Match de Légende : The Staley Swindle

StaleySwindle-Staleys

 

La présentation

 

Match Buffalo All-Americans 7 @ Chicago Staleys 10
Lieu Cubs Park
Date 4 Décembre 1921
Occasion

 

La situation et le match

 

Nous sommes dans la seconde année de la toute jeune American Professional Football Association, ou APFA. Le championnat est un amas d’équipes qui jouent un peu comme elles veulent avec un règlement plutôt laxe, et dont le dénouement se mesure par rapport au record (en enlevant les égalités qui sont légion). Par exemple, l’année précédente, le premier titre de l’APFA a été gagné par les Akron Pros et leur record de 8-0-(3) devant les Decatur Staleys à 10-1-(2) et les Buffalo All-Americans à 9-1-(1).

StaleySwindle-GeorgeHalasEn 1921, la ligue n’a toujours pas vraiment délimité de règles quant au nombre de matchs joués par chaque équipe et la date limite du calendrier. Pendant la saison, les Buffalo All-Americans ont reçu les Chicago Staleys le jour de Thanksgiving et l’ont emporté 7-6. Le propriétaire/coach/joueur des Bears, George Halas (photo), demande à celui de Buffalo, Frank McNeil, un match retour pour se venger. McNeil hésite car les All-Americans n’ont joué aucun match à l’extérieur de la saison, mais il finit par accepter à condition que le match compte comme un “match amical d’après-saison”. C’est peut-être pourquoi il fait l’erreur de le programmer le même week-end qu’un autre “match amical” à l’extérieur contre Akron. A cet instant, Buffalo est à 9-0-2 et Chicago à 7-1.

Bien entendu, deux matchs à l’extérieur en deux jours est une erreur, et bien que Buffalo batte Akron 14-0, le voyage + le match contre Chicago est de trop et les All-Americans perdent 10-7. McNeil ne porte pas plus attention à ce résultat et proclame son équipe vainqueur de la saison 1921 sans aucune défaite, mais Halas voit son opportunité : il programme deux matchs de plus contre les Canton Bulldogs (victoire 10-0) et les Chicago Cardinals (match nul), puis il décrète que le match retour entre Buffalo et Chicago n’était pas un match amical et doit compter dans le classement.

En effet, dans cette configuration, les All-Americans et les Staleys terminent ex-æquo à 9-1 (sans compter les matchs nuls et le match de Buffalo contre Akron). Halas argumente que les Staleys méritent le titre car ils ont gagné le match retour contre Buffalo (le dernier en date) et qu’en plus Chicago l’a emporté 16-14 en cumulé sur les deux matchs. Malgré les protestations de McNeil, l’APFA décide de donner crédit à ces remarques et d’accorder le titre à Chicago.

 

Les conséquences

 

L’APFA (devenue NFL entre-temps) n’apprendra pas de suite de cette erreur : il faudra attendre une nouvelle controverse du genre en 1924 entre les Staleys (devenus les Chicago Bears) et les Canton Bulldogs pour que la ligue se décide enfin à fixer une date de fin du calendrier.

Malheureusement, ce Staley Swindle marque le début de la fin pour les All-Americans : ils régressent en niveau, touchent le fond au milieu des années 1920 et disparaissent en 1927. Les Bears, eux, n’ont pas eu cette malchance (ils se portent très bien aujourd’hui).

PS : il faudra attendre 1932 pour que cette règle de “match retour plus important” disparaisse – elle se révèlera inutile pour départager les Portsmouth Spartans et les Chicago Bears, poussant à la création de la première finale NFL.