NFL : La Cour Suprême autorise les paris sportifs

C’est un véritable séisme aux États-Unis, mais un séisme qui semblait inévitable.

La Cour Suprême américaine vient de rejeter le PASPA ou Professional and Amateur Sports Protection Act, une loi de 1992 qui interdit aux états d’organiser les paris sportifs. Jusqu’ici, le Nevada était la seule grande exception (avec quelques autres), le seul état dans lequel on pouvait parier sur les résultats d’un match sportif.

La décision de la Cour à 7 pour et 2 contre émane d’un combat de longue haleine mené par l’état de New Jersey contre les ligues professionnelles (NFL, NBA, NHL, MLB) ainsi que la ligue universitaire (NCAA). Elle indique que l’existence du PASPA est anti-constitutionnelle.

Le souci principal des grandes ligues, c’est de voir les paris sportifs légalisés partout aux États-Unis, avec la possibilité de tricherie que cela peut amener de la part de joueurs ou officiels (même si elles n’en étaient pas pour autant protégées avant, cf. Pete Rose en MLB ou Tim Donaghy en NBA). Leurs réactions le démontrent : elles s’inquiètent de l’intégrité du sport qui pourrait être mise en danger par cette décision.

Néanmoins, elles ont également assez rapidement compris le tas de $$$ que cela pouvait représenter ; c’est pourquoi certaines d’entre elles avaient assoupli leur position depuis quelques temps. Et, bien entendu, ne jamais oublier l’Oncle Sam : légaliser les paris sportifs veut dire une manne de pièces sonnantes et trébuchantes pouvant tomber dans l’escarcelle des états ; non seulement via des établissements officiels de paris, mais également via des taxes.

Ne doutez donc pas un instant que cette décision prend beaucoup des principaux concernés de court : toutes les parties ont déjà tiré des plans sur la comète pour s’approprier, le cas échéant, une part du gâteau ; il faudra juste surveiller le développement de la chose.

PS : cela ne change bien évidemment rien (de manière directe en tout cas) pour les parieurs français ; les paris sportifs sont légaux depuis un moment ici.