Mailbag QPUL : Bob Sanders, Mr. Glass

Nouvelle édition de notre mailbag Questions Pour Un LatestHuddle.

Les plus férus d’entre vous peuvent déjà deviner, rien qu’à l’évocation de Bob Sanders, qu’on va parler des (très) bons joueurs qui ont vu leur carrière écourtée par les blessures. Et on fait un petit détour par un événement historique au passage.

*********************************************************************

Bob : S’il s’avère que Sean Lee a bien subi une rupture des ligaments, cela pourrait vraisemblablement mettre fin à sa jeune carrière. A l’instar d’autres joueurs (Brian Cushing, Jared Gaither), y a t’il eu des joueurs extrêmement talentueux (voire ProBowler) qui n’ont joué que quelques saisons en NFL, à cause d’un physique trop fragile, accumulant les blessures ?

Sean Lee ou Brian Cushing peuvent prendre exemple sur Thomas Davis, le LB des Panthers qui a subi trois ruptures au MEME ACL en trois ans, et qui est revenu pour jouer à un haut niveau cette année. Ceci dit c’est vrai que c’est assez moche pour ces deux joueurs qui sont très talentueux mais qui n’ont pas de chance avec les blessures.

http://www3.pictures.gi.zimbio.com/Chicago+Bears+v+Indianapolis+Colts+3B3Mn3Ev0zbl.jpgD’instinct, le meilleur exemple de joueur talentueux mais poursuivi par les blessures est quelqu’un avec qui tu as une affinité, puisque tu « partages » son prénom : l’Homme de Verre lui-même, Bob Sanders :p. Durant ses 9 ans de carrière (8 avec Indy + 1 avec San Diego), il n’a jamais fait une saison complète et a terminé sa carrière 4 fois de suite sur IR en ne jouant que 11 matchs sur 64 possibles. Mais quand il a fait une saison quasi-complète, c’était Pro-Bowl et All-Pro à chaque fois (2007 et 2009). Il tapait fort, mais probablement trop fort pour lui : il a raté environ un match sur deux dans sa carrière.

Néanmoins il a quand même joué 9 ans. c’est pourquoi on ne peut pas totalement dire que sa carrière ait été énormément raccourcie en longueur. C’est un peu comme Michael Irvin ou Joe Theismann : ils ont tous les deux subi une grave blessure qui a mis fin à leur carrière, mais ils ont quand même joué 11 ans, et ça ne les a pas empêchés d’être élus au Hall Of Fame.

Tout à l’opposé du spectre, on a l’exemple le plus marquant, Bo Jackson. Le mythique coureur des Raiders et monstre inarrêtable sur Tecmo Bowl a dû arrêter après seulement 4 petites saisons (1987-1990) suite à une sale blessure à la hanche. Il aurait sans doute accédé au HOF sans cela, comme c’est le cas pour Gale Sayers : même s’il n’a fait que 3 saisons complètes sur 7 à cause de ses blessures aux genoux, le coureur des Bears (1965-1971) avait des stats tellement énormes qu’il est quand même rentré à Canton.

D’autres exemples de carrières raccourcies :

  • Le coureur Barry Sims (1980-1984), qui était Barry Sanders avant Barry Sanders à Detroit, a dû arrêter après 5 saisons (dont 3 Pro-Bowls et 2 All-Pro) suite à une blessure au genou qui n’a jamais guéri.
  • Dwight Stephenson (1980-1987), l’explosif Centre des Dolphins, a dû arrêter après 8 saisons (dont 5 Pro Bowls & 5 All-Pro) à cause d’une blessure au genou.
  • Tony Boselli (1995-2001), l’excellent Offensive Tackle des Jaguars, a dû arrêter après 7 saisons (dont 5 Pro Bowls & 3 All-Pro) suite à une blessure à l’épaule.
  • Terrell Davis (1995-2001), le fameux coureur des Broncos, a dû arrêter après 7 saisons (dont 3 Pro Bowls, 3 All-Pro, 2 Superbowls, 1 MVP + Superbowl MVP) suite à plusieurs blessures au genou. Certains clament qu’avec un pedigree pareil il mérite de rentrer quand même au HOF.
  • Sterling Sharpe (1988-1994) et Nick Collins (2005-2011), deux grands joueurs des Packers resp. receveur et Safety. Ils ont tous les deux arrêté après 7 saisons suite à une grave blessure au cou; Sharpe = 5 Pro-Bowls & 5 All-Pro – Collins = 3 Pro-Bowls & 3 All-Pro. Certains pensent que, comme Davis, Sharpe mériterait d’aller quand même au HOF. Pour Collins, même s’il est encore en âge de jouer, sa carrière semble bel et bien terminée.

Greg CookJ’aimerais rajouter un nom que vous ne connaissez peut-être pas : Greg Cook. En 1969, Cook sort de l’Université de Cincinnati, et il est immédiatement remarqué par le coordinateur offensif des Bengals à l’époque; un nom que, pour le coup, vous connaissez probablement : Bill Walsh. Walsh pense qu’il a tout pour être le parfait QB : grand, athlétique, capable de se défaire de plaqueurs, avec un bras rapide, puissant et précis; il le compare à Terry Bradshaw. Pour ne pas gâcher, il est beau gosse, et il a de quoi amener un peu de glamour dans la franchise des Bengals.

Cook fait un très bon début de saison, mais lors de son troisième match contre Kansas City, il prend un sack et se blesse sur son épaule de lancer. La médecine n’étant pas ce qu’elle est aujourd’hui, il continue de jouer avec une déchirure non diagnostiquée de la coiffe des rotateurs (rotator cuff en anglais), un ensemble de tendons de muscles situé au niveau de l’articulation de l’épaule. Malgré ça, il fait une saison à tomber par terre avec notamment une moyenne délirante de 17.5 yards par complétion, mais il aggrave sa blessure : quand on l’opère à la fin de la saison, on s’aperçoit que son biceps est en partie détaché de l’os. Il subit trois opérations mais son bras est ruiné pour le football et il prend sa retraite après seulement une année. Il tente un comeback en 1973 mais doit abandonner pour de bon. Walsh a toujours dit que Cook avait tout pour devenir le meilleur QB de l’histoire.

Pour vous donner une idée des progrès médicaux faits en 35 ans, Chad Pennington et Drew Brees ont subi les mêmes blessures que Cook, mais eux ont parfaitement pu continuer leur carrière. On peut même noter que c’est cette blessure qui a poussé Brees hors de San Diego au profit de Philip Rivers, puis qui a fait peur à Miami à l’époque avant que le #9 atterrisse à New Orleans, après quoi il a accumulé Pro-Bowls, saisons à 5000+ yards, un Superbowl, le café et l’addition.

Enfin, impossible de ne pas terminer par deux joueurs qui sont malheureusement morts avant de réaliser pleinement leur potentiel aperçu :

  • Jerome Brown, le DE des Eagles (1987-1991), coéquipier de Reggie White. Il avait 2 Pro Bowls et 2 All-Pro quand il s’est tué en voiture pendant l’offseason 1992.
  • Sean Taylor, le Safety des Redskins (2004-2007). Il avait 1 Pro-Bowl quand il a été tué dans le cambriolage de sa maison pendant la saison 2007.

*********************************************************************

Max : Comme je sais que certains joueurs NFL ont participé à la Seconde Guerre Mondiale, et comme c’est le 70e anniversaire du Débarquement, est-ce qu’on sait s’il y avait d’anciens joueurs NFL parmi les soldats US qui ont débarqué en Normandie ?

Ca c’est ce qui s’appelle LA colle, et honnêtement je n’ai pas trouvé la réponse (je me demande si elle est quelque part d’ailleurs).

Je peux dire par contre que parmi les 995 membres de la NFL qui ont participé à WWII, 23 sont morts, dont quatre en France : le Tackle des Giants Al Blozis, le Tackle des Lions Alex Kletzko, le coureur des Eagles Mike Basca et le joueur offensif des Cardinals Jim Mooney.

*********************************************************************

C’est la fin de ce mailbag.

N’hésitez pas à continuer d’envoyer des questions à l’adresse latestmailbag at yahoo dot com.