Fiche SB : Super Bowl VII

 

Présentation

 

Match Miami Dolphins 147 Washington Redskins
Date 14 Janvier 1973
Lieu Los Angeles Memorial Coliseum, Los Angeles, Californie
MVP Jake SCOTT, Safety, Miami Dolphins
Ligne Vegas Washington Redskins, +1
Arbitre Tom BELL

 

Le champion AFC : Miami Dolphins

 

Head Coach Don SHULA
Record 14-0 (1er AFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Cleveland Browns, 20-14
Conference Championship : @ Pittsburgh Steelers, 21-17

 

Suite à leur défaite au Super Bowl VI, les Dolphins ont gardé le même noyau de joueurs, faisant juste quelques modifications ici ou là, comme la titularisation du Centre Jim Langer. Le jeu de course destructeur est toujours présent avec le trio Csonka, Kiick et Mercury Morris, alors que la No-Name Defense continue d’évoluer à un haut niveau. Cela a permis à l’équipe de Don Shula de réussir une saison régulière parfaite sans aucune défaite ni match nul ; la troisième de l’histoire de la NFL (après les Chicago Bears de 1934 et 1942) et la première de l’ère du Super Bowl.

Kiick, Morris et Csonka

Pourtant, l’équipe a dû surpasser la blessure de son Quarterback titulaire Bob Griese, remplacé par une vieille connaissance : Earl Morrall, l’ancien Quarterback des Baltimore Colts. Revenu pour la finale de conférence contre Pittsburgh, Griese compte bien prendre sa revanche de la saison précédente et mener les Dolphins à la première saison parfaite de l’histoire ; en effet, les Bears avaient perdu la finale NFL les deux saisons précitées.

Titulaires :

  • Quarterback : Bob GRIESE.
  • Coureurs : Larry CSONKA, Jim KIICK.
  • Receveurs : Paul WARFIELD, Howard TWILLEY.
  • Tight End : Marv FLEMING.
  • Centre : Jim LANGER.
  • Guards : Bob KUECHENBERG, Larry LITTLE.
  • Offensive Tackles : Wayne MOORE, Norm EVANS.
  • Defensive Tackles : Manny FERNANDEZ, Bob HEINZ.
  • Defensive Ends : Vern DEN HERDER, Bill STANFILL.
  • Middle Linebacker : Nick BUONICONTI.
  • Outside Linebackers : Doug SWIFT, Mike KOLEN.
  • Cornerbacks : Lloyd MUMPHORD, Curtis JOHNSON.
  • Safeties : Dick ANDERSON, Jack SCOTT.
  • Kicker : Garo YEPREMIAN.
  • Punter : Larry SEIPLE.

 

Le champion NFC : Washington Redskins

 

Head Coach George ALLEN
Record 11-3 (1er NFC East)
Playoffs Divisional Playoff : vs. Green Bay Packers, 16-3
Conference Championship : vs. Dallas Cowboys, 26-3

 

A l’instar du Super Bowl VI, Super Bowl VII a failli offrir la même affiche deux saisons de suite, mais les Washington Redskins ont coupé l’herbe sous le pied des champions en titre, les Dallas Cowboys, en finale de la conférence NFC. L’équipe est menée par le Head Coach George Allen qui a deux particularités : il déteste les Cowboys et il déteste les rookies ; voilà pourquoi son équipe regorge de vétérans expérimentés (moyenne d’âge : 31 ans), d’où le surnom de Over The Hill Gang.

Allen, Hanburger et Pardee

Cela donne des résultats immédiats avec notamment une attaque capable de marquer de plusieurs façons : le Quarterback Billy Kilmer est un passeur chevronné qui mène la ligue en touchdowns, bien assisté par un trio redoutable d’armes offensives : Larry Brown, Charley Taylor et Roy Jefferson. La défense, menée par les Linebackers Jack Pardee et Chris Hanburger, ne paie pas de mine mais sait faire le travail ; elle n’a encaissé que six points en playoffs.

Titulaires :

  • Quarterback : Billy KILMER.
  • Coureurs : Charley HARRAWAY, Larry BROWN.
  • Receveurs : Charley TAYLOR, Roy JEFFERSON.
  • Tight End : Jerry SMITH.
  • Centre : Len HAUSS.
  • Guards : Paul LAAVEG, John WILBUR.
  • Offensive Tackles : Terry HERMELING, Walt ROCK.
  • Defensive Tackles : Bill BRUNDIGE, Diron TALBERT.
  • Defensive Ends : Ron MCDOLE, Verlon BIGGS.
  • Middle Linebacker : Myron POTTIOS.
  • Outside Linebackers : Jack PARDEE, Chris HANBURGER.
  • Cornerbacks : Pat FISCHER, Mike BASS.
  • Safeties : Brig OWENS, Roosevelt TAYLOR.
  • Kicker : Curt KNIGHT.
  • Punter : Mike BRAGG.

 

1er Quart-Temps
Miami 0 – Washington 0

 

Curt Knight des Redskins donne le coup d’envoi qui est remonté par Mercury Morris jusqu’aux 24 yards des Dolphins.

 

Drive de Miami : 14:31, balle sur MIA 24

 

Comme souvent, Miami démarre le match en essayant d’établir son jeu au sol, mais la défense de Washington répond de suite en le limitant à 4 yards après deux courses. En 3e&6, Griese tente de trouver Csonka sur une petite passe, mais le Linebacker Jack Pardee le plaque pour un gain nul.

Les Dolphins doivent donc se dégager après un premier 3&out, mais le Long Snapper Howard Kindig semble fumbler le snap qui est récupéré par Harold McLinton des Redskins. Les arbitres interviennent néanmoins en pénalisant McLinton qui a frappé la balle au moment du snap ; cette pénalité de cinq yards ne donne pas de first down, mais permet à Miami de se dégager correctement.

 

Drive de Washington : 12:05, balle sur WAS 25

 

Le coureur Larry Brown est le point focal de l’attaque des Redskins sur leur premier drive : il porte trois fois le cuir et reçoit une passe pour un total de 17 yards. Charles Harraway a moins de succès en étant plaqué à perte par le Defensive Tackle Manny Fernandez, après quoi Billy Kilmer, sous la pression du Defensive End Bill Stanfill, tente une nouvelle fois de trouver Brown ; la passe est manquée. Washington punte à son tour.

 

Drive de Miami : 8:27, balle sur MIA 32

 

Le deuxième drive de Miami démarre bien mieux que le premier avec un course de Csonka pour 7 yards et un first down sur une passe de Griese pour Paul Warfield de 7 yards également.

https://imagecomposer.nfl.com/?f=jpg&l=http://static.nfl.com/static/content/public/pg-photo/2015/03/29/0ap3000000482424/super-bowl-vii-miami-dolphins-vs-washington-redskins_pg_600.jpgMalheureusement, c’est là que les choses se gâtent : les Dolphins sont pénalisés 15 yards pour holding, puis Griese ne trouve pas de cible ouverte et encaisse un sack de 13 yards de Verlon Biggs. En 2e&38, Miami se donne un peu d’air avec deux courses de Mercury Morris puis se dégage.

 

Drive de Washington : 5:05, balle sur WAS 40

 

Harraway et Brown ne trouvent pas vraiment d’espace au sol, et la ligne offensive commet, elle aussi, un holding qui fait reculer Washington de 15 yards. Cela complique sérieusement la tâche de l’attaque qui se retrouve en 2e&21 ; une autre situation impossible qui force un punt. Le retourneur (et Safety) des Dolphins Jake Scott commet presque la première erreur du match en ne demandant pas l’arrêt de volée ; il prend un joueur des Redskins en même temps que la balle et fumble, mais son partenaire Safety Dick Anderson récupère la possession.

 

Drive de Miami : 2:55, balle sur MIA 37

 

Après ce coup du sort, Miami peut repartir en attaque. Kiick gagne un premier first down avec 11 yards en deux courses, avant que Griese ne se connecte avec Warfield pour 18 yards sur le côté gauche. Csonka puis Kiick accumulent 6 yards au sol, mais c’est pour mieux détourner l’attention des défenseurs : sur 3e&4, alors qu’on peut s’attendre à une nouvelle course, Griese recule et trouve Howard Twilley qui bat le Cornerback Pat Fischer sur un double move puis l’entraîne avec lui dans l’en-but pour les premiers points du match.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Miami Dolphins 7 7
Washington Redskins 0 0

 

Alors que le premier quart-temps touche à sa fin, les Dolphins remettent la balle en jeu et les Redskins remontent jusqu’à leurs 31 yards.

 

2e Quart-Temps
Miami 7 – Washington 0

 

Drive de Washington : 15:00, balle sur WAS 31

 

Les champions NFC doivent immédiatement réagir après avoir cédé les premiers dans un quart-temps très défensif, mais c’est la No-Name Defense qui se nourrit du succès de son attaque pour faire un début de deuxième quart-temps dominateur : après deux courses pour de faibles gains, Kilmer lance bien trop haut pour Charley Taylor, et Jake Scott se rachète de son fumble sur le punt précédent en réussissant l’interception.

 

Drive de Miami : 13:10, balle sur WAS 47

 

Miami démarre en position idéale, dans le camp de Washington, mais une nouvelle pénalité plombe le drive quand le Guard Bob Kuechenberg dépasse la ligne de scrimmage avant une screen pass qui a mis trop de temps à se développer (illegal man downfield). En 1e&25, les Dolphins ne peuvent que gagner 13 yards en trois tentatives avant de se dégager à nouveau ; le punt finit en touchback.

 

Drive de Washington : 10:40, balle sur WAS 20

 

L’Offensive Player Of The Year Larry Brown est le centre du drive suivant pour Washington avec trois courses et une réception pour un total de 14 yards. Mais dès que Kilmer essaie d’utiliser quelqu’un d’autre, comme Charley Taylor, la passe est incomplète ; la No-Name Defense fait un excellent travail en pression et en couverture avec le dominateur Manny Fernandez à sa tête. Frustrés, les Redskins doivent punter derechef.

 

Drive de Miami : 7:35, balle sur MIA 32

 

La ligne offensive fait un énorme travail au début du drive pour ouvrir la voie à Csonka et Kiick qui gagnent 21 yards en deux courses ; Csonka lui-même casse quelques plaquages. Mais, encore une fois, cela concentre Washington sur le jeu au sol pour mieux passer par les airs ensuite : Griese trompe toute la défense sur une play-action et trouve Paul Warfield esseulé pour un touchdown de 47 yards. Malheureusement, l’action est annulée pour une procédure illégale, la troisième pénalité du match contre les Dolphins. Cela démoralise l’attaque, et Griese prend même un sack du Defensive Tackle Diron Talbert qui fait perdre 6 yards et force un punt.

 

Drive de Washington : 5:41, balle sur WAS 17

 

Les champions NFC, ayant échappé de peu à la correctionnelle, semblent être réveillés offensivement par cette issue favorable. Kilmer trouve enfin une cible qui ne s’appelle pas Larry Brown ; Roy Jefferson gagne 8 yards. Harraway trouve une brèche pour 8 yards également, avant que le receveur Charley Taylor ne court sur une end around pour 8 yards supplémentaires.

Harraway gagne un nouveau first down dans le premier drive un peu construit de Washington, mais tout s’effondre deux actions plus tard : en 3e&3, Kilmer tente une petite passe pour Larry Brown, mais il ne voit pas du tout le Linebacker Nick Buoniconti qui a reculé en couverture et qui se trouve sur la trajectoire. Il intercepte la passe et la remonte jusqu’aux 27 yards des Redskins.

 

Drive de Miami : 1:51, balle sur WAS 27

 

Miami ne tarde pas à convertir l’offrande : après deux courses pour 6 yards, Griese complète une passe vers Jim Mandich pour 19 yards sur la droite du terrain. Jim Kiick achève le drive de près pour doubler l’avance de Miami juste avant la mi-temps.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Miami Dolphins 7 7 14
Washington Redskins 0 0 0

 

Les Dolphins bottent le réengagement, et les Redskins remontent jusqu’à leurs 33 yards.

 

Drive de Washington : 0:14, balle sur WAS 33

 

Sans surprise, avec aussi peu de temps restant, Washington court deux fois puis retourne aux vestiaires. Si les deux défenses ont dominé la majeure partie de la première mi-temps, la No-Name Defense a réussi les actions décisives sur lesquelles l’attaque a pu construire afin de marquer à deux moments importants : la fin de chaque période.

 

3e Quart-Temps
Miami 14 – Washington 0

 

Garo Yepremian frappe le coup d’envoi de la deuxième mi-temps que Herb Mul-Key remonte jusqu’aux 30 yards.

 

Drive de Washington : 14:37, balle sur WAS 30

 

Les Redskins rentrent sur le terrain avec l’intention de marquer des points, et si possible un touchdown pour revenir de suite au score. Ils se tournent vers le jeu aérien pour avancer et Kilmer semble trouver la bonne carburation : il se connecte avec Jerry Smith pour 11 yards, puis Charley Taylor pour 15 et Jefferson deux fois pour un total de 22. Harraway gagne un first down au sol, mais Washington laisse passer sa chance sur l’action suivante : Taylor trébuche et effleure la passe de Kilmer qui aurait pu lui ouvrir la porte du touchdown.

https://imagecomposer.nfl.com/?f=jpg&l=http://static.nfl.com/static/content/public/pg-photo/2015/03/29/0ap3000000482428/super-bowl-vii-miami-dolphins-vs-washington-redskins_pg_600.jpgLa pression sur le Quarterback le force à rater la screen pass suivante, puis Fernandez le sacke pour une perte de 8 yards, enterrant les espoirs de touchdown. Les Reds doivent se contenter d’un Field Goal de 32 yards, mais Curt Knight manque la cible largement à droite, démoralisant les champions NFC qui restent fanny.

 

Drive de Miami : 10:21, balle sur MIA 20

 

Miami tente de repartir au sol derrière le buffle Larry Csonka, mais la défense tient bien avec seulement 7 yards encaissés en trois courses, forçant un 3&out et un punt des Dolphins. Au moins, la couverture fait un superbe travail et pousse le retourneur Alvin Haymond à reculer pour finalement être plaqué sur ses 18 yards.

 

Drive de Washington : 8:13, balle sur WAS 18

 

Washington trouve les espaces au sol avec plusieurs courses efficaces de Brown et Harraway qui permettent à l’attaque d’avancer de 25 yards en quatre actions. Kilmer trouve ensuite rapidement Jefferson pour 13 yards, mais c’est à ce moment que le drive cale : trois passes bien trop longues de Kilmer pour Jefferson, Taylor et Clifton McNeil ainsi qu’une pénalité pour un faux départ poussent les Reds à punter.

 

Drive de Miami : 5:09, balle sur MIA 17

 

Le drive suivant de Miami est la démonstration de la furia des coureurs de la franchise floridienne quand ils sont lancés à pleine vitesse : Morris commence par gagner 6 yards, avant que Csonka n’en rajoute 12 grâce à un block magnifique de Bob Kuechenberg. Sur l’action suivante, il déchire le rideau de la défense de Washington sur une chevauchée fantastique de 49 yards où il casse trois plaquages ; cela place la balle sur les 16 yards des Redskins.

Morris et Kiick amènent un nouveau first down, mais le bel effort de la ligne et des coureurs n’est pas récompensé : Griese essaie de changer une équipe qui gagne en tentant une passe ; son lancer dans l’en-but vers le Tight End Marv Fleming est trop court et le Safety Brig Owens l’intercepte pour un touchback qui conserve les champions NFC dans le match.

 

Drive de Washington : 0:25, balle sur WAS 20

 

Cette fois, les joueurs de la capitale n’encaisseront pas de points juste avant la fin du quart-temps. Néanmoins, leur drive commence mal quand Manny Fernandez et Doug Swift plaquent Larry Brown pour une perte de 6 yards.

 

4e Quart-Temps
Miami 14 – Washington 0

 

Une nouvelle course de Brown ne va nulle part, puis Kilmer le trouve sur une passe de 12 yards qu’il fumble en dehors du terrain ; il était de toute façon trop court pour le first down. Washington doit donc se dégager, mais le punt de Mike Bragg est complètement raté et atterrit au milieu du terrain après seulement 24 yards de distance.

 

Drive de Miami : 14:05, balle sur MIA 49

 

Miami ne fait rien de probant malgré cette position avantageuse : une première course est stoppée pour un faible gain, puis une passe pour Warfield ne donne rien et une passe pour Kiick pas grand-chose. Les Dolphins se dégagent.

 

Drive de Washington : 12:26, balle sur WAS 11

 

Kilmer trouve Jefferson, puis les Redskins repartent exclusivement au sol : Brown, Jerry Smith sur une end around et Brown à nouveau gagnent 23 yards. Kilmer improvise un scramble de 9 yards, ce qui conforte George Allen dans l’idée que l’attaque doit rester au sol. Bonne idée : Harraway et Brown rajoutent 22 yards en quatre courses, semblant enfin trouver du rythme. Kilmer fait de nouveau des miracles sur un scramble de 9 yards où il esquive deux plaquages, puis il trouve Taylor pour 5 yards et un first down.

Brown approche l’offensive de la terre promise, avant que le sort ne s’acharne sur les hommes de la capitale : Kilmer a Jerry Smith ouvert dans le fond de l’en-but, mais la passe frappe la barre transversale (les poteaux se situant sur la ligne d’en-but à l’époque) ; par définition, elle est incomplète. Ce coup de malchance est rédhibitoire : sur la tentative suivante, Kilmer essaie de connecter avec Taylor dans l’en-but, mais il est couvert par deux joueurs et Jake Scott réussit sa deuxième interception du match. Pire, il remonte la balle jusqu’au milieu du terrain.

 

Drive de Miami : 5:08, balle sur WAS 48

 

À nouveau sauvée par la No-Name Defense, l’attaque espère bien tuer le match pour de bon en faisant tourner l’horloge. Csonka et Kiick prennent les commandes avec plusieurs courses qui gagnent 14 yards jusqu’à ce que la défense adverse ferme les portes. Cela pousse Miami à tenter un Field Goal de 42 yards… et ce même si le Kicker Garo Yepremian a indiqué à Don Shula, avant le match, qu’il ne frappait que des balles basses à l’échauffement.

Cela va se retourner contre le joueur d’origine chypriote dans une des actions les plus absurdes de l’histoire du Super Bowl : comme il le craignait, son coup de botte part bien trop bas et vient frapper le casque… d’un de ses partenaires protecteurs. La balle lui revient dessus ; paniqué, il essaie de la récupérer et de la lancer, mais ses mains sont trop petites et la balle part en cloche au-dessus de lui. Il tente alors de la dévier dans les airs comme on jonglerait avec des objets, mais tout ce qu’il parvient à faire c’est de l’envoyer dans les bras du Cornerback des Reds Mike Bass ; il la récupère et remonte le terrain 49 yards pour le touchdown le plus improbable qu’on puisse imaginer.

https://cdn-s3.si.com/s3fs-public/2016/07/06/garo-yepremian.jpgD’un seul coup, la saison parfaite des Dolphins, partie pour être couronnée par une victoire dominatrice au Super Bowl, est remise en cause.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Miami Dolphins 7 7 0 0 14
Washington Redskins 0 0 0 7 7

 

A la surprise de tout le monde, Washington ne tente pas d’onside kick pour récupérer la possession mais fait un renvoi en profondeur que Miami remonte jusqu’à ses 16 yards.

 

Drive de Miami : 1:57, balle sur MIA 16

 

Griese trouve Warfield pour 11 yards, mais l’attaque cale rapidement ensuite en trois tentatives ; Washington a conservé un peu plus d’une minute en appelant tous ses temps-morts.

 

Drive de Miami : 1:14, balle sur WAS 30

 

Kilmer doit alors parvenir à faire 70 yards en 74 secondes et sans aucun temps-mort. Ses deux premières passes sont manquées et la troisième pour Brown est une petite passe qui ressemble surtout à un aveu d’impuissance ; Stanfill le plaque pour une perte de 4 yards. Sur la dernière action du match, Kilmer est sacké par Vern Den Herder.

Les Miami Dolphins vengent ainsi la défaite de l’année passée tout en rentrant dans la légende en devenant la première équipe de l’ère des playoffs à réussir une saison parfaite, sans défaite ni match nul, jusqu’au titre (17-0).

 

Boxscore finale

 

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
MIAMI DOLPHINS 7 7 0 0 14
Washington Redskins 0 0 0 7 7

QT Tps Éq. Type Action Score
1 0:01 MIA TD Howard Twilley, 28y catch (PAT) 70
2 0:18 MIA TD Jim Kiick, 1y run (PAT) 140
4 2:07 WAS TD Mike Bass, 49y fumble return (PAT) 147

 

Cette victoire est particulièrement délicieuse pour Don Shula qui avait perdu ses deux premiers Super Bowls avec Baltimore (SBIII) et Miami (SBVI). Dans un match où les attaques n’ont pas vraiment été brillantes mis à part la course de 49 yards de Larry Csonka, c’est finalement le Safety de Miami Jake Scott qui est élu meilleur joueur grâce à ses 2 interceptions ; Manny Fernandez l’aurait également mérité avec 17 plaquages dont plusieurs à perte et 1 sack (mais la statistique est encore non-officielle à l’époque, elle ne le deviendra qu’en 1982).