Mailbag QPUL : A lire avec votre grigri préféré

Mailbag 2015Nouvelle édition de notre mailbag Questions Pour Un LatestHuddle (non il n’est pas mort il hiberne).

Aujourd’hui, on va faire un tour dans le rulebook, et en l’honneur de la fête d’Halloween qui approche (mais qui est déjà là parce qu’on ne fait jamais de pub trop tôt pas vrai ?), on parle malédictions – celle qui concerne notre Highlander personnel, et les autres qui circulent dans la NFL. Si vous connaissez un sorcier vaudou, n’hésitez pas.

 

Ceci n’est pas du football… non attendez…

 

renew : Si un joueur reçoit une passe sur son pied, ou s’il donne un coup de pied dedans (genre vers l’avant, pour se rapprocher de la end zone), et que lui ou un autre joueur récupère le ballon avant qu’il ne touche le sol, est-ce que c’est une action autorisée ?

L’important est la notion d’intentionnalité comme le dit la règle 12, Section 5, Article 2 :

Aucun joueur ne peut délibérément donner un coup de pied dans une balle libre ou une balle possédée par l’équipe adverse.

Dans l’absolu, il n’est pas du tout interdit à un joueur (non-Kicker bien sûr) de toucher la balle du pied si jamais c’est totalement involontaire. Dans ce cas, si le ballon a seulement touché le pied et non le sol, alors l’action continue normalement. Au cours des années, on a vu plusieurs actions improbables arriver justement parce qu’un joueur avait « dévié » la balle du pied sans le faire exprès. Voici un des exemples les plus célébres, en NCAA.

Si jamais c’est un mouvement volontaire, c’est une pénalité. Bien entendu il peut sembler toujours difficile de mesurer l’intentionnalité, mais les joueurs sont trop occupés à utiliser leurs mains pour penser à utiliser leurs pieds (ironique dans un sport appelé FOOTball n’est-ce pas, mais c’est un autre débat). De fait, les seules fois où on pénalise un joueur pour ce genre d’action, c’est quand il shoote dans la balle après la fin de l’action par frustration ou pour « retarder le jeu » ; et c’est un flag de 10 yards.

 

The Highlander Curse

 

Antoine : Plusieurs fois sur le site j’ai vu une référence au Ryan Fitzpatrick Curse, qu’est-ce que c’est ?

A chaque fois que Ryan Fitzpatrick est dans une équipe, il arrive toujours des drôles de choses aux Quarterbacks titulaires devant lui.

2005 : drafté au 7e tour, il est derrière Marc Bulger et Jamie Martin. Bulger se blesse deux fois pendant la saison (la deuxième pour de bon en Week 11), Martin se blesse dans le premier quart-temps du match de la Week 12. Fitzpatrick rentre et fait un bon match, mais s’écrase ensuite.

2006 : Bulger redevient titulaire et fait une bonne saison. Les Rams libèrent Fitzpatrick.

2007 : Bulger s’écrabouille alors qu’il était un Pro-Bowler avant, pendant que Fitzpatrick rejoint les Bengals. Il est le remplaçant d’un autre Pro-Bowler, Carson Palmer, qui s’écrabouille à son tour. Blessé, il doit laisser quelques matchs à Fitzpatrick.

Eh oui, sous cette barbe se cache un menton !

2008 : Palmer voit sa saison pourrie par une blessure au coude récurrente et finit par être mis sur IR en Week 5 ; une blessure qui va le changer pour de bon. Fitzpatrick est titulaire mais ne joue pas très bien ; il est libéré.

2009 : Fitzpatrick rejoint les Bills comme remplaçant de Trent Edwards. Après deux années intéressantes en 2007-2008, Edwards régresse, se blesse et se retrouve sur le banc. Fitzpatrick joue la moitié de la saison.

2010 : Edwards est le Quarterback titulaire, mais pond deux oeufs en début de saison, est libéré rapidement ensuite et sa carrière est terminée. Fitzpatrick joue la majorité de la saison, et joue bien.

2011 : Les Bills remercient Fitzpatrick avec un gros contrat, Fitzpatrick revient sur terre dans une mauvaise saison. Ça vous rappelle quelque chose ?

2012 : Encore une année médiocre de Fitzpatrick qui est libéré.

2013 : Fitzpatrick rejoint les Titans comme remplaçant de Jake Locker. Locker connaît plusieurs blessures pendant la saison et finit sur IR, Fitzpatrick se retrouve titulaire et termine la saison. Il est libéré.

2014 : Fitzpatrick est signé par les Texans pour être leur titulaire. Il joue mal et se retrouve sur le banc, laissant sa place à Ryan Mallett. Mallett se blesse, mais pour une fois c’est Case Keenum qui finit la saison. Fitzpatrick est libéré.

2015 : Fitzpatrick est signé par les Jets pour être le remplaçant de Geno Smith. IK Enemkpali passe par là et fracture la mâchoire de Geno ; Fitzpatrick devient le titulaire et fait une belle saison.

2016 : Après des atermoiements interminables, Fitzpatrick resigne. Il est mauvais et remplacé par Geno contre Baltimore. Geno subit une rupture d’ACL dans le deuxième quart-temps, et Fitzpatrick revient sur le terrain.

2017 : il signe à Tampa Bay et on surveille Jameis Winston de près.

Soit Ryan Fitzpatrick est le gars le plus chanceux de l’Univers, soit, parce qu’il est allé à Harvard et qu’il est super intelligent, il a trouvé un moyen de maudire tous les QBs titulaires placés devant lui.

 

Les autres malédictions

 

Antoine : En parlant de malédictions, est-ce qu’il y en a d’autres du même style (avérées ou non) ?

Oui, il y en a quelques-unes qui courent, en terminant par la plus connue.

The Curse of Bobby Layne : Bobby Layne, HOF QB, a aidé les Lions à remporter des titres, mais pas leur dernier en 1957 car il s’est fait une fracture de la jambe bien moche pendant la saison. Ayant peur que la blessure soit rédhibitoire, Detroit l’échange avec Pittsburgh avant la saison 1958. Layne aurait alors maudit la franchise sur 50 ans lors de son départ. Il s’avère que, non seulement le poste où les Lions ont connu le plus de déceptions dans cette période est justement celui de Quarterback (jusqu’à Matthew Stafford), mais la saison de la fin de la malédiction, en 2008… c’est la saison pendant laquelle les Lions sont devenus la seule équipe de l’histoire à faire 0-16 !

The Curse of Joe Namath : Joe Namath, autre HOF QB, aurait fait un pacte avec le diable juste avant Super Bowl III où ses Jets (de l’AFL à l’époque) étaient donnés largement battus contre les Colts de la NFL. Namath aurait demandé au diable de l’aider à gagner Super Bowl III, et il n’aurait plus rien à donner aux Jets tant qu’il vivrait. Les Jets ont gagné Super Bowl III… et n’ont plus jamais rien fait par la suite (juste quatre finales AFC en 1982, 1998, 2009 et 2010 avec des longues périodes de disette entre).

The Curse of Pottsville : en 1925, les Cardinals (à Chicago à l’époque) ont remporté un titre très controversé aux dépens des Pottsville Maroons. Les Cardinals ont refusé de rendre le titre aux Maroons. Ils ont actuellement la plus longue disette de titres dans le football professionnel ; leur dernier date de 1947, et en plus ils ont perdu un Super Bowl contre Pittsburgh en 2008… une ville de Pennsylvanie comme Pottsville.

The Curse of the Honey Bears : en 1986, Virginia Halas McCaskey, propriétaire depuis la mort de son père George Halas en 1983, supprime les Honey Bears, les cheerleaders de Chicago, trouvant cela trop sexiste. Les Bears sortent d’une victoire au Super Bowl en 1985… et n’ont plus rien gagné depuis (ils ont même perdu le Super Bowl de 2006 contre les Colts).

The Curse of Billy Penn : en 1681, Billy Penn reçoit les terres de ce qui deviendra le futur état de Pennsylvanie. Une statue est érigée à sa mémoire sur l’hôtel de ville de Philadelphie, et un accord tacite indique qu’aucun bâtiment ne devra dépasser la statue en hauteur. En 1987 est construit le premier immeuble qui dépasse la statue de Billy Penn, et les Eagles n’ont plus rien gagné depuis le titre de 1960. En particulier, ils perdent QUATRE finales NFC (2001, 2002, 2003, 2008) et un Super Bowl (2004) dans les années 2000.

The Madden Curse : voilà le plus connu. Les joueurs qui se retrouvent sur la couverture de Madden risque fort de faire une mauvaise saison, voire de finir blessé lors de la prochaine. N’oubliez pas : la couverture de Madden X est en fait pour la saison X-1.

  • Garrison Hearst (1999) se casse la cheville et met deux ans à s’en remettre.
  • Barry Sanders (2000) prend sa retraite, poussant Dorsey Levens sur la couverture ; il fait une mauvaise saison qui mènera à sa libération.
  • Eddie George (2001) jongle une passe retournée pour un TD par les Ravens en 4e QT qui élimine les Titans des playoffs (et il ne connaîtra plus le même succès).
  • Daunte Culpepper (2002) se blesse au genou quelques mois après être annoncé en couverture de Madden, puis il fait une mauvaise saison suivante.
  • Marshall Faulk (2003) démarre son déclin.
  • Michael Vick (2004) se fracture le péroné en présaison.
  • Ray Lewis (2005) n’enregistre aucune INT et les Ravens ratent les playoffs pour la première fois depuis un moment, puis il se déchire l’ischio la saison suivante.
  • Donovan McNabb (2006) se blesse à l’aine puis au genou.
  • Shaun Alexander (2007) se fracture le pied quelques mois après être annoncé en couverture de Madden, puis connaît plusieurs blessures la saison suivante.
  • Vince Young et Luis Castillo (2008) ont des saisons pourries par les blessures ; Young perd même son poste de titulaire l’année suivante.
  • Brett Favre (2009) finit la saison avec une blessure à l’épaule et les Jets ratent les playoffs à 8-8 avec trois défaites consécutives.
  • Troy Polamalu (2010) subit deux blessures au genou pendant la saison.
  • Drew Brees (2011) fait une saison inhabituelle pour lui.
  • Ai-je besoin de rappeler le one-hit-wonder Peyton Hillis (2012) ?
  • Adrian Peterson (25) est gêné puis mis sur IR à cause d’une blessure au pied.

Néanmoins, le Madden Curse semble se calmer :

  • Larry Fitzgerald (2010) continue de bien jouer.
  • Calvin Johnson (2013) a battu le record de Jerry Rice en yards sur une saison avant de prendre sa retraite en 2016.
  • Richard Sherman (2015) est toujours bon (même s’il est vrai qu’il a été blessé au coude et que les Hawks ont perdu le Super Bowl sur l’interception de Malcolm Butler).
  • Odell Beckham (2016) a fait une meilleure saison après la couverture.

 

This is the end, beautiful friend

 

C’est la fin de ce mailbag.

N’hésitez pas à continuer d’envoyer des questions à l’adresse latestmailbag at yahoo dot com.