SEA 16

 

Sans surprise, Marshawn « Beast Mode » Lynch est utilisé au début du drive. Il gagne 8 yards en deux courses, mais sur la troisième, le Defensive Tackle Vince Wilfork ferme la porte et le Linebacker Jamie Collins le plaque pour un gain nul. C’est donc un 3&out pour Seattle qui se dégage à son tour.

 

Drive de New England : 9:20, balle sur NE 32

 

Une screen pass pour Vereen gagne 3 yards, puis Brady trouve Julian Edelman le long de la touche sur une passe rapide pour 11 yards ; c’est le style classique du Quarterback, mais il est clair que les Patriots veulent encore plus de vitesse pour contrer la pression défensive des Seahawks. Blount avance de 7 yards en deux courses, et Gronkowski convertit en first down avec 4 yards.

Le jeu de grignote-terrain continue avec une passe de 3 yards pour Vereen, puis Blount décide de sortir les propulseurs : 16 yards en trois courses. Amendola engrange 10 yards sur une nouvelle passe express de Brady, et l’attaque des champions AFC semble avoir trouvé la solution pour déminer la défense féroce à laquelle elle fait face.

http://www4.pictures.zimbio.com/gi/Tom+Brady+Danny+Amendola+Super+Bowl+XLIX+New+csfjYZUi5M9l.jpgSauf que le déminage comporte toujours une part de risque : après une passe de 4 yards pour le Tight End Michael Hoomanawanui et une course pour un gain nul de Blount, c’est la première fois que Brady ne déclenche pas sa passe rapidement après le snap ; il paye cher ce laps de temps : sous la pression du Defensive End Michael Bennett et du Linebacker Bruce Irvin, il force sa passe vers Edelman qui est interceptée par Jeremy Lane sur la ligne d’en-but.

Le défenseur tente de remonter la balle, mais il va le regretter : sur le plaquage d’Edelman, il subit non seulement une rupture d’ACL mais également une fracture du poignet ; il rate le reste du match. Néanmoins, c’est un énorme retournement de situation car les Patriots étaient en position de marquer après un drive énorme de 13 actions, 58 yards et 7:41.

 

Drive de Seattle : 1:39, balle sur SEA 14

 

La première passe de Russell Wilson… est en fait un scramble de 7 yards où il évite le Linebacker Rob Ninkovich. Il remet ensuite à Lynch pour un gain de 4 yards et le first down, mais il ne trouve toujours aucun receveur et subit le sack du Cornerback Darrelle Revis.

C’est sur cette action défensive que se termine un premier quart-temps qui est passé comme une fusée avec ce long drive des Patriots (qui n’a cependant débouché sur aucun point).

 

2e Quart-Temps
New England 0 – Seattle 0

 

Lynch ajoute 3 yards sur une course, puis Wilson se retrouve bien obligé de lancer sa première passe : après une nouvelle danse derrière la ligne de scrimmage pour échapper à la pression, il essaie de trouver Bryan Walters ; la passe est trop imprécise. Les pass-rushs prennent le dessus en ce début de match ; Brady a – un temps – trouvé la solution en déclenchant son lancer rapidement, Wilson pas encore.

 

Drive de New England : 13:57, balle sur NE 35

 

De fait, on a tendance à penser que l’équipe la plus proche d’ouvrir le score est New England. En une action, les hommes de Bill Belichick entre dans le camp de Seattle avec une screen pass pour Amendola qui gagne 17 yards. Le Cornerback Tharold Simon, qui remplace Lane, dévie une passe vers le receveur Brandon LaFell, mais il est clair que Brady veut tester le petit nouveau : le défenseur ne peut rien contre une complétion de 7 yards. Vereen obtient le first down avec une réception de 5 yards.

Brady tente sa première passe longue vers Gronk’, mais le Safety Kam Chancellor est parfaitement placé pour l’empêcher. Le #12 retourne au jeu au près avec une course d’un yard de Vereen, puis vise à nouveau dans le secteur de Simon : une passe rapide au milieu du terrain vers Edelman ; le talent et la vitesse du receveur la transforment en gain crucial de 23 yards.

Les Patriots sont à 12 yards de l’en-but, et cette fois, le Quarterback ne laisse pas passer l’occasion : après une course de Blount pour un yard, il vise une nouvelle fois vers Simon et se connecte avec LaFell sur un parcours intérieur pour un touchdown de 11 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 7 7
Seattle Seahawks 0 0 0

 

New England réengage directement en touchback.

 

Drive de Seattle : 9:47, balle sur SEA 20

 

Pour Wilson, la problématique est toujours la même : comment survivre avec une ligne offensive qui est constamment dominée par la pression adverse ; la réponse est… qu’il n’y arrive pas avec un sack de Chandler Jones pour une perte de 3 yards. Après une course de Lynch pour 5 yards, le Quarterback essaie une passe longue pour Jermaine Kearse, mais le Cornerback Logan Ryan le couvre idéalement et n’est même pas loin d’intercepter le ballon.

C’est un nouveau 3&out de Seattle dans un match qui n’a rien à avoir avec la finale précédente.

 

Drive de New England : 8:05, balle sur NE 28

 

Pour ce drive, Brady décide de passer en mode 100% aérien : la première tentative est déviée par le Defensive Tackle Tony McDaniel, la deuxième vers Edelman est limitée à 7 yards par le Linebacker Bobby Wagner, et la troisième vers Edelman termine dans le gazon. Premier 3&out des Patriots dans le match.

 

Drive de Seattle : 7:07, balle sur SEA 30

 

Étant donné les soucis à la passe de Wilson, autant commencer au sol : Beast Mode gagne 9 yards en deux courses, mais un faux départ du Tight End Luke Willson repousse l’attaque en 3e&6, forçant le Quarterback à tenter de compléter sa première passe du match. Comme tout arrive, Wilson se connecte enfin avec Kearse pour 6 yards (il lui aura juste fallu attendre 24:27 de jeu) et le first down de justesse.

Le #3 ne va pas tarder à compléter la deuxième dans la foulée, et pour un gain bien plus substantiel : après une course de 5 yards de Lynch, il envoie une passe longue vers le receveur Chris Matthews qui s’en saisit au dessus du Cornerback Kyle Arrington pour 44 yards ! Impressionnant de la part d’un receveur qui n’a pas attrapé un seul ballon pendant la saison.

http://www2.pictures.zimbio.com/gi/Chris+Matthews+Kyle+Arrington+Super+Bowl+XLIX+Ysal5AXvCA7l.jpgLynch reçoit la balle pour terminer le drive : 5 yards au milieu, 3 yards sur la gauche, et finalement 3 yards sur la droite pour égaliser à 7-7.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 7 7
Seattle Seahawks 0 7 7

 

Seattle frappe le renvoi directement en touchback.

 

Drive de New England : 2:16, balle sur NE 20

 

Brady compte bien reprendre la main juste avant la pause : il trouve Amendola pour 11 yards ; le receveur, très intelligemment, gagne le maximum de yards puis sort du terrain pour économiser un temps-mort. Blount ajoute 9 yards au sol, puis le Quarterback atteint Vereen pour 5 yards. Une passe lobée vers Amendola ne marche pas ; Edelman court une end around pour 7 yards.

Cliff Avril commet une infraction qui avance l’attaque de 5 yards, puis Brady se connecte avec Vereen à nouveau pour 16 yards sur un parcours intérieur (la grande spéciale). Après un temps-mort, Vereen est encore visé pour 5 yards, puis c’est le moment que choisit le Gronk’ pour sortir de sa carapace : isolé contre K.J. Wright sur le côté du terrain, il le dépasse et attrape la passe lobée de Brady pour un touchdown de 22 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 14 14
Seattle Seahawks 0 7 7

 

New England frappe le ballon en touchback.

 

Drive de Seattle : 0:31, balle sur SEA 20

 

Les Seahawks semblent préférer attendre la mi-temps avec une course de Robert Turbin… sauf que le coureur casse des plaquages et gagne 19 yards ! Pete Carroll appelle un temps-mort, car un Field Goal n’est plus impossible désormais. Sur une option, Wilson garde la balle, repousse Collins et gagne 17 yards, plaçant la balle dans le camp de New England.

Après une passe envoyée en touche sous la pression, Wilson arrive à trouver le receveur Ricardo Lockette pour 23 yards, et surtout une pénalité pour saisie de grille faciale contre Arrington ajoute 15 yards ! C’est un gain massif qui place le ballon à seulement 11 yards de l’en-but avec 6 secondes à jouer.

Ce drive éclair se termine avec une passe de touchdown de 11 yards pour Matthews : contre toute attente, Seattle parvient à égaliser juste avant la mi-temps ! 5 actions, 80 yards, 29 secondes et des points importants car les Seahawks récupèrent la balle au début de la deuxième mi-temps ; ils peuvent passer pour la première fois devant au score.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 14 14
Seattle Seahawks 0 14 14

 

La mi-temps est atteinte sur un deuxième quart-temps assez fou qui a vu 28 points, dont 21 en 2:16 ; cela n’est pas sans rappeler le Super Bowl XXXVIII entre New England et Carolina qui avait vu 24 points en 3 minutes.

Brady en a profité pour battre un record du Super Bowl avec 20 passes complétées en une mi-temps, alors que Wilson s’est réveillé après un début de match cauchemardesque ; bien malin qui peut désormais prédire le résultat du match.

 

3e Quart-Temps
New England 14 – Seattle 14

 

Stephen Gostkowski donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps qui va directement en touchback.

 

Drive de Seattle : 15:00, balle sur SEA 20

 

Lynch redémarre bien mieux après la pause : 3 yards puis 15 yards au milieu du terrain. Wilson continue où il s’en était arrêté avec une nouvelle passe longue incroyable pour l’inconnu Matthews ; il réussit une réception de 45 yards sur la tête d’un Arrington qui passe un match vraiment très compliqué.

Lynch ajoute 7 yards, puis Turbin couvre 2 yards, donnant une 3e&1 à 8 yards de l’en-but. Seattle veut continuer au sol, mais Beast Mode est parfaitement rattrapé par Ninkovich qui le plaque pour un gain nul. Malgré cette belle avancée, les Seahawks doivent se contenter d’un Field Goal ; au moins, ils prennent la tête pour la première fois du match.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 14 0 14
Seattle Seahawks 0 14 3 17

 

Nouveau touchback sur le réengagement.

 

Drive de New England : 11:09, balle sur NE 20

 

New England continue son jeu habituel de grignote-terrain : Edelman réussit une réception de 3 yards, Blount court pour un yard et Gronkowski engrange 7 yards plus le first down ; malgré la pression intense mise sur Brady, les passes partent trop vite pour qu’elle arrive. Blount continue d’avoir du mal à avancer, gagnant un yard, puis le pass-rush force une passe incomplète.

C’est le souci avec une défense pareille : même quand vous pensez l’avoir déchiffrée, elle peut toujours vous rattraper. Brady vise le Gronk’ : sa passe au milieu est lue par Wagner qui l’intercepte ; il remonte jusqu’aux 34 yards. Une pénalité pour un block illégal de Richard Sherman fait reculer Seattle au milieu du terrain, mais c’est déjà le deuxième ballon volé par les champions NFC.

 

Drive de Seattle : 8:07, balle sur 50

 

Wilson continue de faire de Matthews une star improbable pour 9 yards, puis Lynch obtient le first down avec 3 yards. Le Quarterback démontre à nouveau ses jambes de feu en évitant deux sackeurs et en scramblant pour 15 yards ; une pénalité pour holding de Brandon Browner ajoute 5 yards. Lynch continue l’assaut terrestre en cassant trois plaquages et il faut un l’arrivée de Ninkovich pour l’arrêter.

https://i.pinimg.com/originals/e9/5b/d8/e95bd8e377c6b6ad7e6678d031f86d0b.jpgCependant, cette fois, la défense ne pourra rien faire pour empêcher les Seahawks de pénétrer dans l’en-but : après une course d’un yard de Beast Mode, Wilson trouve Doug Baldwin, qui utilise l’arbitre comme écran, pour 3 yards et le touchdown ; Seattle prend 10 points d’avance.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 14 0 14
Seattle Seahawks 0 14 10 24

 

Une pénalité pour conduite anti-sportive de Baldwin sur la célébration de touchdown empêche Seattle d’envoyer la balle en touchback, et New England repart de ses 35 yards.

 

Drive de New England : 4:48, balle sur NE 35

 

Si les Patriots veulent enfin ajouter ce quatrième trophée Lombardi à leur vitrine, il va leur falloir égaler le record du plus grand retour de l’histoire du Super Bowl (-10 – réussi par Washington au SB XXII et New Orleans au SB XLIV). Mais le drive ne va pas aller dans ce sens : un holding du Centre Bryan Stork repousse l’attaque de 10 yards, et à part une complétion vers Amendola de 11 yards, c’est du pain béni pour la défense agressive de Seattle.

Les Patriots font un 3&out et se dégagent.

 

Drive de Seattle : 3:15, balle sur SEA 20

 

Wilson a un peu de temps pour lancer : il trouve Lockette sur une passe longue de 25 yards. Lynch court 2 yards pour forcer la défense à ne pas l’oublier, puis le Quarterback se connecte avec Kearse pour 6 yards. En 3e&2, Wilson tente de réussir un gros gain vers Kearse à nouveau, mais le receveur laisse tomber la passe.

C’est un punt de Seattle qui était à deux doigts de rajouter des points.

 

Drive de New England : 0:55, balle sur NE 14

 

Vereen court 3 yards, puis le Fullback James Develin réussit une réception de 6 yards pour amener New England tout près d’un first down alors que le troisième quart-temps prend fin ; une période totalement à l’avantage de Seattle.

 

4e Quart-Temps
New England 14 – Seattle 24

 

Les Patriots peuvent espérer inverser la tendance avec un first down, mais Blount est retenu par le maillot par McDaniel et le reste de la défense l’engloutit pour une perte d’un yard. 3&out et punt.

 

Drive de Seattle : 14:17, balle sur SEA 36

 

Lynch porte la balle deux fois et ne peut accumuler que 3 yards, mais il va falloir que le pass-rush atteigne Wilson sinon le match pourrait échapper aux champions AFC. Justement, la couverture retarde suffisamment le lancer du Quarterback pour que Ninkovich vienne le sacker pour une perte de 8 yards.

Une belle réaction de la défense qui était nécessaire… si l’attaque peut enfin trouver la seconde sur sa boîte de vitesse.

 

Drive de New England : 12:10, balle sur NE 32

 

Cela ne semble pas le cas au premier abord : Brady est sacké par Irvin pour une perte de 8 yards, puis une passe rapide pour LaFell ne gagne que 4 yards. En 3e&14, le Quarterback utilise toute sa science du déplacement dans la poche et inverse la tendance : il trouve Edelman pour 21 yards et le drive continue. La passe suivante pour Vereen accumule 9 yards, et Earl Thomas est pénalisé 15 yards pour avoir heurté le coureur qui était déjà hors du terrain : c’est un gain total de 24 yards qui permet aux Patriots de placer la balle sur les 27 yards des Seahawks.

Brady tente de suite de scorer un touchdown sur une play-action en essayant de torturer de nouveau Simon, mais la passe vers LaFell est déviée par le Cornerback. Vereen gagne 2 yards, puis le #12 appelle sa spéciale : le parcours intérieur d’Edelman aligné dans le slot ; c’est encore une fois un succès avec 21 yards. La connexion Brady-Edelman manque le touchdown sur l’action suivante, mais la connexion Brady-Amendola le réalise au centre de l’en-but dans la défense de zone.

http://www1.pictures.zimbio.com/gi/Earl+Thomas+Danny+Amendola+Super+Bowl+XLIX+TpPIAVkPgqXl.jpgLes champions AFC reviennent à 3 points et cassent le status quo au niveau du score.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 14 0 7 21
Seattle Seahawks 0 14 10 0 24

 

Touchback sur le réengagement.

 

Drive de Seattle : 7:55, balle sur SEA 20

 

Seattle doit conserver la balle un maximum désormais, et marquer serait encore mieux. La première action est une passe de Wilson pour Lockette ; le receveur est crocheté par le Cornerback Malcolm Butler qui est tombé avant lui, mais les arbitres ne disent rien. Lynch court pour 5 yards, puis il ne peut rien faire sur une passe bien trop haute de son Quarterback.

Bref, les Seahawks ont fait tout le contraire de ce dont ils avaient besoin : un 3&out rapide et un punt qui rend la balle.

 

Drive de New England : 6:52, balle sur NE 36

 

Brady recommence son jeu de gagne-petit, trouvant Vereen pour 8 yards, Vereen à nouveau pour 5 et Edelman pour 9. Une complétion de 6 yards pour Vereen est annulée par un holding d’Amendola, semblant condamner le drive, mais le Quarterback ne panique pas : il règle la question en une seule complétion de 20 yards pour le Gronk’. Le duo frappe de nouveau pour 13 yards car les petites passes pour Vereen et Edelman commencent à ouvrir les gains plus substantiels. Vereen et LaFell apportent un nouveau first down avec des gains de 7 yards chacun.

Blount avance de 2 yards et le duo Brady-Edelman termine le travail avec un touchdown de 3 yards. Les Patriots étaient menés de 10 points au début du quart-temps : en deux drives décisifs, Brady les a remis devant.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
New England Patriots 0 14 0 14 28
Seattle Seahawks 0 14 10 0 24

 

Encore un touchback sur le renvoi.

 

Drive de Seattle : 2:02, balle sur SEA 20

 

Mais attention : les Seahawks ont déjà démontré qu’ils pouvaient réussir des retournements de situation spectaculaires et des drives éclairs. Avec une attaque aussi explosive, 80 yards en 122 secondes avec trois temps-morts est même presque trop ; et il ne vaut mieux pas laisser trop de temps à Brady derrière.

Wilson confirme de suite que le match n’est pas fini : il lance une merveille de passe lobée le long de la touche pour Lynch qui bat la couverture de Collins et accumule 34 yards ! La balle est déjà au milieu du terrain. Butler dévie une belle passe vers Kearse, puis Browner en fait autant avec une tentative longue vers Matthews ; peut-être que Seattle tente un peu trop le gros gain, ce qui les place en 3&10.

Cette fois, Wilson vise court pour Lockette qui couvre 11 yards et gagne le first down. Sur l’action suivante, le Quarterback vise à nouveau loin, touchant une passe lobée vers Kearse : Butler et lui sautent pour jouer la balle, et le ballon est renvoyé en l’air alors que les deux chutent. Le cuir retombe sur la jambe de Kearse qui le jongle avant de l’attraper et d’être poussé en touche pour une réception totalement hallucinante de 33 yards !

http://www4.pictures.zimbio.com/gi/Jermaine+Kearse+Duron+Harmon+Super+Bowl+XLIX+RNMgzoKuuGsl.jpgEn un miracle, les Seahawks se retrouvent à 5 petits yards de l’en-but avec 1:06 à jouer. Comme tout le monde s’y attend, Lynch est envoyé avec la balle dans les bras : il trouve une brèche à gauche de la ligne et semble partir pour l’en-but, mais le Linebacker Dont’a Hightower réussit une magnifique action ; il se défait du block d’Okung et plaque Beast Mode à un petit yard de la terre promise. Cela permet néanmoins à Seattle de faire tourner l’horloge, garantissant quasiment que les Patriots n’auront pas la balle ensuite.

Tout le monde pense à cet instant que les champions NFC vont redonner la balle à celui qui n’a jamais été plaqué à perte dans ce match, et seulement deux fois pour un gain nul ; Lynch en est à 24 courses pour 102 yards (4.25 yards par course) et 1 touchdown. Mais il a eu quelques difficultés dans les situations à un yard de l’en-but cette saison, car les défenses s’y attendent ; le Coordinateur Offensif Darrell Bevell décide de prendre le contre-pied : il appelle une passe rapide de Wilson à droite. De ce côté, Kearse et Lockette sont alignés l’un derrière l’autre, avec Browner et Butler en face d’eux ; clairement, ce genre de disposition appelle pour un « block » de Kearse sur Browner, ouvrant la voie intérieure à Lockette avec un Butler trop loin pour réagir. C’est que ce que voit Wilson, et il arme la passe de la victoire.

Sauf que Butler a tout compris, et dès le snap il accélère sans réfléchir, devinant que cela va être une passe vers l’intérieur : le rookie non-drafté rejoint Lockette à un demi-yard de l’en-but, et il est tellement prompt… qu’il arrive le premier, interceptant la passe au contact !

https://i.pinimg.com/originals/b8/e5/af/b8e5af41c527df1886130c731dee780d.jpgC’est la stupéfaction absolue parmi les spectateurs, et surtout parmi les observateurs : si Butler a fait une action défensive absolument admirable, elle risque d’être noyée dans la critique acerbe du choix de Bevell.

 

Drive de New England : 0:20, balle sur NE 1

 

Mais avant cela, la balle est à un yard de l’en-but ; Brady ne peut pas poser un simple genou au sol car cela donnerait un safety, ce qui rendrait la balle à Seattle. Mais les nerfs des Seahawks les rattrapent : Bennett est pénalisé 5 yards pour un hors-jeu, puis un dernier snap provoque une bagarre ; une pénalité de 15 yards pour brutalité est appelée contre Irvin suite à un coup de poing sur le Gronk’. Le défenseur a le déshonneur d’être le premier joueur exclu du Super Bowl.

Cela permet à Brady de poser un genou au sol sur ses 20 yards, bien à l’abri de tout souci, pour entériner le quatrième Super Bowl de New England ; Seattle devient le premier champion en titre à perdre la finale depuis Green Bay au SB XXXII.

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
NEW ENGLAND PATRIOTS 0 14 0 14 28
Seattle Seahawks 0 14 10 0 24

QT Tps Éq. Type Action Score
2 9:47 NE TD Brandon LaFell, 11y catch (PAT) 70
2 2:16 SEA TD Marshawn Lynch, 3y run (PAT) 77
2 0:31 NE TD Rob Gronkowski, 22y catch (PAT) 147
2 0:02 SEA TD Chris Matthews, 11y catch (PAT) 1414
3 11:09 SEA FG Steven Hauschka, 27y 1417
3 4:54 SEA TD Doug Baldwin, 3y catch (PAT) 1424
4 7:55 NE TD Danny Amendola, 4y catch (PAT) 2124
4 2:02 NE TD Julian Edelman, 3y catch (PAT) 2824

 

New England égale non seulement le record du plus grand retour de l’histoire du Super Bowl à -10, mais la franchise l’a réalisé le plus tardivement : dans la dernière période, un autre record.

Il aura fallu trois tentatives et dix ans, mais le duo Belichick – Brady égale enfin Chuck Noll – Terry Bradshaw avec leur quatrième Super Bowl ensemble. Belichick égale des records avec 9 finales en tant que joueur/assistant/coach (Dan Reeves), 6 finales en tant que Head Coach (Don Shula) et 4 victoires (Noll). Brady est élu meilleur joueur du match avec 37 passes réussies sur 50 tentées pour 328 yards, 4 touchdowns et 2 interceptions ; cela lui permet d’égaler ou d’établir nombre de records : 6 finales jouées, 4 remportées pour un Quarterback (à égalité avec Bradshaw et Joe Montana), 3 titres de meilleur joueur (à égalité avec Montana), 37 complétions en un match ainsi que 164 passes réussies sur 247 tentées pour 1605 yards et 13 touchdowns en carrière.

En face, Seattle a vu un match totalement stratosphérique de Bobby Wagner qui termine avec 22 plaquages (record), et la surprise Chris Matthews a accumulé 4 réceptions pour 109 yards et 1 touchdown, mais c’est une maigre consolation suite à cette fin rocambolesque dont on parlera encore longtemps.