Fiche SB : Super Bowl II

 

Présentation

 

Match Green Bay Packers 3314 Oakland Raiders
Date 14 Janvier 1968
Lieu Orange Bowl, Miami, Floride
MVP Bart STARR, Quarterback, Green Bay Packers
Ligne Vegas Green Bay Packers, +13.5
Arbitre
Jack VEST

 

Le champion AFL : Oakland Raiders

 

Head Coach John RAUCH
Record 13-1 (1er AFL West Division)
Playoffs Finale AFL : vs. Houston Oilers, 40-7

 

La deuxième finale mondiale NFL vs. AFL, qui sera rétroactivement renommée Super Bowl II, voit un champion AFL différent de la première édition ; et on ne peut plus différent, puisque après les Chiefs de l’instigateur de la fusion NFL-AFL, Lamar Hunt, ce sont les Oakland Raiders du propriétaire renégat Al Davis qui se présentent. La franchise des Silver&Black a dominé sans partage la ligue concurrente avec une seule défaite pendant la saison régulière, expédiant par la suite la finale AFL contre les Houston Oilers.

Tout démarre par une ligne offensive formidable, dans laquelle se trouve Jim Otto et Gene Upshaw, qui ouvre la voie au coureur Pete Banaszak ; elle protège également parfaitement Daryle « Mad Bomber » Lamonica, auteur de 30 touchdowns à la passe grâce notamment à son receveur favori, Fred Biletnikoff. Mais c’est surtout la défense des Raiders qui fait leur renommée, une escouade d’une violence peu commune menée par Tom Keating, Ben Davidson, Bill Laskey ou Willie Brown. Et il n’est pas question pour eux de prendre la même gifle que les Chiefs au Super Bowl I.

Titulaires :

  • Quarterback : Daryle LAMONICA.
  • Coureurs : Pete BANASZAK, Hewritt DIXON.
  • Receveurs : Bill MILLER, Fred BILETNIKOFF.
  • Tight End : Billy CANNON.
  • Centre : Jim OTTO.
  • Guards : Gene UPSHAW, Wayne HAWKINS.
  • Offensive Tackles : Bob SVIHUS, Harry SCHUH.
  • Defensive Tackles : Dan BIRDWELL, Tom KEATING.
  • Defensive Ends : Ike LASSITER, Ben DAVIDSON.
  • Middle Linebacker : Dan CONNERS.
  • Outside Linebackers : Bill LASKEY, Gus OTTO.
  • Cornerbacks : Kent MCCLOUGHAN, Willie BROWN.
  • Safeties : Warren POWERS, Howie WILLIAMS.
  • Kicker : George BLANDA.
  • Punter : Mike EISCHEID.

 

Le champion NFL : Green Bay Packers

 

Head Coach Vince LOMBARDI
Record 9-4-1 (1er NFL Central Division)
Playoffs Conference Championship : vs. Los Angeles Rams, 28-7
Finale NFL : vs. Dallas Cowboys, 21-17

 

Si les Packers sont parvenus à conserver leur titre NFL, devenant ainsi la première équipe à réussir le triplé dans l’ère des playoffs (depuis 1932), il a été arraché à la force du poignet et à la volonté d’un groupe façonné par Vince Lombardi : l’attaque a perdu ses deux coureurs emblématiques, Jim Taylor et Paul Hornung, alors que leurs remplaçants et Bart Starr ont raté une partie de la saison. Fort heureusement, la défense, elle, est toujours présente et a même élevé son niveau par rapport à l’année précédente.

L’équipe de Green Bay a terminé en tête de la Central Division avec un record de 9-4-1 et a écarté les Los Angeles Rams en finale de conférence, mais elle a frôlé la correctionnelle en finale NFL contre des Cowboys revanchards ; les Packers l’ont finalement emporté 21-17 au bout du suspense du mythique Ice Bowl. Alors que les rumeurs de retraite de Lombardi se font de plus en plus pressantes, les joueurs veulent lui offrir une sortie digne de lui.

Titulaires :

  • Quarterback : Bart STARR.
  • Coureurs : Donny ANDERSON, Ben WILSON.
  • Receveurs : Carroll DALE, Boyd DOWLER.
  • Tight End : Marv FLEMING.
  • Centre : Ken BOWMAN.
  • Guards : Gale GILLINGHAM, Jerry KRAMER.
  • Offensive Tackles : Bob SKORONSKI, Forrest GREGG.
  • Defensive Tackles : Ron KOSTELNIK, Henry JORDAN.
  • Defensive Ends : Willie DAVIS, Lionel ALDRIDGE.
  • Middle Linebacker : Ray NITSCHKE.
  • Outside Linebackers : Dave ROBINSON, Lee Roy CAFFEY.
  • Cornerbacks : Herb ADDERLEY, Bob JETER.
  • Safeties : Tom BROWN, Willie WOOD.
  • Kicker : Don CHANDLER.
  • Punter : Donny ANDERSON.

 

1er Quart-Temps
Green Bay 0 – Oakland 0

 

Don Chandler des Packers donne le coup d’envoi, et Larry Todd remonte la balle jusqu’aux 23 yards d’Oakland.

 

Drive d’Oakland : 14:37, balle sur OAK 28

 

Sur la première action du match, le Linebacker Ray Nitschke donne le ton : il plaque le coureur Hewritt Dixon qui fait une culbute pour un gain nul. Daryle Lamonica essaie de trouver son receveur préféré Fred Biletnikoff, mais la passe est trop longue et finit en touche. Sa deuxième tentative vers Dixon est bien trop basse, et les Raiders doivent déjà se dégager avec un 3&out.

 

Drive de Green Bay : 13:44, balle sur GB 34

 

Les Packers démarrent au sol avec une course de 5 yards de Donny Anderson. Ben Wilson ajoute 3 yards, et Anderson gagne un first down avec 5 nouveaux yards. Bart Starr tente et complète sa première passe du match pour Carroll Dale ; un gain de 9 yards qui est converti en first down par Wilson avec un gain d’un yard juste derrière. Le coureur est ensuite bien stoppé par le Defensive End Ike Lassiter pour un gain nul, mais les Raiders sont pénalisés pour hors-jeu.

Starr trouve Marv Fleming pour 8 yards et un autre first down, mais le drive finit par caler : Dale chute dans sa route (passe incomplète), Anderson est stoppé pour une perte d’un yard par le Linebacker Dan Conner, et la tentative vers Fleming est déviée par Lassiter (passe incomplète). Cela pousse les Packers à se contenter d’un Field Goal de 39 yards de Don Chandler pour ouvrir le score.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 3
Oakland Raiders 0 0

 

Les Packers redonnent la balle aux Raiders qui démarrent de leurs 25 yards.

 

Drive d’Oakland : 9:53, balle sur OAK 25

 

Oakland démarre son drive par la tactique préférée de Green Bay : un sweep qui gagne 4 yards grâce à Pete Banaszak. Lamonica se connecte avec Bill Miller pour 9 yards et le premier first down des Raiders. Dixon continue en engrangeant 4 yards, mais l’action suivante sera moins réussie : Oakland est pénalisé pour un block dangereux (clipping), une pénalité qui repousse les champions AFL en 2e&22. Néanmoins, ce déficit va être rapidement effacé : sur l’action suivante, Ray Nitschke est à son tour pénalisé pour une interférence de passe défensive, ce qui donne 12 yards et un first down pour les Raiders.

http://static.nfl.com/static/content/public/pg-photo/2015/09/28/0ap3000000541494/super-bowl-ii_pg_600.jpgDixon ajoute 3 yards, et Lamonica combine par la suite avec Miller pour 13 yards. Le ballon se rapproche du milieu du terrain, mais c’est à ce moment que la défense des champions NFL ferme les portes : Dixon est plaqué pour une perte de 2 yards par le Defensive End Lionel Aldridge, le Safety Willie Wood défend une passe vers Banaszak, puis Lamonica envoie une passe bien trop haute pour Dixon. Malgré un bon début de drive, les Raiders doivent se dégager ; au moins, ils parviennent à plaquer les Packers contre leur en-but.

 

Drive de Green Bay : 5:32, balle sur GB 3

 

Ben Wilson fonce tout droit pour gagner 7 yards, après quoi Donny Anderson gagne le first down avec une course de 4 yards. Starr s’occupe de continuer le drive avec une passe précise vers Carroll Dale juste devant le Cornerback Willie Brown ; 17 yards de plus, et les Green&Gold respirent un peu mieux. Le duo Wilson – Anderson continue d’être efficace au sol, obtenant un nouveau first down (10 yards) grâce à une excellente ligne offensive. Starr trouve Fleming, mais ce dernier jongle la balle et la fait finalement tomber sous l’impact du Safety Warren Powers.

Sur l’action suivante, le Quarterback de Green Bay rappelle qu’il est également bon avec ses jambes : il esquive le sack du Defensive End Ben Davidson et s’échappe pour un scramble de 14 yards. Tels des métronomes, Wilson et Anderson redeviennent le centre d’attention : course de 6 yards du premier, course de 3 yards du second, gain nul du second, course de 3 yards du premier ; c’est sur ce first down que s’achève un premier quart-temps dans l’ensemble dominé par les champions en titre.

 

2e Quart-Temps
Green Bay 3 – Oakland 0

 

Le deuxième quart-temps reprend là où s’était arrêté le premier : avec le duo Wilson – Anderson. Réception de 6 yards du second, course de 12 yards du premier (first down), passe tombée par le second alors qu’il était tout seul. Cette dernière action est le signal de fin du drive : Starr est ensuite sacké par Dan Conners et le Defensive Tackle Tom Keating pour une perte de 11 yards. La passe suivante pour Fleming ne fait que couvrir cette perte liée au sack, et pas les 10 yards du first down ; Green Bay doit donc à nouveau taper un Field Goal de 20 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 3 6
Oakland Raiders 0 0 0

 

Green Bay engage et Oakland repart de ses 27 yards.

 

Drive d’Oakland : 11:42, balle sur OAK 27

 

Banaszak démarre par une course de 2 yards, mais ce sera la seule action positive d’un drive très court : Lamonica, pressé par les Defensive Linemen Henry Jordan et Willie Davis, force une passe manquée vers Biletnikoff. En 3e tentative, Davis va finir par réussir à attraper le Quarterback grâce au travail préparatoire du Defensive Tackle Ron Kostelnik ; c’est une perte de 11 yards et un 3&out pour Oakland qui punte.

 

Drive de Green Bay : 11:01, balle sur GB 38

 

Bart Starr ne va pas perdre une seconde de plus pour capitaliser sur le beau travail de la défense : il trouve son receveur Boyd Dowler qui a plusieurs yards d’avance sur tout défenseur des Raiders ; il parcourt le reste des 62 yards le séparant de l’en-but pour un touchdown longue distance qui devient, de facto, le plus long de l’histoire de la finale !

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 10 13
Oakland Raiders 0 0 0

 

Suite à l’engagement, Oakland reprend de ses 22 yards.

 

Drive d’Oakland : 10:35, balle sur OAK 22

 

Les Raiders doivent répondre immédiatement sous peine de laisser les Packers s’envoler au score. Cela démarre bien, avec un first down obtenu au sol grâce à Banaszak et Dixon (18 yards en trois courses). Lamonica prend le relais avec son bras : il trouve Biletnikoff pour 4 yards sur une passe rapide, puis Bill Miller au coeur du terrain pour 16 malgré trois défenseurs autour de lui. La screen pass suivante pour Dixon est laissée tomber par le coureur, mais Banaszak récupère l’erreur de son partenaire avec une belle réception de 15 yards juste avant la touche. Il rajoute 2 yards au sol, avant que Lamonica ne rappelle que lui aussi peut décider de lâcher son bras : il lobe le Linebacker Dave Robinson et trouve Miller pour un touchdown de 23 yards qui remet Oakland dans le match.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 10 13
Oakland Raiders 0 7 7

 

Après cette réponse, les Raiders engagent et les Packers repartent de leurs 15 yards.

 

Drive de Green Bay : 6:51, balle sur GB 15

 

La défense des Silver&Black, boostée par la performance de l’attaque, lui emboîte le pas : Dan Conners plaque Ben Wilson pour une perte d’un yard et Tom Keating sacke Starr pour une perte de 8 yards. Lombardi ne prend aucun risque et envoie Wilson courir en 3e&19, ce qui se termine par un gain négligeable, un 3&out et un punt de Green Bay. Avec ces pertes, le punt part de très loin, et le retour sympathique de Rodger Bird permet aux Raiders de démarrer dans le camp des Packers.

 

Drive d’Oakland : 4:22, balle sur GB 40

 

Oakland peut-il relancer le match encore plus avec un touchdown ? Nitschke ne l’entend pas de cette oreille : il plaque Banaszak pour un gain nul. Dixon n’a pas plus de réussite, stoppé après un yard par Ron Kostelnik et le Safety Tom Brown. En 3e tentative, Lamonica essaie de se connecter avec Dixon mais la passe est trop haute. Les Raiders peuvent néanmoins revenir à un touchdown d’écart avec un Field Goal de 47 yards, cependant la tentative de George Blanda est trop courte. Willie Wood la récupère et pense pouvoir remonter la balle pour un bon retour, mais il est stoppé sur ses propres 8 yards, ce qui est au final une mauvaise décision.

 

Drive de Green Bay : 2:20, balle sur GB 8

 

Les Packers tentent d’avancer au sol avec le rookie Travis Williams, mais il ne couvre que 9 yards en trois courses, ce qui veut dire un rapide 3&out et un punt.

Oakland commet alors une erreur coûteuse : Rodger Bird fumble le ballon qui est récupéré par Dick Capp sur les 45 yards des Raiders. Cela redonne une dernière chance aux champions NFL, qui ne se font pas prier : après deux passes manquées (dont une aurait dû être interceptée par le Safty Howie Williams), Starr trouve Dowler pour 9 yards ; le receveur sort en touche, laissant 6 secondes sur l’horloge. Cela rapproche Don Chandler : le Kicker réussit le Field Goal de 43 yards pour redonner une avance de deux possessions d’écart à son équipe.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 13 16
Oakland Raiders 0 7 7

 

Green Bay tape l’engagement et Oakland remonte 3 yards ; la mi-temps se termine sur ce score de 16-7 pour les Packers qui aurait pu être à la fois plus large et plus serré, mais les Raiders ont commis deux erreurs cruciales à la fin.

 

3e Quart-Temps
Green Bay 16 – Oakland 7

 

Mike Eischeid donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps et Travis Williams remonte la balle jusqu’aux 27 yards de Green Bay.

 

Drive de Green Bay : 14:42, balle sur GB 27

 

La défense d’Oakland répond de suite présent au début de cette mi-temps : après une course de Wilson pour 2 yards et une réception de Fleming pour 7, Willie Brown vient plaquer Wilson pour un gain nul et empêcher un first down des Packers. C’est un 3&out et un punt, la meilleure manière de démarrer pour les Raiders ; le retourneur Warren Wells gâche presque tout ce travail en fumblant le ballon, mais il est récupéré par son partenaire J.R. Williamson.

 

Drive d’Oakland : 12:07, balle sur OAK 32

 

Encore faut-il aller marquer pour resserrer l’écart. Hewritt Dixon le comprend et fait un bel effort, traînant quelques Packers avec lui pour gagner 14 yards. Le Cornerback Bob Jeter fait une action importante en plaquant Dixon pour une perte de 2 yards ensuite, ce qui pousse Lamonica à passer par les airs : le Tight End Billy Cannon ne peut contrôler le cuir, puis Tom Brown dévie une passe pour Pete Banaszak. Oakland doit se dégager sans parvenir à trouver un rythme offensif dans ce match.

 

Drive de Green Bay : 10:35, balle sur GB 18

 

Le duo Wilson – Anderson repart au charbon dans ce drive : un magnifique trap play de Jerry Kramer sur Dan Conners ouvre la brèche en plein milieu et Wilson gagne 13 yards, puis le célèbre Packer Sweep permet à Anderson de gagner 8 yards. Wilson ajoute un yard, avant que Starr ne se connecte avec le héros du Super Bowl I : le receveur Max McGee réussit une réception de 33 yards. Le Quarterback n’a pas la même réussite vers Dowler qui est couvert par deux défenseurs, mais il n’abdique pas et trouve Carroll Dale le long de la touche pour 11 yards et un first down.

https://www.si.com/longform/2016/greatest-superbowl-photos/common/images/photos/SB2/sb2_packers_4.jpgIl manque Donny Anderson ouvert à quelques mètres de l’en-but sur une passe trop haute, mais règle la mire pour combiner avec lui ; un gain de 12 yards. Le coureur termine lui-même le travail en deux tentatives, scorant le touchdown au bout d’un drive maîtrisé de 82 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 13 7 23
Oakland Raiders 0 7 0 7

 

Green Bay engage jusqu’en touchback, Oakland repartant de ses 20 yards.

 

Drive d’Oakland : 5:54, balle sur OAK 20

 

Il faut absolument scorer un touchdown pour les Raiders vu qu’il ne reste que 21 minutes de jeu environ. Mais la défense de Green Bay a définitivement pris le pas sur l’attaque aérienne : la pression de Lionel Aldridge force une passe complètement ratée de Lamonica ; Herb Adderley envoie Pete Banaszak en touche pour un gain nul ; Willie Davis et Dave Robinson forcent un nouveau lancer raté. Rapide 3&out et punt d’une équipe d’Oakland qui est en train de céder.

 

Drive de Green Bay : 4:49, balle sur GB 39

 

La défense des champions AFL commence avec un cadeau : une pénalité pour holding, et un first down automatique. Starr trouve Carroll Dale pour 6 yards, puis Donny Anderson gagne 11 yards en deux courses. Le Quarterback trouve ensuite Fleming pour 9 yards, mais la défense se rebiffe enfin et n’encaisse que 6 yards en trois courses, avec notamment un plaquage à perte du Defensive Tackle Dan Birdwell sur Wilson. Cela amène Don Chandler sur le terrain pour un Field Goal de 31 yards qui creuse encore un peu plus l’avance de Green Bay.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 13 10 26
Oakland Raiders 0 7 0 7

 

Green Bay tape le coup de renvoi qu’Oakland remonte jusqu’aux 40 yards à l’orée du dernier quart-temps. La troisième période a été totalement dominée par les Packers qui ont scoré 10 points et possédé la balle quasiment 12:30.

 

4e Quart-Temps
Green Bay 26 – Oakland 7

 

Drive d’Oakland : 15:00, balle sur OAK 40

 

La première action du quatrième quart-temps ne va rien faire pour rassurer les fans des Silver&Black : Lamonica trouve Banaszak qui essaie de gagner des yards supplémentaires ; Tom Brown l’attrape aux jambes et Herb Adderley vient forcer le fumble, récupéré par Dave Robinson et remonté jusqu’aux 37 yards des Raiders.

 

Drive de Green Bay : 14:25, balle sur OAK 37

 

La défense d’Oakland se réveille enfin et Ben Davidson sacke Starr pour une perte de 11 yards ; une action sur laquelle le Quarterback se blesse au pouce. Il reste néanmoins sur le terrain mais rate ses deux passes suivantes ; le Field Goal étant trop long, les Packers font un petit punt de 27 yards.

 

Drive d’Oakland : 13:25, balle sur OAK 16

 

Lamonica utilise son bras pour démarrer le drive : Billy Cannon laisse tomber la passe, mais ne commet pas deux fois la même erreur et gagne 15 yards par la suite. Dixon ajoute 17 yards au sol, mais le Quarterback n’arrive pas à le trouver à la passe derrière. Arrive alors l’action qui met définitivement fin au peu du suspense qu’il pouvait rester : Lamonica vise Biletnikoff, mais Herb Adderley a vu le coup venir, surgit devant le receveur et intercepte la passe. Il la remonte 60 yards, évitant le Quarterback au passage, pour le premier pick-6 de l’histoire du Super Bowl ; et très probablement le touchdown du titre.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 13 10 7 33
Oakland Raiders 0 7 0 0 7

 

Les Packers engagent et les Raiders repartent de leurs 26 yards.

 

Drive d’Oakland : 10:51, balle sur OAK 26

 

Dans un drive pour l’honneur, Dixon gagne 10 yards avant que le Mad Bomber ne rappelle l’origine du surnom : Lamonica trouve Banaszak qui échappe à Adderley pour 41 yards, puis Bill Miller pour un touchdown de 23 yards.

Équipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
Green Bay Packers 3 13 10 7 33
Oakland Raiders 0 7 0 7 14

 

Oakland tape l’engagement et Green Bay repart de ses 26 yards.

 

Drive de Green Bay : 8:57, balle sur GB 26

 

Avec la blessure de Starr sur le sack, c’est le remplaçant Zeke Bratkowski qui entre. Lombardi ne prend aucun risque et court trois fois pour 7 yards avant de punter, attendant sagement la fin d’une rencontre déjà gagnée.

 

Drive d’Oakland : 7:01, balle sur OAK 21

 

Lamonica ne réussit que deux passes sur cinq tentées pour 16 yards (à Cannon et Biletnikoff), et Oakland doit punter de nouveau.

 

Drive de Green Bay : 4:34, balle sur GB 34

 

Green Bay mange le chronomètre un maximum avec cinq courses pour 28 yards, avant que Bratkowski soit sacké par Dan Birdwell sur sa seule tentative de passe du match. C’est un dernier punt pour les Packers.

 

Drive d’Oakland : 1:07, balle sur OAK 20

 

Larry Todd court pour 32 yards puis Lamonica complète deux passes pour 20 yards, mais il est sacké une dernière fois par Willie Davis et Jim Weatherwax, et l’horloge atteint 0:00.

 

Boxscore finale

 

Equipes QT1 QT2 QT3 QT4 Score
GREEN BAY PACKERS 3 13 10 7 33
Oakland Raiders 0 7 0 7 14

QT Tps Éq. Type Action Score
1 9:53 GB FG Don Chandler, 39y 30
2 11:52 GB FG Don Chandler, 20y 60
2 10:50 GB TD Boyd Dowler, 62y catch (PAT) 130
2 6:15 OAK TD Bill Miller, 23y catch (PAT) 137
2 0:01 GB FG Don Chandler, 43y 167
3 5:54 GB TD Donny Anderson, 2y run (PAT) 237
3 0:02 GB FG Don Chandler, 31y 267
4 11:03 GB TD Herb Adderley, 60y INT return (PAT) 337
4 9:13 OAK TD Bill Miller, 23y catch (PAT) 3314

 

C’est une deuxième victoire de suite pour les Packers, et une deuxième victoire de suite pour la NFL dans l’affrontement face à l’AFL ; et les deux scores sont sans appel. Encore une fois, avec 13 passes réussies sur 24 tentées, 202 yards et 1 touchdown, Bart Starr est voté meilleur joueur de la finale.

Vince Lombardi et Jerry Kramer

Le futur prouvera que c’était bel et bien le chant du cygne pour cette magnifique génération Green&Gold, à commencer par Vince Lombardi qui prend sa retraite de Coach quelques semaines plus tard ; il reste comme General Manager de Green Bay en 1968, va entraîner Washington en 1969 et décède brutalement en 1970. Son impact sur la NFL et sur le début de l’histoire du Super Bowl va pousser la ligue à renommer le trophée de la finale en son nom, le trophée Lombardi.