Mailbag QPUL de 2015 : Confirmer le flag ? OK – Annuler

Nouvelle édition de notre mailbag Questions Pour Un LatestHuddle.

Allez pour se changer les idées des Wild Card et surtout ce de call/non-call qui obnubile les média aujourd’hui, quelques quest… ah bon ok. Euh en fait, on ne va pas s’éloigner tant que ça de cette histoire finalement.

*********************************************************************

Guillaume : Alors ce fameux PI/non-PI lors de Detroit vs Dallas ? Good call qui n’aurait jamais dû être annulé ? Mauvais call qui n’aurait jamais dû être appelé ? Good call qui aurait pu être annulé mais jamais aussi tard ?

Cette situation ne vous rappelle rien d’ailleurs ? Patriots@Panthers, Monday Night Football l’année dernière, Luke Kuechly vs Rob Gronkowski sur la dernière action du match. Flag annulé, mais cette fois quasiment immédiatement et sans annonce de DPI avant.

Ici, le call est déjà assez tendancieux en soi, mais il arrive à un moment crucial (3e tentative). Il ne « donne » pas la victoire comme beaucoup le disent à Dallas, car Detroit avait aussi le droit de ne pas faire un punt totalement foireux juste derrière, et également le droit de marquer plus que 3 points en 2e mi-temps. Néanmoins, ce call annulé, ajouté à un call oublié celui-là, aurait pu amener l’attaque des Lions loin dans le camp des Cowboys, et là qui sait ce qui aurait pu arriver.

http://www.star-telegram.com/sports/nfl/dallas-cowboys/dsvmvv/picture5429346/alternates/FREE_960/Hitchens.JPGRevenons donc à la situation : Detroit 20, Dallas 17, 4e QT, 8:25 à jouer, Detroit à la balle en 3e&1 sur les 46 yards de Dallas. Matthew Stafford feinte la remise à Theo Riddick et cherche Brandon Pettigrew en profondeur, lequel se bat avec le Linebacker Anthony Hitchens. Il semble qu’il y a contact et la balle frappe le dos de Hitchens qui ne tourne pas la tête. Le flag est lancé, et de suite Mike Pereira, l’excellent consultant FOX et ancien patron de l’arbitrage, explique que le flag est logique car il faut que Hitchens tourne la tête pour donner au moins l’illusion qu’il joue la balle et non l’homme. De plus, il y a contact alors que Pettigrew essaie de revenir vers la balle, et le défenseur doit donner une possibilité au receveur d’ajuster sa route. C’est alors que pendant le ralenti, l’arbitre Pete Morelli indique que le flag est annulé, et après un long silence d’incompréhension même Pereira ne peut éviter de lancer un « wow » ébahi.

Voilà les faits. Maintenant quand on regarde, qu’est-ce qu’on peut dire ?

  1. Depuis le début de la route il y a contact entre les deux, le plus flagrant étant Hitchens qui tire le maillot de Pettigrew.
  2. Pettigrew répond à un moment en agrippant même le facemask de Hitchens, ce qui est une pénalité offensive.
  3. Contrairement à ce qu’on entend ici ou là (y compris de Morelli lui-même), Hitchens ne faisait pas uniquement du « faceguarding », c’est-à-dire jouer en quelque sorte l’écran devant Pettigrew, puisqu’il lui attrape le bras et le pousse avant que la balle n’arrive. C’est une pénalité défensive.

Donc vous allez me dire : « ben alors un flag de chaque côté, finalement c’était bien de l’annuler non ? ». Non pour trois raisons :

  1. Le fait d’avoir oublié un flag n’excuse pas d’annuler l’autre, surtout si les deux fautes sont réelles. Deux erreurs ne s’annulent pas, elles s’additionnent…
  2. …surtout quand deux pénalités qui s’annulent forcent le down à être rejoué. Avoir annulé la pénalité à provoquer un changement de tentative, ce qui est critique sur 3e tentative puisque vous passez en 4e !
  3. Et le plus hallucinant dans toute cette histoire : les arbitres ont totalement oublié Dez Bryant qui entre sur le terrain sans casque pour contester le flag. C’est conduite antisportive, 15 yards et first down automatique, même quand l’action est morte. OK c’est les playoffs, mais ça n’excuse pas de perdre ses nerfs.

Morelli a dit que c’est un manque de communication qui a créé cet incident et le fait que le flag a été annulé aussi tard : celui qui a lancé le flag n’était visiblement pas celui qui avait le meilleur angle (ou la meilleure argumentation en tout cas). On peut trouver l’excuse vaseuse ou non en se disant qu’un flag jeté, acté, avec la pénalité expliquée à tous et annulé ensuite n’a sûrement pas dû arriver très souvent. Néanmoins ça peut faire réfléchir sur cette manie de vouloir mettre les meilleurs arbitres à chaque poste en playoffs, et ce quelque soit le groupe avec lequel ils travaillent d’habitude. On se retrouve à mixer des zèbres qui n’ont jamais travaillé ensemble, d’où la possibilité d’avoir ce genre de couacs (même si, encore une fois, un flag annulé aussi tard après son annonce…).

Bref, le résumé final de cette histoire : au lieu de siffler trois fautes, les arbitres n’en ont sifflé qu’une qu’ils ont ensuite annulée. C’est presque pire que de n’en avoir sifflée aucune.

*********************************************************************

yaronn : Je viens de voir que Oregon University va faire passer certains de ces joueurs en commission de discipline pour avoir fais un chant appelé « No means no ». Que signifie cette chanson apparemment sensible face a FSU et pourquoi est-il si grave de la chanter s’il te plait?

Allez une petite excursion dans le monde de la NCAA, en faisant une lointaine connexion à quelque chose qu’on a vu aussi en NFL, même s’il n’est pas question une seconde de faire l’amalgame.

Ce chant, « no means no », qui signifie « non veut dire non » en français, est devenu en quelque sorte un cri de ralliement pour les victimes de viol. Or, le Quarterback de FSU, Jameis Winston, a été accusé de viol en 2013, même si aucune plainte n’a été déposée. Oregon ayant largement battu FSU 59-20 dans le Rose Bowl, les joueurs des Ducks se sont crus malins de moquer Winston avec ce chant.

http://i.kinja-img.com/gawker-media/image/upload/s--fOjpYCy6--/18s0owmzdfju1jpg.jpgJe ne pense pas avoir à expliquer à quel point ce genre de comportement est malsain. Ils auraient aussi bien pu marcher en crabe pour se moquer du fait que Winston a été coupable de piquer des pattes de crabe dans un magasin, au moins tout le monde aurait pu rire avec eux. Mais là franchement c’est nauséabond au possible parce que c’est une attaque directe à la personne en utilisant un sujet assez sensible, et c’est cela que l’Université va vouloir condamner rapidement.

C’est un chant qui aurait pu avoir une portée symbolique forte s’il avait été fait ailleurs et à un autre moment; mais là, il a été complètement détourné en essayant (peut-être) d’utiliser ce qu’il s’est passé en NFL pendant la saison; et c’est là que je place ma connexion lointaine avec la grande ligue. En effet, on a vu d’autres expressions spontanées, mais contrairement à celle des Ducks, ces dernières n’ont été dirigées contre personne : le signe Hands Up des Rams en hommage à la mort de Michael Brown, et les T-shirts I Can’t Breathe en hommage à celle d’Eric Garner, deux afro-américains morts dans des circonstances douteuses mettant en cause la police.

http://thegrio.files.wordpress.com/2014/12/i-cant-breathe-nfl.jpg?w=650Dans ces cas-là, les joueurs l’ont fait de leur propre chef, risquant même des amendes pour les T-shirts car ils ne sont pas approuvés par la NFL. Je pense qu’on va tous être d’accord pour dire que les joueurs ont tout à fait le droit de vouloir marquer le coup; après tout, la NFL ne se prive pas quand elle fait le mois d’Octobre pour le cancer du sein, ou celui de Novembre pour la reconnaissance des militaires. Surtout qu’il est difficile de ne pas réagir pour de telles événements quand la majorité des joueurs sont afro-américains (comme l’affaire Donald Sterling en NBA).

Cependant, ça pose quand même un problème non négligeable : le fait que ces joueurs sont des employés de leur franchise et de la NFL, et qu’ils expriment leurs opinions sur leur lieu de travail, en portant l’image de l’équipe et de la ligue. S’ils le faisaient sur leur temps libre par exemple, je pense que ce serait plus en accord avec le respect employeur-employé. Mais sur le fond, je trouve normal que ceux qui veulent s’exprimer puissent le faire.

Mais n’oublions jamais que si la liberté d’expression garantit que le gouvernement ne peut vous empêcher de vous exprimer, elle ne vous exonère jamais des conséquences.

*********************************************************************

C’est la fin de ce mailbag.

N’hésitez pas à continuer d’envoyer des questions à l’adresse latestmailbag at yahoo dot com.

  • Revis24

    mdr avec les evenements,la derniere phrase pourrait porter a confusion mais a part ca tres bon article

    • Kurohyou

      J’avoue que pour le coup, cette phrase résonne drôlement maintenant… néanmoins elle reste vraie tant que les conséquences sont proportionnées (et c’est bien là tout le problème). « En toute chose il faut savoir raison garder » etc.

  • Pingback: Analyse : Lions @ Cowboys (Giloo – Wild Card 2014)()